Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'art de la simplicité. Dominique Lobeau.

4 Avril 2013, 08:16am

Publié par pam

“La civilisation est une multiplication illimitée de nécessités inutiles.” Mark Twain.

La société ne nous offre qu’un réconfort de qualité inférieure, elle nous plonge dans un effroyable mélange de désirs, contre-désirs... elle s’organise pour assujettir nos désirs et nos besoins. Les médias nous manipulent, voulant nous faire croire que le bonheur viendra de la possession de nouveaux biens. Nous sommes compliqués avec des besoins compliqués. Cela ne signifie pas que nous devons continuer de gaspiller notre temps et notre énergie (perdre sa vie à la gagner).

Résistez aux tentations, n’achetez qu’après mûre réflexion et vous gagnerez en estime personnelle et en respect des autres.

“L’essence de la civilisation consiste non pas en la multiplication des besoins mais dans une renonciation délibérée et volontaire.” Gandhi.

“Chaque jour, nous recevons la consigne d’être efficaces, réalistes, compétitifs. Cette course aveugle, éperdue, nous mène à l’abîme. Il vaut mieux préférer la lucidité de l’utopie qui nous fait choisir une étoile lointaine, sans doute inaccessible mais vers laquelle on se dirige et qui guide nos choix quotidiens.” Théodore Monod.

Si nous changions nos modes de consommation, les entreprises devraient changer leurs modes de production. Il faut savoir recycler, réparer, inventer.

“Vouloir ce qui suffit, c’est avoir ce que l’on veut.” Sénèque.

Ceux qui s’acharnent à acquérir des avantages matériels sont en train de mourir, ce sont les avantages matériels qui vivent à leur place.

Imaginez que vous êtes en voyage et vivez de la même façon, avec le minimum de vos objets préférés. C’est avec ce peu qui nous ressemble que nous nous sentons le plus à l’aise.

Moins consommer est un acte politique. L’acte de consommer moins est l’engagement le plus radical au niveau de l’écologie. Pas de coupure entre théorie et pratique.

Ne consommons pas plus que ce qui nous est nécessaire, ne jetons que pour mieux vivre dans moins de stress et en harmonie parfaite avec nous-même. Le problème n’est pas ce que nous possédons mais comment et pourquoi nous le possédons. Certains de nos désirs sont nécessaires à notre bonheur, pas ceux que nous imposent la société de consommation. La simplicité, ce n’est pas éliminer tous les désirs, c’est apprendre à ne pas se laisser contrôler par eux. C’est s’abstenir de les multiplier. Demandez-vous régulièrement de quoi vous avez réellement besoin, vivez avec passion chaque journée, ayez un but pour vos lendemains.

Plaisir de la connaissance, plaisir de prendre conscience de ce qu’il y a de merveilleux dans l’existence, plaisir de savoir maîtriser sa pensée pour se représenter les choses agréables, pour faire ressusciter les plaisirs du passé, pour jouir du moment présent, pour utiliser intelligemment les ressources naturelles, ses sens, son intelligence, la force naturelle dont nous sommes dotés.

Le désencombrement doit rester un mode de vie, un savoir.

Réveiller son âme, affiner sa conscience.

“Avec trop on se perd, avec moins on se trouve.” Tchouang-tseu.

L'art de la simplicité. Dominique Lobeau.
Commenter cet article