Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

envies de rêver ce matin...

26 Avril 2013, 10:53am

Publié par pam

la prochaine fois, promis, je fais des photos pour montrer les réalisations... c'est bien les rêves, ce n'est pas mal non plus de concrétiser de temps en temps !!!
la prochaine fois, promis, je fais des photos pour montrer les réalisations... c'est bien les rêves, ce n'est pas mal non plus de concrétiser de temps en temps !!!
la prochaine fois, promis, je fais des photos pour montrer les réalisations... c'est bien les rêves, ce n'est pas mal non plus de concrétiser de temps en temps !!!
la prochaine fois, promis, je fais des photos pour montrer les réalisations... c'est bien les rêves, ce n'est pas mal non plus de concrétiser de temps en temps !!!
la prochaine fois, promis, je fais des photos pour montrer les réalisations... c'est bien les rêves, ce n'est pas mal non plus de concrétiser de temps en temps !!!

la prochaine fois, promis, je fais des photos pour montrer les réalisations... c'est bien les rêves, ce n'est pas mal non plus de concrétiser de temps en temps !!!

Voir les commentaires

Rêves, rêvons, rêvez....

26 Avril 2013, 10:49am

Publié par pam

pour ceux qui connaissent mon lieu de vie... vous imaginez ça dans mon hangar ?!!!....

Rêves, rêvons, rêvez....

Voir les commentaires

Publié depuis Overblog

26 Avril 2013, 08:27am

Publié par pam

Voir les commentaires

Publié depuis Overblog

24 Avril 2013, 07:01am

Publié par pam

Henry David Thoreau :

“Allez en toute confiance dans la direction de vos rêves ! Vivez la vie que vous avez imaginée. En simplifiant votre vie, les lois de l’univers seront plus simples.”

Voir les commentaires

au sujet de la violence...

23 Avril 2013, 05:57am

Publié par pam

“La violence est vieille comme le monde... De l’inventeur du gourdin paléolithique à l’ingénieur qui met au point une bombe à raréfaction d’oxygène, la brutalité ne cesse pas, elle se métamorphose. On la dit légitime lorsqu’elle prétend faire respecter l’ordre républicain - en fait, quand elle se contente de permettre et de cautionner le bon fonctionnement de la machine libérale. En revanche, elle est qualifiée d’illégitime chaque fois qu’elle procède d’individus agissant pour leur compte - du vol à la tire à l’assassinat politique en passant par les agressions, crimes et délits notifiés dans le Code civil...

Je pose que la délinquance des individus fonctionne en contrepoint à celle des gouvernements. Partout sur la planète, les États polluent, asservissent les minorités, déclarent des guerres, matent les soulèvements, matraquent les manifestants, emprisonnent les opposants, pratiquent la torture, les arrestations arbitraires, les pendaisons, les emprisonnements, en tout lieu ils achètent des silences et des complicités, détournent des fonds en quantités pharaoniques et autres joliesses rapportées partiellement par la presse quotidienne. Cette violence ne rencontre rien au-dessus d’elle, voilà qui la fait dire légitime.

Parallèlement, les délinquances privées font pousser des cris d’orfraie aux praticiens des violences publiques. Comme un seul homme, le personnel politique s’excite sur ces questions porteuses pour les démagogues : l’insécurité, la délinquance, la criminalité, les incivilités, voilà à quoi se résume le débat politique contemporain. Répression ou prévention ? Désormais, on récuse même cette alternative, jadis opératoire, pour répondre d’une seule manière : répression. Dans nos sociétés dépolitisées, les différences résident dans les formes et non plus dans le fond.

Les bêtes de proie qui activent le libéralisme agissent par-delà le bien et le mal, elles créent des richesses considérables qu’elles se partagent en laissant la plus grande partie de l’humanité croupir dans la misère. L’argent, le pouvoir, les honneurs, la jouissance, la puissance, la domination, la propriété, c’est pour elles, une poignée, l’élite ; pour les autres, le peuple, les petits, les sans-grade, la pauvreté, l’obéissance, le renoncement, l’impuissance, la soumission, le mal-être suffisent... Villas cossues dans les quartiers chics des pays riches contre masures effondrées dans les zones dévastées ; fortunes concentrées dans l’hémisphère Nord, pauvreté dans l’hémisphère Sud ; riches des centre-villes et déshérités des banlieues ; chiens et chats repus d’Europe, enfants africains qui meurent de faim ; prospérité économique des nantis contre soupir des victimes exsangues. Violence légitime des puissants contre violence illégitime des mendiants, le vieux moteur de l’histoire...

On aurait tort de braquer le projecteur sur les seules violences individuelles alors que tous les jours la violence des acteurs du système libéral fabrique les situations délétères dans lesquelles s’engouffrent ceux qui, perdus, sacrifiés, sans foi ni loi, sans éthique, sans valeurs, exposés aux rudesses d’une machine sociale qui les broie, se contentent de reproduire à leur degré, dans leur monde, les exactions de ceux qui (les) gouvernent et demeurent dans l’impunité. Si les violences dites légitimes cessaient, on pourrait enfin envisager la réduction des violences dites illégitimes...”

Michel Onfray : “La philosophie féroce”. Exercices anarchistes.

Voir les commentaires

au sujet de la fuite...

23 Avril 2013, 05:20am

Publié par pam

“Le monde, sans bruits violents, devenait moelleux, douillet.

En se concentrant sur un problème, on pouvait se trouver isolé, atteindre une perspective nouvelle, une définition plus fine. Il y avait tant de choses que l’on ne pouvait observer qu’à partir d’une certaine distance. Depuis son enfance, il avait recherché cette fuite progressive et tranquille qui le coupait du brouhaha du réel. Il s’était même servi de son humour paradoxal pour tenir les autres au loin, il en avait conscience, pour qu’ils ne s’approchent pas trop de ce point précis de l’univers qu’il occupait. Pour affronter le monde, il fallait se forger un langage lucide, pour lutter contre l’assaut permanent de l’expérience, pour remplacer la vie de tous les jours, les difficultés et les doutes par - non pas par une certitude - mais plutôt par une ignorance supportable. Une ignorance profonde mais dont on connaissait les limites. Car les limites étaient essentielles.”

“Depuis quelques décennies, le monde tel que le dépeignaient les scientifiques était de plus en plus étrange, distant, incroyable. Il était donc tellement plus facile de l’ignorer plutôt que d’essayer de le comprendre. Les choses devenaient trop complexes. Pourquoi s’en faire ? Mets donc la télé, chérie. oui, c’était ça...”

Georges Benford in “Un paysage du temps”.

“Tant qu’ils étaient occupés à fuir, ils passaient à côté de l’essentiel.”

Deepak Chopra in “Le retour de Merlin”.

“Toute attitude de fuite destinée à éviter la souffrance est toujours susceptible d’en créer une autre.”

Catherine Bensaid.

Voir les commentaires

changer de point de vue...

22 Avril 2013, 08:05am

Publié par pam

je prenais de la hauteur, progressivement, au-dessus d'une jeep en pleine campagne qui se retournait en traversant un torrent. Je voyais l'accident d'en haut, m'éloignant de plus en plus jusqu'à la hauteur d'un satellite. En diminuant, l'accident, l'humain ou les humains qui devaient se trouver dans cette voiture, comme finalement toute la campagne pourtant magnifique environnante, tout cela prenait de moins en moins de place, d'intérêt, jusqu'à sembler si anodin que je me demandai l'intérêt de s'intéresser à si peu, la futilité, l'inconsistance, la médiocrité et le peu d'importance de cet événement comme de chaque part de notre vie et de notre planète me semblant si peu essentiel face à l'immensité infinie du cosmos, le gigantisme de ce qui nous environne nous réduisant à quasiment rien, ou si peu, que pourquoi en ferions nous, chacun d'entre nous, toute une affaire ? Si chaque fourmi, amibe, neutron ou neutrillon faisait tout un plat du moindre changement d'humeur ou de chaque pet de travers, toute cette effervescence finirait par faire bouillir la planète, voire exploser, voire même imploser et disparaitre dans un bruit d'enfer pour se pulvériser en minuscules fragments que des crétins extra-terrestres à l'autre bout de la galaxie se feraient un plaisir de revendre dans leur marché aux météorites pour s'acheter de la bière, histoire de s'abrutir un soir de plus devant un match à la télé.... Non, c'est impossible, la vie ne peut pas être si futile, inutile et absurde, il y a sûrement quelque chose que je n'ai pas compris.....

changer de point de vue...

Voir les commentaires

ne pas accepter l'inacceptable.... suite.

22 Avril 2013, 07:52am

Publié par pam

Je sais bien qu'il y a plein d'autres sujets d'indignation ces temps-ci, et si celui-ci est révoltant... bref je fais mon colibri ce matin, rien de plus mais rien de moins... et si vous avez une indignation à faire connaître n'hésitez pas, le blog est ouvert !

Voir les commentaires

ne pas accepter l'inacceptable...

22 Avril 2013, 07:50am

Publié par pam

Une immense multinationale fait progressivement main basse sur nos réserves alimentaires mondiales. Elle empoisonne la vie politique et met en danger notre avenir nutritionnel à tous. Pour l’arrêter, nous devons révéler la vraie nature de Monsanto et mettre fin à sa mainmise sur la planète.

Monsanto, le géant de la chimie qui a offert au monde des poisons tels que l’agent orange et le DDT, possède un business plan très perfectionné. Première étape: développer des pesticides et des semences génétiquement modifiées pour leur résister, les breveter, interdire aux agriculteurs de les replanter d’une année sur l’autre et traîner en justice ceux qui bravent l’interdiction. Seconde étape: dépenser des millions de dollars en lobbying politique, financer des campagnes électorales, placer d’anciens gros bonnets de Monsanto à des postes de la haute fonction publique et, grâce à eux, assouplir les réglementations pour distribuer les produits Monsanto sur tous les marchés.

Tant que la législation américaine autorisera les grandes sociétés à flamber des sommes infinies pour influencer les décisions politiques, celles-ci pourront s’offrir toutes les lois qu’elles souhaitent. L’an dernier, Monsanto et d’autres géants des biotechnologies ont dépensé la somme monstre de 45 millions de dollars pour enterrer une loi prévoyant de labelliser les produits génétiquement modifiés en Californie, et ce malgré le fait que 82 % des Américains souhaitent savoir s’ils achètent des OGM. Et ce mois-ci, l’entreprise a imposé le «Monsanto Protection Act», une loi qui empêche les tribunaux de prononcer une interdiction de culture, même s’ils sont soutenus par le gouvernement. Le pouvoir de Monsanto aux États-Unis représente un tremplin pour sa domination sur le monde. Mais de nombreux militants et des agriculteurs européens, brésiliens, indiens et canadiens résistent et pourraient gagner leur combat.

Dans ce combat, nous sommes à un tournant. Faites une promesse de don maintenant pour mettre fin à la mainmise de Monsanto et des autres grandes entreprises sur la politique et l’alimentation. Avaaz ne fera appel à ces fonds que si nous obtenons assez pour faire la différence:

https://secure.avaaz.org/fr/stop_monsanto_frnd5/?buEundb&v=24334&a=35&c=EUR&p=1

Monsanto constitue le moteur de l’industrialisation galopante de l’agriculture. Il piétine les petits exploitants au moment même où les vastes fermes en monoculture épuisent les sols, diminuent la diversité génétique et créent une dépendance aux engrais, pesticides et autres produits chimiques. Ironie du sort, nous ne savons même pas si la destruction d’une agriculture naturelle et durable a permis une augmentation des rendements alimentaires. Une seule chose est sûre: les grandes entreprises d’agrochimie ont prospéré. Nos responsables politiques devraient s’interposer, mais ils doivent affronter le lobbying effréné de Monsanto.

Le quasi-monopole de Monsanto est sidérant: l’entreprise possède aujourd’hui les brevets de 96% des semences génétiquement modifiées plantées aux États-Unis. Et malgré les sérieuses inquiétudes en matière de santé publique et de sécurité environnementale, ces mêmes brevets interdisent aux scientifiques et agriculteurs de tester les semences! Néanmoins, quelques pays ont banni ou restreignent les produits Monsanto.

Monsanto affirme que ses produits restent les moins chers, mais les agriculteurs se retrouvent souvent à signer des contrats de plusieurs années; par la suite, le prix des semences, qu’ils doivent racheter chaque saison, augmente et ils doivent utiliser plus d’herbicides pour se protéger des mauvaises herbes devenues ultrarésistantes. En Inde, la situation est si grave qu’une zone de culture du coton a même gagné le triste surnom de « région du suicide »; là-bas, des dizaines de milliers de fermiers pauvres se sont suicidés pour échapper à leurs dettes.

Mais agriculteurs et scientifiques se rebellent, et ils sont sur la voie de la victoire. En Inde, un groupe a gagné trois procès sur les brevets contre de grandes entreprises. Au Brésil, cinq millions d’agriculteurs ont accusé Monsanto de ponctionner des redevances injustifiées. Ils ont obtenu des réparations d’un montant de 2 milliards de dollars! La communauté scientifique fait campagne pour un modèle agricole plus durable et la semaine dernière, 1,5 million de membres ont rejoint le combat contre le brevetage des semences conventionnelles à l’échelle de l’Union européenne.

Seul un mouvement massif, mondial et uni pourra s’opposer à Monsanto et à la mainmise des entreprises sur les décisions politiques. Révélons au grand jour cette emprise sur nos démocraties, aidons les agriculteurs à protester, remettons en question les lois injustes et les brevets et affrontons face à face les lobbies des grandes multinationales. Faites une promesse de don pour soutenir notre action dès maintenant :

https://secure.avaaz.org/fr/stop_monsanto_frnd5/?buEundb&v=24334&a=35&c=EUR&p=1

Le temps nous est compté. Alors que nous devons faire face à des crises environnementales, climatiques et alimentaires, nous avons besoin de l’agriculture et de l’innovation. Mais pour cela, la diversité des agriculteurs et les scientifiques qui savent ce qui fonctionne le mieux selon les écosystèmes sont plus efficaces qu’un immense bloc monolithique attiré par le profit et le contrôle de l’avenir alimentaire de notre planète.

Ce Goliath devient chaque jour un peu plus puissant. Mais si notre communauté forte de 21 millions de membres reste unie, nous avons une chance de le vaincre. Les membres d’Avaaz s’opposent depuis longtemps aux intimidations des grandes entreprises. Aujourd’hui, il est temps pour nous de passer à la vitesse supérieure pour préserver les décisions politiques des intérêts particuliers, protéger notre alimentation et obtenir la justice pour les agriculteurs.

Avec espoir et détermination,

Alice, Oli, Joseph, Ricken, Pascal, Chris, Michelle, Emily et toute l’équipe d’Avaaz


POUR EN SAVOIR PLUS :

OGM : suicide « collectif » de 1500 fermiers indiens (Blogs Médiapart)
http://blogs.mediapart.fr/blog/marie-therese-ferrisi/071211/ogm-suicide-collectif-de-1500-fermiers-indiens

La menace des « super mauvaises herbes » s’amplifie (Futura-sciences)
http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/botanique-1/d/ogm-la-menace-des-super-mauvaises-herbes-samplifie_19036/

Le « Monsanto Act » met les OGM au-dessus de la loi aux États-Unis (Le Monde)
http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/04/05/comment-monsanto-a-mis-les-ogm-au-dessus-de-la-loi-aux-etats-unis_3154615_3244.html

Voir les commentaires

bonnes résolutions du dimanche matin...

21 Avril 2013, 09:00am

Publié par pam

on se remotive, on remet une couche même sur les évidences, on se bouge et on garde confiance !

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 > >>