Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

médicaments inutiles ou dangereux....

4 Septembre 2014, 06:30am

Publié par pam

Guide des 4000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux.

LE SEUL GUIDE QUI REPERTORIE ET CLASSE LES MEDICAMENTS UTILES ET DANGEREUX

50 % de médicaments inutiles – 20 % mal tolérés
5 % potentiellement très dangereux, mais 75 % remboursés
Près de 100 000 accidents nécessitant une hospitalisation et 20 000 morts par an

Des dépenses de 1,3 à 2 fois supérieures à celles de tous les autres grands pays européens, soit 10 à 15 milliards d'euros jetés par les fenêtres, sans aucun bénéfice pour la santé, plus que le déficit de l'Assurance-maladie, aux dépens des véritables priorités : hôpitaux, maternités, infirmières, handicaps physiques et mentaux, dépendance et vieillesse.
Ce guide s'adresse d'abord aux malades et aux praticiens pour les alerter et les éclairer sur l'efficacité réelle et les risques des médicaments. Ensuite aux politiques et aux agences qui autorisent les médicaments, accordent aux firmes des prix de vente exorbitants et remboursent les médicaments sans discernement. Cette politique n'est pas au service des malades et des citoyens qui paient, mais à celui de l'industrie pharmaceutique qui encaisse, alors que, depuis vingt-cinq ans, elle n'invente plus guère et est devenue la moins éthique et la plus lucrative de toutes les industries, confortée par le silence indifférent ou complice d'une grande part de l'élite médicale universitaire.
La justice, la sécurité et la crise imposent de tailler à coups de serpe dans des dépenses injustifiées et des médicaments trop souvent dangereux.

Les auteurs :
Pr Bernard Debré, chef du service d'urologie à l'hôpital Cochin, membre de la Société française de chirurgie et des sociétés française, européenne et internationale d'urologie
Pr Philippe Even, professeur émérite à l'Université Paris Descartes, président de l'Institut Necker

Edition Le Cherche Midi, Collections Documents, Septembre 2012

C'est curieux, pour une fois qu'on aurait facilement pu faire des économies, personne n'a bougé.... à part les labos qui ont attaqué !

médicaments inutiles ou dangereux....

La liste des 58 médicaments jugés ''très dangereux''

Médicaments cardiovasculaires

  • 4 vasodilatateurs coronaires et artériels : Adancor® (Derono), Ikorel® (Sanofi), Vastarel® et Trivastal® (Servier)
  • 1 anti-insuffisance cardiaque : Procoralan® (Servier)
  • 1 antiarythmique : Multaq® (Sanofi)
  • 3 anti-coagulants ou antiagrégants : Ticlid® (Sanofi), Pradaxa® (Boehringer) et Xigris® (Lilly)

Pilules anti-conceptionnelles

  • Cycleane®, Mercilon®, Varnoline® (Schering Prough)
  • Melodia®, Yaz®, Diane 35®, Jasmine-Jasminelle® (Bayer)
  • Minesse® (Wyeth)
  • Felixita® (Theramex)
  • Carlin®, Triafemi®, Holgyème® (Effik)
  • Lumalia® (Pierre Fabre)
  • Evépar® (Mylan)
  • Minerva® (Biogaran)

Anti-inflammatoires

  • Indocide® (MSD)
  • Nexen® (Therabel)
  • Ketum cutané® (Ménarini)
  • Celebrex® (Pfizer)
  • Arcoxia® (MSD)

Antidiabétiques

  • Byetta® (Lilly) et Victoza® (NovoNordisk)
  • 8 gliptines : Galvus® et Eucreas® (Novartis), Januvia® et Janumet® (MSD), Xenuvia® et Velmétia® (P. Fabre), Trajenta® et Onglyza® (Boehringer)
  • 2 glitazones : Actos® et Competact® (Takeda) suspendues en France mais maintenues par l'Agence européenne.

Anti-parkinsoniens

  • Celance® (Lilly)
  • Parlodel® (Pfizer)
  • Requip® (GSK)
  • Tasmar® (Mediapharma)

Anti-ostéoporose

  • Protelos® (Servier)

Médicaments psychiatriques

  • Ritaline® (Novartis)
  • Concerta® (Janssen)
  • Tofranil® (CSP)
  • Anafranil® (Sigma-Tau)
  • Surmontil® (Sanofi)
  • Stablon® (Servier)

Anticrampes musculaires

  • Hexaquine® et Quinine®-vitamine C (Goménol)
  • Okimus® (Biocodex)

Stimulant respiratoire

  • Vectarion® (Servier)

Anti-tabac

  • Champix® (Pfizer)
  • Zyban® (GSK)

Anti-angiogènes en cancérologie

  • Avastin® (Roche)

AVERTISSEMENT: N'arrêtez pas de votre propre chef un traitement en cours. Si vous constatez qu'un des vos médicaments est présent dans cette liste, parlez-en avec votre médecin. Seul lui saura apprécier, en fonction du rapport bénéfice/risque et de votre dossier médical, la nécessité de le poursuivre, de l'arrêter ou de le remplacer.

médicaments inutiles ou dangereux....

Commenter cet article