Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

oligoélément : le zinc.

20 Avril 2014, 08:32am

Publié par pam

ZINC : bien qu’en très faible quantité dans le corps, il est indispensable dans la constitution de nombreux enzymes et la synthèse des protéines. Les besoins en zinc sont généralement couvert par l’alimentation. On le trouve dans les huitres et le foie de veau, le boeuf, le pain complet, les légumes secs, haricot, lentille, chou, carotte, pois, cresson, épinard, betterave, oignon, ail... les céréales complètes, les algues, poissons et fruits de mer, les coquillages, le jaune d’oeuf, la levure de bière, noix, champignons.

Véritable régulateur du système endocrinien et de son chef d’orchestre : l’hypophyse. Son action s’exerce sur la peau, les ongles, les cheveux. Action de premier plan sur l’immunité et la résistance aux infections. Important dans la prévention du cancer.

Ce métal est l’un des oligo-éléments les plus importants pour le corps humain, nécessaire aux organes de reproduction.

Indications : grande fatigue, stérilité, problèmes de peau (herpès, psoriasis), défaillance respiratoire, mauvais métabolisme des sucres, croissance, allaitement, convalescence.

Augmente l’action des vitamines A et B.

Activateur glandulaire ; régulateur de l’énergie ; structure et cicatrisation des tissus.

Action antioxydante, aurait pour effet de renforcer les défenses de l’organisme. Peut aider le corps à se protéger des infections comme la grippe, le rhume, les sinusites et conjonctivites. Stimule et accélère la cicatrisation. On l’utilise dans le traitement des maladies de peau comme acné ou eczéma. Recommandé aux personnes souffrant de malnutrition ou de diarrhées chroniques. Contribue à la santé des ongles, des cheveux et de la peau.

Dose journalière conseillée : 15 mg, et les formes les plus efficaces en complémentation sont le zinc picolinate et le zinc amino-chélaté.

Attention : de fortes doses de zinc (100 mg) risquent de déprimer le système immunitaire. Et les fibres diminuent son absorption.

oligoélément : le zinc.

Voir les commentaires

solution au logement

19 Avril 2014, 07:01am

Publié par pam

Voir les commentaires

Mon âme par toi guérie

18 Avril 2014, 08:31am

Publié par pam

J'ai vu un super film... grâce à "Volanol" le site qui a remplacé Farmvola.

"Mon âme par toi guérie" (2013) parle du sujet des guérisseurs, rarement abordé, si souvent tu. Un film de François Dupeyron qui en a déjà commis quelques uns vraiment intéressants. Or donc, je vous conseille celui-ci. Je m'y suis retrouvée, dans l'ambiguité du don, les choix de vie que cela implique. Et j'ai aimé le côté "Marius et Jeannette" dans les rapports entre les êtres.

Pour une critique du film allez voir sur le site de Télérama (chacun son métier !)

Voir les commentaires

Tryo. L'hymne de nos campagnes.

18 Avril 2014, 08:07am

Publié par pam

Voir les commentaires

Jardin bio... traitements...

17 Avril 2014, 06:46am

Publié par pam

Avant l’inflation des produits chimiques utilisés à partir les années 1960, on avait recours à d’autres plantes pour soigner les plantes malades. Ces potions, écologiques avant l’heure, d’une odeur assez désagréable, étaient entreposées dans la cabane au fond du jardin.

Je suis incapable de vous donner les références de ce qui suit, je ne l'ai pas noté... désolée...

Au jardin, qu'est-ce que la décoction, l'infusion, la macération, le purin ?

• La décoction : action qui consiste à extraire les principes actifs d’une plante en la laissant tremper 24 h puis en la faisant bouillir.

• L’infusion : action de laisser tremper une plante dans de l’eau bouillante pour en extraire les principes solubles.

• La macération : opération qui consiste à laisser une plante en contact prolongé avec de l’eau pour en extraire les substances à froid. Les plantes ne doivent pas fermenter.

• Le purin : opération qui consiste à placer les plantes dans de l’eau jusqu’à ce qu’une fermentation se produise. Après 1 à 2 semaines, lorsque le liquide est devenu foncé et qu’il ne mousse plus, on peut filtrer et utiliser.

Lorsqu’il faut se résoudre à traiter, faites-le avec des produits naturels. Les préparations à base de plantes sont la première parade, vous trouverez ci-dessous quelques recettes d’autrefois à utiliser immédiatement.

SOLUTIONS À BASE DE TANAISIE

Infusion, décoction : utiliser la tanaisie au jardin.

Les feuilles, tiges et fleurs de tanaisie sont utilisées en infusion contre les fourmis, les noctuelles, les pucerons. En décoction, elle est employée contre la mouche du chou et le carpocapse. Dans les deux cas, il faut 300 g de tanaisie fraîche ou 30 g de tanaisie sèche pour 10 litres d’eau (24 h pour l’infusion ; faites macérer une nuit puis 10 min d’ébullition pour la décoction).

INSECTICIDE À L’AIL

Les pulvérisations d’ail éloignent la mouche du chou, la courtilière, la limace ainsi que les pucerons.

• Laissez tremper 80 g d’ail haché dans 10 ml d’huile pendant 8 jours.

• Diluez 10 g de savon noir dans ? litre d’eau.

• Mélangez-le avec l’ail et l’huile.

• Filtrez.

• N’utilisez jamais cet insecticide pur.

• Diluez-le dans 20 fois son volume d’eau avant de le pulvériser sur les plantes qui en ont besoin.

INFUSION D'AIL

L’infusion d’ail, sans ajout de savon noir et d’huile, est employée en prévention contre les maladies cryptogamiques (mildiou, rouille).

• Faites macérer une grosse tête d’ail écrasée au mortier pendant 2 jours dans 10 litres d’eau.

• Filtrez.

DÉCOCTION DE PRÈLE

La décoction de prèle sert dans la lutte contre la rouille et les araignées rouges.

• Faites bouillir 400 g de prèle fraîche coupée en morceaux dans 10 litres d’eau pendant 30 min.

• Filtrez, laissez reposer quelques jours.

• À utiliser pur.

INFUSION DE RHUBARBE

L’infusion de rhubarbe est utilisée contre le ver du poireau, la noctuelle, le taupin.

• Plongez 700 g de feuilles de rhubarbe fraîche dans 5 litres d’eau bouillante.

• Laissez infuser pendant 24 h.

• Filtrez.

• À utiliser pur.

PURIN DE FOUGÈRE

Le purin de fougère est excellent pour lutter contre les pucerons.

Pulvériser du purin de fougère contre les pucerons.

• Coupez des tiges de fougères mâles (Dryopteris filix-mas).

• Laissez-les macérer 15 jours dans de l’eau de pluie (1 kg de feuilles pour 10 litres d’eau).

• Filtrez puis pulvérisez sur les plantes envahies de pucerons.

• Renouvelez votre opération jusqu’à complète disparition des indésirables.

• Le purin de fougère est également efficace contre les limaces et les escargots.

DÉCOCTION DE THYM

Utilisé en décoction, le thym est efficace pour combattre l’oïdium et le mildiou, maladies cryptogamiques qui touchent de nombreuses plantes dont le rosier.

• Faites macérer, pendant 24 h, 200 g de thym frais dans 5 litres d’eau.

• Portez à ébullition pendant 20 min.

• Laissez bien refroidir avant de filtrer.

• Vous pulvériserez cette décoction sur les plantes atteintes, de préférence le soir.

• Évitez de traiter si la pluie menace !

N’oubliez pas de planter quelques pieds de thym au potager, à proximité des choux : l’odeur de cette plante aromatique éloigne la piéride ainsi que les pucerons.

PURIN D’ORTIE

Le purin d’ortie est utilisé contre le mildiou, les pucerons et les acariens.

• Laissez macérer 1 kg d’orties fraîchement coupées en morceaux dans 10 litres d’eau non calcaire.

• Mélangez chaque jour.

• Lorsqu’il n’y a plus de bulles qui remontent, la fermentation est achevée (environ 1 semaine au printemps et quelques jours en été).

• Filtrez. À utiliser en pulvérisation dilué à 10 % (1 litre de purin pour 10 litres d’eau).

Jardin bio... traitements...

Voir les commentaires

zizi autotraitements...

16 Avril 2014, 07:25am

Publié par pam

voilà un sujet difficile à aborder et qui pourtant "prend la tête" alors voilà un résumé des solutions naturelles (comme d'hab c'est en vrac vous faites votre choix parmi tout cela, adoptez le remède qui vous parle et suivez les conseils !) :

INFECTION URINAIRE : UVA URSI en homéopathie ou en teinture mère.

infusion de fleurs et feuilles de thym.

CYSTITE : contamination de la vessie par des bactéries (colibacilles souvent), fausse infection urinaire : pas de fièvres, ni de douleurs lombaires.

Banale mais exaspérante par ses récidives.

Attention au manque d’hygiène, aux vêtements synthétiques ou trop serrés, éviter la constipation, uriner après les rapports sexuels, boire beaucoup d’eau dès les premiers symptômes, uriner souvent même si c’est douloureux.

Phytothérapie : fleurs de bruyère, feuilles de busserole, genévrier, myrtille, prêle, piloselle, millepertuis, reine des prés, verge d’or, aubier de tilleul pour drainer, lavande.

H.E. de lavande, thym, romarin et sarriette en association, diluées dans de la teinture mère de myrtille et un acidifiant à base d’acide phosphorique (remède du Dr Valnet).

Savon liquide Saforelle. Homéoplasmine.

Boire beaucoup d’eau, alimentation légère, drainage intestinal, chou, navet, poireau, oignon, fenouil, poire. Vit C. Cuivre, Argent. Argile.

Chronique : manganèse, cuivre.

Éviter : sel, produits et sous-produits animaux, alcool, asperge, oseille, rhubarbe, cresson, café et thé trop forts, vin blanc.

Troubles de la PROSTATE : huile de pépins de courge, racine d’ortie, pollen.

Hypertrophie (adénome prostatique) : Racine d’ortie, graine de courge. Ribes nigrum.

Harpagophytum (anti-inflammatoire).

INFECTION : signe de défaut des défenses naturelles.

Pour aider l’organisme : vit C, extrait de pépins de pamplemousse, T.M. d’échinacée, chlorure de magnésium, Pyrogénium (infection grave).

Privilégier : champignon shiitake, ciboulette, fraise, haricot, haricot sec, orange, poivron. Boire beaucoup d’eau entre les repas et manger léger.

Supprimer : charcuteries, poissons, crustacés, pâtisseries, sucreries, plats en sauce.

Infusion : feuille de mauve, fleurs de soucis, feuilles et fleurs de thym.

Et bon courage, ce n'est vraiment pas drôle et n'oubliez pas le plus simple : buvez beaucoup d'eau.

zizi autotraitements...

Voir les commentaires

GIEC : mises en garde . HUMAINS : 0 ?

14 Avril 2014, 08:11am

Publié par pam

Réchauffement : une révolution économique est nécessaire

LE MONDE | 13.04.2014 à 11h01 • Mis à jour le 14.04.2014 à 02h14 |Par Laurence Caramel

Le temps est écoulé : si les Etats accordent encore quelque importance à l'objectif de limiter la hausse moyenne des températures mondiales à 2°C d'ici la fin du siècle, ils doivent agir dès maintenant en déployant des politiques d'une envergure sans commune mesure avec les initiatives prises jusqu'à présent. Tel est l'un des principaux messages du nouveau rapport sur « l'atténuation du changement climatique » du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat(GIEC), dont la synthèse a été publiée, dimanche 13 avril à Berlin.

Ce texte d'une trentaine de pages et qui constitue le « résumé pour les décideurs » est destiné à éclairer les gouvernements dans leurs choix en compilant l'état des connaissances sur les possibles scénarios de décarbonisation de l'économie mondiale. Près de 1200 projections ont été analysées et 235 scientifiques de 57 pays ont participé à sa rédaction.

Les impacts du réchauffement menacent la stabilité mondiale

Après le volet sur les preuves physiques du réchauffement publié en septembre 2013 et celui sur les impacts du réchauffement en mars 2014, ce troisième volet boucle le 5ème rapport du GIEC.

Relisez nos articles sur le premier et le second volet du 5ème rapport du GIEC

Sept ans après le précédent, il confirme l'échec des politiques publiques mises en œuvre jusqu'à présent. Les émissions mondiales de gaz à effet de serre atteignent des niveaux sans précédent et leur croissance n'a jamais été aussi rapide qu'au cours de la dernière décennie, rappellent les experts. De 2000 à 2010, les émissions ont augmenté de 2,2 % par an contre 0,4 % en moyenne au cours des trois décennies précédentes. L'utilisation accrue du charbon a annulé les progrès réalisés dans le secteur énergétique grâce au développement des renouvelables.

A ce rythme, le seuil des 2° C sera franchi dès 2030. « Le message de la science est clair », avertit l'allemand Ottmar Edenhorfer, un des trois vice-présidents de ce troisième volume, « pour se mettre à l'abri d'interférences dangereuses avec le système climatique, il faut sortir de la routine habituelle ».

POUR S'EN SORTIR, UNE VOIE ETROITE

Comment ? La voie tracée par les experts du GIEC est étroite. Limiter d'ici la fin du siècle la concentration des gaz à effet de serre dans l'atmosphère à 450 ppm (partie par million) – valeur associée par les scientifiques à un réchauffement de 2°C – suppose de réduire les émissions mondiales entre 40 % et 70 % d'ici 2050 et de les ramener à un niveau « proche de zéro », d'ici la fin du siècle.

Tous les secteurs économiques – énergie, transport, habitat, agriculture… – devront faire leur révolution. Il faudra pour cela réaliser « de rapides progrès dans le domaine de l'efficacité énergétique, parvenir à tripler voire quadrupler l'énergie neutre en carbone produite à partir des énergies renouvelables, du nucléaire, des agrocarburants » sans oublier le développement massif des techniques de séquestration et de stockage du CO2 et des programmes à grande échelle de reforestation pour créer des puits de carbone.

Tout cela en partant de l'hypothèse que les obstacles pour accéder aux nouvellestechnologies ont été levés, qu'il existe un prix mondial du carbone permettant de bien orienter les investissements et que les Etats coopèrent... Autant de conditions loin d'être réunies aujourd'hui. « La lutte contre le changement climatique réclame une coopération internationale sans précédent », a averti le président du GIEC, Rajendra Pachauri, à Berlin : « le train de l'atténuation doitquitter la gare maintenant et toutes les sociétés du monde devront embarquer ». Sans donner de détails, le rapport du GIEC insiste aussi à plusieurs reprises sur« la transformation des modes de vie » qui devra accompagner cette mutation radicale pour qu'elle réussisse.

Climat : « une partie des changements liés au réchauffement sera irréversible »

DE NOUVEAUX MODES DE VIE

Est-ce réaliste ? Le temps presse, explique Youba Sokona, autre vice-président du groupe de travail sur l'atténuation :

Le rapport admet que l'impact du développement des agro-carburants sur la disponibilité en terre arables est mal évalué.

Comme en 2007, les experts mettent en garde contre le coût économique de l'inaction. Plus les gouvernements tardent, plus la charge sera lourde pour les générations futures. Toutes les études analysées le confirment. Pour autant, les travaux de modélisation réalisés depuis sept ans et compilés par le GIEC n'ont pas produit d'évaluations solides « des coûts et des bénéfices » de la lutte contre le changement climatique. Les seuls chiffres mis en avant dans le « résumé pour les décideurs » décrivent une incidence sur l'évolution de la consommationmondiale, -0,06 % sur une croissance anticipée de 1,6 à 3 % par an d'ici 2100. Avec de fortes variations dans le temps et selon les pays. Le tout dans un monde quasi parfait selon les hypothèses énumérées plus haut.

QUELS IMPACTS SUR L'EMPLOI ?

Mais quid de l'impact sur l'emploi et la distribution des revenus, quid des effets sur la fiscalité des politiques de soutien aux énergies renouvelables que les experts du GIEC jugent encore nécessaires pendant de nombreuses années, des interférences avec les objectifs de sécurité alimentaire, de développement… Le rapport admet mal cerner ces effets « collatéraux ».

« L'objectif de 2°C est un objectif politique adopté par les Etats [lors de la conférence des Nations unies sur le climat en 2010 à Cancun (Mexique)]. Le rapport dit clairement que si les gouvernements y tiennent, il est encore possible de l'atteindreavec les technologies existantes. Mais plus ils attendent, plus ce sera coûteux. Et plus ils seront dépendants de solutions dont les risques sont mal maîtrisés ou les conséquences par exemple sur la sécurité alimentaire

Ce sont pourtant eux – comme l'illustre le débat sur l'écotaxe en France – qui dans le temps court des politiques déterminent les arbitrages que les gouvernements font pour ou contre le climat.

Christian Gollier de l'Université de Toulouse 1 et co-auteur du rapport pointe aussi les limites des connaissances actuelles que traduit le rapport du GIEC : « aucune réponse concrète et réaliste n'est apportée ». Les économistes ne sont cependant, pour lui, pas seuls à blâmer. « La balle est dans le camp des politiques. Des choix de société doivent être faits. Combien sommes-nous prêts à payer pour ne pas laisser ce fardeau aux générations futures ? La science ne peut pas répondre à cette question » poursuit-il.

L'ENJEU DES VILLES

Que retiendront alors les « décideurs » : un nouveau message d'urgence face à une tâche titanesque ? Certes. Mais aussi qu'il existe au cours des deux prochaines décennies, à travers le basculement annoncé de la populationmondiale des campagnes vers les villes, la possibilité de construire des sociétés sobres en carbone. Peut-être pas pour limiter le réchauffement à 2°C mais pour s'éloigner radicalement de la trajectoire actuelle des émissions qui conduit sans transformation des modes de production à une hausse de 3,7 à 4,8°C des températures mondiales à la fin du siècle.

« Notre rapport ne cache pas les difficutés des défis que représente la lutte contre le réchauffement, mais il montre aussi qu'il existe un espoir même s'il est modeste » a conclu le vice-président du GIEC, Ottmar Edenhorfer, à Berlin.

Consultez notre carte des impacts du réchauffement climatique

Voir les commentaires

Charlie Chaplin. Le dictateur. Discours final.

14 Avril 2014, 07:48am

Publié par pam

Espoir... Je suis désolé, mais je ne veux pas être empereur, ce n’est pas mon affaire. Je ne veux ni conquérir, ni diriger personne. Je voudrais aider tout le monde dans la mesure du possible, juifs, chrétiens, païens, blancs et noirs. Nous voudrions tous nous aider si nous le pouvions, les êtres humains sont ainsi faits. Nous voulons donner le bonheur à notre prochain, pas lui donner le malheur. Nous ne voulons pas haïr ni humilier personne. Chacun de nous a sa place et notre terre est bien assez riche, elle peut nourrir tous les êtres humains. Nous pouvons tous avoir une vie belle et libre mais nous l’avons oublié.

L’envie a empoisonné l’esprit des hommes, a barricadé le monde avec la haine, nous a fait sombrer dans la misère et les effusions de sang. Nous avons développé la vitesse pour nous enfermer en nous-mêmes. Les machines qui nous apportent l’abondance nous laissent dans l’insatisfaction. Notre savoir nous a fait devenir cyniques. Nous sommes inhumains à force d’intelligence, nous ne ressentons pas assez et nous pensons beaucoup trop. Nous sommes trop mécanisés et nous manquons d’humanité.

Nous sommes trop cultivés et nous manquons de tendresse et de gentillesse. Sans ces qualités humaines, la vie n’est plus que violence et tout est perdu.

Les avions, la radio nous ont rapprochés les uns des autres, ces inventions ne trouveront leur vrai sens que dans la bonté de l’être humain, que dans la fraternité, l’amitié et l’unité de tous les hommes.

En ce moment même, ma voix atteint des millions de gens à travers le monde, des millions d’hommes, de femmes, d’enfants désespérés, victimes d’un système qui torture les faibles et emprisonne des innocents.

Je dis à tous ceux qui m’entendent : Ne désespérez pas ! Le malheur qui est sur nous n’est que le produit éphémère de l’habilité, de l’amertume de ceux qui ont peur des progrès qu’accomplit l’Humanité. Mais la haine finira par disparaître et les dictateurs mourront et le pouvoir qu’ils avaient pris aux peuples va retourner aux peuples. Et tant que des hommes mourront pour elle, la liberté ne pourra pas périr. Soldats, ne vous donnez pas à ces brutes, à une minorité qui vous méprise et qui fait de vous des esclaves, enrégimente toute votre vie et qui vous dit tout ce qu’il faut faire et ce qu’il faut penser, qui vous dirige, vous manœuvre, se sert de vous comme chair à canons et qui vous traite comme du bétail.

Ne donnez pas votre vie à ces êtres inhumains, ces hommes machines avec une machine à la place de la tête et une machine dans le cœur.

Vous n’êtes pas des machines.

Vous n’êtes pas des esclaves.

Vous êtes des hommes, des hommes avec tout l’amour du monde dans le cœur.

Vous n’avez pas de haine, sinon pour ce qui est inhumain, ce qui n’est pas fait d’amour.

Soldats ne vous battez pas pour l’esclavage mais pour la liberté.

Il est écrit dans l’Evangile selon Saint Luc « Le Royaume de Dieu est dans l’être humain », pas dans un seul humain ni dans un groupe humain, mais dans tous les humains, mais en vous, en vous le peuple qui avez le pouvoir, le pouvoir de créer les machines, le pouvoir de créer le bonheur. Vous, le peuple, vous avez le pouvoir, le pouvoir de rendre la vie belle et libre, le pouvoir de faire de cette vie une merveilleuse aventure.

Alors au nom même de la Démocratie, utilisons ce pouvoir. Il faut tous nous unir, il faut tous nous battre pour un monde nouveau, un monde humain qui donnera à chacun l’occasion de travailler, qui apportera un avenir à la jeunesse et à la vieillesse la sécurité.

Ces brutes vous ont promis toutes ces choses pour que vous leur donniez le pouvoir : ils mentaient. Ils n’ont pas tenu leurs merveilleuses promesses : jamais ils ne le feront. Les dictateurs s’affranchissent en prenant le pouvoir mais ils font un esclave du peuple.

Alors, il faut nous battre pour accomplir toutes leurs promesses. Il faut nous battre pour libérer le monde, pour renverser les frontières et les barrières raciales, pour en finir avec l’avidité, avec la haine et l’intolérance. Il faut nous battre pour construire un monde de raison, un monde où la science et le progrès mèneront tous les hommes vers le bonheur. Soldats, au nom de la Démocratie, unissons-nous tous !

...

Hannah, est-ce que tu m’entends ? Où que tu sois, lève les yeux ! Lève les yeux, Hannah ! Les nuages se dissipent ! Le soleil perce ! Nous émergeons des ténèbres pour trouver la lumière ! Nous pénétrons dans un monde nouveau, un monde meilleur, où les hommes domineront leur cupidité, leur haine et leur brutalité. Lève les yeux, Hannah ! L’âme de l’homme a reçu des ailes et enfin elle commence à voler. Elle vole vers l’arc-en-ciel, vers la lumière de l’espoir. Lève les yeux, Hannah ! Lève les yeux !

"A une époque de technologie avancée, le plus grand danger pour les idées, la culture et l’esprit risque davantage de venir d’un ennemi au visage souriant que d’un adversaire inspirant la terreur et la haine."

Aldous HUXLEY, 1931

Pourquoi doit-on supporter que des idées, pourtant si évidentes, soient toujours d'actualité des dizaines d'années plus tard ?

où est l'espoir ?

où est l'évolution dans la société des hommes ?

personne n'écoute ?

Voir les commentaires

jeunesse, vieillesse ?

12 Avril 2014, 07:46am

Publié par pam

“La jeunesse n’est pas une période de la vie, elle est un état d’esprit, un effet de la volonté, une qualité d’imagination, une intensité émotive, une victoire du courage sur la timidité, du goût de l’aventure sur l’amour du confort !

On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d’années, on devient vieux parce qu’on a déserté son idéal.

Les années rident la peau ; renoncer à son idéal ride l’âme.

Vous êtes aussi jeunes que votre foi. Aussi vieux que votre doute. Aussi jeunes que votre confiance en vous-même. Aussi jeunes que votre espoir. Aussi vieux que votre abattement.

Vous resterez jeunes tant que vous serez réceptifs. Réceptif à ce qui est beau, bon et grand. Réceptif aux messages de la nature, de l’homme et de l’infini.

Si un jour, votre cœur allait être mordu par le pessimisme et rongé par le cynisme, puisse Dieu avoir pitié de votre âme de vieillard !”

Samuel Ullman.

jeunesse, vieillesse ?

Darwin :

“Ne peuvent survivre que ceux qui s’adaptent”.

L’adaptation exige souplesse et créativité. Pour progresser, pour surmonter les obstacles, pour affronter les défis que la vie nous impose, il faut être flexible et adaptable.

jeunesse, vieillesse ?

“Malgré le peu de progrès fait par la gérontologie, elle a démontré que de nombreux symptômes de sénilité qu’on pensait définitifs sont réversibles. Ils ne sont pas les signes d’une dégénérescence du cerveau mais viennent d’une mauvaise alimentation, de la solitude, de la déshydratation, de facteurs liés à l’environnement de la personne. Le vieillissement comporte un facteur choix important. Il est contrôlé par la conscience. Quand, grâce à la transcendance, l’activité mentale cesse, avec elle cesse l’activité cellulaire, retardant le vieillissement. Il suffit de ne pas se programmer à dégénérer avec l’âge. Il suffit donc d'élargir sa conscience pour vivre plus longtemps.

Ce qui rend la vie insupportable, c’est de se sentir prisonnier de son corps."

Deepak Chopra in “Le corps quantique”.

jeunesse, vieillesse ?

Voir les commentaires

évolution, diversité, métamorphose...

11 Avril 2014, 08:20am

Publié par pam

“- On mesure la qualité d’une forêt, sa dynamique, à la multiplicité de ses essences, sa richesse à sa diversité. Lorsqu’on pratique les coupes rases et le reboisement extensif, non seulement on appauvrit la forêt, mais on modifie radicalement le sol et le sous-sol, et à terme, on prépare une érosion catastrophique. Il en est de même pour l’humanité. L’intelligence naît de la complexité. L’émergence des grandes religions monothéistes, le déferlement de la pensée unique et dogmatique, ont brisé les liens sacrés qui nous reliaient à la nature. L’uniformisation des valeurs du grand commerce libéral ne peut, à terme, que provoquer une érosion en profondeur de l’intelligence humaine, au sens physique, relationnel, et spirituel.

- Vous êtes plutôt pessimiste, non ?

- Non, pas du tout. Aujourd’hui de plus en plus d’individus, hommes et femmes, ont la volonté de faire évoluer les choses, les moyens d’échanger leurs connaissances, et l’envie de renouer ces attaches invisibles avec leur environnement. Les recherches les plus poussées en physique sub-quantique confirment qu’on ne peut dissocier la matière du vibratoire, la particule de l’onde. Par conséquent ces études trouvent des résonances dans certaines croyances chamaniques, ou d’anciennes traditions, qui vénèrent l’unicité de l’homme et de l’univers, et respectent les liens entre la réalité perçue et l’invisible. Non, je ne suis pas pessimiste, je crois cependant qu’il est grand temps que l’humanité entreprenne sa métamorphose.”

in "Le don de Qâ" de J.M. Pasquet.

évolution, diversité, métamorphose...

“ C’est une guerre qui commence. Contre l’hydre tentaculaire et dévastatrice de l’anthropocentrisme aveugle qui dévore le monde, où tu voudrais que demain tes filles puissent vivre en paix, au sein d’une forêt végétale plutôt que synthétique... Contre le postulat de la pensée judéo-chrétienne et des modèles qui en découlent, qui depuis des siècles dictent aux hommes une conduite irresponsable, en prétextant que les dieux les ont créés à leurs images, donc supérieurs aux autres créatures, et que le monde entier leur est asservi. Contre les dogmes éculés que des grabataires auront beau faire reluire, dont jamais ils n’effaceront les taches et les miasmes du sang des millions de victimes dont ils sont maculés. Contre les ravages d’une économie aveugle qui considère croissance et prolifération comme des qualités, alors qu’elles sont les signes tangibles des déséquilibres qu’elle a provoqués. Regarde la nature, si tu soumets une plante à un stress intense, son réflexe va être de tout faire pour se reproduire avant de mourir, afin d’assurer la pérennité de l’espèce. Il en est de même pour l’humanité. La surpopulation, l’urbanisation effrénée, l’extension incontrôlable des hyper-mégapoles, toutes marques découlant d’un prétendu “progrès” inexorable, sont en fait les preuves manifestes que l’homme, en, tant qu’animal civilisé, se sent condamné. En proliférant, il répond à un instinct naturel qu’il ne sait plus comprendre, et en multipliant ses chances de survie, il œuvre à sa propre perte. Notre guerre va consister à redonner aux hommes la conscience de leurs instincts profonds, de l’humilité de leur appartenance au monde et à l’univers, la conscience de l’artificialité des normes qui régissent leurs sociétés, et surtout celle de leur indissociabilité et de leur responsabilité envers une planète qui les porte, les chauffe, les nourrit, sans qu’ils lui montrent aucune gratitude.”

in "Le don de Qâ" de J.M. Pasquet. 2001.

évolution, diversité, métamorphose...

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 > >>