Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Toxicomanie suite...

22 Octobre 2014, 06:02am

Publié par pam

Extraits de "Santé parfaite" de Deepack Chopra.

COMMENT ARRÊTER DE FUMER.

Il vaut mieux cajoler le corps pour faire cesser la dépendance que de l’y contraindre par la force. Un brusque sevrage cause beaucoup de stress.

Nous invitons les fumeurs à continuer de transmettre des signaux au corps quantique, surtout basés sur leur souhait d’arrêter de fumer. On peut arrêter juste une journée. Un message plus puissant est la méditation : il se peut que vous n’ayez besoin de rien d'autre. Sur 5000 méditants, dont 34% au moins fumaient, ceux-ci ont cessé de fumer à 99% pour les hommes et 96% pour les femmes. 3 règles à prendre en considération :

- N’essayez pas d’arrêter de fumer, toute détermination obstinée va vous condamner à l’échec. La nicotine crée une dépendance, de même que la manie de chercher une cigarette. Pour faire cesser ces habitudes, il faut que l’abstinence soit aussi inconsciente que le fait de s’y adonner au départ.

- Gardez vos cigarettes sur vous, le fait de vous en séparer va vous procurer une envie encore plus forte d’en retrouver, allant jusqu’à la panique.

- Observez les réflexes automatiques qui vous contraignent à allumer une cigarette et cherchez à vous en détacher.

Tous les fumeurs allument automatiquement leur cigarette à partir d’un réflexe conditionné : décrocher le téléphone, allumer la télé, se mettre au volant, discuter, finir un repas, être mal à l’aise. Vous connaissez vos manies, sinon soyez attentif durant une journée. Ces réflexes sont les signaux Vata qui vous font agir d’une manière impulsive. Si vous ne remarquez pas que vous êtes en train d’allumer une cigarette, c’est parce que votre esprit a sombré dans un trou l’espace d’un instant et que Vata en a profité pour prendre le dessus.

Il faut désamorcer ce pilote automatique. La façon de faire est étonnante simple : fumez consciemment en portant votre attention sur l’acte de fumer; le moyen qui s’avère le meilleur et a permis le plus d’arrêt est celui-ci :

- Quand vous vous surprenez à allumer une cigarette, faites une petite pause et demandez-vous si vous voulez vraiment cette cigarette.

- Si c’est le cas, sortez et asseyez-vous seul avec vous-même. Fumez la cigarette sans distraction.

- Pendant que vous fumez, portez l’attention sur votre corps. Ressentez la fumée dans vos poumons, ressentez les sensations dans la gorge, le nez, la bouche, l’estomac...

- prenez papier, crayon et inscrivez ce que vous avez ressenti et l’heure. Notez avec soin chaque cigarette en indiquant si vous l’avez fumé consciemment ou mécaniquement et ce que vous avez ressenti.

Peu importe le nombre, notez simplement chaque cigarette. Vous allez devenir un fumeur conscient au lieu d’être une machine à fumer.

Réduire la dose est presqu’aussi important que de cesser. Cela permet de préparer la voie pour arrêter complètement, et de diminuer aussi les risques sur votre santé, causés directement par cette habitude nocive.

COMMENT SE GUÉRIR DE LA TOXICOMANIE CHEZ SOI.

Des toxicomanes préfèrent vivre avec leur problème que d’en parler à des étrangers. On peut respecter ça si le toxico prend des mesures concrètes pour s’en sortir. Programme chez soi :

- Apprentissage de la méditation.

- Désintoxication de l’organisme soit à la maison soit sous contrôle médical.

- Régime adapté (en commençant par des aliments qui pacifient Vata, jusqu’à la disparition des signes de déséquilibre Vata).

- Exercices ayurvédiques réguliers.

- Routine quotidienne de massages à l’huile (abhyanga) pour apaiser le Vata perturbé.

La période initiale est la plus stressante pour le corps. Mais essentiellement, il s’agit d’une autoguérison. Personne ne va vous forcer à suivre le programme, vous ne subirez ni contrainte ni pression.

Veillez à bien prendre le temps chaque matin de faire un abhyanga sur tout le corps, et le soir un deuxième massage plus court est recommandé, pratiqué lentement et doucement sur tête, épaules, pieds.

Lorsque vous abandonnez une habitude quelle qu’elle soit, il faut de la régularité. Plus vous serez capable d’être régulier en ce qui concerne tous les aspects de votre journée, mieux et plus vite vous parviendrez à inciter Vata à revenir à la normale. N’essayez pas de le forcer à retrouver l’équilibre, c’est impossible. Il vous faut l’apaiser et le cajoler. La période qui devrait être la plus douce de votre vie est celle où vous êtes en train de rééquilibrer votre corps.

D’autres traitements peuvent compléter le programme :

- Musique : en écouter est extrêmement apaisant pour le système nerveux lorsque vous purifiez votre corps. 15 minutes matin et soir avant le coucher.

- Aromathérapie : diffuser dans votre chambre des arômes appropriés pour pacifier tel ou tel dosha vous aidera à vous détendre au moment du coucher.

- Compléments alimentaires à base de plantes : l’Amrit Kalash permet de commencer à rétablir le lien entre corps et esprit au niveau des cellules et de renforcer les tissus endommagés par les drogues.

Aucun traitement contre la toxicomanie ne peut réussir à long terme sans compassion ni compréhension : faites-vous aider par quelqu’un qui possède ces qualités.

Les toxicomanes doivent apprendre à se faire confiance eux-mêmes et à se sentir à l’aise en ce qui concerne leur mode de vie. Ce n’est pas en accroissant peur et anxiété qu’on parviendra à quelque chose de productif. On peut s’en remettre en toute confiance à la nature : le corps d’un toxico retournera à l’équilibre s’il est traité correctement.

Si vous êtes gravement dépendant, vous avez peut-être le sentiment d’avoir gâché toute votre vie : la plupart des toxicos ont fait endurer des souffrances aussi bien aux membres de leur famille ou à leurs amis qu’à eux-mêmes. Il faut prendre conscience que cette négativité n’est pas vous. Elle est la conséquence de l’ama mental et physique qui s’est accumulé avec le temps. (ama mental = pensées et humeurs impures ou négatives, ama physique = impuretés résiduelles qui se déposent dans les cellules à la suite d’une mauvaise digestion)

Ayez la même attitude qu’envers la saleté : lavez-la et n’y pensez plus.

Si d’autres cherchent à vous rappeler à quel point vous avez été destructeur dans le passé, prenez leurs critiques aussi calmement que possible. Le passé est le passé. Vous ne pouvez pas le revivre et vous ne devriez pas essayez de vous le remémorer.

Il est très important de rechercher la compagnie de gens sains et normaux. Si vous ressentez le besoin, trouvez un conseiller positif et compatissant. Évitez tout individu ayant une approche fanatique ou agressive à l’égard des toxicomanies.

Il est normal d’avoir des rechutes. Vous ressentirez de la déception, mais essayez de voir qu’il ne s’agit pas au fond d’un échec personnel. Il faut de temps au corps pour redevenir normal. Si vous ne pouvez résister à un petit verre, une cigarette ou une pilule, ce sont vos doshas conditionnés qui vous y forcent. Ils sont puissants mais vous l’êtes bien plus qu’eux. Votre soi essentiel n’est pas affecté par la toxicomanie, il est heureux, libre, au-dessus de tus les problèmes et en paix. Une fois que vous aurez commencé à toucher ce soi réel qui est le vôtre, tout se mettra à aller mieux. Soyez patient, accordez-vous de refaire surface dans la liberté.

La mesure de votre réussite ne tient pas aux jours passés sans rechute, vous devriez plutôt repérer divers signes positifs comme : l’acceptation de vous-même, le bonheur, les moments de joie et de plaisir, le retour d’un bon appétit et de l’appréciation de la nourriture, l’amélioration du sommeil et un apaisement dans les rêves, l’absence de mauvaise haleine ou d’odeurs corporelles, l’accroissement de la force et de l’endurance physiques, la régularité des fonctions physiologiques (digestion, respiration, coordination motrice...).

Tous ces aspects finiront par émerger au fil du temps. La grande joie que l'on ressent à se purifier vient de ce que le corps aime se sentir propre. Vous êtes en train de vous nettoyer au dedans et au dehors. C’est un processus naturel qui procure de plus en plus de résultats à mesure qu’il se poursuit. Les rechutes temporaires ne sont que des obstacles mineurs tant que vous garder la volonté de vous relever et de recommencer.

Toxicomanie suite...
Commenter cet article