Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

conscience personnelle, conscience collective...

3 Juin 2013, 06:54am

Publié par pam

Deepak Chopra in "Le livre des coïncidences".

Le monde extérieur est, à n’importe quel point spécifique de l’espace-temps, un miroir de qui vous êtes : si vous voulez connaître l’état de votre conscience personnelle, regardez autour de vous et voyez ce qui arrive. Si vous voulez connaître l’état de la conscience collective, regardez ce qui se passe dans le monde.

À tout point donné du temps, votre réalité personnelle est orchestrée, au niveau des coïncidences, par votre conscience de soi. Si celle-ci est contractée, elle le manifestera par un corps tendu, crispé, attitude craintive et environnement incertain. Si votre conscience de soi s’élargit, corps détendu, environnement amical et ouvert, où vos intentions se réalisent dans la synchronicité. Votre soi, lorsqu’il est vaste, éprouve toujours un sentiment de valeur, de paix, de liberté et d’absence d’entraves, plein de respect devant le mystère de l’existence. La conscience de soi détermine aussi notre attitude : cupidité, arrogance, agressivité, insatisfaction, résultent d’une conscience de soi contractée. Disposition à partager, soutenir, aider, l’humilité, un caractère aimable et conciliant proviennent du soi vaste et élargi.

Plus largement, il en est de même sur le plan général, au niveau des cultures, civilisations.

Si nous observons le monde d’aujourd’hui, nous observons une hiérarchie confuse d'évènements interdépendants et co-émergents. Les spécialistes affirment que notre comportement collectif génère un environnement non viable (pollution, diminution des ressources naturelles, effet de serre, modifications climatiques... Même si en surface ces événements ne paraissent pas liés ils le sont, et sont le résultat de notre conscience collective contractée. Conflits religieux, pollution, terrorisme, crimes, extinction des espèces, toxicomanies, inondations, famines, installations nucléaires et augmentation des armements, des produits chimiques dangereux, épuisement de la terre arable... tous sont en relation causale.

Si chacun pouvait aspirer à exprimer le soi élargi, si nous pouvions en partager la connaissance et l’expérience, nous pourrions créer un environnement basé sur le respect de la vie et de la nature, retrouver l’équilibre. Sur cette planète idéale, nous trouverions la paix de l’esprit et une véritable conscience de notre inséparabilité, et l’amour comme force ultime à l’oeuvre au cœur de l’univers.

conscience personnelle, conscience collective...
Commenter cet article