Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le tao de la physique. Fridtjof Capra.

17 Mai 2014, 06:29am

Publié par pam

extraits de la post-face (1985 !) :

"J’essaie d’analyser les conséquences sociales de cette mutation à laquelle nous assistons. Les problèmes majeurs de notre époque : danger nucléaire, destruction de notre environnement naturel, impuissance à réduire la misère et la malnutrition un peu partout dans le monde, ne sont que les facettes d’une seule et même crise, essentiellement une crise de perception. La plupart d’entre nous, particulièrement ceux qui ont pour tâche de gérer nos structures politiques et sociales, continuent encore de fonctionner selon un mode de pensée aujourd’hui dépassé. Leurs concepts et systèmes de valeurs sont périmés. Inadaptés aux problèmes du monde surpeuplé et profondément interdépendant dans lequel nous vivons. Mais en même temps, des chercheurs d’avant-garde, des pionniers dans les domaines des techniques de pointe et des sciences sociales, des militants associatifs, souvent qualifiés de marginaux, travaillent à l’élaboration d’une nouvelle approche de la réalité. Ces idées neuves vont construire notre avenir, car elles vont donner naissance aux technologies, systèmes économiques et institutions sociales du futur.

Jusque là et depuis des siècles, ce qui structurait la société occidentale et influençait considérablement le monde entier était que l’univers est un système purement mécanique composé d’un assemblage de blocs élémentaires ; que le corps humain est une machine perfectionnée ; que la vie est une lutte permanente dans laquelle chaque organisme vivant combat pour sa survie ; et pire qu’un certain “ordre naturel” veut que dans toute la hiérarchie des créatures vivantes, la femelle soit partout et toujours en situation de dépendance et de soumission vis-à-vis du mâle. D’innombrables générations ont été endoctrinées par cette idéologie, qui ne résiste pas aux découvertes de la science moderne. Partout sur la planète, des femmes et des hommes, de plus en plus nombreux, ont acquis la conviction que des hypothèses de ce genre doivent être radicalement revues, comportant de graves lacunes.

Beaucoup parlent d’une conception holistique du monde, une approche qui va au-delà de l’apparente dissociation des formes et structures pour voir l’univers comme un Grand Tout intégré. Idem pour l’écologie, être véritablement sensibilisé aux problèmes de l’écologie, c’est reconnaître l’interdépendance fondamentale de tous les phénomènes de l’univers et comprendre que l’homme, et par extension les sociétés humaines, font intimement partie des processus cycliques naturels. De plus en plus de gens sont ainsi d’authentiques écologistes.

Le tao de la physique. Fridtjof Capra.

Face aux multiples dangers qui menacent la planète, la race humaine ne survivra que si nous parvenons à transformer radicalement les méthodes et codes de valeur qui gouvernent encore notre démarche scientifique et nos technologies. J’appelle fortement le passage d’une mentalité dominatrice, axée sur le contrôle et l’asservissement de la nature, êtres humains compris, à une mentalité cherchant à développer la coopération, l’entraide, la non-violence.

En Occident, sciences et techniques ont confondu connaissance et contrôle : l’idée de base étant que, pour comprendre la nature, l’homme doit commencer par la dominer. Système patriarcal qui inculque au mâle un désir pathologique de contrôle et domination.

Jusqu’à la Renaissance, le but de la science était la recherche de la sagesse, une meilleure compréhension de l’ordre naturel, un mode de vie en harmonie avec cet ordre. Depuis Bacon, le but de la science est de fournir à l’homme des connaissances spécialisées lui permettant d’asservir la nature. De nos jours encore, science et technologie sont utilisées conjointement à des fins nuisibles, dangereuses et anti-écologiques.

Plus femmes et hommes prennent conscience de ces problèmes, comprennent que les prétendus progrès techniques se retournent bien souvent contre nous, plus les choses changent. Mais ce changement devra s’accompagner d’un changement des mentalités. La tête évolue, le cœur doit suivre, pour que cette société obnubilée par le pouvoir, la domination, le contrôle, devienne une communauté travaillant à développer coopération et non-violence.

Tao : “Celui qui se conforme à l’ordre naturel flotte naturellement dans le courant du Tao.”

Le tao de la physique. Fridtjof Capra.
Commenter cet article