Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

au sujet des douleurs...

30 Juin 2013, 08:24am

Publié par pam

INFLAMMATIONS :

c’est la réponse de l’organisme à une lésion tissulaire : elle est le moyen indispensable de guérir, mais elle peut parfois être responsable de douleur, chaleur, gonflement, raideur. Lorsqu’un tissu est lésé, les globules blancs affluent vers la zone atteinte et libèrent des prostaglandines et des leucotriènes. Les acides gras de l’alimentation peuvent modifier cette réaction inflammatoire en mieux ou en pire, selon les quantités respectives des oméga-3 et 6. Les acides gras saturés sont l’ennemi n°1 des vaisseaux et des articulations. L’acide arachidonique qu’ils contiennent est le principal responsable d’origine alimentaire de l’inflammation.

Phytothérapie : millepertuis, valériane, reine des prés, saule, harpagophytum. ananas (broméline), curry (curcumine), grande camomille, feuilles de mauve, de racine de badiane.

2 gr par jour d’oméga 3 déclarés officiellement anti-inflammatoires naturels les plus puissants. Et moins d’oméga 6. L’huile de poisson (saumon, flétan, morue) a été reconnue par des études comme ayant autant de propriétés anti-inflammatoires que les médicaments conventionnels (à 10 mg par jour).

Inflammation de la gorge : infusion de bouillon blanc, de mauve. propolis.

Inflammation de la bouche : infusion de sauge, de thym.

Inflammation des tissus irrités : bourrache, guimauve, lin, plantain, rosier, tussilage.

Inflammations articulaires : racines d’harpagophytum, écorce de saule, feuilles de frêne et de cassis, fleurs de reine des prés. silicium organique. Gingembre. Oméga-3 et 6, sélénium, zinc, vit A, C, E, acides aminés soufrés.

Inflammations en général : harpagophytum, reine des prés, cassis, bouleau, frêne, aloès, plantain, millepertuis, papaye, curcuma, ...

Nutriments : propolis, silice organique G5...

Employées comme antispasmodiques et anti-inflammatoires : Anthemis nobilis = camomille romaine, Matricaria chamomilla = camomille allemande, Achillea millefeuille et A. ptamirca = achillées.

au sujet des douleurs...

DOULEUR :

Le principal déclencheur de la douleur tient au délabrement des tissus organiques, les autres sont liés aux excès (trop de chaleur, de froid, de soleil, de bruit, de pression ou de contraction , de toxines...). La douleur épuise les réserves d’énergie. Le combat contre la douleur est fonction du seuil de tolérance de chacun. La douleur ne se mesure pas, donc ne se juge pas par autrui. Modifier notre attitude face à elle peut nous aider à la diminuer.

Antidouleurs naturels : endorphines.

Étude suédoise : 10 mg d’huile de poisson (saumon, flétan, morue) possèdent les propriétés anti-inflammatoire des médicaments conventionnels.

Oméga 3, millepertuis, valériane, harpagophytum, reine des prés, saule noir, igname, peuplier blanc, opium.

Albert Schweitzer : “La douleur est un fléau plus terrible que la mort elle-même.”

De fait, une douleur intense et prolongée détruit toute qualité de vie, et jusqu’à l’envie de vivre.

La médecine n’est pas seulement l’art de guérir, mais aussi l’art de soulager la souffrance. N’était-ce pas ce que préconisaient et pratiquaient déjà les médecins de l’Antiquité qui puisaient dans un riche arsenal de drogues analgésiques et sédatives : l’opium, le cannabis, la jusquiame, le datura, la mandragore, la laitue vireuse, le nénuphar ?” J.M.Pelt “Les nouveaux remèdes naturels”.

Stratégie thérapeutique (Serge Rafal) : reconnaître la cause et le mécanisme de la douleur, préciser son intensité, évaluer ses conséquences et ses répercussions, choisir le traitement adapté.

Phytothérapie : persil, bourse-à-pasteur, absinthe, armoise, souci, camomille. carotte.

(voir l'article : douleurs articulaires)

Commenter cet article