Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

au sujet de la peur...

29 Août 2013, 07:02am

Publié par pam

“ Je me demande si l’Eden de la Bible, finalement, n’était pas le Néolithique, cette période où les hommes, tous nomades, vivaient en pleine conscience des cycles et mouraient en transmettant à leurs descendants une terre intacte. Si la peur n’a pas commencé avec la sédentarité, avec les notions de propriété, de territoire, d’héritage. Seul celui qui possède a peur de perdre. “

P. Bordage in “ Les derniers hommes” .

au sujet de la peur...

Elle découvrait, comme tous les prisonniers du temps, la peur de perdre ce qui donnait un prix à son existence, la peur de la séparation, la peur de l’oubli. Elle devrait apprendre à renoncer à la tentation du contrôle, de la possession, à s’abandonner à la puissance créatrice de mère Nature, à se fondre dans l’éternité de l’éphémère.”

Pierre Bordage in "Les derniers hommes".

au sujet de la peur...

“Mais la grande différence entre les humains de notre époque et ceux des origines, c’est que les Mutants sont habités par la peur. Le Vrai Peuple ne connaît pas la peur. Les Mutants menacent leurs enfants. Ils ont besoin de sanctions pénales et de prisons. Même la sécurité des gouvernements est fondée sur la menace armée envers les autres pays. Pour la tribu, la peur est une émotion du royaume animal où elle joue un rôle important dans la survie. Mais si les humains connaissaient l’Unité divine et comprenaient que l’univers n’est pas le fruit du hasard mais un plan en cours de déploiement, ils ne pourraient pas avoir peur. Ou vous avez la foi, ou vous avez peur, mais vous ne pouvez avoir les deux. Les choses engendrent la peur et plus vous possédez de choses, plus vous aurez peur. Et finalement vous vivrez votre vie pour les choses."

Pierre Bordage in “ Abzalon” .

au sujet de la peur...

“- Je veux arrêter d’avoir peur.

- Ok, fermez les yeux, respirez à fond. Essayez de nommer le plus précisément possible votre peur, soyez concis. Ensuite gardez cette pensée en tête et oubliez tous vos autres sujets d’inquiétude. Concentrez-vous sur cette idée. Déterminez la partie du corps dans laquelle vous la sentez. Ensuite imaginez que cette peur est une boule d’énergie : visualisez en concrétisant. Puis laissez-la tomber et regardez couler cette boule, ne lui donnez pas d’idée à laquelle s’accrocher et laissez-la partir. Sans la pensée qui l’a créée, la peur disparaît toute seule. Ensuite remplacez la peur par quelque chose d’autre : la sensation d’être acceptée, comprise, appréciée. Laissez cette nouvelle sensation pénétrer votre corps et voyez où elle se met. Acceptez-la, faites-lui place, demandez-lui de guérir les blessures causées par la peur. Puis ouvrez les yeux.

Quand vous abandonnez vos jugements et abordez vos émotions comme de l’énergie, elles sont beaucoup plus faciles à libérer et à traiter. Le plus important, c’est de se souvenir que l’énergie doit pouvoir bouger. Si on la garde en soi, elle grandit et attire encore plus la peur.

Mais quand on se débarrasse de la peur, on se débloque, et l’amour peut remplacer, prendre place.“ ?

Paolo Coelho

au sujet de la peur...

“Les dictateurs faisaient semblant de vouloir faire trembler les démocraties. Les présidents se querellaient entre eux ou avec les fanatiques, mais au final, ce n’étaient que des chefs politiques, économiques, militaires ou religieux qui se débrouillaient pour réduire la marge de manoeuvre et de réflexion des individus grâce à la peur.

... Sur la terre tout le monde pense pareil en même temps sans le moindre recul, sous le coup des émotions manipulées par la télévision.”

“À chaque génération on croit que c’était mieux avant et que ce sera mieux après. Mais peut-être que finalement c’est toujours pareil. C’est juste que nous sommes mieux informés, alors ça nous épouvante. Il faut garder la tête froide.”

Bernard Werber in “Le papillon des étoiles”.

au sujet de la peur...
Commenter cet article