Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Amitié, compassion...

27 Mars 2015, 07:36am

Publié par pam

Michel Onfray in “Théorie du corps amoureux” :

“Pour Epicure, comme pour Sappho, l’amitié fournit la matière de toute intersubjectivité élective. L’amitié avec soi-même d’abord, car elle établit un préalable indispensable à toute théorie matérialiste et hédoniste de l’amour : ne pas se fâcher avec soi, ne pas entretenir de relations mortifères avec son intimité, ne pas célébrer haine ou mépris dirigés vers sa chair, de pas être dégoûté de soi, ne pas laisser prise aux machines de guerre judéo-chrétiennes que sont le sentiment de la faute, du péché, l’empire de la culpabilité. Il salirait ceux qui, pour leur malheur, s’approcheraient de lui. Seule cette hospitalité avec soi rend possible l’hospitalité avec autrui. Seuls ceux qui s’estiment assez peuvent envisager l’estime de l’autre et la construction d’une amitié. L’amitié réalise la bonne distance. Elle accomplit la sécurité affective contre le reste du monde où triomphent l’insécurité, le risque et la brutalité. Qu’alors les corps s’agencent selon les formes de leurs caprices pour établir des forteresses ontologiques et des havres de paix éthiques.”

Amitié, compassion...

Deepak Chopra in “Le chemin vers l’amour”.

“La compassion n’est pas bien comprise : racine latine “souffrir avec”. La compassion n’implique pas de souffrir nécessairement à côté d’autrui. La compassion, pour être entière, doit se fonder sur un amour inconditionnel, qui ne se focalise pas sur la souffrance quelle qu’elle soit. La compassion voit tous les êtres comme unis à cet amour de la même façon. Même si vous éprouvez en ce moment de la douleur, l’amour ne vous quitte pas. L’expérience de la souffrance n’est jamais une punition divine, la souffrance elle-même recèle de l’amour. Il est difficile d’assimiler la souffrance à de l’amour quand elle survient, et bien souvent elle n’est pas non plus comprise comme une leçon pour grandir. Nous ne sommes guère enclins à réfléchir sur la valeur spirituelle de l’épreuve que nous traversons. Mais le fait que l’esprit soit dominé par la souffrance ne contredit pas l’intention de l’amour. Le moment venu, un état de conscience émergera qui transcendera la souffrance. L’esprit universel dominera l’esprit particulier. En vous apportant la compassion, je peux vous confirmer que vous n’êtes pas abandonné. Vous vous trouvez seulement à un croisement difficile dans votre voyage vers l’amour.

À chaque étape du chemin vers l’amour, il faudrait garder le but à l’esprit. La conjonction de la passion amoureuse, de la relation amoureuse et de l’ascension implique un ensemble de règles :

Soyez gentil avec vous et avec les autres.

Agissez avec amour aussi souvent que vous le pouvez.

Parlez d’amour avec les autres. Rappelez à autrui votre but spirituel.

N’abandonnez jamais l’espoir.

Sachez que vous êtes aimé.

Les horreurs qui se produisent dans le monde sont indéniables et peu de gens s’autorisent à seulement rêver d’y échapper. Mais ils y échapperont car l’amour est la réalité suprême. Comparé à lui tout le reste est temporaire, fugace, irréel.

L’amour que vous cherchez vous cherche lui aussi en ce moment. Soyez honnête à propos de votre quête et guettez les moments où l’amour se montre à vous. Vous êtes le seul moyen dont dispose l’amour pour triompher de son contraire, c’est pourquoi vous êtes si précieux aux yeux de l’esprit. Et surtout, continuez à chercher des indices.”

D’après Chopra in “Le chemin vers l’amour”.

D’après Chopra in “Le chemin vers l’amour”.

Amitié, compassion...

Commenter cet article