Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditation...

19 Novembre 2014, 07:49am

Publié par pam

Mingyour Rinpotché :

“Le véritable but de la méditation est de demeurer dans la conscience nue, quoi qu’il se passe ou ne se passe pas dans l’esprit. Peu importe ce qui se présente à vous, restez simplement ouvert et présent à ce phénomène, puis laissez-le disparaître. Si rien ne se produit, ou si les pensées s’évanouissent avant que vous les ayez remarquées, demeurez simplement dans cette clarté naturelle.” Il explique comment l’entraînement de l’esprit permet de passer d'un état pathologique à un état normal, puis à un état optimal. Il décrit de l’intérieur, le processus de transformation qu’il l’a conduit de l’état d’angoisse chronique paniquante à une sérénité durable alliée à un ensemble de qualités, dont la compassion et la liberté intérieure, qui permettent de gérer toutes les circonstances auxquelles nous sommes confrontés dans l’existence. Nous montrant ainsi que nous sous-estimons le pouvoir de transformation de l’esprit et la façon d’y remédier. “Peu à peu, je commençais à reconnaître la fragilité et le caractère éphémère des pensées et émotions qui m’avaient perturbé pendant des années, et je comprenais comment, en me focalisant sur de petits ennuis, je les avais transformés en énormes problèmes.”

Méditation...

Voir les commentaires

au sujet de la souffrance ...

17 Novembre 2014, 07:58am

Publié par pam

“Le schéma habituel de votre esprit est de réagir. Cependant, vous êtes dorénavant en mesure de reconnaître la vérité de la douleur et aussi la vérité de sa cause, qui est la réaction.

Tout être vivant souffre. La naissance, la maladie, la vieillesse et la mort sont des sources de douleur, mais si misérable que soit la vie, personne ne veut mourir, car la mort est la plus effrayante de toutes les souffrances.

La racine de tous les maux est l’ignorance. C’est à partir de l’ignorance que s’enchaînent les événements par lesquels on produit des montagnes de souffrance pour soi-même et pour les autres. Mais comment peut-on éliminer l’ignorance et rompre la chaîne ? Le Bouddha a proclamé que la chaîne pouvait être rompue au point des sensations. Là où s’amorcent les réactions et où se multiplient les addictions, obligeant l’individu à prendre sa part de plaisir et de souffrance comme une drogue.

Chaque sensation engendre plaisir ou aversion. Si, au lieu de réagir aveuglément, l’on s’attache à en saisir l’impermanence, pour comprendre que tout est voué à changer et disparaître, on cesse d’infliger de la souffrance à soi-même et aux autres.

Le Vipassana enseigne à agir plutôt que réagir. La réaction est toujours négative.

De même que les aliments que vous mangez et l’atmosphère dans laquelle vous vivez, sont la contribution pour que le flux de la matière (éléments qui constituent votre corps) continue à circuler, de même, la nourriture de l’esprit se compose des réactions mentales du passé et du présent. Si l’on observe bien, on verra que lorsqu’on nourrit l’esprit avec une réaction mentale de colère, l’élément feu prédominera, provoquant des sensations de chaleur. Si l’on éprouve de la peur, l’élément de l’air prédominera, provoquant des sensations de tremblement. Cette logique peut s’appliquer à tous les éléments. Observez, pour faire en sorte de ne pas produire de nouvelles réactions mentales. La cupidité et l’aversion sont le feu qui brûle et vous consume. L’ignorance des lois de la nature est la cause de votre souffrance. Cessez d’alimenter votre esprit en négativité. Renversez le processus. Comprenez bien l’enseignement et cultivez l’ataraxie (sérénité), l’outil qui vous purifiera en vous ouvrant les portes du bonheur et de la paix.

Ce ne sont pas les autres mais nous-mêmes, qui avons besoin de changer. Notre entourage n’est jamais responsable de nos réactions ou de ce que nous éprouvons. Nous seuls faisons ces choix, à l’exclusion de toute autre personne. Nul ne peut nous rendre malheureux sans notre consentement. Nul n’est responsable de la dureté de nos paroles ou de la méchanceté de notre comportement, même si l’on nous fait du tort ou qu’on nous insulte.

Je ne vous demande ni de vous poser en victimes, ni d’être passifs ou indifférents à la vie. Il y aura des moments où vous devrez prendre position et lutter pour vous protéger contre les malveillances et les agressions. Faites ce que vous avez à faire, mais sans cultiver de haine contre l’agresseur. Rappelez-vous constamment que c’est l’intention de l’esprit qui compte. L’intention est la semence qui produira le fruit, amer ou sucré. Un meurtrier utilise une lame, le chirurgien aussi, mais leur intention est totalement différente.

Protégez votre esprit de la négativité, méditez, suivez le chemin, laisser le Dharma progresser en vous et devenir fort, fort en vertu, fort en équanimité, fort en sagesse. Rendez-vous compte qu’il n’y a pas de Je, pas de Moi, par de Mien, et que s’accrocher à ces illusions n’apporte que souffrance et désolation. La mort nous prendra tous, tôt ou tard. Avons-nous donc la moindre raison de nous attacher à des choses vouées à disparaître, en nous engageant dans d’âpres luttes pour leur possession ?

Semez la graine de la colère et le feu en résultera.

Le premier puni par une action négative est celui qui l’a commise. On est puni lorsque l’on cède à la négativité. On ne peut infliger de souffrance à autrui sans se blesser d’abord soi-même.

Tous les remords du monde n’effaceront pas les mauvaises actions. Seule le peut la purification, et dans ce cas la purification sera l’observation équilibrée des sensations douloureuses que l’on a créées en soi-même.”

Vana Verouti in “Les soupirs des dieux”.

au sujet de la souffrance ...

Voir les commentaires

Au sujet de la méditation...

16 Novembre 2014, 10:36am

Publié par pam

“Contentez-vous de laisser les eaux se calmer et le soleil et la lune se refléter à la surface de votre Être.” Sufi Rumi, poète.

Pendant la méditation, toute ambiguïté, toute dépendance à autrui et tout attachement disparaissent complètement. Une sensation extrême de liberté se fait alors ressentir.

C’est le chemin le plus simple et rapide vers le bonheur.

Ce qui est important, c’est de rester, pendant un moment, intérieurement attentif. C’est le procédé par lequel nous affûtons notre conscience et notre attention.

Méditer en latin signifie se laisser conduire vers le centre.

Il faut faire taire le corps en gardant certaines postures. Ralentir la respiration. Faire taire le mental. Interdire toute pensée qui ramènerait l’esprit à la réflexion.

“Il faut laisser les pensées défiler comme les nuages dans le ciel. Ne pas penser à la vie, mais être la vie.”

Deshimaru, maître zen.

“Ne plus avoir à attendre, voilà qui libère le Moi. Il me semble que je m’étais rejeté moi-même, avec tout ce que j’avais rejeté. Même la pesanteur de mon corps avait disparu. Je sentis que je ne possédais rien, pas même moi, et que plus rien ne me possédait. Le monde entier était devenu aussi transparent et sans la moindre obstruction que mon propre esprit.”

Alan Watts, in “Bouddhisme zen”.

Observez vos émotions comme des phénomènes extérieurs qui ne vous touchent pas. Vous parviendrez ainsi à ne plus être esclave de vos regrets, de votre impatience, de l’anxiété et de toutes sortes de pensées confuses, au point que vous en arriverez même à oublier le présent et que vous aimerez cela ! Quand vous parvenez à ne plus penser, vous avez atteint votre but, les choses deviennent simples.

Le silence permet de prêter attention à tout, d’observer le flot de détritus mentaux qui traversent sans cesse nos esprits.

Une personne peut aboutir à la connaissance intuitive par le repos, le non-attachement et la contemplation. L’homme peut se libérer du temps, de l’espace, de la vie quotidienne, des désirs, des idées reçues et enfin de lui-même.

D. LOBEAU in “L’ART DE LA SIMPLICITÉ”.

Au sujet de la méditation...

Voir les commentaires

au sujet de l'évolution...

11 Novembre 2014, 07:32am

Publié par pam

“- On mesure la qualité d’une forêt, sa dynamique, à la multiplicité de ses essences, sa richesse à sa diversité. Lorsqu’on pratique les coupes rases et le reboisement extensif, non seulement on appauvrit la forêt, mais on modifie radicalement le sol et le sous-sol, et à terme, on prépare une érosion catastrophique. Il en est de même pour l’humanité. L’intelligence naît de la complexité. L’émergence des grandes religions monothéistes, le déferlement de la pensée unique et dogmatique, ont brisé les liens sacrés qui nous reliaient à la nature. L’uniformisation des valeurs du grand commerce libéral ne peut, à terme, que provoquer une érosion en profondeur de l’intelligence humaine, au sens physique, relationnel, et spirituel.

- Vous êtes plutôt pessimiste, non ?

- Non, pas du tout. Aujourd’hui de plus en plus d’individus, hommes et femmes, ont la volonté de faire évoluer les choses, les moyens d’échanger leurs connaissances, et l’envie de renouer ces attaches invisibles avec leur environnement. Les recherches les plus poussées en physique sub-quantique confirment qu’on ne peut dissocier la matière du vibratoire, la particule de l’onde. Par conséquent ces études trouvent des résonances dans certaines croyances chamaniques, ou d’anciennes traditions, qui vénèrent l’unicité de l’homme et de l’univers, et respectent les liens entre la réalité perçue et l’invisible. Non, je ne suis pas pessimiste, je crois cependant qu’il est grand temps que l’humanité entreprenne sa métamorphose.”

in Le don de Qâ de J.M. Pasquet.

au sujet de l'évolution...

“ C’est une guerre qui commence. Contre l’hydre tentaculaire et dévastatrice de l’anthropocentrisme aveugle qui dévore le monde, où tu voudrais que demain tes filles puissent vivre en paix, au sein d’une forêt végétale plutôt que synthétique... Contre le postulat de la pensée judéo-chrétienne et des modèles qui en découlent, qui depuis des siècles dictent aux hommes une conduite irresponsable, en prétextant que les dieux les ont créés à leurs images, donc supérieurs aux autres créatures, et que le monde entier leur est asservi. Contre les dogmes éculés que des grabataires auront beau faire reluire, dont jamais ils n’effaceront les taches et les miasmes du sang des millions de victimes dont ils sont maculés. Contre les ravages d’une économie aveugle qui considère croissance et prolifération comme des qualités, alors qu’elles sont les signes tangibles des déséquilibres qu’elle a provoqués. Regarde la nature, si tu soumets une plante à un stress intense, son réflexe va être de tout faire pour se reproduire avant de mourir, afin d’assurer la pérennité de l’espèce. Il en est de même pour l’humanité. La surpopulation, l’urbanisation effrénée, l’extension incontrôlable des hyper-mégapoles, toutes marques découlant d’un prétendu “progrès” inexorable, sont en fait les preuves manifestes que l’homme, en, tant qu’animal civilisé, se sent condamné. En proliférant, il répond à un instinct naturel qu’il ne sait plus comprendre, et en multipliant ses chances de survie, il œuvre à sa propre perte. Notre guerre va consister à redonner aux hommes la conscience de leurs instincts profonds, de l’humilité de leur appartenance au monde et à l’univers, la conscience de l’artificialité des normes qui régissent leurs sociétés, et surtout celle de leur indissociabilité et de leur responsabilité envers une planète qui les porte, les chauffe, les nourrit, sans qu’ils lui montrent aucune gratitude.”

in Le don de Qâ de J.M. Pasquet.

au sujet de l'évolution...

Voir les commentaires

politique : inventer l'alternative...

9 Novembre 2014, 08:23am

Publié par pam

et sur le rôle des journalistes

Voir les commentaires

Jimmy's Hall.

8 Novembre 2014, 13:54pm

Publié par pam

Un bon film pour le week-end ? avec de la bonne musique en prime...

Partages, lutte pour l'égalité et la justice, les arts pour noyer la misère... tout y est...

Voir les commentaires

Politique, sémantique, intelligence et évidences....

6 Novembre 2014, 16:59pm

Publié par pam

Et on continue avec les explications d'Étienne Chouard :

Voir les commentaires

faux casseurs, vraie manipulation...

5 Novembre 2014, 08:31am

Publié par pam

Des policiers français alimentent-ils la violence pour donner une mauvaise image des résistants ?

Comme en Février dernier pour Notre-Dame-Des-Landes, des manifestations contre la barrage de Sivens ont dérapé à Nantes et la plupart des métiers et partis politiques, du PS au FN, se sont empressés de dénoncer "les casseurs" sans chercher plus loin.

Et comme en Février...il semblerait que des policiers de la BAC déguisés en casseurs furent pris "la main dans le sac" par quelquesphotographes et journalistes, notamment ceux de Reporterre, en train de commettre des violences et de faire monter la pression afin que la manifestation dégénère.

Une technique de contre-insurrection connue, maintes fois filmée et dénoncée par des journalistes et des associations, mais qui continue malheureusement de fonctionner pour décrédibiliser les luttes sociales et écologiques aux yeux du grand public. De cette manière, toute l'attention est portée sur les 0.1% de violence pour que le citoyen moyen devant TF1 se fasse une opinion négative prémâchée. Ceci ne signifie évidemment pas que 100% des casseurs sont des policiers tout comme 100% des policiers ne sont pas des fascistes.

Source : http://www.reporterre.net/spip.php?article6522

Infos & Débats | Mr Mondialisation | ‪#‎Sivens‬ ‪#‎Testet‬

Prenez le temps d'aller voir et lire l'article de Reporterre pour vous faire une idée.

Voir les commentaires

Sacrée croissance... suite.

5 Novembre 2014, 08:24am

Publié par pam

Bon ! ben c'était plus que génial, un résumé parfait de tout ce que la plupart des gens essayent désespérément d'oublier au lieu de se remonter les manches et d'enfin décider de changer, de partager, d'accepter qu'une vie différente, hors de la société de consommation, peut être merveilleuse, pleine de partages constructifs !

Sacrée croissance... suite.

Voir les commentaires

Sacrée croissance !

3 Novembre 2014, 07:55am

Publié par pam

Le nouveau documentaire de Marie-Monique Robin sera diffusé sur Arte le 4 novembre à 20h45. N'oubliez pas c'est demain !!

"La crise que nous traversons est multiple. En réalité, il s’agit d’une crise économique (financière et monétaire), sociale (les inégalités, la pauvreté et le chômage progressent) et environnementale (énergétique, climatique, alimentaire, perte de la biodiversité)… Les 3 piliers du développement durable sont touchés, montrant que nous n’arrivons pas à changer de modèle. Dans cette perspective, comment la seule croissance économique pourrait nous en sortir? Comment continuer d’imaginer une croissance illimitée, alors que les ressources naturelles de la planète sont limitées ? C’est à ces questions que « Sacrée croissance ! » tente de répondre, en mettant en lumière certaines alternatives éprouvées.

Ce documentaire s’intéresse notamment aux solutions alternatives pour sortir des crises alimentaires, énergétiques et monétaires. Portées par des entrepreneurs, des élus locaux et même des gouvernements, plusieurs expériences complémentaires fleurissent pour définir un nouveau modèle, prenant en compte les limites de la planète, les biens communs, le bonheur de la population et l’adaptation au changement climatique. Pendant deux ans, Marie-Monique Robin a voyagé en Europe, Amérique et Asie pour rencontrer ces pionniers, construisant le monde de demain."

Sacrée croissance !

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 > >>