Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Santé, discipline et simplicité...

13 Mars 2015, 06:27am

Publié par pam

extraits de "L'art de la simplicité" de Dominique Lobeau :

Quand on se sent bien dans son corps, on se sent bien partout. Si vous faites disparaître la tension de votre visage, elle disparaîtra aussi de votre esprit. Si vous vous efforcez de montrer un visage souriant au monde, vous deviendrez heureux à votre tour et le monde aussi vous sourira.

“Nous sommes ce que nous faisons. L’excellence, alors, n’est pas un acte, mais une habitude.” Aristote.

Santé, discipline et simplicité...

 

 

Selon la tradition zen, nettoyage physique et spirituel vont de pair.

Appréciez le contact de l’eau, écoutez-la couler. Les Chinois pensent qu’elle est le véhicule de l’énergie, le ki. 

Buvez-en aussi beaucoup.

Un bain quotidien stimule le métabolisme et dénoue les muscles contractés.

Selon la tradition zen, nettoyage physique et spirituel vont de pair.

Appréciez le contact de l’eau, écoutez-la couler. Les Chinois pensent qu’elle est le véhicule de l’énergie, le ki. 

Buvez-en aussi beaucoup.

Un bain quotidien stimule le métabolisme et dénoue les muscles contractés.

 

La santé ne se limite pas à l’absence de maladies, elle se définit par la possession et l’exercice de la vitalité. Une personne équilibrée trouve conviction, énergie et motivation dans sa vie. Nous avons autant besoin d’énergie vitale que d’aliments. Il faut veiller à ne pas faire de la santé un but en soi, mais rechercher la forme pour pouvoir vivre et travailler avec joie et entrain.

 

“Les gens devraient prendre soin de leur corps chaque jour, sinon ils se réveilleront un matin en découvrant que celui-ci ne leur obéit plus. Nous nous sentons bizarres lorsque nous ne sommes plus maîtres de notre corps. En ce qui me concerne, le fait de me “connecter” à mon corps m’aide à être plus en contact avec le vrai “moi” qui se trouve en lui.” Shirley MacLaine.

 

Nous devons nous assouplir pour nous sentir bien. Notre mode de vie sédentaire est tel que nous ne faisons jamais travailler certains muscles de notre corps, ce qui laisse toutes sortes de toxines stagner dans l’organisme et provoquer un empoisonnement interne. Il faut marcher, nager, faire de l’exercice...

On apprend beaucoup sur soi en recherchant la perfection, et cette quête est une des bases de toutes les disciplines orientales. L’exercice physique permet de conserver un corps jeune et sain, il apaise l’anxiété, améliore l’apparence et apporte une sensation de contrôle de soi. L’inactivité mène à l’atrophie, qui elle-même favorise l’obésité et la dépression. La qualité d’une vie dépend du degré d’attention que l’on porte à ce que l’on fait, à ce que l’on pense, à ce que l’on choisit.

Le yoga, pratiqué régulièrement est aussi source de santé. Il stimule l’énergie et développe nos facultés de concentration et d'équilibre. 

Les tensions physiques et mentales sont des dépenses en énergie. Lors de chaque étirement on prend plaisir à sentir son corps et l’énergie qui s’en dégage. Il faut chasser toute pensée parasite et se concentrer sur la partie du corps que l’on est en train d’assouplir.

En Occident, la discipline évoque la peine, l’effort, la souffrance. En Asie, elle est comprise à priori comme un bienfait pour le corps, le mental et l’esprit. 

Les disciplines devraient être auto-imposées et pratiquées avec plaisir et conviction, que ce soit la marche, la méditation, la lecture, le yoga...

5 minutes de discipline concentrée peuvent donner de meilleurs résultats que 45 minutes en dilettante.

Imiter est important dans l’apprentissage de nouvelles facultés, puis cela vient un jour : faire semblant précède faire. Nous pouvons alors être nous-mêmes. Il y a mille façons de se parfaire et donc de rayonner encore un peu plus en mettant la discipline au service de la beauté !

S’imposer de petits efforts, rien que pour soi (manger peu, se lever tôt, prendre une douche froide...) et faire que ces pratiques appartiennent à son mode de vie donne force de caractère et endurance pour ce qui est essentiel.

 

“La perfection ne consiste pas à faire des choses extraordinaires, mais à faire des choses ordinaires de façon extraordinaire.” Dicton japonais.

 

Ce ne sont pas les maladies qu’il faudrait soigner, mais les gens.

Trop ou trop peu, trop tôt ou trop tard, voilà les raisons de la maladie ou de la guérison. 

Pour obtenir un équilibre naturel, il faut éliminer les toxines physiques et mentales.

Le régime universel amincissant est de supprimer les pensées négatives : il est en effet impossible de jouir d’une bonne santé et d’évoluer positivement si l’on ne ressent ni amour ni joie.

 

“La maladie la plus grave est le mépris de notre corps.” Montaigne.

 

L’idéal en matière de diététique est de prendre une variété limitée d’aliments par repas : les nutriments sont alors plus facilement assimilés et digérés.

Les habitants de l’Himalaya se nourrissent de riz, de deux ou trois petits poissons grillés à la cendre et de quelques légumes de leur jardin. En Chine, les centenaires vivent de bouillies de maïs broyé à la pierre, agrémentées d’un ou deux légumes sautés au wok.

Jeûner aide le corps à brûler son excès de graisse et à éliminer les toxines.

Hippocrate : “C’est en se nourrissant qu’on nourrit ses maladies”.

Santé, discipline et simplicité...

La santé ne se limite pas à l’absence de maladies, elle se définit par la possession et l’exercice de la vitalité. Une personne équilibrée trouve conviction, énergie et motivation dans sa vie. Nous avons autant besoin d’énergie vitale que d’aliments. Il faut veiller à ne pas faire de la santé un but en soi, mais rechercher la forme pour pouvoir vivre et travailler avec joie et entrain.

“Les gens devraient prendre soin de leur corps chaque jour, sinon ils se réveilleront un matin en découvrant que celui-ci ne leur obéit plus. Nous nous sentons bizarres lorsque nous ne sommes plus maîtres de notre corps. En ce qui me concerne, le fait de me “connecter” à mon corps m’aide à être plus en contact avec le vrai “moi” qui se trouve en lui.” Shirley MacLaine.

Nous devons nous assouplir pour nous sentir bien. Notre mode de vie sédentaire est tel que nous ne faisons jamais travailler certains muscles de notre corps, ce qui laisse toutes sortes de toxines stagner dans l’organisme et provoquer un empoisonnement interne. Il faut marcher, nager, faire de l’exercice...

On apprend beaucoup sur soi en recherchant la perfection, et cette quête est une des bases de toutes les disciplines orientales. L’exercice physique permet de conserver un corps jeune et sain, il apaise l’anxiété, améliore l’apparence et apporte une sensation de contrôle de soi. L’inactivité mène à l’atrophie, qui elle-même favorise l’obésité et la dépression. La qualité d’une vie dépend du degré d’attention que l’on porte à ce que l’on fait, à ce que l’on pense, à ce que l’on choisit.

Le yoga, pratiqué régulièrement est aussi source de santé. Il stimule l’énergie et développe nos facultés de concentration et d'équilibre.

Les tensions physiques et mentales sont des dépenses en énergie. Lors de chaque étirement on prend plaisir à sentir son corps et l’énergie qui s’en dégage. Il faut chasser toute pensée parasite et se concentrer sur la partie du corps que l’on est en train d’assouplir.

En Occident, la discipline évoque la peine, l’effort, la souffrance. En Asie, elle est comprise à priori comme un bienfait pour le corps, le mental et l’esprit.

Les disciplines devraient être auto-imposées et pratiquées avec plaisir et conviction, que ce soit la marche, la méditation, la lecture, le yoga...

5 minutes de discipline concentrée peuvent donner de meilleurs résultats que 45 minutes en dilettante.

Imiter est important dans l’apprentissage de nouvelles facultés, puis cela vient un jour : faire semblant précède faire. Nous pouvons alors être nous-mêmes. Il y a mille façons de se parfaire et donc de rayonner encore un peu plus en mettant la discipline au service de la beauté !

S’imposer de petits efforts, rien que pour soi (manger peu, se lever tôt, prendre une douche froide...) et faire que ces pratiques appartiennent à son mode de vie donne force de caractère et endurance pour ce qui est essentiel.

“La perfection ne consiste pas à faire des choses extraordinaires, mais à faire des choses ordinaires de façon extraordinaire.” Dicton japonais.

Santé, discipline et simplicité...

Ce ne sont pas les maladies qu’il faudrait soigner, mais les gens.

Trop ou trop peu, trop tôt ou trop tard, voilà les raisons de la maladie ou de la guérison.

Pour obtenir un équilibre naturel, il faut éliminer les toxines physiques et mentales.

Le régime universel amincissant est de supprimer les pensées négatives : il est en effet impossible de jouir d’une bonne santé et d’évoluer positivement si l’on ne ressent ni amour ni joie.

“La maladie la plus grave est le mépris de notre corps.” Montaigne.

L’idéal en matière de diététique est de prendre une variété limitée d’aliments par repas : les nutriments sont alors plus facilement assimilés et digérés.

Les habitants de l’Himalaya se nourrissent de riz, de deux ou trois petits poissons grillés à la cendre et de quelques légumes de leur jardin. En Chine, les centenaires vivent de bouillies de maïs broyé à la pierre, agrémentées d’un ou deux légumes sautés au wok.

Jeûner aide le corps à brûler son excès de graisse et à éliminer les toxines.

Hippocrate : “C’est en se nourrissant qu’on nourrit ses maladies”.

Commenter cet article

qi 26/08/2015 02:31

Vous voulez dire qi (non pas ki) je suppose