Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

précisions....

27 Mai 2013, 07:50am

Publié par pam

Il me faut rajouter quelques lignes au dernier article sur le collège international des thérapeutes. Autant j'adhère à leurs principes généraux ce qui fait que j'aimerai tant que possible être soigné si je le dois par un de ces thérapeutes... autant quand on parle de l'Être avec un E majuscule.... je ne me sens pas concerné, je décroche !

Voir les commentaires

LE COLLÈGE INTERNATIONAL DES THÉRAPEUTES

26 Mai 2013, 07:26am

Publié par pam

trouvé en annexe de :

"RÉFLEXIONS D’UN MÉDECIN BOUDDHISTE À L’USAGE DES SOIGNANTS ET DES SOIGNÉS." du Dr. Daniel Chevassut. Éditions Sully :

LES 10 ORIENTATIONS MAJEURES DU COLLÈGE INTERNATIONAL DES THÉRAPEUTES.

Pas une règle qui impose ou oblige, mais un rappel, une exigence qui inspire et oriente vers un idéal minimum du thérapeute.

1- ANTHROPOLOGIE : reconnaître, respecter et prendre soin de l’être humain dans son unité physique, psychologique et spirituelle. Cosmogonie qui n’envisage pas l’homme comme séparé de l'univers, d’où importance du soin accordé à l’environnement. Ontologie qui n’envisage pas l’homme comme séparé d’une origine, qui sans cesse lui manque et le fonde.

2- ÉTHIQUE : prendre soin de l’Être en soi-même et chez les autres. Vivre autant que possible dans la simplicité et la beauté (nourriture, vêtements, habitation) et demeurer libre à l’égard de l’accumulation des avoirs, savoirs et pouvoirs qui peuvent éloigner de l’Être.

3- SILENCE : vivre chaque jour un temps de silence.

4- ÉTUDE : vivre chaque jour un temps d’étude des écrits ou informations nécessaires à l’édification et au ressourcement du thérapeute.

5- GRATUITÉ : donner un temps de soin gratuit et de disponibilité par jour.

6- RESSOURCEMENT : prendre chaque année une semaine de silence et d’étude, pour se recentrer et vérifier ses présupposés anthropologiques.

7- RECONNAISSANCE : se placer dans l’écoute attentive et bienveillante d’un thérapeute-accompagnant qui aura à valider chaque année l’appartenance au Collège des thérapeutes et à reconnaître la fidélité du thérapeute à ses engagements.

8- ANAMNÈSE : tenir un carnet d’anamnèses où seront consignés les rêves et songes signifiants ainsi que les événements témoignants de la présence de l’Être dans une vie.

9- Vivre si possible toute heure une minute de rappel de mon être à l’Être qui l’informe, de mon souffle au souffle qu’il inspire. Invocation ou respiration ou attention sensorielle ou affective à la présence de l’Être dans le corps que nous sommes.

10- FRATERNITÉ : les thérapeutes dispersés à travers le monde forment un réseau fraternel.

-----------------------------------------

Texte de fondation du « Collège International des Thérapeutes »

1994
Traduction: portugais (Brésil)

En conclusion de son livre sur les Thérapeutes d'Alexandrie " Prendre soin de l'Etre ", Jean-Yves Leloup écrit :

« A côté de l'Ordre des Médecins, l'Ordre des Thérapeutes reste à créer. Il rappellerait les exigences d'une approche multidimensionnelle de l'être humain, et favoriserait une pratique moins fragmentée, c'est à dire moins sectaire, de la médecine, de la psychologie et de la spiritualité.
On ne saurait espérer un monde meilleur sans une révision des présupposés anthropologiques de nos méthodes de soin ».

Le Collège rassemble des thérapeutes, des personnes de divers horizons et de compétences diverses, se reconnaissant dans une anthropologie, une éthique, une pratique et des orientations communes.
Il ne relève d'aucune obédience politique ou religieuse. Chacun de ses membres est libre de son appartenance à une tradition.

LE COLLÈGE INTERNATIONAL DES THÉRAPEUTES

Voir les commentaires

vérité et politique...

26 Mai 2013, 06:40am

Publié par pam

Michel Onfray in “Antimanuel de la philosophie”... résumé du chapitre 9...

Pourquoi honorer le devoir de vérité par la certitude de faire du mal ?

L’idéal est de ne pas se mettre dans la situation d’avoir à mentir, d’éviter l’action que vous vous sentirez obligé de cacher. Prévenir pour éviter de guérir. On peut aussi ne rien dire, sans qu’il soit besoin de mentir (refusé par les chrétiens : péché par omission). Le mensonge peut être un mal nécessaire. La vérité c’est la coïncidence entre l’être et le dire, entre une affirmation et l’état réel d’une chose, d’un fait, d’un geste, d’une parole. Est vrai ce qui a eu lieu.

Vérité rarement bonne à dire. La vie quotidienne se réduit à un genre de mensonge par omission.

Le mensonge rend impossible, et définitivement, la confiance nécessaire à la relation éthique. Chacun a droit à la vérité et il est un devoir de la donner pour celui qui en dispose. Chacun constate ne pas devoir forcément la vérité à tout le monde.

Nécessité de distinguer le mensonge pour nuire, celui qui vise une tromperie destinée à soumettre l’autre, à l’éviter, à le mépriser, et le mensonge pour servir, qu’on commet pour épargner peine et douleur à une personne aimée.

On voit mal comment un homme décidé à sacrifier sa vie à la vérité pourrait faire une carrière politique. Comment parvenir au pouvoir, et une fois parvenu au sommet, s’y maintenir ? Réponse : tous les moyens sont bons.

Machiavélisme : art d’évacuer intégralement la morale pour réduire la politique à de purs problèmes de force : la fin justifie les moyens. Dans cette perspective, le mensonge fournit une arme redoutable et efficace.

L’accès au pouvoir suppose la démagogie = mensonge au peuple. Au lieu du souci de l’intérêt général que la fonction appelle, le politicien cherche bien souvent l’assentiment du plus grand nombre (51%!) et pour l’obtenir il flatte, séduit, promet sans intention de tenir, et affirme ensuite que ses promesses n’engagent que ceux qui y ont cru.... Il ment aussi sur l’adversaire à discréditer. Il cache aussi ses zones d’ombre. Et il prétend présenter un projet pour le destin de la France alors qu’il a été concocté par des cabinets de conseillers en communication pour correspondre au profil du meilleur produit vendable.

Toujours la volonté particulière triomphe au détriment de l’intérêt général.

La fonction politique oblige à un mensonge particulier caractérisé par une pratique sophiste. Les sophistes étaient des ennemis de Platon. Pour eux, l’essentiel réside dans la forme, jamais dans le fond. Ancêtres des publicitaires...

Pour un sophiste, la vérité réside dans l’efficacité. Est vrai ce qui parvient à ses fins et produit ses effets. Est faux tout ce qui manque son but.

L’art politique est un art de la sophistique, donc du mensonge. Pour dissimuler cette évidence, les théoriciens du droit ont même forgé le concept de raison d’État qui permet de tout justifier, d’entretenir le silence, de classer des affaires secrets défense ou secrets d’État, de négocier avec des terroristes ou des États sanguinaires, de vendre des armes à des pays ennemis des Droits de l’Homme, mais amis quand ils paient.

La raison d’État prouve que l’État existe rarement pour les individus mais que les individus n’existent que pour le servir et qu’en cas de refus d’obéissance il dispose, tout puissant, de moyens de contrainte : police, tribunaux, armée, droit, loi. Sachez-le, ne l’oubliez pas, et votez si le cœur vous en dit...

Haschich en vente libre à Amsterdam, interdit ici :

Preuve est faite qu’une frontière décide du juste et de l’injuste, du bien et du mal, du permis et du prohibé. Il n’existe donc pas une vérité universelle, commune à tous les peuples, du moins pas tant qu’un État universel n’est pas promulgué et que subsistent des vérités locales, subjectives, propres à des communautés limitées dans le temps et l’espace. La vérité définirait la proposition admise par le plus grand nombre à un moment donné de l’histoire et en un lieu précis. L’ensemble de ces vérités étant sujet à repentir, amendement et modification.

Pourtant, il existe des défenseurs de la vérité absolue, les platoniciens, pour lesquels il existe dans un monde intelligible et hors du temps, un monde des Idées pures. Évidemment, le christianisme s’est nourri de cette pensée pour mieux réfuter la diversité, l’explosion des visions du monde et ramasser sa proposition philosophique pour en faire un corps de doctrine se présentant comme la vérité : “je suis la Vérité et la Vie” dit le Christ. Pour un chrétien, le temps qui passe, l’histoire et les changements, l’évolution et le progrès n’ont aucune incidence sur la Vérité révélée à laquelle ils sacrifient. Défenseurs de Platon et du Christ croient à la même universalité de la Vérité et à sa permanence en dehors des péripéties historiques.

L’inconvénient, c’est que les chrétiens se sont souvent et beaucoup trompés : géocentrisme (la Terre est au centre du système solaire) par exemple : il a fallu attendre 30 ans après qu’un homme est mis le pied sur la Lune pour que Jean-Paul II reconnaisse que le soleil est au centre du système.

Vérité issue de la croyance et de la foi contre vérité procédant de la raison et de l’observation : le choc est rude. Car les vérités différentes et successives montrent des opinions changeantes, des certitudes rarement immuables mais occasionnelles et relatives à des conditions historiques. La vérité est singulière et non universelle, relative et non absolue. Est vrai ce qu’une époque énonce comme tel jusqu’à preuve du contraire. En dehors de quelques vérités irréfutables il n’existe que du changement. D’où la validité du perspectivisme (la vérité n’existe pas, seules existent des perspectives) sinon sa vérité. Là où je suis, je ne vois qu’une partie de ce qui m’apparaît. D’où une condamnation à ne saisir qu’une réalité fragmentée, mutilée. La vérité supposerait une saisie globale, intégrale du monde et de sa constitution dans le détail.

Que faut-il en conclure ? Non pas que nulle vérité n’existe, ce qui serait donner des arguments au nihilisme, révisionnisme, négationisme qui mettent en doute l’existence véritable de faits historiques avérés afin de poursuivre un dessein politique dangereux, mais qu’une vérité n’est qu’un instantané.

Alain : “Le mensonge consiste à tromper, sur ce qu’on sait être vrai, une personne à qui l’on doit cette vérité-là. Le mensonge est donc un abus de confiance ; il suppose qu’au moins implicitement on a promis de dire la vérité.”

vérité et politique...

Voir les commentaires

Publié depuis Overblog

26 Mai 2013, 06:14am

Publié par pam

Si comme on le dit l’univers est courbe, alors l’imaginaire est le meilleur moyen de rejoindre la vérité.

Voir les commentaires

frugalité...

25 Mai 2013, 06:15am

Publié par pam

“Celui qui veut prendre soin de sa santé doit être modéré dans ses goûts, bannir les inquiétudes, tempérer ses désirs, réfréner ses émotions, prendre bien soin de sa force vitale, épargner ses paroles, considérer avec légèreté le succès et l’insuccès, ignorer la tristesse ou les difficultés, éloigner les ambitions insensées, éviter les grandes affections et les grandes haines, calmer ses yeux et ses oreilles et être fidèle à son régime intérieur. Comment peut-il être malade, celui qui ne fatigue pas son esprit, ni ne trouble son âme ? C’est pourquoi celui veut nourrir sa nature doit manger quand il a faim et ne pas se remplir de nourriture, il ne doit boire que quand il a soif et ne pas se remplir de trop de boisson. Il doit manger peu et à de longs intervalles, pas trop et pas trop constamment. Il doit tendre à avoir un peu faim quand il a fini de manger et à manger un peu quand il a faim. Avoir son content gêne les poumons, et avoir faim nuit à l’énergie vitale.”

Sun Simiao.

frugalité...

Voir les commentaires

insanity...

25 Mai 2013, 05:49am

Publié par pam

Dans moins d'un mois ce sera l'été... ce qui signifie que les jours vont commencer à raccourcir... sinon tout baigne....

Voir les commentaires

le son du silence...

24 Mai 2013, 07:00am

Publié par pam

“La médiocrité de nos vies est intimement liée au manque d’espace octroyé à la réflexion. Dans notre hâte perpétuelle, nous oublions le silence et le sens de l’existence.”

H. Skolimowski.

“Nous sommes tous capables, quelle que soit l’époque, l’humeur ou l’expérience acquise, de créer un sentiment de bien-être et d’établir les bases solides nécessaires à toute autre forme de développement personnel. Dans chaque situation de crise -familiale, professionnelle ou intime- vous pouvez déclencher la production de vos endorphines, vous sentir mieux et apprécier de nouveau les bons côtés de la vie.” William Bloom.

“Ce que nous avons découvert, c’est que l’esprit, ou le cerveau entraîné est physiquement différent de celui qui n’a suivi aucun entraînement... On peut entraîner le cerveau et le modifier physiquement dans des proportions qu’on a du mal à imaginer. ” Richard Davidson. (Il est un des membres fondateurs Mind and Life Institute qui s'attache à explorer la relation de la science et du bouddhisme.)

le son du silence...

Voir les commentaires

au sujet du vieillissement...

23 Mai 2013, 08:05am

Publié par pam

“Malgré le peu de progrès fait par la gérontologie, elle a démontrée que de nombreux symptômes de sénilité qu’on pensait définitifs sont réversibles. Ils ne sont pas les signes d’une dégénérescence du cerveau mais viennent d’une mauvaise alimentation, de la solitude, de la déshydratation, de facteurs liés à l’environnement de la personne. Le vieillissement comporte un facteur choix important. Il est contrôlé par la conscience. Quand, grâce à la transcendance, l’activité mentale cesse, avec elle cesse l’activité cellulaire, retardant le vieillissement. Il suffit de ne pas se programmer à dégénérer avec l’âge. Il suffit donc d'élargir sa conscience pour vivre plus longtemps.

Ce qui rend la vie insupportable, c’est de se sentir prisonnier de son corps."

Deepak Chopra in “Le corps quantique”.

au sujet du vieillissement...

Voir les commentaires

Médecine quantique...

23 Mai 2013, 08:00am

Publié par pam

Dès la connaissance du corps quantique, bien des choses inexpliquées se comprennent . Exemple relatif aux crises cardiaques :

- c’est le lundi matin à 9 heures que se produisent la grande majorité des crises cardiaques.

- ceux qui ont le moins de risque d’en avoir sont ceux qui disent ressentir un fort degré de satisfaction au travail.

On peut soupçonner qu’un aspect de choix est bien à l’oeuvre, même si les crise cardiaques sont censées frapper au hasard. Pour l’Ayurveda, contrairement à la médecine occidentale, le cœur porte l’empreinte des impulsions qui emplissent l’esprit, y compris déceptions, peurs et frustrations qui l’assaillent. Au niveau quantique, esprit et corps ne font qu’un, donc il est normal qu’une insatisfaction profonde, refoulée, en vienne à se manifester sous forme de son équivalent physique : crise cardiaque.

Toute insatisfaction devra s’exprimer physiquement, car toutes nos pensées se transforment en substances chimiques. Lorsqu’on est heureux, les cellules reçoivent le message, fonctionnent avec plus d’efficacité, et inversement. Tout ce que nous faisons et pensons prend sa source à l’intérieur du corps quantique pour émerger ensuite à la surface de la vie.

Voir les réactions sous hypnose.

Positivement, cela veut dire que nous disposons tous de pouvoirs énormes, qui demeurent inexploités, de créer inconsciemment la maladie mais aussi la santé.

Notre but est de permettre à chaque patient d’atteindre le niveau d’équilibre parfait qui demeure en lui indépendamment de la gravité de son état. Le fait même d’expérimenter ce niveau conduit à la guérison, en permettant au corps d’avoir recours à ses propres ressources.

Quelqu’un qui apprend qu’il a un cancer envoie des signaux de terreur et de panique, de détresse accablante, à son système immunitaire, c’est le pire qu’il puisse lui faire.

Il faudrait mieux l’aider à trouver le lieu où sa maladie n’existe pas.

En cas de maladie grave, bien des couches de déséquilibre peuvent empêcher l’accès à ces profondeurs où existe la guérison. On pourrait passer sa vie entière sans jamais soupçonner l’existence du corps quantique.

À ce niveau plus profond, la santé parfaite est une réalité qui attend d’être portée à la surface de la vie. Le début de la perfection consiste à se défaire des imperfections, l’Ayurveda nous y aide par ses nombreuses techniques, physiques et mentales.

Si vous parvenez à percer le masque de la maladie et à contacter votre soi intérieur, ne serait-ce que quelques minutes par jour, vous accomplirez de grand pas vers la guérison.

L’angoisse et la culpabilité ne servent qu’à empirer les choses : avoir ou non mérité la maladie, avoir suivi un mauvais régime, un mode de vie peu sain... Toute personne atteinte d’une grave maladie va être dominée par la peur, qui n’évite pas la maladie mais installe le décor d’une réalité maladive. Un bel endroit naturel est important pour guérir contrairement à l’hôpital qui en permanence va rappeler la maladie au malade. Il est important aussi de nettoyer l’ama, tous ces débris accumulés dans notre corps et nos cellules, déchets qui nuisent à la fonction cellulaire et entraîne un vieillissement plus rapide. Le panchakarma, les bains, les massages, envoient des signaux de guérison à nos cellules qu’on est en train de nettoyer, réparer. Ils aident le patient à retrouver l’équilibre.

La fatigue est comme l’ombre de vieux stress accumulés dans le système nerveux. Les cellules conservent l’empreinte du stress et finissent par perdre leur capacité à fonctionner parfaitement.

LA PUISSANCE DE LA CONSCIENCE.

Le secret du rétablissement d’un malade est lié à un changement dans sa conscience, il apprend que la maîtrise de soi s’acquiert plus grâce à un lâcher prise que par des tentatives cherchant à contrôler le corps de force. Il lui faut reconnaître que son état de santé dépend de son état de conscience, l’esprit affecte profondément le corps. Il faut créer une nouvelle réalité. Se sentir bien fait partie de la guérison. Si votre conscience profonde change, vos réactions, votre humeur changeront avec, comme le corps. Les émotions négatives perturbent le système immunitaire. Domination de l’esprit sur la matière dans le processus de la guérison.

Laisser simplement s’en aller les imperfections, et la perfection jaillira d’elle-même.

OUVRIR LES CANAUX DE GUÉRISON.

Retrouver le contact avec le corps quantique est le but le plus important de l’Ayurveda.

Les facultés de guérison du corps sont très grandes mais celles de la guérison quantique sont infinies. Le flux d’intelligence qui émerge du corps quantique peut être canalisé d’innombrables manières en vue de tel ou tel résultat dans le corps physique, y compris la guérison de maladies graves et le renversement du processus de vieillissement.

Les techniques de guérison s’adressent à tous ceux qui désirent s’approcher de la santé parfaite, pas seulement à ceux qui sont malades.

Deepak Chopra in "La santé parfaite". Guérir, rajeunir et vivre heureux avec la médecine indienne. 1991.

Voir les commentaires

au sujet de l'insomnie...

23 Mai 2013, 07:50am

Publié par pam

De nombreuses études ont prouvé que les médicaments naturels étaient aussi efficaces que les benzodiazépines, sans effets secondaires ni dépendance.

Phytothérapie : infusion de valériane, de thym, d’escholtzia, fleurs de coquelicots, de primevère, cône de houblon, sommités fleuries d’aubépine, passiflore, fleurs de tilleul, anis, aspérule, fenouil, houblon, marjolaine, racine de valériane et de nénuphar, feuilles d’oranger.

Nutrithérapie : céleri, laitue, orange.

Manganèse, Lithium, Cobalt, Aluminium, Phosphore, Magnésium.

Veiller à supprimer le stress, supprimer alcool, café, repas trop copieux.

Se dépenser pendant la journée : sport, activité physique, promenade.

Prendre le soir un bain apaisant ou des bains de pieds très chauds avant de se coucher ou bain complet avec trois bons litres d’une infusion de 500 gr de lavande mélangés au bain chaud. Et juste avant le coucher, tisane de tilleul, de coquelicot, de camomille ou de fleurs d’oranger...

insomnie avec réveils successifs : aubépine, valériane.

insomnie d’endormissement : aubépine, escholtzia.

au sujet de l'insomnie...

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 > >>