Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

cadeau de Caroline !

31 Décembre 2012, 09:25am

Philippe Découflé... Le p'tit bal perdu...

Voir les commentaires

bonheur...

31 Décembre 2012, 09:22am

bonheur...

Voir les commentaires

Liberté

30 Décembre 2012, 09:32am

“Être libre, c’est être maître de soi-même. Ce n’est pas faire tout ce qui nous passe par la tête mais s’émanciper de la contrainte des afflictions qui dominent l’esprit et l’obscurcissent. C’est prendre sa vie en main au lieu de l’abandonner aux tendances forgées par l’habitude et à la confusion mentale. C’est mettre le cap vers la destination choisie, celle qu’on sait la plus souhaitable pour soi et les autres.”

Matthieu Ricard in “L’art de la méditation”.

“Ils connaissent le prix de l’errance, de la liberté, ils acceptent de le payer. S’ils ont eu une belle vie, ils n’ont pas de regrets.” 

Pierre Bordage in “Orchéron”.

“C’est génial, la pensée, c’est la liberté totale, on pense ce qu’on veut, et personne ne peut rien deviner. Enfin, sauf si vous écrivez vos pensées sur le papier et que quelqu’un tombe dessus par hasard. .. Imaginez qu’un jour les gens soient capables de lire directement dans votre tête, il n’y aurait plus aucune liberté, on ne pourrait plus vivre les uns avec les autres.” 

Pierrre Bordage in “Le feu de Dieu”.

“C’est la voie de la discipline qui mène à la liberté.” Inayak Khan. 

“La liberté n’est pas un privilège... c’est une épreuve, nulle institution humaine n’a le droit d’en exempter l’homme.”  Leconte du Nouy

Liberté

Voir les commentaires

Liberté

30 Décembre 2012, 09:27am

Publié par Chopra

“Nous faisons partie d’une génération connue pour son enthousiasme contestataire dans sa remise en cause des idées reçues et nous refusons de considérer la seconde partie de notre vie comme une période de dégradation progressive du corps et de l’esprit. Nous préférons envisager l’âge mûr comme une époque de la vie où l’on peut accroître sagesse, amour, créativité et joie, où l’on peut mieux cerner le sens de la vie et améliorer nos facultés physiques et mentales.” 

Deepak Chopra in “Vivre en rajeunissant”.

Voir les commentaires

Simplicité...

28 Décembre 2012, 08:57am

"La vie dans un tipi est bien meilleure. Il est toujours propre, chaud en hiver, frais en été, et facile à déplacer. L'homme blanc construit une grande maison, qui coûte beaucoup d'argent, ressemble à une grande cage, ne laisse pas entrer le soleil, et ne peut être déplacée; elle est toujours malsaine. Les Indiens et les animaux savent mieux vivre que l'homme blanc. Personne ne peut être en bonne santé sans avoir en permanence de l'air frais, du soleil, de la bonne eau. Si le Grand Esprit avait voulu que les hommes restassent à un endroit, il aurait fait le monde immobile; mais il a fait qu'il change toujours, afin que les oiseaux et les animaux puissent se déplacer et trouver toujours de l'herbe verte et des baies mures.

L'homme blanc n'obéit pas au Grand Esprit. C'est pourquoi nous ne pouvons être d'accord avec lui."

Flying Hawk, chef Sioux du clan des Oglalas

Simplicité...

Voir les commentaires

Bonne résolution...

28 Décembre 2012, 08:22am

Après tout on peut vivre tout à fait heureux avec quelques barils de dynamite, tant qu’il n’y a pas d’allumettes dans les parages...

Bonne résolution...

Voir les commentaires

Simplicité

28 Décembre 2012, 08:14am

“Nous nous créons une vie si trépidante que nous éliminons le moindre risque de regarder en nous-mêmes.”

“Le livre tibétain de la vie et de la mort” Sogyal Rinpotché.

Le mujo est un concept zen japonais portant sur l’esthétique de la légèreté et de la transparence dans les manières de dire et de faire du quotidien, tout en fluidité et en légèreté. Mu : rien. Tout est rien, rien est tout. Ce rien est épanouissant, serein. Ce concept suggère que toute certitude se déplace et se volatilise peu à peu et que les seules choses dont nous puissions profiter intensément sont celles qui sont fugitives. Le mujo, c’est vivre de façon naturelle, sans souci, libre de tout poids excessif, avec sécurité et aise. L’élégance mujo, c’est d’abord avoir la possession de soi, savoir qui on est, être en paix avec soi-même. Découvrir et développer ses propres goûts, créativité, imagination, ne pas prétendre être autre chose que ce que l’on est. C’est voir les choses de son propre point de vue, vivre en marge d’une société toujours pressée, engluée dans l’excès, la multiplicité des tâches à accomplir. C’est supprimer les détails encombrants de sa vie, éviter les habitudes sociales artificielles, conventions, tensions, refuser tout ce qui dilue notre énergie et éparpille notre pensée, réduisant notre vie à la trivialité et à la médiocrité. C’est aussi se suffire à soi-même sans dépendre de qui ou quoi que ce soit.  D’après Dominique Lobeau.

“Plus j’avance, plus je recherche une banalité de vie au quotidien. Cette quête de simplicité éveille en moi une profonde réceptivité aux manifestations du vivant et de ses lectures, même infinies. C’est seulement dans cet état de sérénité qu’on peut capter la source de son cœur.” 

Ludwig Wittgenstein.

Simplicité

Voir les commentaires

Histoire du lutin jaune

24 Décembre 2012, 09:48am

Chapitre - 7 -

Le temps semblait s'être arrêté.. et heureusement, parce que nous étions la nuit de Noël, et il fallait que tous ces cadeaux que nous fabriquions le lutin jaune et moi, soient distribués avant que le soleil ne se lève.

J'imaginais sans mal la déception des enfants s'ils ne trouvaient rien sous leur sapin cette année. Le lutin jaune m'avait raconté que partout sur la planète, des lutins, comme lui, avaient entrepris de coacher des humains, comme moi. On pouvait donc espérer qu'il restait suffisamment de personnes croyant encore aux contes de fées, au petit peuple et au merveilleux. Des personnes prêtes à passer une nuit blanche pour exceptionnellement remplacer le Père Noël et garder vivante la magie de Noël.

À ce moment, une gerbe d'étincelles exposa dans la cheminée. Chaque étincelle se mit à voleter dans la pièce et sous mes yeux ébahis, se mit à grossir, se transformant en autant de petites fées ailées de toutes les couleurs de l'arc-en-ciel. Elles se posèrent sur le tapis bleu et après nous avoir salué et remercié, chacune d'elle se chargeant d'un petit objet, elles s'envolèrent par le conduit de la cheminée.

- Il était temps ! dit le lutin, elles auront juste ce qu'il faut de cadeaux et de minutes pour distribuer tout cela à tout le monde avant la fin de la nuit.

Je pense que nous avons réussi. Bien sûr, certains vont avoir un peu de mal à comprendre la leçon : un si petit cadeau à la place d'un gros tas de paquets… ça va leur faire drôle ! Mais quand ils comprendront qu'ils auraient pu ne rien avoir du tout… Que le Père Noël est, à cause de leur attitude, si triste et désespéré… Que l'amour et le bonheur ne dépendent pas de la quantité mais de la qualité… Bref !! si chaque enfant cette année remercie sans se plaindre, sans vouloir plus, mieux, encore, autre et autrement… alors… peut-être….

- Lutin ! il me vient une idée : demandons à chaque enfant d'envoyer une nouvelle lettre au Père Noël. Pas pour demander, exiger, revendiquer, juste pour lui dire qu'on l'aime, qu'il nous aura bien manqué cette année, qu'on espère qu'il va mieux et que ces rennes aussi !

- Il est vrai qu'il ne reçoit pas beaucoup de lettres de ce genre. Ton idée me plait mais elle ne suffit pas. Il faut non seulement qu'ils écrivent sans demander, mais s'ils pouvaient aussi offrir, une fois à leur tour. Un dessin, un poème, un bisou…

- Cela me semble la bonne façon de faire arrêter cette grève du Père Noël. À mon avis, il ne pourra pas résister !

- Espérons ! Et en attendant la suite de l'histoire l'année prochaine, je te salue bien bas, humaine !

Il sauta de son petit fauteuil et après un salut courtois, pris son élan et bondit dans la cheminée… où il disparut.

Héberluée, je regardai dans le conduit de la cheminée mais il était bien vide. Par la fenêtre je ne vis rien non plus, il faisait encore nuit, même si une lueur se dessinait à l'est. En me retournant, je vis au pied de mon sapin un petit paquet brillant.

Je décidai de ne pas déroger à la tradition… et d'aller me coucher.

Demain matin il ferait jour et j'aurai une surprise à découvrir !

Histoire du lutin jaune

Voir les commentaires

Histoire du lutin jaune

21 Décembre 2012, 07:41am

Chapitre - 6 -

- Je ne savais pas que j'étais si habile !

- Ce n'est pas une question de savoir, c'est une question de vouloir, dit le lutin d'un ton docte.

Si tu te dis que tu ne sais pas faire, tu ne sauras pas. Mais si tu veux faire, tu y arriveras. C'est comme ça ! Tu veux ? Tu peux !

Je m'étais levée, j'avais attrapé quelques bocaux sur les étagères et tout en écoutant son histoire incroyable, je m'étais mise à enfiler des perles, coller des papiers colorés, couper des bouts de tissus de toutes les couleurs, et petit à petit, autour de mon fauteuil aussi, s'accumulaient de petits objets, certes un peu plus grossiers que les siens à mon goût et bien entendu moins ravissants... et moins nombreux.

Mes doigts me semblaient si gros à côté des siens, si malhabiles, en gros le voir travailler et travailler à ses côtés me faisait paraître vraiment empotée…

De temps en temps, tout en continuant son histoire, il bondissait sur le bras de mon fauteuil, et en faisant tss-tss avec sa bouche, et d'un air exaspéré, m'enlevait des mains l'objet que j'essayais de fabriquer pour l'arranger ou rattraper mes erreurs.

Voir les commentaires

évolution...

20 Décembre 2012, 09:45am

"Les vertus génératrices/créatrices inhérentes à l'humanité.

De même qu'il existe dans tout organisme humain adulte des cellules souches dotées des aptitudes polyvalentes (totipotentes) propres aux cellules embryonnaires, mais inactivées, de même il existe en tout être humain, en toute société humaine des vertus régénératrices, génératrices, créatrices à l'état dormant ou inhibé.

Dans les sociétés normalisées, stabilisées,rigidifiées, les forces génératrices/ créatrices se manifestent chez les marginaux souvent déviants que sont artistes, musiciens poètes, peintres, écrivains, philosophes, découvreurs, bricoleurs, inventeurs.

Or la conscience que tous les GRANDS MOUVEMENTS DE TRANSFORMATION commencent toujours, y compris (surtout?) dans les sociétés figées ou sclérosées, de façon marginale, déviante, modeste, nous montre que les innovations créatrices sont toujours et partout POSSIBLES. "

(Edgar Morin - La Voie- Oct 2011-éd.Fayard)

http://roosevelt2012.eu/

évolution...

Voir les commentaires

1 2 3 4 > >>