Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

au sujet du bonheur...

5 Mai 2013, 05:44am

Publié par pam

“ Ce bonheur que je vis, que ne m’a-t-on appris plus tôt à le ressentir ?

Que ne m’a-t-on appris à mieux percevoir de chaque instant les plaisirs ?

Chaque seconde aujourd’hui, je découvre des impressions nouvelles dans les gestes les plus familiers.

Se peut-il que j’aie à ce point changé ?”

J.M. Pasquet in "Le don de Qâ".

au sujet du bonheur...

“ Mais pourquoi le bonheur est-il toujours irréel ? Pourquoi semble-t-il toujours illusoire ? Alors que le chagrin est une masse, un poids, une substance qui demeure bien réelle, même des années plus tard. Le bonheur est tellement évanescent qu’il n’en reste rien. Si ce n’est des sensations, des sentiments. Tout ce dont je me souviens de cette époque, c’est de la façon dont les jours se succédaient. Paisiblement. La vie était devenue plus vive, plus colorée. Par contraste, le monde extérieur s’était fait plus vague, habité de fantômes passant sans bruit, invisibles. Et s’ils n’existaient pas pour nous, nous n’existions pas non plus pour eux. Personne ne nous adressait la parole. Nous étions complètement abandonnés à nous-mêmes.”

Shashi Deshpande in “ La nuit retient ses fantômes” .

au sujet du bonheur...

“La vraie raison et le véritable but de la méditation sont d’éliminer notre ignorance (qui conçoit à tort l’existence d’un soi réel) et les émotions perturbatrices... Le point de vue de la méditation considère que les bonheurs et les souffrances ne dépendent pas fondamentalement des circonstances extérieures, mais de l’esprit lui-même.

Une attitude d’esprit positive engendre le bonheur, une attitude négative produit la souffrance.

Comment comprendre cette méprise qui nous fait chercher au-dehors ce que nous ne pouvons trouver qu’au-dedans ?

La nature positive ou négative de notre esprit se reflète dans les apparences extérieures qui nous renvoient notre propre image. La manifestation extérieure est ainsi une réponse à la qualité de notre monde intérieur.

Le bonheur que nous désirons ne viendra pas de la destructuration du monde qui nous entoure, mais de la réforme de notre monde intérieur.”

Bokar Rimpotché.

au sujet du bonheur...

Je crois que le bonheur n’est guère plus que des minutes grappillées ça et là, aussi fugaces que des bulles de savon mais aussi nombreuses que les étoiles.

Si on est inattentifs, on passe à côté.

Et si on décide que la vie est belle, même au milieu des pires emmerdes, la vie devient belle.

Lettre à C. et N. mars 2002 .

Commenter cet article