Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Matthieu Ricard.

2 Décembre 2013, 16:05pm

Publié par pam

Le Dalaï-lama et l' " âge de la femme"

Récemment, lors de sa visite à Yeunten Ling, un centre bouddhiste renommé à Huy, en Belgique. Sa Sainteté a parlé du rôle des femmes dans la société :

« Les tribus nomades qui vivaient de chasse ou de cueillette étaient des sociétés égalitaires non régies par des chefs. Puis vint l’âge de l’agriculture sédentaire et le début de l’accumulation des richesses. Des fauteurs de troubles se manifestèrent et il devint nécessaire de faire appel à des chefs pour maintenir l’ordre. La force physique étant essentielle à cet égard, la domination des mâles s’instaura.

« Puis vint l’âge de l’éducation, de l’intelligence et de la raison, autant de domaines dans lesquels la femme et l’homme sont égaux. Bien qu’il reste de grands progrès à accomplir, nous sommes à présent entrés dans l’âge de l’égalité entre hommes et femmes.

« Si l’on veut préparer l’avenir, il semble bien que la qualité suprême, celle dont la société a le plus besoin, est l’altruisme, la disposition à prendre soin des autres et à être concerné par leur sort. Or, les femmes sont naturellement plus disposées à la sollicitude et à la compassion que les hommes. Cela vient sans doute originellement de l’instinct maternel qui les pousse à être attentionnées à l’égard de l’enfant qui dépend d’elle, à se demander s’il souffre, s’il a soif, à être plus encline que l’homme à prodiguer affection et compassion. Placés devant la nécessité de favoriser le développement d’une société plus altruiste, il semble donc souhaitable, d’entrer désormais dans l’« âge de la femme ». Pour ma part, je me considère donc comme un « féministe. »

Lorsque le Dalaï-lama exposa ce point de vue à la conférence de la Paix de Vancouver en 2009 (ainsi qu’à Huy en Belgique il y a quelques jours), conférence à laquelle participaient cinq femmes prix Nobel de la Paix, Mary Robinson, première présidente femme de l’Irlande et ancienne Haut-Commissaire des Nations Unies aux Droits de l’Homme, commenta : « Si je me dis féministe, ça ne surprend personne. Mais si le Dalaï-lama se dit féministe, voilà qui frappe vraiment les esprits ! »

Le Dalaï-lama ajoute fréquemment que s’il s’avère que ce temps viendra où les femmes exerceront une influence plus grande dans la société, un prochain Dalaï-lama non seulement pourrait être une femme, mais devrait l’être.

Matthieu Ricard.

Voir les commentaires

dimanche matin...

2 Décembre 2013, 07:44am

Publié par pam

Certains jours, on ne devrait pas écrire, pas parler, pas penser même si cela était réalisable...

On se réveille en pleine nuit, parfaitement conscient que rien de positif n'aidera au rendormissement, alors on a le choix de faire le vide, la tête sous la couette, en repoussant tous les ressassements, toutes les douleurs, toutes les colères ou bien s'abrutir de drogues légales ou illégales pour replonger dans le sommeil ou bien se lever et commencer la journée avec plusieurs heures d'avance dans le froid et l'obscurité.

On attrape un livre sur la pile de bouquins prêtés par des amis donc espoir de belles découvertes et on se retrouve dans le froid sibérien avec un parisien privilégié qui joue au gars costaud qui va vaincre l'hiver le froid et la solitude à grands coups de belles pensées... raté ! ses pensées vont à son couteau, à ses verres de vodka, à ses lectures d'hommes qui l'ont précédé et sont morts à 20 mètres de leur cabane un soir de blizzard. Et il est si fier, le parisien couillu et ivrogne d'être encore rentré sain et sauf après avoir pissé sur le lac gelé. Et il se rassure en se comparant aux chasseurs russes de passage, encore plus couillus que lui mais surtout plus alcooliques et alcoolisés....

Alors on prend un autre livre, sans guère d'espoir, pour occuper ce temps obscur en attendant que le soleil se lève. Et la journée démarre finalement, un peu bancale, remplie de petits riens qui bout à bout mèneront au soir prochain, à la nuit prochaine.

Mais dans le silence soudain des claquements secs, balles de fusil, de plus en plus proches, beaucoup trop proches, des hurlements, des cris, des jappements de chiens hystériques, le temps d'enfiler des bottes, de trouver des vêtements colorés pour ne pas être prise pour un buisson ou une bestiole, on se retrouve au milieu d'une scène de guerre dans un chez soi plus trop chez soi, une horde de sangliers en panique qui défoncent tout sur leur passage, des hommes qui font demi tour pour ne pas parler à cette fille qui est forcément hystérique puisque femelle, folle puisque connue pour son mépris des chasseurs, différente surtout et ça c'est impardonnable !

Mais plus tard on essayera de l'amadouer en lui faisant l'offrande d'un beau morceau de baraque sanguinolente, super cadeau pour une quasi végétarienne !

Pour tout dire quelques heures plus tôt, avant l'aurore, sur internet, après avoir signé une pétition contre la chasse désordonnée et dangereuse, j'envoyai un message par l'intermédiaire de facebook au premier ministre et au président de notre république.....

"Monsieur le Premier Ministre, j'ai signé la pétition "Encadrez de façon rigoureuse la pratique de la chasse pour assurer la sécurité des citoyens" et je vous demande instamment de recevoir les représentants de l'association Cessez le feu pour trouver des solutions pour une chasse qui respecte et protège tous les usagers de la forêt et tous les citoyens vivant à proximité des zones de chasse.www.change.org/chasseensecurite"
Encore une fois merci et à bientôt.
Les membres de "Cessez le Feu".

J'aurai peut être mieux fait de rester couchée finalement !!!!

Mais pour être tout à fait honnête je déteste les chasseurs, les chiens et les sangliers !

et j'emmerde la maréchaussée !!!!

dimanche matin...
dimanche matin...
dimanche matin...
dimanche matin...

Voir les commentaires

Ode aux matins brumeux...

1 Décembre 2013, 08:33am

Publié par pam

"Quand tu te lèves le matin, remercie pour la lumière du jour, pour ta vie et ta force. Remercie pour la nourriture et le bonheur de vivre.

Si tu ne vois pas de raison de remercier, la faute repose en toi-même."

Tecumseh (Chef des Shawnees)

Les bouddhistes disent que la vie humaine est le bien le plus précieux dont nous disposons. Rares sont ceux que savent apprécier l'importance de ce trésor qui est en leur possession et encore plus rares ceux qui pensent à remercier pour ce cadeau. Cela parce que nous avons d'une part en général une idée haute et égocentrée de notre statut d'être humain et d'autre part parce que nous oublions que nous sommes mortels, ce qui nous conduit, de fait, à gaspiller le temps et les capacités qui nous ont été donnés en naissant.

Pourtant, si comme ce chef indien nous apprenons tous les matins à remercier l'existence pour ce stupéfiant et miraculeux cadeau qu'est la vie, pour la joie d'être accompagnés par des êtres que l'on aime, pour les merveilles qui nous entourent, pour les épreuves que nous rencontrons et qui nous font "grandir" et, qui sont autant d'occasions d'aller vers plus de paix et de sérénité..., si nous remercions ainsi, nous constaterons qu'une vraie douceur et tendresse grandit en nous et que peu à peu nous devenons plus heureux.

C'est un exercice simple qui demande peu de temps mais dont la force et l'impact sur notre esprit, notre mental et notre quotidien sont considérables.

Catherine Barry.

La fille malheureuse. Nerida de Jong.

La fille malheureuse. Nerida de Jong.

Voir les commentaires

Michel Onfray

1 Décembre 2013, 06:47am

Publié par pam

Être cohérent avec ce qu'on dit, avec ce qu'on écrit.

Je demande seulement aux catholiques qu'ils le soient : on a le droit d'enseigner l'amour du prochain, le pardon des péchés, mais quand je dis "mais vous ne le faites pas" je me prends une gifle…Vous avez une drôle de façon d'enseigner l'amour du prochain. Je dis soyez à la hauteur de ce que vous enseignez.

Ou les écologistes : qu'une grande figure de l'écologie prenne l'avion toutes les semaines, bonjour l'empreinte carbone… On n'est pas obligé d'être écologiste ou catholique mais si on est écologiste ou catholique on doit mener une vie en conformité avec ses théories, ses idées, sa philosophie, ses convictions.

Un peu de cohérence !

(après un deuil)

Réajuster son existence ….

Survivre est une violence qu'on se fait...

Voir les commentaires

<< < 1 2 3