Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Traitement médical, soin et guérison ?

3 Juillet 2014, 08:12am

Publié par pam

Un bon traitement doit être fonction du type de la douleur, de son intensité, de la personnalité du patient. Il doit être parfaitement expliqué... et accepté. Il doit comporter des mesures de prévention, des conseils d’hygiène et de diététique.

Choix du bon traitement : bon médicament, pour le bon malade, au bon moment, à la bonne dose, pendant la bonne durée. Il est déterminé par l’efficacité du produit, mais aussi par ses effets secondaires ou sa toxicité, ses interactions avec d’autres médicaments ou l’état du patient.

Beaucoup de traitements sont essayés puis abandonnés pour inefficacité ou mauvaise tolérance, alors qu’ils ont simplement été mal utilisés.

L’alimentation modifie l’absorption des principes actifs, en général, elle en diminue l’efficacité et la rapidité d’action, car elle ralentit la vidange gastrique et augmente l’acidité. En revanche, elle limite l’apparition de troubles digestifs provoqués par certains produits (aspirine, anti-inflammatoires, antibiotiques). Avaler beaucoup d’eau en même temps que les médicaments améliore à la fois la tolérance et l’efficacité. L’alcool retarde l’évacuation gastrique ce qui augmente la toxicité des médicaments. De plus, il accélère la distribution des médicaments vers le système nerveux central. Le tabac accélère le métabolisme des médicaments, l’efficacité du principe actif est donc diminué. La nicotine modifie l’activité de certains médicaments. Éviter à tout prix de boire du jus de pamplemousse avec les traitements : leur efficacité peut être amoindrie jusqu’à 90 %. Certaines molécules ne sont pas absorbées, d’autres voient leur efficacité augmenter.

Traitement médical, soin et guérison ?

“Votre meilleur thérapeute, c’est vous.

Recourez à vos propres énergies afin de résoudre un problème plutôt que de masquer les symptômes en prenant des médicaments et préoccupez-vous de leurs effets secondaires. Certaines personnes recourent à des médecines naturelles en attendant une opération et se rendent compte que la chirurgie n’est plus nécessaire.

On attend davantage de la médecine que d’être pris en charge passivement par une autorité supérieure. Nous voulons être considérés comme un tout (corps, esprit, âme), nous cherchons un thérapeute qui nous écoute parler de notre problème de santé, nous voulons être traités, pas que les symptômes soient masqués et les causes ignorées, nous voulons être impliqués activement dans notre guérison, nous cherchons des soins moins agressifs, nous savons que le coût élevé de certains médicaments n’est pas forcément proportionnel à son efficacité, nous savons que les médecines naturelles sont douces, sûres et efficaces."

Helena Bridge.

Traitement médical, soin et guérison ?

Pour guérir, il faut souvent accepter de faire des changements dans sa vie. Quelquefois c’est même le premier pas dans la guérison, le seul chemin pour sortir de la maladie ou de la douleur.

“L’esprit vient en premier lieu, le physique suit “ Dc Usui (Reiki).

“Sans l’élimination des causes, il n’est pas de guérison possible. De vraie guérison, s’entend.” R.Dextreit.

“Nous ne saurions faillir à suivre la Nature ; le souverain précepte est de se conformer à elle ; il y a là tout un art de vivre.” Montaigne.

“Peut-être apprendrons-nous à décoder le langage du corps, à ne plus voir la maladie comme le fait du hasard ou de la fatalité, mais comme un message de notre conscience, de notre être intérieur. Peut-être serons-nous capable de découvrir derrière telle souffrance une “maladie créatrice” au sens d’un moyen de progression dans notre évolution.“ Dc T. Médynski.

“Toutes nos maladies sont la conséquence de nos habitudes de vie “ . Hippocrate

La force de vie est le véritable secret de la santé. Cette force de vie, les médecins peuvent l’encourager ou la frustrer, mais ils sont tout à fait incapables de la susciter là où elle n’existe pas.

Commenter cet article

Annabel 04/07/2014 17:28

Certes, guerir nécessité de changer son mode de vie. Mais faut-il encore savoir ce qu'il faut changer, et s'il est possible de le faire. Le moins que l'on puisse dire est que le langage du corps est plutôt mystérieux...