Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Colère...

18 Juillet 2014, 07:33am

Publié par pam

extrait de "La colère" de Thich Nhat Hanh.

Transformer son énergie en sagesse.

MÉDITATIONS GUIDÉES POUR UN REGARD PROFOND ET L’APAISEMENT DE LA COLÈRE.

Vous devriez toujours commencer par quelques instants de respiration consciente, afin d’apaiser votre esprit. “J’inspire, je sais que j’inspire. J’expire, je sais que j’expire.”

Évitez de dire les mots de façon mécanique, efforcez-vous de les ressentir concrètement, pour atteindre réellement le sens de la méditation.

À chaque exercice, inspirez et expirez de 8 à 10 fois.

Analyse de la colère.

1- Je vois une personne en colère : j’inspire.

Je vois la souffrance de cette personne : j’expire.

2- Je vois les souffrances qu’entraîne la colère pour moi et pour les autres : j’inspire.

Je vois que la colère consume et détruit le bonheur : j’expire.

3- Je découvre les racines de la colère dans mon corps : j’inspire.

Je découvre les racines de la colère dans ma conscience : j’expire.

4- Je découvre que la colère s’enracine dans les perceptions erronées et l’ignorance : j’inspire.

Je souris à mes perceptions erronées et à mon ignorance : j’expire.

5- Je vois que l’autre personne souffre : j’inspire.

J’éprouve de la compassion pour la personne en colère qui souffre : j’expire.

6- Je découvre l’environnement défavorable et la tristesse de la personne en colère : j’inspire.

Je comprends les causes de cette tristesse : j’expire.

7- Je vois que je suis moi-même consumée par le feu de la colère : j’inspire.

J’éprouve de la compassion pour moi-même, alors que je brûle de colère : j’expire.

8- Je sais que la colère m’enlaidit : j’inspire.

Je comprends que je suis la cause principale de ma laideur : j’expire.

9- Je me rends compte que je suis comme une maison en feu lorsque je suis en colère : j’inspire.

Je prends soin de ma colère et je reviens en moi-même : j’expire.

10- J’envisage d’aider la personne ne colère : j’inspire.

Je constate que je suis capable d’aider la personne en colère : j’expire.

LA RELAXATION PROFONDE.

Permettre à votre corps de se reposer est très important. Si celui-ci est détendu, votre esprit le sera également. La pratique de la relaxation profonde est essentielle à la bonne santé de l’un comme de l’autre. La durée de la méditation guidée ci-dessous est généralement de 30 minutes, mais vous pouvez l’adapter à votre convenance. Le plus important est de l’apprécier.

Étendu sur le dos, confortablement, fermez les yeux ; bras et jambes allongés, détendus, pieds tournés vers l’extérieur.

Tout en inspirant / expirant, prenez conscience de votre corps tout entier, des zones en contact avec le sol : talons, jambes, fesses, dos, dessus des mains et des bras, arrière de la tête. À chaque expiration, sentez comme vous vous enfoncez de plus en plus profondément dans le sol, en vous libérant de toute tension, de tout souci.

Tout en inspirant, concentrez votre attention sur votre abdomen qui se soulève et s’abaisse, faites ainsi plusieurs respirations.

En inspirant, prenez conscience de vos pieds. En expirant, laissez-les se détendre. En inspirant, irradiez vos pieds de votre amour et en expirant, souriez-leur. Alors que vous respirez, découvrez qu’il est merveilleux d’avoir deux pieds qui permettent de marcher, courir, pratiquer des sports, danser, conduire, mener d’innombrables activités durant la journée. Remerciez vos pieds d’être présents chaque fois que vous avez besoin d’eux.

En inspirant, prenez conscience de votre jambe droite et de votre jambe gauche. En expirant, laissez toutes les cellules de celles-ci se détendre. En inspirant, souriez-leur et, en expirant, irradiez-les de votre amour. Ressentez la force et la santé de vos jambes. En respirant, enveloppez-les de votre tendresse et de votre sollicitude. Laissez-les se reposer, s’enfoncer doucement dans le sol. Relâcher toute tension qui pourrait les affecter.

En inspirant, prenez conscience de vos mains qui reposent sur le sol. En expirant, détendez complètement tous les muscles de vos mains, en relâchant toute tension qui pourrait les affecter. En inspirant, découvrez à quel point il est merveilleux d’avoir deux mains. En expirant, souriez-leur et enveloppez-les de votre amour. En respirant, prenez conscience de tout ce que vous pouvez faire avec vos mains : cuisiner, conduire, prendre quelqu’un par la main, prendre un bébé dans vos bras, caresser, vous laver, dessiner, jouer d’un instrument de musique, taper à l’ordinateur, bricoler, prendre soin d’un animal, tenir une tasse de thé... Grâce à elles, vous pouvez faire tant de choses. Efforcez-vous simplement d’apprécier la chance d’avoir deux mains et laissez toutes leurs cellules se reposer réellement.

En inspirant, prenez conscience de vos bras. En expirant, laissez-les se détendre complètement.

Épaules. Prenez conscience des tensions et du stress accumulés. Laissez cette tension s’en aller à chaque expiration, et sentez comme elles sont plus détendues.

Cœur. Estomac, intestins. Yeux. Continuez à détendre chaque partie de votre corps.

À présent, si une partie de votre corps est affectée d’une maladie ou d’une douleur, efforcez-vous d’en prendre conscience et de l’envelopper de votre amour.

Sachez qu’il y a d’autres zones de votre corps qui sont restées fortes et saines. Laissez-les envelopper de leur force et de leur énergie la partie faible ou malade. Inspirez et affirmez votre propre aptitude à guérir.

Expirez et débarrassez-vous des soucis et des peurs qui pourraient affecter votre corps. En respirant, souriez avec amour et confiance à la région de votre corps qui souffre encore.

Enfin, en inspirant, prenez conscience de votre corps tout entier qui est allongé. En expirant, appréciez la sensation de bien-être que vous procure votre corps allongé, détendu et calme. Souriez-lui en inspirant, puis, en expirant, enveloppez-le de votre amour et de votre compassion. Voyez comme toutes les cellules sourient joyeusement en même temps que vous. Remerciez-les. Prenez à nouveau conscience de votre abdomen qui s’élève et s’abaisse doucement.

Pour finir, étirez-vous lentement et ouvrez les yeux. Prenez votre temps pour vous lever, avec calme. Efforcez-vous de faire bénéficier votre activité suivante et le reste de la journée du calme et de l’énergie de la Pleine Conscience que vous avez générés.

Commenter cet article