Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

décroissance et empreinte écologique

31 Août 2014, 06:24am

Publié par pam

Pollution : ma planète va craquer28/08/2014 | 09h56

Les inrocks article de Jean-Marie Durand.

Pollution en Chine (Reuters)

Dans un essai très personnel et très documenté, “Je crise climatique, la planète, ma chaudière et moi”, la journaliste de Médiapart Jade Lindgaard questionne le mystère d’un aveuglement collectif face à la crise environnementale. Une réflexion salutaire et enlevée sur une question qui nous concerne tous, au quotidien.

En dépit d’un savoir largement étayé sur les causes du dérèglement climatique, en dépit de nombreux rapports officiels, d’études argumentées, d’une prise de conscience mondiale partagée, de cris d’alarme répétés depuis des années…, la crise environnementale s’aggrave.

Nous produisons toujours plus de déchets, de rejets de CO2, d’autoroutes, d’aéroports, de grandes surfaces… La destruction de la planète semble plus que jamais souveraine, comme une dette dont nous portons tous aveuglément le poids. En s’en moquant, finalement, trop préoccupés que nous sommes par l’horizon à court terme de notre confort quotidien (bien se chauffer, se déplacer vite, consommer beaucoup…).

Cécité généralisée

Comment comprendre cette insensibilité collective à l’impact de nos vies sur l’environnement ? La journaliste Jade Lindgaard, spécialiste à Médiapart des questions écologiques, fait de cette question l’objet d’une enquête circonstanciée, nourrie de ses informations accumulées au fil de nombreux reportages effectués ces cinq dernières années autant que de ses interrogations plus personnelles.

Très habilement, elle entrelace données objectives et réflexions circonspectes sur la cécité généralisée, y compris chez certains de ses proches avec lesquels les malentendus créent des clivages absurdes. Car chacun peut au moins admettre une évidence : par nos industries, notre mondialisation, notre consommation, nos habitudes…, nous modifions la réalité géophysique de notre planète.

“Nous sommes collectivement devenus une force géologique”, observe l’auteur, qui dépasse le cadre de son effarement face aux “psychopathes” de la pollution et de la dépense énergétique pour prendre raisonnablement la mesure d’un mystère irrésolu : que peut-on faire, seuls, du savoir imparable sur le changement climatique ? Ne plus prendre l’avion ? Ne plus manger de viande ? Abattre tous les bovins pour endiguer les rejets de méthane ?… S’il n’y a pas “de simples solutions”, admet-elle, Jade Lindgaard déconstruit surtout la logique morbide “d’un système de pensée et d’affects, d’une idéologie qui a enfermé l’individu en lui-même, qui a perdu tout sens du commun et de la solidarité”.

La politique des “petits gestes”

Or, il faut penser autrement, c’est-à-dire valoriser l’attention au monde, la sobriété énergétique, “faire de la place au public dans notre intimité”, se transporter d’un monde individuel à un monde commun ; “il faut nous déprivatiser”, c’est-à-dire s’extraire de la gangue néolibérale. Sortir de la bulle cotonneuse de son “égo climat” exige au minimum une politique des “petits gestes”, à la fois insuffisante, vu la dimension des problèmes, et nécessaire, vu l’absence de cadre général d’action. Ce n’est pas parce que la réforme par le bas échoue en partie qu’il faut y renoncer totalement.

“Si l’on se contente des petits gestes, c’est catastrophique : rien n’empêchera l’épuisement des ressources naturelles et notre bonne conscience deviendra une imposture. Pour autant, en ignorer la puissance de transformation personnelle est idiot”.

Jade Lindgaard salue les progrès de la culture du “faire soi-même”, des contraintes auto-appliquées : “manger ses restes, composter ses déchets organiques, cesser de manger de la viande à cause des pollutions causées par l’élevage et de son énorme consommation d’eau… fabrique de la société, en développant une culture alternative au consumérisme passif et à la dépendance industrielle”.

Ces quelques “graines de dissidence” ne suffiront probablement pas à neutraliser les dérives de notre culture consumériste que l’auteur cartographie impeccablement à travers un état des lieux affligeant de nos modes de vie, surtout lorsqu’ils sont dépendants de modes de chauffage domestique (chaudières à gaz) et de transports (avion, voiture), tous très polluants, de modes de consommation (la place abusive des hypermarchés, sans parler même de notre dépendance numérique, dont l’impact sur l’écosystème est énorme (nous dépensons plus d’énergie pour transporter des données électroniques que pour nous déplacer nous-mêmes !).

“Agir sur soi pour ne pas rester seul”

Tout en critiquant l’insuffisance des politiques publiques, Jade Lindgaard nous met surtout face nos responsabilités individuelles, dont l’association cumulative conduit à une vraie responsabilité collective. Sans disculper les Etats et les industriels, elle souligne qu’ils ne peuvent pas être les seuls acteurs impliqués et incriminés.

L’environnement est l’affaire de tous, à condition de le savoir et de le vouloir. Alors, que faire, sinon au minimum ajuster ses gestes quotidiens à la prise de conscience du dérèglement climatique ? Plus qu’une politique parfaitement dessinée dans ses types d’intervention, c’est à une action “infra-politique” que l’auteur nous invite, au cœur de notre existence enfin éveillée à la présence des périls. “Agir sur soi pour ne pas rester seul” : un programme de vie préférant au sens commun le sens du commun.

Je crise climatique, la planète, ma chaudière et moi de Jade Lindgaard (La Découverte, 240 p, 17 €, sortie le 28 août)

Voir les commentaires

Respect.

30 Août 2014, 15:11pm

Publié par pam

Matthieu Ricard :

Le manque de respect de l’autre peut conduire aux pires atrocités

En manquant de respect pour l’autre, on commence par le dévaloriser, puis peu à peu, sous l’effet de la haine, de la peur et du dégoût — autant de forces contraires au respect de l’autre — à le déshumaniser, voire le diaboliser. Lorsque la valeur d’un groupe d’individus est dégradée dans l’esprit des membres d’un autre groupe, chaque individu du groupe dévalorisé devient quantité négligeable. Il est dorénavant perçu telle une unité abstraite considérée comme nuisible ou exploitable à volonté. Un slogan des Khmers annonçait à ceux qu’ils éliminaient en masse : « Vous garder n’est pas un avantage, vous détruire n’est pas une perte.?» Outre la persécution, ce processus de dévalorisation peut également conduire à l’instrumentalisation des individus : les humains deviennent des esclaves et les animaux des produits alimentaires.
Les auteurs de massacres de masse utilisent les mêmes métaphores partout dans le monde. Les objets de leur haine deviennent autant de rats, de cafards, de singes ou de chiens. Impures et répugnantes – car un « sang mauvais?» coule dans leurs veines –, les victimes contaminent le reste de la population et doivent donc être éliminées au plus vite.
Il faut donc oser respecter l’autre en ayant le courage de s’ouvrir à lui avec bienveillance, en évitant de l’instrumentaliser au service de nos intérêts personnels. Respecter l’autre, c’est aussi, ne l’oublions pas, respecter et prendre sérieusement en compte le sort des générations futures, ce qui exige de ne pas endommager aujourd’hui la planète qui sera la leur demain.

Respect.

L’acte positif fait avec amour et compassion est

Générosité parce qu’il est pour le bien des êtres,

Discipline parce qu’il est dépourvu de désir égoïste,

Patience parce qu’il fait inlassablement le bien d’autrui,

Diligence parce qu’il est exécuté dans l’enthousiasme,

Concentration parce qu’il est focalisé sur le bien des êtres,

Et Connaissance s’il est libre d’attachement à l’existence réelle des choses :

Un tel acte n’est jamais dissocié des vertus transcendantes.


Le Trésor de précieuses qualités, p. 96
JIGME LINGPA (1729-1798)

Voir les commentaires

céphalées, migraines et pire...

30 Août 2014, 07:03am

Publié par pam

CÉPHALÉE : mal de tête d’origines diverses.

Trois causes : psychologiques (disparaissent avec le sommeil, quelquefois céphalées de tension musculaire dues à des contractures de la nuque et du cou ou suite d’un choc post-traumatique), vasculaires (migraine, algie vasculaire de la face,...) ou locales (origine cervicale, liées à l’arthrose ou à un dérangement vertébral, origine ophtalmiques, troubles de l’accomodation, glaucome, problèmes O.R.L., otite ou sinusite, douleurs dentaires).

Ostéopathie.

Phytothérapie : Reine des prés. Saule blanc.

Manganèse, Soufre.

Céphalées dues à des troubles gastriques : prendre un laxatif. Si c’est le foie, jus de radis noir ou d’artichaut font des miracles.

Homéopathie : Aconitum napellus, Belladona, Bryonia alba, GlonoÏnum, Melilotus.

Traitements externes : compresses d’eau chaude sur le crâne et/ou frictions des tempes à l’huile de fleurs de marjolaine.

Inhalations de menthe, sauge, romarin, laurier dans du vin chaud, à raison d’une poignée de chaque par litre, soulagent bien des céphalées.

céphalées, migraines et pire...

MIGRAINE : souvent invalidante, mal diagnostiquée, mal traitée. La douleur est soit unilatérale, soit battante (pulsatille), soit survient par crises entre lesquelles ne persiste aucun symptôme, soit accompagnée de signes digestifs, neurologiques ou ophtalmiques. Antécédents familiaux. Migraines hépatiques, digestives, liées à l’hypertension, troubles oculaires, fatigue, troubles neurologiques...

Facteurs de déclenchement : stress, surmenage, consommation d’alcool ou de certains aliments, saut d’un repas, hyper sollicitation sensorielle, activité physique intense, passage rapide du chaud au froid... cycles menstruels, problèmes hormonaux.

La vasodilatation de la seconde phase de la migraine, à l’origine des douleurs, est la conséquence d’un désordre au niveau des terminaisons nerveuses, et pas la cause de la crise. La D.H.E. est le médicament le plus prescrit.

Les enfants peuvent en être victimes.

Homéopathie : voir Rafal, “Combattre la douleur”. Ostéopathie.

Phytothérapie : grande camomille, millepertuis, tilleul. Cobalt.

On peut se masser les tempes avec un mélange de : 10 ml huile de noisette + 5 ml d’H.E. de menthe piperita + 5 ml d’H.E. de Lavandula.

céphalées, migraines et pire...

CERVEAU : 2 g par jour en moyenne d’oméga 3. Le cerveau est très riche en graisses, ses cellules sont constituées en grande partie des acides gras que nous avalons. Pour conserver une souplesse nécessaire à son bon fonctionnement, il faut lui fournir des oméga 3 qui jouent divers rôles fondamentaux dans son développement et sa “maintenance”. On perd moins la mémoire, on souffre moins de démences ou de maladie d’Alzheimer. Et, en cas de maladie avérée, la supplémentation en oméga 3 améliore de manière flagrante la qualité de vie.: meilleure circulation sanguine, donc nutrition des neurones optimisée, réduction des inflammations dans le cerveau, régénération des cellules nerveuses. Pour un cerveau en bonne santé, le cœur doit être en bonne santé (lui aussi a besoin des oméga 3). Éviter les toxines. Le Ginkgo biloba est extraordinaire pour améliorer la circulation cérébrale (extraits de 60 mg 2 fois par jour). Les personnes âgées sont presque toutes déficitaires en diverses vitamines (notamment B). Une supplémentation en vit B et oméga 3 peut rétablir l’équilibre perdu.

On peut améliorer la circulation cérébrale avec le ginkgo et la petite pervenche, la silice et la prêle.

Plantes de la circulation cérébrale : ginkgo et petite pervenche.

MÉMOIRE DÉFAILLANTE : infusion de sauge.

La nutrition influence la capacité d’un enfant à apprendre.

voir “ La Mémoire” de Jean CAMBIER. Idées reçues. Éditions Le Cavalier Bleu.

MALADIE D’ALZHEIMER : 900 000 personnes en France. 2/3 des cas ne seraient pas diagnostiqués. Troubles de la mémoire, manifestations psycho-comportementales (changement de personnalité, absences, fugues...). L’acétylcholine est un des principaux neurotransmetteurs de l’organisme et du cerveau, impliquée dans de nombreuses fonctions mentales et nerveuses. Les malades présentent un taux très bas. Il faut complémenter préventivement. Quand l’alimentation est pauvre en acides gras essentiels (huiles de poissons gras, de colza, lin, noix, soja...) les neurones (cellules du cerveau) comblent ce manque en attaquant leurs propres membranes riches en graisses, ce qui déclenche et entretient le phénomène de destruction nerveuse : le cerveau imprime mal. Carences en vit B donc supplémenter (1, 3, 5, 6, et surtout B9 et B12). Surveiller les taux de vit C, A et E souvent très bas. Augmenter le zinc, le sélénium. Prendre du ginkgo biloba. Attention à l’aluminium très dangereux et toxique pour le cerveau.

céphalées, migraines et pire...

Voir les commentaires

partages, partager, partagez !

27 Août 2014, 07:11am

Publié par pam

Voir les commentaires

psychiatres...

27 Août 2014, 06:40am

Publié par pam

“Ce que vous voyez n’existe pas vraiment, excepté dans l’amplitude d’une certaine probabilité que vous structurez à travers la fréquence de votre propre conscience.”

Satprem, disciple de Sri Aubindo : “Si la psychanalyse restait dans ses limites superficielles, il n'y aurait rien à en dire, elle finirait sans doute par s’apercevoir elle-même de ses limites. Malheureusement, elle est devenue une sorte de nouvel évangile pour beaucoup et elle a puissamment contribué à fausser les esprits en les fixant malsainement sur leurs possibilités fangeuses plutôt que sur leurs possibilités divines... Les psy n’ont pas la connaissance, parce que, du haut de leur mental, ils ne peuvent pas voir suffisamment loin dans l’avenir pour comprendre le bien que ce mal prépare et la force dynamique sous le jeu des contraires. Pour séparer cet obscur mariage, il faut un autre pouvoir et surtout une autre vision.”

Sri Aubindo : “Il faut connaître le tout avant de connaître la partie et ce qui est tout en haut avant de comprendre vraiment ce qui est tout en bas. Tel est le domaine de la psychiatrie future... C’est la force d’en haut qui ouvre la porte d’en bas. Nous ne sommes pas fait pour regarder toujours derrière nous, mais en avant et en haut dans la lumière supraconsciente, parce que c’est notre avenir et que seul l’avenir explique et guérit le présent. Ce n’est pas en analysant les secrets de la boue où il pousse qu’on explique le lotus.”

Lisbonne. Photo Marjolaine Rey.

Lisbonne. Photo Marjolaine Rey.

Voir les commentaires

Inflammations, fatigue...

26 Août 2014, 06:52am

Publié par pam

INFLAMMATIONS : c’est la réponse de l’organisme à une lésion tissulaire : elle est le moyen indispensable de guérir, mais elle peut parfois être responsable de douleur, chaleur, gonflement, raideur. Lorsqu’un tissu est lésé, les globules blancs affluent vers la zone atteinte et libèrent des prostaglandines et des leucotriènes. Les acides gras de l’alimentation peuvent modifier cette réaction inflammatoire en mieux ou en pire, selon les quantités respectives des oméga-3 et 6. Les acides gras saturés sont l’ennemi n°1 des vaisseaux et des articulations. L’acide arachidonique qu’ils contiennent est le principal responsable d’origine alimentaire de l’inflammation.

Phytothérapie : millepertuis, valériane, reine des prés, saule, harpagophytum. ananas (broméline), curry (curcumine), grande camomille,

Décoction de feuilles de mauve, de racine de badiane. 2 gr par jour d’oméga 3 déclarés officiellement anti-inflammatoires naturels les plus puissants. Et moins d’oméga 6. L’huile de poisson (saumon, flétan, morue) a été reconnue par des études comme ayant autant de propriétés anti-inflammatoires que les médicaments conventionnels (à 10 mg par jour).

Inflammation de la gorge : infusion de bouillon blanc, de mauve. propolis.

Inflammation de la bouche : infusion de sauge, de thym.

Inflammation des tissus irrités : bourrache, guimauve, lin, plantain, rosier, tussilage.

Inflammations articulaires : racines d’harpagophytum, écorce de saule, feuilles de frêne et de cassis, fleurs de reine des prés. silicium organique. Gingembre. Oméga-3 et 6, sélénium, zinc, vit A, C, E, acides aminés soufrés.

MALADIES INFLAMMATOIRES : rhumatismes, arthrite.

Inflammations, fatigue...

FATIGUE : raisons multiples (en attendant de trouver supplémenter en vit C : 3 à 4 gr) :

- Stress.

- Carence en fer : assez courante dans les sociétés occidentales. Le déficit en fer va jusqu’à l’anémie. La production d’hémoglobine diminue, le transport de l’oxygène vers les tissus est alors affecté.

- Fatigue postvirale ou foyer infectieux ou désordre intestinal.

- Dépression : elle réduit considérablement le niveau énergétique de l’organisme entraînant fatigue, lassitude et anxiété.

- Des carences en fer, sélénium, vit B6 et acides gras oméga-3 sont associés à un sentiment de dépression et de découragement.

- Intolérances alimentaires et allergies.

- Syndrome prémenstruel.

- Problèmes thyroïdiens.

- Diabète ou mauvaise alimentation.

- Séquelles d’un traitement chimique, d’un accident ...etc ...

Phytothérapie : gelée royale, ginseng, kola. citron. guarana.

Plantes toniques :acore vrai, absinthe, millefeuille, origan, petite centaurée, sarriette, trèfle d’eau.

Fatigue nerveuse : ginseng, aubépine, millepertuis

Fatigue musculaire : eleutherocoque, spiruline. gomphréna, kawa kawa.

Fatigue intense avec sommeil difficile : ginseng, valériane.

Fatigue nerveuse ou musculaire : basilic, cassis, cresson, églantier, gui, paprika, persil, romarin, tabac.

Fatigue intellectuelle : gelée royale, eleutherocoque.

Penser à prendre l’air et à faire de l’exercice. Apprendre à se détendre.

Voir les commentaires

Défenses immunitaires et allergies....

25 Août 2014, 06:26am

Publié par pam

défenses immunitaires

Face à l’environnement, l’organisme garde son caractère unique et individuel, ancré dans son patrimoine héréditaire, grâce au système immunitaire. Il doit d’une part repousser tout corps étranger qui cherche à pénétrer, et d’autre part garder son milieu interne intact. Les réactions immunitaires peuvent être normales, accrues ou affaiblies. Si le système immunitaire ne peut répondre à la pénétration d’un corps étranger dans l’organisme, un état d’immunodéficience s’installe.

Au fil des millénaires, l’organisme humain s’est adapté aux conditions naturelles grâce à ses multiples mécanismes d’adaptation. Ce n’est qu’au siècle dernier que la chimie et l’industrie se sont intéressées à l’alimentation, entraînant pour la première fois depuis l’histoire de l’humanité de profondes et rapides modifications dans les aliments. Mais d’un point de vue génétique, l’organisme n’a pas pu s’adapter aussi vite à de tels changements. Fortement surchargé par les substances étrangères, il doit fournir plus d’efforts pour les transformer.

Le système immunitaire dépend de l’équilibre entre effort et repos. Tout être vivant évolue dans un équilibre dynamique. Nous mangeons, buvons, respirons, allons à la selle et urinons. Malgré ce transfert continuel à travers l’organisme, celui-ci reste globalement plus ou moins stable. Si nous fournissons trop d’efforts ou de nous reposons pas assez, nous contractons une maladie qui a inévitablement des répercussions sur le système immunitaire. En effet, celui-ci s’affaiblit s’il est surmené de manière prolongé. Il n’est plus en mesure de gérer correctement les mécanismes internes au niveau du métabolisme, des cellules vieillissantes ou mortes ou encore des infections dans l’espace intracellulaire. C’est pourquoi il faut un juste équilibre entre effort et repos et à ce titre une alimentation équilibrée joue un rôle essentiel.

ALLERGIES : réaction disproportionnée de l’organisme face à une agression plus ou moins banale, en rapport avec un dérèglement du système immunitaire.

Sensibilité anormale d’un organisme vis-à-vis d’une substance, inoffensive pour la plupart des individus.

Causes très variées (alimentation, virus, bactéries, environnement, médicaments, contact ou piqûres d’insectes...) ainsi que les régions du corps.

2 g par jour Oméga 3 (EPA majoritaire): ils préviennent les allergies.

Vit C antiallergique majeure à forte dose.

Les symptômes sont dus à une libération d’histamine. Les antioxydants et en tête la vit C, auraient un rôle régulateur en éliminant le trop plein d’histamine.

Penser que le stress et les émotions peuvent provoquer des allergies.

Homéopathie efficace (Pollens, Histaminum 9 ch 1 ampoule en urgence, Poumon histamine).

Manganèse, soufre, magnésium.

Éviter si possible anti-inflammatoires, aspirine et corticoïdes.

ALLERGIE RESPIRATOIRE ( asthme) : marrube blanc, plantain. nigelle. ail.

Défenses immunitaires et allergies....

ANTIBIOTIQUES :

Pour régénérer la flore intestinale lors d’un traitement antibiotique : levure de bière.

Alternatives : échinacée (prévention des maladies virales), éleuthérocoque, gelée royale, salsepareille (stimulants des défenses naturelles), eupatoire (stimulant de l’immunité surtout pour les maladies O.R.L. virales), propolis (antiseptique, antiviral). Ail, chou, noix. Cuivre-Or-Argent, cuivre.

Plante antibiotiques : Cnicus benedictus = chardon-béni, Inula helenium = aunée.

INFECTION : signe de défaut des défenses naturelles.

Pour aider l’organisme : vit C, extrait de pépins de pamplemousse, T.M. d’échinacée, chlorure de magnésium, Pyrogénium.

Privilégier : champignon shiitake, ciboulette, fraise, haricot, haricot sec, orange, poivron, rhubarbe. Boire beaucoup d’eau entre les repas et manger léger.

Supprimer : charcuteries, poissons, crustacés, pâtisseries, sucreries, plats en sauce.

Voir les commentaires

évolution...

23 Août 2014, 09:31am

Publié par pam

Voir les commentaires

éducation...

23 Août 2014, 09:26am

Publié par pam

Mathieu Ricard :

Altruisme : "Il faut enseigner la méditation dès la maternelle"

From www.huffingtonpost.fr - August 20, 9:28 AM

Ce n'est pas uniquement le moine qui le dit, c'est surtout la science. De l'évolutionnisme à la neurologie en passant par la psychologie, mais aussi l'analyse de données concernant les conflits, tout concourt à montrer que l'altruisme est non seulement inné chez l'homme, mais qu'il peut aussi être créé.

Or, si vous analysez les actes des individus tout au long de la journée on remarque qu'en moyenne 70% de ceux-ci sont des actes qu'on pourrait qualifier d'entraide comme tenir la porte ouverte à quelqu'un, des petits gestes.

Autre exemple, celui de Richard Davidson à l'Université du Wisconsin et de son programme d'entraînement à la compassion et aux comportements pro-sociaux chez des enfants âgés de 4 et 5 ans. En dix semaines, grâce à trois séances de 30 minutes de méditation par semaine, on a réussi à stimuler les comportements pro-sociaux et altruistes chez les enfants. Les résultats sont incroyables.

éducation...

Voir les commentaires

écoutez le son des planètes...

23 Août 2014, 08:46am

Publié par pam

Voir les commentaires

1 2 3 > >>