Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

quel choix pour les humains aujourd'hui ?

6 Juillet 2013, 06:27am

Publié par pam

Le XXI° siècle s’ouvre sur la lutte sans merci. D’un côté un Occident judéo-chrétien libéral économiquement, brutalement capitaliste, marchand, producteur de faux biens, ignorant toute vertu, sans foi ni loi, fasciné par l’argent. Liberté théorique pour tous... en fait liberté pour une poignée pendant que les autres croupissent dans la misère et l’humiliation. De l’autre, un monde musulman pieux, brutal, intolérant, conquérant. Et Dieu revendiqué par les deux camps. Axe du bien contre axe du mal et inversement. Guerre entre religions monothéistes.

Opter pour le cynisme des uns sous prétexte de combattre la barbarie des autres ?

Malheureusement, la libre-pensée contemporaine sent souvent l’eau bénite. On ne combat pas le monothéisme aujourd’hui avec les armes républicaines de Gambetta. Le combat libre-penseur a produit certes des effets considérables dans l’avènement de la modernité : déconstruction des fables chrétiennes, déculpabilisation des consciences, laïcisation du serment juridique, de l’éducation, santé, armée, lutte contre la théocratie au profit de la démocratie, séparation de l’Église et de l’État.

La déchristianisation ne passe pas par des babioles mais par le travail sur l’épistémé d’une époque, par une éducation des consciences à la raison. Car l’épisode révolutionnaire de déchristianisation produit tout aussi vite un culte de l’être suprême et autres fêtes tout aussi cléricalement sottes et mal venues.

Plus gênant : la laïcité militante s’appuie sur l’éthique judéo-chrétienne qu’elle se contente bien souvent de démarquer : Travail, Famille, Patrie, sainte trinité laïque et chrétienne.

Dépassons donc la laïcité encore trop empreinte de ce qu’elle prétend combattre. Bravo pour ce qu’elle fut, éloge de ses combats passés, mais avançons de manière dialectique.

Désormais, sous prétexte de laïcité, tous les discours se valent. Le mythe et la fable pèsent autant que la raison. La magie compte autant que la science. Le rêve autant que la réalité. Or tous les discours ne se valent pas.

À toutes ces théologies abracadabrantes, je préfère en appeler aux pensées alternatives à l’historiographie philosophique dominante : les rieurs, matérialistes, radicaux, cyniques, hédonistes, athées, sensualistes, voluptueux. Ceux-là savent qu’il n’existe qu’un monde et que toute promotion d’un arrière-monde nous fait perdre l’usage et le bénéfice du seul qui soit. Péché réellement mortel...

Michel Onfray in "Traité d'athéologie".

quel choix pour les humains aujourd'hui ?
Commenter cet article