Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

alternatives ?

27 Mars 2014, 07:51am

Publié par pam

Le haut des arbres disparait dans le brouillard ce matin.

J'ignore pourquoi personne ne se révolte devant les multiples couleuvres qu'on veut nous faire avaler.

Les sujets importants sont enfouis (par ceux qui détiennent le pouvoir : politiciens, actionnaires, médias...) sous un fatras d'anecdotes et de scoops futiles destinés à empêcher les citoyens de prendre conscience des vrais problèmes, des solutions surtout qui pourtant existent, ou de les détourner d'un des seuls pouvoirs qui leur reste : le vote

(40% d'abstention c'est 40% de muselés, de dégoutés ou de révoltés ?)

Je veux le droit de vote ET le choix de voter pour qui me convient mais si on me propose de la merde ou de la merde que puis-je ?

alternatives ?

Je sais bien pourquoi personne ne se révolte, on (de nouveau il faut égrener la litanie médias, politiques, économistes, tenants du pouvoir et de la parole publique..) "on" donc nous maintient la tête entre deux eaux : pas assez profond pour couler, pas assez libres pour réfléchir et choisir. "On" entretient la peur (de l'autre, de l'avenir, de la perte d'emploi, du manque) et plutôt que d'inciter à l'innovation, à la découverte de nouveaux horizons, au partage tant des idées que des techniques, tant des alternatives de vie que de société on martèle l'importance de la croissance pire de l'impossibilité d'envisager toute autre méthode de fonctionnement d'une société d'avenir. "On" musèle les énergies et les initiatives en terrorisant chacun par la peur de tout.

Comment accepter l'idée de refuser un emploi avilissant quand on est tétanisé par l'insécurité qui en découlerait ? Comment ouvrir ses ailes et enfin changer de vie quand on en crève d'envie mais qu'on est bombardé par les exemples de ratages plutôt que de réussite de ceux qui nous ont précédé ? Comment dire non quand il semble si facile de dire oui ? Et on revient au choix impossible : comment choisir quand on craint de passer de merdique mais confortable à nouveau mais angoissant ?

Pourquoi foncer dans l'inconnu et se prendre la tête alors qu'on peut se laisser tranquillement bercés par des substituts de vie (télé, internet, alcool, médocs...)

alternatives ?
alternatives ?

Et pendant ce temps, à nouveau on déroule le tapis rouge pour des dirigeants étrangers adeptes de la peine de mort, de la terreur et de la tyrannie de pays voisins plus petits qu'eux...

Quand verrons-nous se lever un homme, une femme, un groupe de gens délivrés de leurs egos, intelligents, compatissants et charismatiques qui fédèreront les intelligences, les alternatives, les initiatives loin de toute compétition et de tout pouvoir, sans discrimination avec comme seul moteur le bien de tous et de la planète ? Pour que cela arrive (et vite !) nous devons chacun appliquer à nous-mêmes ce que nous voudrions voir se mettre en place au niveau national, au niveau mondial. La solution est dans le changement d'optique de nos choix quotidiens, dans l'espoir que rien n'est perdu si nous agissons rapidement, radicalement, et c'est bien plus facile qu'on voudrait nous le faire croire.

Un exemple : si vous décidez de manger plus sainement, que vous supprimez de vos achats tous les produits trop trafiqués pour être honnêtes, ou dont la fabrication a impliqué esclavage, maladies ou pire pour d'autres êtres, petit à petit vous verrez votre "pouvoir d'achat" augmenter, si en plus vous choisissez le troc, le recyclage, le partage quand cela est possible, peut être verrez-vous qu'avec moins on vit mieux, et qu'ainsi il est possible de ne pas perdre sa vie à la gagner et que vos alternatives de rêve sont bien plus à votre portée qu'on cherche à vous le faire croire.

Alors ? Partir au Bouthan pour vivre simplement et heureux parmi des gens simples et heureux ?

Votre Bouthan est peut être juste au coin de la rue ! Vivre simplement sans compromissions, en accord avec ses idées est un tel bonheur et plus nous serons nombreux, plus nous serons une force à la fois de persuasion et force économique pour faire changer les choses et les "on" !

alternatives ?

J'ai plusieurs fois changé de vie, et je suis loin d'être un exemple au vue de toutes mes faiblesses, compromissions, petits arrangements avec mes grandes idées utopiques mais je ne suis pas au bout de ma route, de plus en plus pauvre de biens de consommation et de plus en plus heureuse, je compte m'améliorer et je suis portée par la certitude d'être dans la bonne voie, d'être de moins en moins seule à vouloir autre chose pour ma vie et celles des enfants qui nous succèderont.

J'aimerai vos avis, connaitre vos rêves et vos refus, vos envies et vos alternatives...

Commenter cet article
J
Bonjour Pam
Bien, vos publications, mais je précise d'emblée ne pas être une militante verte.
"Nous sommes inhumains à force d'intelligence" avez-vous dit?
Nous autres , les humains, avant, nous n'avions pas le cerveau allumé, puis, avec l'évolution, nous nous sommes mis à penser tous ensemble, dans toutes les directions avec notre petit cerveau concret incapable d'Intuition supérieure.
Il en résulte à présent une cacophonie que l'on constate dans l'expression verbale des masses, dans les nombreux partis politiques, les médias avec tous leurs commentateurs "bla-bla". Chacun tient à sa petite idée qu'il croit géniale entre toutes et personne ne s'entend.
Pareil pour nos dirigeants politiques de tous bords qui imposent avec inconséquence leur petite idéologie aussi étriquée que leur égo est gonflé.
On nie l'Esprit! tandis qu'une vague idée se prend pour de l'intuition supérieure!!!
Les grands penseurs de notre époque, Alain Finkielkraut par exemple, ne sont pas écoutés ou pas compris
Les médias placent les vices du mondes "sur le haut du pavé" méprisent les vraies qualités et flattent les défauts! Sans doute pense -t -on que ces derniers sont plus drôles à vue de nez!!!
Les émissions "people" de la télé (je ne l'ai plus chez moi) sont paraît-il débilitantes et ne parlons pas de l'imposture culturelle! on se ferait lyncher !
Mais quoi? Redressons nous, passons outre, voyons plus haut, plus juste, plus simple sûrement.
Elevons nos enfants dans la préférence du beau (tout humain est beau quand il aime), du bien, du vrai et de l'amour- sagesse. Essayons ainsi d'attirer à nous un monde heureux.
Trop tard pour certains direz-vous? Mais on n' arrête ni l'évolution ni le progrès quelque dangereux soit ce dernier! Si ce n'est nous-même,nos enfants et petits enfants produirons ce monde plus beau: Science + Esprit = nouvelles découvertes et technologies merveilleuses pour tous.
Il faudra bien qu'il en soit ainsi, car sinon ce serait la fin de l'humanité sur terre...
Et la terre n'a pas besoin de nous pour continuer à tourner... Et roule ma belle, dans le cosmos!
Pardon pour la longueur...
Bonne journée à vous
Répondre
A
C'est vrai qu'on peut pas toujours accepter cette servitude volontaire et qu'il faut de temps à autre dire non. Je trouve ça très sain et courageux, car ça impose de s'exclure d'un système qui est pervers. Toute la question, que je me pose, est de savoir jusqu'où aller. Et la, je me dis qu'il est peut être plus pertinent de composer avec le système plutôt que de s'en exclure. Parce que le système, il est pas extérieur à nous, c'est la société dans laquelle on vit et dont on ne peut pas se passer ( on n'est pas conçu pour vivre en ermites). Et puis, on peut passer de bons moments avec des consomm'addicts (sans pour autant les suivre dans leurs addictions). Alors je trouve ça bien d'alterner les NON et les OUI, d'échapper à toute radicalisation et de développer une souplesse intellectuelle
Répondre
P
magnifique ! quel exemple !
Répondre
H
Je rentre et lis ton article.J'adhère entièrement.Les candidats que je connais localement,sont,sans exception mus par un désir de représentation.Vraiment aucune envie de voter.Mais je rencontre des gens ,qui montrent une voie chargée de sens pour moi.A Rouen ,c'est un couple formidable qui a ouvert un restaurant associatif,gratuit quand on est précaire,où on mange bio,local quand c'est possible,où les grandes tables permettent la rencontre.Ils ont des difficultés à faire survivre leur 'entreprise',parceque les 'précaires' sont les plus nombreux.Ils mettent toute leur énergie dans ce resto.C'est beau ,non?Biz Pam
Répondre