Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Charité bien ordonnée...

18 Janvier 2014, 09:13am

Publié par pam

Depuis Noël, je coulais, lentement mais sûrement.

Difficile d'admettre ses failles, ses erreurs, ses incohérences...

J'aime le symbole et la forme de la spirale, pas de hasard, je fonctionne ainsi, vers le haut comme vers le bas, excessive, jusqu'à l'absurde.

Mais ne sommes-nous pas tous faits ainsi : capables du meilleur comme du pire ? humains en somme.

La nuit précédente, la pleine lune éclairant mon insomnie, j'ai retrouvé ma vielle amie la colère, qui me visite de moins en moins, mais toujours aussi violemment, décuplant mes forces au point qu'il est difficile, même pour moi, de croire que j'ai pu lancer si loin des objets que je peux à peine soulever en temps normal (c'est un exemple... je ne peux décrire plus... et mieux vaut vivre seule ! )

Plus tard, le souvenir de ce qui s'est passé s'estompe, ne restent que les courbatures, le corps traumatisé par des excès stupides et incontrôlables. Quoique... ne pas se contrôler quand on sait qu'on ne peut faire de mal à personne (sauf à soi...) et se laisser aller jusqu'au bout à vider de soi tout le trop plein de douleurs, d'injustices, d'incohérences, de mensonges subis et accumulés est si salvateur, un grand ménage des méninges d'un fatras que la méditation, le pardon, les autotraitements et la recherche de sérénité n'ont pu permettre d'évacuer. J'ai honte un peu, pas trop, je ne vais pas en plus m'encombrer de remords et de regrets ! Je sais que la route est longue pour s'améliorer et si facile celle qui contourne les problèmes, cache les embuches, dissimule les failles et les nids de poule.

Charité bien ordonnée...

Chacun ses modalités de réactions, pour moi la plupart du temps, après quelques voyages à la déchetterie et à Emmaüs pour faire le vide et m'alléger un peu, je prends quelques décisions extrêmes : je débranche le téléphone, je fais les courses à 30 kms pour être sûre de ne croiser personne de connu, je décide d'arrêter mon blog et toute sorte de communication, je brule quelques vieux carnets, je fais disparaitre des objets qui me font souvenir de certains qui accumulent les promesses sans suite, et pendant des heures j'imagine la joie et la libération qui suivraient un bon incendie de la maison et de tout ce qu'elle contient y compris les soucis de l'entretenir ; les quelques trésors sauvés dans la voiture, la route ouverte devant moi droit devant ou comme mon père faisait pour nous amuser petites filles, un coup à gauche, un coup à droite, jusqu'à ne plus savoir où l'on est et enfin découvrir un nouvel inconnu.

C'est bête, on entend régulièrement parler de pompiers pyromanes, jamais de pyrotechniciens pyromanes, j'ai mal choisi ma vocation !

Je remballe les allumettes jusqu'à la prochaine queue de spirale vers un bas si bas qu'il remplit d'un vertige inversé. Oblige à s'asseoir de peur d'en tomber. Mais on ne peut pas tomber plus bas que tout en bas, et là une seule alternative s'offre, toujours la même, profiter de l'élan de la chute en donnant un violent coup de pied pour rebondir et inverser le sens de la spirale.

Et ça marche chaque fois, si simple et évident que ça remplit le coeur à la façon d'un rire salvateur : pourquoi se prendre la tête et se compliquer ainsi l'existence, il suffit juste le plus sereinement possible d'attendre d'avoir toucher le fond et de rassembler toutes ses forces pour que le rebond permette, non le retour à un statu quo déprimant et sans espoir, plutôt un rebond qui fait toucher les nuages, une autre alternative à visiter, pleine de promesses.

Charité bien ordonnée...

Ce matin, j'ai retrouvé une lettre envoyé à mon amie de yog'lavie en juillet 2012, et c'est à moi que j'offre une solution qui je le sais fonctionne, et je retrouve l'espoir de dormir et de retrouver santé et sérénité. Et je me remercie !

Charité bien ordonnée commence par soi-même...

"Bonjour Yog, j'espère que vous allez bien, j'ai commencé hier le livre du Dr Bodin. Mais pour ce qui est de cet exercice sur le sommeil... j'ai mieux !!!
Je vous ai déjà écrit, je vis très isolée à la campagne, handicapée par un vieil accident de voiture et, des vertèbres très abimées, je souffre en permanence. Parallèlement je suis guérisseuse, j'enlève le feu... après une carrière d'artificière. Depuis cet hiver, suite à un surplus de douleurs j'ai pris l'habitude en me couchant le soir de remercier pour la douceur de mon lit, la chance d'en avoir un dans ma petite maison sur le Causse et j'envoie mes pensées à toutes les personnes qui au même moment que moi cherchent à s'endormir où que ce soit sur la planète, ceux qui souffrent, ont faim, froid, trop chaud, soif, ceux qui sont seuls, sans toit, qui subissent inondations, guerres, conflits, exclusions et autres merveilles de notre société individualiste. Je me dis que si on pouvait leur offrir juste 5 minutes de confort, de calme, de douceur, de paix pour les aider à s'endormir sereinement, leur souhaiter de beaux rêves... la vie sur cette planète serait plus douce. Et voilà comment j'ai retrouvé le sommeil malgré la douleur... juste en m'oubliant, en relativisant mes propres petits soucis...
Je vous souhaite une bonne journée qui ici commence avec un beau soleil. À bientôt, merci mille fois pour votre blog que je visite presque chaque jour, amicalement."

Un an et demi a passé, je vais toujours faire une visite chaque matin à mon amie yog' et à quelques autres, avant de commencer ma journée de solitude. Ce matin encore le soleil fait fondre la gelée blanche et les chats font profil bas !

Charité bien ordonnée...

Si je peux aider les autres, guérir avec mes mains, c'est que je sais tout ça car je le vis. On pourrait penser que je suis bien mal placée pour prétendre vouloir soigner qui que ce soit, mais comment alors expliquer que ceux qui téléphonent pour des soins ne le font pas quand je vais mal (ils ne me voient pas, pour beaucoup ne me connaissent pas) si ce n'est qu'ils ressentent les moments ou je suis disponible. Et j'ai eu trois appels dans la seule journée d'hier, salvatrice ou pas la colère ? L'esprit vidé de tout ce qui l'encombrait, j'ai ressenti avec aisance leurs problèmes et leurs douleurs, j'ai pu je crois vraiment les aider. Et eux, indirectement m'ont tendu la main, m'ont fait retrouvé la joie et la sérénité, l'équilibre nécessaire à la vie.

Charité bien ordonnée...

Mon adorable petite fille vient juste de téléphoner pour m'inviter à déjeuner... elle aussi ressent et sûrement un jour à son tour guérira les autres... alors je file avec corset et minerve que j'enlèverai avant d'arriver.. et en avant vers de nouvelles aventures !

Passez une bonne journée, acceptez vos faiblesses comme vos forces, une porte s'ouvre toujours au bon moment, il faut juste la voir s'entrebâiller et courir l'ouvrir.

Commenter cet article