Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Maladies ou désordre ?

19 Octobre 2014, 07:14am

Publié par pam

“Si vous êtes malades, c’est que vous entretenez un désordre en vous : vous avez nourri certaines pensées, certains sentiments, certaines attitudes et cela a fini par se refléter sur votre santé.

La meilleure arme contre la maladie, c’est l’harmonie : jour et nuit, pensez à vous synchroniser, à vous mettre en accord, en consonance avec la Vie tout entière, la Vie illimitée, la Vie cosmique. C’est cela la vraie harmonie.

S’harmoniser avec quelques personnes, sa femme ou son mari, ses enfants, ses parents, ses voisins, ses amis, c’est encore insuffisant : c’est avec la Vie universelle qu’on doit s’accorder.”

Omraam Mikhaël Aïvanhov.

“La santé est infinie et expansive, elle tend à s’emplir de la perfection du monde. La maladie est finie et réductrice, elle vise à réduire le monde à elle-même...

Lorsque, enfin, le patient est réconcilié avec le monde et avec lui-même, son malaise, sa gêne, son manque de naturel et sa contrainte disparaissent, laissant place à un sentiment de bien-être et d’unité avec le monde.”

O. Salks “L’éveil”.

Dominique Lobeau in “L’art de la simplicité”.

Ce ne sont pas les maladies qu’il faudrait soigner, mais les gens.

Trop ou trop peu, trop tôt ou trop tard, voilà les raisons de la maladie ou de la guérison.

Pour obtenir un équilibre naturel, il faut éliminer les toxines physiques et mentales.

Le régime universel amincissant est de supprimer les pensées négatives : il est en effet impossible de jouir d’une bonne santé et d’évoluer positivement si l’on ne ressent ni amour ni joie.

“La maladie la plus grave est le mépris de notre corps.” Montaigne.

L’idéal en matière de diététique est de prendre une variété limitée d’aliments par repas : les nutriments sont alors plus facilement assimilés et digérés.

Les habitants de l’Himalaya se nourrissent de riz, de deux ou trois petits poissons grillés à la cendre et de quelques légumes de leur jardin. En Chine, les centenaires vivent de bouillies de maïs broyé à la pierre, agrémentées d’un ou deux légumes sautés au wok.

Jeûner aide le corps à brûler son excès de graisse et à éliminer les toxines.

Hippocrate : “C’est en se nourrissant qu’on nourrit ses maladies”.

Maladies ou désordre ?

“Nombreux sont ceux qui cherchent à oublier les stress de la vie en adoptant des comportements toxicomaniaques (télé,drogues...). Nous nous considérons en bonne santé quand nous évitons la grippe. Mais dynamisme et périodes de détente apparents cachent une anxiété permanente qui influe sur tous nos composants corporels. Prisonniers d’un état d’inconfort indéfini, nous récupérons moins bien, nous énervons plus vite, réagissons mal : pas malade mais pas en forme...

La médecine chinoise considère qu’anxiété et stress obstruent peu à peu et discrètement les voies énergétiques de l’organisme jusqu’à ce que l’écoulement du Chi soit interrompu, alors, la mer intérieure s’assèche, les cellules meurent, les organes commencent à s’affaiblir”.

“Qi Gong” de Maître Lam Kam Chuen.

Commenter cet article