Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

essence, éléments et chamanisme

14 Mai 2014, 06:48am

Publié par pam

Extraits de "L'envol de l'aigle" de Kenneth Meadows :

Les traditions mystiques occidentales définissent quatre éléments : air, feu, eau, terre. Ils sont considérés comme les composants de base de tout ce qui existe dans la réalité physique bien qu’ils ne soient pas compris comme des substances physiques mais comme des principes métaphysiques gouvernant l’apparition de la matière. Néanmoins, on peut percevoir les éléments comme des mouvements d’énergie.

Chaque élément a des qualités spécifiques et identifiables :

- Le feu est créatif, expansif, vigoureux, explosif, dévorant.

- L’eau est fluide, adaptable, absorbante, dispersante.

- L’air est illimité, vif, impatient, imprévisible.

- La terre est stable, patiente, nourrissante, obstinée.

Le feu gouverne l’étincelle de la Vie.

L’air gouverne le souffle de la Vie.

L’eau gouverne le flux ou la rivière de la Vie.

La terre gouverne la substance de la Vie.

Dans la tradition orientale, il y a cinq éléments : bois, feu, terre, métal et eau.

On les représente sous la forme d’un pentagrame qui illustre leurs liens fonctionnels.

Il ne s’agit pas de conceptions contraires ou mêmes différentes, ce sont les polarités complémentaires d’un tout, elles indiquent essentiellement différents modes d’activités.

Le système à cinq éléments de l’approche chinoise fait apparaître la Terre, au centre, comme une grande force d’équilibre et d’unification.

Le système à quatre éléments des traditions occidentales, lui, fait figurer au centre un élément caché que les théosophes appellent éther (lumière céleste ou cosmique) et qui est selon eux la lumière à partir de laquelle les quatre éléments entrent dans le processus de manifestation.

La nature qui nous entoure est habitée d’un pouvoir manifeste, bien qu’ignoré de la plupart des gens et par la science matérialiste parce qu’il n’est pas physique, mais les chamans l’ont identifié depuis des milliers d’années comme une essence fondamentale permettant à toute chose manifestée d’être consciente de sa nature d’être vivant.

On peut définir l’essence comme une énergie primaire pure dont tout est dérivé. Tout dans l’univers vibre ou palpite avec elle et c’est grâce à elle que tout continue d’exister. L’apparence inanimée de certains objets, comme les minéraux, n’est qu’une illusion.

L’essence de cette vitalité qui génère l’activité de toute créature vivante, de l’amibe à l’être humain, est spirituelle. Certains chamans l’ont appelée Ce sans quoi rien ne peut exister.

En Polynésie et dans certaines régions d’Amérique du Nord, on l’appelait Mana (puissance miraculeuse). En Chine, c’est le Chi (force de vie), au Japon le Ki (essence vitale), en Inde, c’est Prana (énergie absolue), chez les chamans des anciens peuples nordiques Megin (pouvoir intérieur). Chacun de ces termes se réfère à un aspect de la même puissance originelle et montre que tous les peuples du monde possédaient le concept d’une essence infuse dans toute forme de vie qu’elle active sans être elle-même matière. Cette essence est dans l’air que nous respirons et dans ce que nous consommons.

essence, éléments et chamanisme

Commenter cet article