Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Choix et évolution...

16 Juin 2014, 06:18am

Publié par pam

René Dubos :

“ Nous ne devenons jamais que l’une des nombreuses personnes que nous aurions été capables de devenir. Nous ne développons que certaines potentialités de notre nature, celles compatibles, certes, avec les conditions d’environnement auxquelles nous sommes exposés, mais celles aussi qui dépendent des choix que nous faisons dans le cours de nos propres vies.”

Choix et évolution...

Voir les commentaires

musique baroque...

13 Juin 2014, 07:09am

Publié par pam

vous ai-je déjà parlé de ma radio favorite ?

http://avrobaroque.radio.fr

et sur ce site vous pourrez découvrir des radios du monde entier...

pour la plupart d'entre vous rien de nouveau ou d'étonnant mais aviez-vous cette possibilité il y a seulement 10 ans en arrière de découvrir et écouter 10 000 radios ?

eh les blasés ! retrouvez la capacité de vous étonner et de vous réjouir...

musique baroque...

Et vive le rock'n roll !!!!

Voir les commentaires

MATTHIEU RICARD. PLAIDOYER POUR L'ALTRUISME.

12 Juin 2014, 06:32am

Publié par pam

INTRODUCTION. (extraits)

À mon retour d'Orient, mon regard avait changé, et le monde aussi. J'étais habitué à vivre au sein d'une culture et parmi des personnes dont la priorité était de devenir de meilleurs êtres humains en transformant leur manière d'être et de penser. Les préoccupations ordinaire du gain et de la perte, du plaisir et du déplaisir, de la louange et de la critique, de la renommée et de l'anonymat, y étaient considérées comme puériles et sources de déboires. Par-dessus tout, l'amour altruiste et la compassion constituaient les vertus cardinales de toute vie humaine et se trouvaient au coeur du chemin spirituel. J'ai été, et je suis toujours particulièrement inspiré par la vision bouddhiste selon laquelle chaque être humain possède en lui un potentiel inaltérable de bonté et d'épanouissement.

Le monde occidental que je retrouvais, un monde où l'individualisme est apprécié comme une force et comme une vertu, au point souvent de virer à l'égoïsme et au narcissisme, était d'autant plus déconcertant.

Sources culturelles et philosophiques de cette différence :

- Plaute : l'homme est un loup pour l'homme.

- Thomas Hobbes : la guerre de tout homme contre tout homme.

- Nietzsche : l'altruisme est la marque des faibles.

- Freud : assure avoir découvert que fort peu de bien chez les hommes.

Supposer que tous nos actes, paroles, pensées sont motivés par l'égoïsme a longtemps influencé la psychologie occidentale, les théories de l'évolution et de l'économie, jusqu'à acquérir la force d'un dogme dont la validité n'a guère été contestée que récemment. Le plus surprenant reste la persistance de grands esprits à vouloir déceler à tout prix une motivation égoïste à l'origine de chaque acte humain.

En Occident, les sages ne sont plus des modèles, on leur a substitué les gens célèbres, riches ou puissants. L'importance démesurée accordée à la consommation et au goût du superflu ainsi que le règne de l'argent me font penser que beaucoup de nos contemporains ont oublié le but de l'existence - atteindre un sentiment de plénitude - pour se perdre dans les moyens. Mais ce monde semble en proie à une curieuse contradiction, puisque les sondages de popularité mettent aux premières places Gandhi, Martin Luther King, Nelson Mandela et Mère Teresa. Reconnaître les vraies valeurs humaines ne nous empêche pas d'être séduits par le miroir aux alouettes de la richesse, du pouvoir et de la célébrité et de préférer l'image de la facilité à l'idée d'un effort de transformation spirituelle.

Dans la réalité quotidienne, en dépit du lot de violences qui afflige le monde, notre existence est le plus souvent tissée d'actes de coopération, d'amitié, d'affection et de prévenance.

Par ailleurs, contrairement aux idées reçues et à l'impression que nous donnent les médias, toutes les études montrent que la violence, sous toutes ses formes, n'a cessé de diminuer au cours des siècles derniers. L'hypothèse de l'égoïsme universel est démentie par l'investigation scientifique. L'altruisme véritable existe et ne se réduit pas à une forme d'égoïsme déguisé.

J'ai été élevé dans un milieu laïc et personne ne m'a inculqué de dogmes sur l'altruisme ou la charité. La seule force de l'exemple m'a appris bien davantage.

Dalaï-lama : "Ma religion, c'est la bonté". " Tout être, même hostile, redoute comme moi la souffrance et cherche le bonheur. Cette réflexion nous amène à nous sentir profondément concernés par le bonheur d'autrui, ami ou ennemi. C'est la base de la compassion authentique. Rechercher le bonheur en restant indifférent aux autres est une erreur tragique."

Tout pratiquant doit d'abord se transformer lui-même avant de pouvoir se mettre efficacement au service des autres. Toutefois, le Dalaï-lama insiste sur la nécessité de jeter un pont entre la vie contemplative et la vie active. Si la compassion sans sagesse est aveugle, la compassion sans action est hypocrite.

MATTHIEU RICARD. PLAIDOYER POUR L'ALTRUISME.

MATTHIEU RICARD. PLAIDOYER POUR L'ALTRUISME.

La force de la bienveillance. Nil éditions; 3013.

"Rien n'est plus puissant qu'une idée dont le temps est venu." Victor Hugo.

Voir les commentaires

simplicité...

11 Juin 2014, 06:33am

Publié par pam

“Le simple vit comme il respire, sans plus d’efforts ni de gloire, sans plus d’effets ni de honte. La simplicité n’est pas une vertu qui s’ajouterait à l’existence. C’est l’existence même, en tant que rien ne s’y ajoute... Sans autre richesse que tout. Sans autre trésor que rien. Simplicité est liberté, légèreté, transparence. Simple comme l’air, libre comme l’air... Le simple ne prend ni au sérieux ni au tragique. Il suit son bonhomme de chemin, le cœur léger, l’âme en paix, sans but, sans nostalgie, sans impatience. Le monde est son royaume, qui lui suffit. Le présent est son éternité, qui le comble. Il n’a rien à prouver, puisqu’il ne veut rien paraître. Ni rien à chercher puisque tout est là. Quoi de plus simple, de plus léger que la simplicité ? C’est la vertu des sages, et la sagesse des saints.”

Comte-Sponville

simplicité...

Voir les commentaires

L'essentiel...

10 Juin 2014, 07:48am

Publié par pam

Pour commencer... un grand merci à vous toutes et tous qui me suivez ici, ça me réchauffe le coeur !

Vous êtes toujours plus nombreux malgré mes coups de gueule et mes dérives...

Mais revenons à l'essentiel :

L'essentiel...

“Je suis persuadée que la substance de toute chose est inscrite depuis la nuit des temps dans notre inconscient et que parfois, dans des moments privilégiés, s’ouvre une brèche.”

Gilbert Sinoué in “Des jours et des nuits”.

L'essentiel...

"Au fil des ans, la conscience plus aiguë du temps qui passe nous porte à préférer la qualité à la quantité, comme à fuir la dispersion pour n’accorder désormais de valeur qu’à l’essentiel. Nous prenons garde de ne plus nous noyer dans des douleurs qui n’ont que l’existence que nous voulons bien leur donner, et nous sommes capables d’apprécier les joies et les plaisirs qui nous sont offerts sans y mettre d’autre finalité que le bonheur de l’instant."

Catherine Bensaid.

L'essentiel...

"L’être humain ne réalise pas à quel point sa propre survie dépend de l’amour et du respect qu’il porte à la planète. Tout le monde le ressent plus ou moins, mais peu le réalise vraiment. La nature et les éléments ont ce pouvoir extraordinaire de procurer des expériences de ravissement, où l’on s’oublie, ou ce qui est superficiel en nous disparaît pour laisser place à notre vraie nature, la plus profonde.

Si nous voulons que s’installe l’harmonie entre l’homme et son environnement, et aussi simplement survivre sur cette terre, nous devons retrouver, par un important travail sur nous-mêmes cette réalité sacrée qui vit en chacun de nous.

Nous devons préserver à tout prix un système de vie interdépendant qui doit rester intact si chacun veut continuer à exister. Seule solution pour sortir de l’impasse."

Dr. Daniel Chevassut in “Rélexions d’un médecin bouddhiste”.

Voir les commentaires

Moonrise Kingdom

8 Juin 2014, 09:37am

Publié par pam

Pour tous les fugueurs qui se reconnaitront............ !

Voir les commentaires

Nature...

8 Juin 2014, 06:38am

Publié par pam

“L’homme est le fruit du hasard. Loin d’être l’axe de l’univers, il en est le fourrier. Les dégâts qu’il commet sont irréparables.”

Jean Bertolino in “Chaman”

“Par son égoïsme trop peu clairvoyant, par son penchant à jouir de tout, par son insouciance pour l’avenir et pour ses semblables, l’homme semble travailler à l’anéantissement de ses moyens de conservation et à la destruction même de sa propre espèce. Comme s’il était destiné à s’exterminer lui-même après avoir rendu le globe inhabitable.”

Lamark.

“La faute originelle était bien d’avoir cru à une terre idiote, donnée aux humains par un "Tout-Puissant" invisible, avec cette idée terriblement destructrice qu’ils pouvaient en user et en abuser, comme d’une esclave.”

Jean Bertolino in “Chaman”.

Voir les commentaires

Pema Chödrön

7 Juin 2014, 08:01am

Publié par pam

RENFORCER L’ENTRAÎNEMENT À LA JOIE.

“Pour rendre les choses aussi faciles à comprendre que possible, nous pouvons résumer les quatre qualités sans limites en une seule expression : “un bon cœur”. Entraînez-vous simplement à avoir bon cœur, toujours et en toute situation.” Patrul Rinpoché.

Quand la vie est agréable, pensez aux autres. Quand la vie vous pèse, pensez aux autres. Même la plus petite chose, un instant fugace, peut permettre de s’arrêter, remarquer, apprécier ce qui se passe. Puis on pense à quelqu’un qui souffre et on lui souhaite de connaître ce plaisir pour adoucir sa vie. N’importe quel malaise est aussi une base de pratique : on inspire en sachant que sa souffrance est partagée, qu’il y a partout sur terre des gens qui ressentent la même chose au même moment. C’est un grain de compassion pour soi et autrui. Chaque petite chose devient notre lien avec toute l’humanité. Ressentir sa parenté avec tous ceux qui nous entourent, entrer en relation avec autrui, nous guérir tous.

PEMA CHÖDRÖN. “LES BASTIONS DE LA PEUR”.

Pratique du courage dans les moments difficiles.

Pema Chödrön

Voir les commentaires

du pain et des jeux... lobotomie...

6 Juin 2014, 08:11am

Publié par pam

Tout ça pour qu'une poignée de débilos s'en collent plein les poches devant une multitude de pauvres gars affalés dans leurs canapés, une bière à la main, satisfaits à la sortie du boulot par la vision des tricheries de quelques milliardaires qui tapent dans un ballon... bref du pain et des jeux, inventés par les romains, toujours d'actualité : et ne me parlez pas de la beauté d'un geste ou d'exploit sportif, pas un qui soit blanc comme la neige qu'ils se collent dans les veines ou dans le nez... combien de bonnes femmes tabassées parce que la pizza n'arrive pas assez vite ? combien d'enfants délaissés ? combien d'ouvriers mourront au Qatar ? combien de manifestants tués au Brésil ? combien d'expulsés ? pour combien de salopards qui auront les poches pleines à l'arrivée ?? Abrutissez-vous mes frères ! et ne vous étouffez pas avec votre mauvaise conscience, quand le match commencera vous oublierez tout ça aussi vite qu'avec quelques Prozac dans l'apéro... et bonne journée !!!!

du pain et des jeux... lobotomie...

Pour dire la vérité... mon adorable petit fils fait du foot depuis quelques mois. J'ai assisté à un entraînement et un match : à la fin ils comptent leurs bleus et leurs douleurs... à 6 ans j'ai quelques doutes sur l'intérêt de la chose... mais je ne juge pas j'observe... est-ce le prix à payer pour s'intégrer au groupe ? mais quel groupe et pourquoi ? pour quelle société à l'arrivée ?

Ce week-end, lors d'une grande fête familiale, "cousinade à Saint-Malo", toutes les générations se sont retrouvées sur le pré pour un match de foot... il y a eu plus de fous rires que de castagnes et ils se sont fait de beaux souvenirs, alors tant mieux, vive le foot...

Éteignez la télé et sortez jouer avec vos enfants ou ceux de vos voisins, sans compétition, juste le plaisir de s'amuser ensemble.

Voir les commentaires

Bonheur et méditation...

5 Juin 2014, 07:40am

Publié par pam

Matthieu Ricard, "Plaidoyer pour le bonheur" extraits :

XXI - LE BONHEUR AU LABORATOIRE.

Adage bouddhiste : “ Il n’y a pas de grande tâche difficile qui ne puisse être décomposée en petites tâches faciles.”

On doit s’interroger sur les rapports entre le bonheur et le fonctionnement du cerveau.

Notre monde émotionnel peut être considérablement bouleversé par des anomalies cérébrales. Est-il possible de modifier durablement les configurations cérébrales en pratiquant certaines activités physiques et en cultivant divers états mentaux par un entraînement de l’esprit ?

On parle actuellement de neuroplasticité : le cerveau évolue continuellement en fonction de nos expériences (établissement de nouvelles connexions entre neurones, renforcement de connexions existantes, fabrication de nouveaux neurones). Exemple typique : la pratique musicale.

Pas de centre des émotions, mais interaction de plusieurs régions du cerveau.

À l’inverse, le cortex préfrontal gauche est plus actif chez les gens joyeux, altruistes, enthousiastes, vifs d’esprit ; et le cortex préfrontal droit est plus actif chez les dépressifs, anxieux, pessimistes. Ce serait présent dès l’enfance.

Le rapport personnel droite-gauche serait le point d’équilibre émotionnel.

Daniel Goleman : “Dans quelle mesure peut-on former le cerveau à fonctionner de façon constructive, à remplacer l’avidité par le contentement, l’agitation par le calme, la haine par la compassion ? Les médicaments sont la principale réponse de l’Occident aux émotions perturbatrices, pour le meilleur et pour le pire. Mais peut-on, par nos propres efforts, obtenir des changements positifs et durables du fonctionnement de son cerveau ?”

Des recherches ont envisagé la méditation comme un entraînement de l’esprit, comme une réponse pratique à l’éternel casse-tête que constitue la gestion des émotions perturbatrices. Les résultats sont prometteurs.

Contrairement à la plupart des sujets inexpérimentés, un moine peut volontairement réguler son activité cérébrale. Des méditations différentes entraînent des changements notables et distincts, autant que l’éveil et le sommeil. Corroborant aussi le fait que les altruistes manifestent la plus grande satisfaction de vivre.

Un autre test fait suivre très rapidement des expressions faciales traduisant des émotions. La capacité de reconnaître des expressions fugaces indique une disposition inusuelle à l’empathie et à la perspicacité. L’étude montrait que les plus doués sont aussi les plus ouverts, curieux des choses en général, consciencieux, fiables et efficaces. Les méditants pulvérisèrent les records de reconnaissance des signes émotionnels. Le Dalaï-lama avança que ce pouvait impliquer deux formes d’aptitude : un accroissement de la vitesse de cognition, qui faciliterait la perception de stimuli rapides, et une plus grande réceptivité aux émotions des autres.

Du point de vue des sciences cognitives, on pourrait décrire la méditation comme un effort systématique de focalisation de l’attention et des facultés mentales et émotionnelles qui l’accompagnent.

La méditation peut donc induire de profondes transformations du cerveau.

Si les méditants entraînent leur esprit de façon à maîtriser leurs émotions destructrices, pourrait-on intégrer certains aspects pratiques, non religieux, d’un tel entraînement dans l’éducation des enfants ? Pourrait-on inciter les gens à mieux gère leurs émotions destructrices en s’essayant à certaines de ces méthodes d’exercices de l’esprit ?

Le Dalaï-lama : “Je ne cherche pas à promouvoir le bouddhisme, mais plutôt la façon dont la tradition bouddhiste peut contribuer au bien de la société. “

 Bonheur et méditation...

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 > >>