Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

alimentation

antioxydants...

27 Octobre 2013, 07:32am

Publié par pam

Ce sont les fruits et légumes qui contiennent le plus d’antioxydants. Parmi eux, agrumes, pruneaux, raisins secs, fraises, framboises, cerises, kiwis, ail, oignon, haricots secs, poivron rouge, avocat, betterave, choux de Bruxelles, brocolis, sont parmi les plus riches. Attention, une alimentation saine reste une alimentation variée, et en aucun cas il ne faut se limiter aux seules nourritures antioxydantes, d’autant que d’autres types d’aliments, riches en fibres, vont compléter le travail des antioxydants en évacuant par les selles polluants et cholestérol.

antioxydants...

Nos aliments se sont extrêmement appauvris qualitativement ces 50 dernières années (forçage des cultures, usages d’engrais de synthèse, pesticides, fongicides...). Aujourd’hui, l’alimentation remplit insuffisamment son rôle et il s’avère indispensable d’utiliser des compléments alimentaires ou suppléments nutritionnels pour renforcer nos défenses. Prévenir et soigner avec des vitamines, des antioxydants n’est plus une utopie. Une supplémentation alimentaire avec des vit A, B, C, E, K, du fer, du zinc, du magnésium... permet de revaloriser nos défenses immunitaires. Dans ce cadre, l’utilisation de jeunes pousses (graines germées), de céréales complètes, d’algues marines et d’eaux douces, de concentrés végétaux constitue une réponse idéale. Pas de synthèse, mais une riche source de vitamines, de minéraux, d’oligo-éléments qui s’assimile parfaitement.

antioxydants...

Voir les commentaires

avocats et antioxydants...

17 Octobre 2013, 07:42am

Publié par pam

Il existe un moyen simple d’augmenter considérablement votre taux d’absorption des antioxydants : manger vos fruits et légumes avec un corps gras. Pas nécessairement du beurre ou de la charcuterie : de nombreux aliments contiennent de bonnes graisses et vous pouvez facilement les manger avec vos fruits ou ajouter à vos plats de légumes : il s’agit des fruits à coque (noix, amandes, noisettes…), de l’avocat (ou l’huile d’avocat), des olives, ainsi que toutes les graines (courge, graines de lin broyées, graines de tournesol).

Dans une étude réalisée avec de l’avocat, les chercheurs ont constaté qu’en consommer en même temps que des crudités dans une salade multiplie :

  • le taux d’absorption du lycopène par 4 (le lycopène est un antioxydant que l’on trouve dans les tomates) ;
  • le taux de bêta-carotène par 2,6 (le bêta-carotène est un précurseur de la vitamine A que l’on trouve en abondance dans les carottes et dans une moindre mesure dans les légumes verts à feuille).

L’avocat est très riche en acides gras, mais ce sont de bons acides gras, nécessaires à votre santé.

Lorsque c’est de l’huile d’avocat qui a été ajoutée aux crudités, ils ont constaté une multiplication :

  • du taux d’alpha-carotène par 7,2 ;
  • du taux de bêta-carotène par 15,3 ;
  • du taux de lutéine par 5,1 (la lutéine est un antioxydant rouge-orangé que l’on trouve dans le jaune d’œuf, le maïs, les carottes, les épinard et l’oseille, et qui protège en particulier la rétine).
  • Truc pour que vos avocats soient toujours bons

    Les avocats sont aussi une puissante source d’acides gras mono-insaturés qui contribuent à :

    • contrôler la glycémie (sucre sanguin) ; (2)
    • entretenir la paroi des artères ; (3)
    • réduire l’hypertension artérielle. (4)

    A noter que les avocats sont pleins de vitamines très importantes :

  • la vitamine K est importante pour la coagulation du sang. Elle contribue aussi à la solidité de vos os ;
  • Les folates, ou vitamine B9, sont importantes pour une bonne reproduction cellulaire et le développement de vos tissus ;(Lire la suite:http://www.santenatureinnovation.fr/
    Source:Jean-Marc Dupuis

Voir les commentaires

choix...

5 Octobre 2013, 06:29am

Publié par pam

Ecosystème : unité naturelle se composant de parties vivantes et inertes dont les effets réciproques forment un système stable.

Si nous acceptions de réduire, voire de supprimer notre ration de viande, de très nombreux hommes pourraient ne plus mourir de faim. Un carnivore consomme autant que dix végétariens. Un million de végétariens permettent à dix millions d’hommes de vivre plus décemment.

“Il faut vivre simplement afin que d’autres puissent simplement vivre”, a dit Gandhi.

choix...

Voir les commentaires

Crudivorisme...

26 Septembre 2013, 08:23am

Publié par pam

Changement d'alimentation depuis plusieurs mois : j'ai fortement diminué viande, laitages (sauf fromages de brebis), gluten. Je me suis offert un extracteur de jus et je me régale de jus de fruits et de légumes (+ herbes du jardin). Tout cela sans excès, sans exagération, ce qui veut dire que je suis cela à environ 80 %. Je sais que pour certains le gluten et les laitages même en très petites quantités peuvent déclencher ou faire redémarrer un problème de santé... mais à part de gros problèmes de vertèbres et d'os en général, je vais bien, ce sont plutôt une curiosité, une envie par goût et le souhait de comprendre le choix de certaines amies qui m'ont incitée à tester ce "régime".

Quelques remarques :

- c'est plus simple à faire quand on vit seul... !

- remplacer la centrifugeuse par l'extracteur de jus est vraiment un bon investissement : les goûts sont plus subtils, l'extraction plus complète et on peut aussi faire des purées de noisettes, amandes... délicieuses (et moins chères qu'en magasin bio), des pâtes...

- trouver des protéines n'est pas un problème : soja, graines, fromages de brebis, poissons gras.... le choix reste vaste !

- ma toubib, inquiète, m'a prescrit une analyse de sang : résultats positifs, aucun changement par rapport à l'an dernier, je manque toujours de vitamine D comme la plupart des gens d'ailleurs, à moi de compenser (huile de foies de poissons, poissons gras, champignons...). Voilà pour rassurer le inquiets et faire taire les critiques !!

- Brune (10 ans) et Marius (7 ans) sont venus passer 24 heures, ils ont adoré composer leurs jus de fruits, découvrir le pain aux fleurs à la châtaigne, et ils sont habitués à manger des légumes et herbes du jardin, c'est devenu un jeu depuis qu'ils sont tout petits et hier ils ont encore pu trouver des mûres, leurs jus étaient si colorés qu'on a joué à "je bois du vin"! Où est l'image ancienne des végétariens coincés, tristes et austères....?

- plus sérieusement et c'est l'essentiel : en quelques jours j'ai senti une amélioration physique très nette, beaucoup moins de douleurs, beaucoup plus d'énergie vitale, de sérénité même. Et même si j'ai la chance de n'avoir jamais eu de problèmes de poids, j'ai perdu les deux kilos de mauvaises graisses accumulées au fil des ans. Je pense sincèrement que même si vous n'en voyez pas l'intérêt, si ça vous semble compliqué ou limitatif, chacun gagnerait à au moins faire l'essai, quelques jours, pour voir...

Crudivorisme...

Pour conclure, je suis ravie de cet essai qui va perdurer j'en suis sûre. Mes disgressions se font de plus en plus rares (un passage à la pâtisserie, à la coop d'agriculteurs bio du coin pour une tranche de viande ou de charcuterie) mais peut être que d'avoir dès le début choisi de ne pas faire un changement radical et extrémiste m'a permis non seulement de "tenir" mais surtout sans manques, sans regrets, sans contraintes.

Je sens quand je parle à ceux qui me demande des soins et à qui maintenant je suggère de tester l'arrêt du gluten ou des laitages ou de la viande au moins 10 jours, au moins l'un des trois à tour de rôle par exemple pour commencer, que cela fait écho. Non par mode mais pour vivre plus en conformité avec ses idées.

L'an dernier, à force de scandales alimentaires, d'émissions trop bien structurées et informatives sur Arte ou la 5, d'articles dans les journaux ou sur le net, je me retrouvais régulièrement à ne plus savoir quoi acheter, quoi consommer, tout me dégoûtait, aujourd'hui quand j'ouvre mon frigo, la profusion de fruits et de légumes, de couleurs, de fraicheur me ravit, je me fais plaisir avec une tartine (sans gluten) de pâte d'anchois maison, d'olives, de purée d'amandes au miel ! Chaque jus est une découverte car les mélanges sont infinis, aucun risque de lassitude donc.

Et, cerise sur le gâteau (sans gluten ni laitages !), je ne cautionne plus (ou encore moins) l'industrie agro-alimentaire, les faiseurs de profits financiers sur le dos de notre santé, je ne participe plus à l'horreur des pratiques des producteurs de viande.

En bref, la vie est belle et j'ai la pêche !

À vous de tester si ce n'est déjà fait et vous m'en direz des nouvelles !

Voir les commentaires

se soigner par l'alimentation

14 Septembre 2013, 08:53am

Publié par pam

Daniel Kieffer : “Encyclopédie de revitalisation naturelle” :

Substances antioxydantes diverses :

- INDOLES : brocoli, moutarde, choux de Bruxelles, radis, navets, choux...

- BETAÎNE : betterave.

- LÉCITHINE : soja, jaune d’oeuf.

- ACIDES AMINÉS SOUFRÉS : jaune d’oeuf, légumineuses, levures et aussi poissons, fruits de mer, viandes, oléagineux.

- SULFORAFANE : brocoli, artichaut.

- TAURINE : cœur, cervelle, moules, huîtres et aussi viandes, autres fruits de mer, escargots.

- BIOFLAVONOÏDES : thé vert, propolis et aussi tous les fruits et légumes colorés.

- POLYPHÉNOLS : vin rouge, thé vert et aussi jus de raisin rouge, baies de sureau et d’aubépine, grenade.

- QUERCÉTINE : oignons jaunes et rouges et aussi échalote, courgette, brocoli, sardine, arachide, pistache, raisin rouge.

- Q 10 / UBIQUINONES : noix, sésame, soja, maquereau, sardine, bœuf, porc, algues et aussi avocat, asperges, brocoli, arachides, pistache.

- GLUTATHION : melon d’eau, pastèque, brocoli, tomate crue, pèche, avocat et aussi pomme de terre, courge, choux-fleurs, pamplemousse rose.

- ACIDE ELLAGIQUE : fraises, framboises, mûres, cassis.

- ACIDE CHLOROGÉNIQUE : artichaut.

- ACIDE GALLIQUE : céréales complètes.

- PROBIOTIQUES ET PRÉBIOTIQUES : K-philus, lait de jument et aussi moût de pain, kéfir, tous produits lacto-fermentés, pollen frais, fruits.

Des repas antistress correctement élaborés pour une santé responsable au quotidien : régime crétois, french paradox, régime hypotoxique, régime biologique humain.... une alimentation saine devient une authentique ordonnance dans l’assiette, préventive et auto curative, pharmacodynamique.

Apports quotidiens :

- Fruits : au moins deux fois par jour.

- légumes crus variés : au moins 1 / jour.

- Légumes cuits.

- Oléagineux : en entrée, en-cas, dessert : 1 cuillère à soupe à mâcher soigneusement.

- Protéines : poissons ou coquillages (surtout huîtres), ou œuf, ou fromage, ou viande blanche de temps en temps.

- Quelques fromages frais ou spécialité K-Philus.

- Fruits séchés.

- Céréales complètes ou semi-complètes.

- Légumineuses : soit germées, soit en salade pour remplacer une protéine animale mais dans ce cas toujours en association avec une céréale (2/3 ou 3/4 céréales).

- Aromates frais si possible.

- Condiments.

- Huile vierge 1° pression à froid : alterner ou associer olive, colza, noix, soja, carthame, tournesol... au moins 3 cuill à soupe par jour crue (sauf olive).

- Très peu de beurre frais.

- Eau pure 1 L 1/2 par jour : tisanes, thé...

- Vin rouge bio 1 à 3 verres.

- Super aliments : graines germées, pollen frais, K-Philus, germes de blé, algues, eau de mer, jus de légumes lacto-fermentés.

- Compléments nutritionnels : huile d’onagre, complexes antioxydants, probiotiques....

- Le moins possible de grignotage entre les repas, d’alcool, de tabac, de café, produits fumés, cuits au barbecue, charcuteries, sucres ordinaires, sucreries, sodas, sirop...

PROTÉINES VÉGÉTALES.

- Algues bleu-vert (spirulines, AFA du lac Klamath) : contiennent tous les acides aminés, protéine parfaite, favorisent la régénération cellulaire, inversent le mécanisme du vieillissement, protègent les reins des sous-produits médicamenteux, antifongique et antibactérienne.

- Algues marines (dulse, nori = 35% de protéines, kombu = 8% de protéines) : digestes, biodisponibles, alcalinisantes par leur teneur en minéraux, chélatent les métaux lourds.

- Champignon shiitake : = 35% protéines, augmente vigueur et vitalité, renforce le système immunitaire, sels minéraux, vit B. Élixir de vie pour les Chinois.

- Tempeh = soja fermenté : = 20% protéines, protéine complète (8 acides aminés et lysine), vit B12, accroît la résistance à l’infection en protégeant les intestins, aliment vivant si consommé cru, abaisse le taux de cholestérol.

- Dérivés fermentés du soja : tamari, shoyu, miso (aliments vivants) protéines en abondance (18 acides aminés), enzymes, sel végétalisé par le procédé de fabrication, digeste, alcalin, protègent la muqueuse intestinale en la purifiant des micro-organismes, aident à éliminer la radioactivité.

- Tofu : contient tous les acides aminés essentiels, source parfaite de protéine, abaisse le cholestérol, puissant phyto-oestrogène, contribue à prévenir le cancer des seins et ovaires et favorise l’équilibre hormonal féminin.

- Lait de soja : contient des protéines anti-fatigue et des phyto-oestrogènes qui compensent en partie les carences hormonales.

- Seïtan ou steak de blé : protéine sans purine, grande digestibilité, texture se rapprochant de la viande, aliment reconstituant.

- Riz complet, rouge, sauvage : 7 à 8% protéines, sels minéraux, vitamines B, sans gluten, calme le système nerveux.

- Pignes ou pignons : remplacent la viande par leur forte teneur en protéines et huiles essentielles.

- Graines de courge, potiron, citrouille : éliminent les parasites intestinaux, excellents pour la prostate. Leurs acides gras oméga-3 abaissent la tendance à la coagulation du sang.

- Quinoa : 14% protéines, sels minéraux, plus de calcium que le lait, sans gluten, digeste, stimule la lactation.

- Noix et oléagineuses.

- Avoine : 14% protéines, sels minéraux, idéale pour le sport, associée à la banane et aux amandes, stimule la digestion par sa teneur en fibres.

se soigner par l'alimentation

Voir les commentaires

Nutrithérapie, médecine naturelle.

31 Août 2013, 07:29am

Publié par pam

Santé nature innovation... suite.

Pas d'effets indésirables

Par exemple, l'aspirine est efficace contre beaucoup de douleurs... mais elle abîme la paroi de l'estomac. Elle peut provoquer de graves saignements, parfois même des ulcères dans votre système digestif.

La cortisone réduit les inflammations, mais elle stimule les infections. A long terme, elle provoque de l'ostéoporose, du diabète, des dérèglements hormonaux, des gonflements sur le visage et des problèmes de peau.

Les antibiotiques vont tuer certains germes... mais ils ravagent la flore intestinale. Ils affaiblissent le système immunitaire, et peuvent être toxiques pour le foie et les reins. Ils favorisent le développement de levures qui peuvent infecter la bouche (muguet ou candidose) et les mycoses au niveau de l'appareil génital.

La médecine naturelle, au contraire, exerce ses bienfaits sur l'ensemble de votre corps, et de votre être.

Lorsque, par exemple, vous prenez de la vitamine D pour renforcer vos os, vous réduisez en même temps votre risque de cancer. Les oméga-3, qui réduisent le risque cardiovasculaire, améliorent aussi le moral (effet anti-dépresseur) et réduisent la dégénérescence maculaire.

Mais attention : ces substances, mêmes si elles sont naturelles, ne doivent jamais être utilisées imprudemment. Dans tous les cas, et en particulier si vous êtes sous traitement médical, vous devez demander l'avis de votre médecin avant d'entreprendre un nouveau traitement. Parce que la plupart des produits naturels contiennent malgré tout des principes actifs.

Ils n'ont pas d'effet indésirable, mais le risque d'interaction et surdosage est toujours présent.

C'est pourquoi Les dossiers de Santé & Nutrition vous guident pour utiliser, de façon ciblée, des vitamines, des minéraux, des oligo-éléments et des acides aminés :

  • En cas de rhume, par exemple, vour pourriez essayer de prendre de la vitamine E et du zinc ;
  • Maux de tête et migraines : le magnésium et la vitamine B2 peuvent faire une différence importante ;
  • Hypertension : augmenter vos apports de potassium et diminuer ceux de chlorure de sodium ;
  • Perte de cheveux : la vitamine D, la glutamine, la cystine pourraient vous aider ;
  • Fonctions mentales : évitez le déclin cognitif lié à l’âge avec deux substances naturelles, l’acétyl-L-carnitine et la choline.
Nutrithérapie, médecine naturelle.

La recherche en nutrition moderne a démontré que de nombreux aliments vous font vieillir, en causant plusieurs types de réactions gravement néfastes pour vos cellules et vos organes (en particulier vos artères et votre cerveau) :

  • l'oxydation, qui entraîne la mort cellulaire et des dommages sur l'ADN (source de cancers) ; elle est causée par la consommation d'aliments qu'il est pourtant facile d'éviter ;
  • la glycation : des protéines et des sucres – fructose et glucose – se combinent pour former des corps durs qui rigidifient vos organes. C'est un peu comme quand vous faites cuire un œuf trop longtemps : il n'est pas possible de revenir en arrière. Les dégâts sont irréversibles. La glycation se produit notamment lorsque vous mangez le « grillé » des viandes rôties, et en particulier des barbecues.
  • l'inflammation : lorsqu'elle est chronique, elle tue les cellules cérébrales, ralentit la circulation et peut provoquer le détachement de plaques d'athérome, qui obstruent des vaisseaux plus petits (risques d'infarctus et d'attaques).

Toutes ces réactions sont favorisées par le choix d'aliments inadaptés.

La bonne nouvelle, c'est que, inversement, d'autres aliments ont l'effet contraire : ils protègent vos cellules, maintiennent leurs parois jeunes et souples, soignent vos organes, font épaissir votre peau, et peuvent contribuer à restaurer des fonctions physiques, neurologiques et même psychologiques attaquées depuis des années.

Dans Les dossiers de Santé & Nutrition, vous pourrez découvrir (ce ne sont que quelques exemples) :

  • la délicieuse recette du magret de canard qui reconstitue vos stocks d'antioxydants, pour lutter contre les radicaux libres et l'oxydation ;
  • comment cuisiner le gigot d'agneau pour que seules les bonnes graisses passent dans votre système sanguin ;
  • le dessert aux framboises qui protège contre les maladies cardiaques ;
  • la marinade au citron-vert qui reconstitue vos réserves d'oméga 3 ;
  • les artichauts farcis qui détruisent les cellules cancéreuses ;

Et des centaines d'autres recettes qui vous feront du bien.

Les remèdes cachés dans votre garde-manger

Les conseils des dossiers de Santé & Nutrition peuvent parfois être aussi simples que de vous recommander de manger des bananes, des pommes, ou encore des avocats :

Les bananes contre l'infarctus : les bananes sont une excellente source de vitamine B6 et de vitamine C, de fibres alimentaires et de manganèse. Mais elles contiennent aussi beaucoup de potassium, un élément qui s'est beaucoup raréfié dans l'alimentation des populations occidentales depuis 30 ans. Le potassium est nécessaire pour conserver une pression artérielle normale et un bon fonctionnement du cœur. Manger une banane (pas trop mûre) par jour peut donc aider à prévenir l'hypertension artérielle et à protéger contre l’infarctus.

La pomme contre l'ostéoporose : la pomme contient de la procyanidine B-2, qui joue un rôle clé pour retarder les signes de vieillissement, prévient l'apparition de rides et stimule la croissance des cheveux. Des chercheurs français ont découvert qu'un flavonoïde appelé phloridzine, qui se trouve uniquement dans les pommes, peut protéger les femmes post-ménopausées de l'ostéoporose et peut également augmenter la densité osseuse. De nombreuses études ont également montré que manger des pommes peut aider à prévenir de nombreux types de cancer, l'asthme, le diabète, l'hypertension artérielle et la prise de poids !

Les avocats et le cancer : les avocats sont reconnus depuis longtemps pour leurs propriétés anti-cholestérol et leur capacité à maintenir la santé cardiovasculaire. Mais il y a du nouveau : selon les derniers résultats de recherche du Dr Steven M. D'Ambrosio et ses associés à l'Ohio State University, aux États-Unis, il semble que les composés phytochimiques extraits de l'avocat Haas (variété à peau rugueuse et sombre) sont capables de détruire les cellules cancéreuses par voie orale ainsi que d'empêcher les cellules pré-cancéreuses d'évoluer en cancer.

Diabète : le clou de girofle et la cannelle ralentissent l'absorption du sucre par vos muqueuses ; vous limitez ainsi votre pic de glycémie après le repas en les ajoutant à vos desserts. L'acide alpha-lipoïque protège les diabétiques contre les problèmes cardiaques et neurologiques (250 à 500 mg/jr).

Vieillissement et détoxification : avocat cru, melon, asperges, pamplemousse, courge, patate avec la pelure, fraises, tomate crue, orange, cantaloup, chou-fleur, brocoli, pêche, oignon, courgette, carotte crue, épinards crus sont source de glutathion, une protéine dont on manque en prenant de l’âge et qui détoxifie les cellules.

Maladies cardiovasculaires : la carotte accroît l’immunité grâce au bêta-carotène qu’elle renferme en grande quantité. Le jus de carotte frais (par extracteur) est particulièrement efficace (250 ml donnent 24 mg de bêta-carotène).

Voir les commentaires

dis-moi comment tu manges...

31 Août 2013, 06:52am

Publié par pam

santé nature innovation :

Aider votre corps à guérir avec des aliments sains et des nutriments essentiels

Aider l'organisme à guérir en lui apportant des aliments sains et des nutriments ciblés. Cette science s'appelle la nutrithérapie, et les chercheurs avant-gardistes la considèrent comme la médecine qui va révolutionner le troisième millénaire.

Pour saisir tout l'intérêt de la nutrithérapie aujourd'hui, il faut d'abord savoir que, depuis 1950, le régime alimentaire des populations occidentales s'est dramatiquement appauvri.

Les légumes et les fruits frais consommés aujourd'hui par les populations des pays industrialisés n'ont plus la même richesse nutritionnelle qu'autrefois.

Et ce n'est pas étonnant : les sols, autrefois riches en minéraux, ont été épuisés par les méthodes modernes d'agriculture intensive.

Selon une récente étude réalisée par l’Institut de Veille Sanitaire auprès d’un millier de personnes, entre 3,7 millions et 7,1 millions de Français souffrent de malnutrition.

Pas en 1850. Aujourd'hui, en 2013.

De nombreux cas de diabète, d'hypertension, de dépression sont donc aggravés par le manque de nutriments et par la consommation d’aliments néfastes à la santé. Mais malheureusement, souvent par manque de formation, les médecins actuels essayent de « soigner » ces maladies par des médicaments chimiques qui épuisent encore plus les réserves de l'organisme.

dis-moi comment tu manges...

“Celui qui veut prendre soin de sa santé doit être modéré dans ses goûts, bannir les inquiétudes, tempérer ses désirs, réfréner ses émotions, prendre bien soin de sa force vitale, épargner ses paroles, considérer avec légèreté le succès et l’insuccès, ignorer la tristesse ou les difficultés, éloigner les ambitions insensées, éviter les grandes affections et les grandes haines, calmer ses yeux et ses oreilles et être fidèle à son régime intérieur. Comment peut-il être malade, celui qui ne fatigue pas son esprit, ni ne trouble son âme ? C’est pourquoi celui veut nourrir sa nature doit manger quand il a faim et ne pas se remplir de nourriture, il ne doit boire que quand il a soif et ne pas se remplir de trop de boisson. Il doit manger peu et à de longs intervalles, pas trop et pas trop constamment. Il doit tendre à avoir un peu faim quand il a fini de manger et à manger un peu quand il a faim. Avoir son content gêne les poumons, et avoir faim nuit à l’énergie vitale.”

Sun Simiao.

dis-moi comment tu manges...

“ Que ton alimentation soit ton seul médicament “ Hippocrate 300 ans av. J.C.

Voir les commentaires

banane...

27 Août 2013, 05:55am

Publié par pam


Les bananes contiennent 3 sucres naturels : sucrose, fructose et glucose combinés avec des fibres, une banane donne instantanément un gain d'énergie substantiel. Les recherches ont prouvé que juste 2 bananes fournissent assez d'énergie pour un entraînement rigoureux de 90 minutes. Pas étonnant que la banane soit le fruit numéro 1 du monde des athlètes.
Toutefois l'énergie n'est pas la seule façon dont la banane peut vous aider à garder la forme. Elle peut également aider à guérir ou prévenir un nombre incalculable de maladies, intégrez-la à votre régime alimentaire quotidien.

Dépression: Selon un récent sondage produit par MIND auprès de gens souffrant de dépression, plusieurs se sentent beaucoup mieux après avoir mangé une banane. Cela parce que la banane contient du tryptophane, un genre de protéine que le corps convertit en sérotonine, connu comme relaxant, améliore votre état émotionnel et vous fait généralement sentir plus heureux.
Oubliez les pilules: mangez une banane.
La vitamine B6 qu'elle contient régularise le niveau de glucose dans le sang, lequel peut affecter votre état émotionnel.

Anémie:
Elevée en fer, la banane peut stimuler la production d'hémoglobine dans le sang aidant dans les cas d'anémie.

Pression:
Ce fruit tropical unique est extrêmement élevé en potassium toutefois faible en sel, le rendant parfait pour combattre la pression. Tellement, que l'administration 'US Food and Drug' vient tout juste d'accorder à l'industrie de la banane le droit de déclarer la propriété qu'a ce fruit de réduire le risque de pression et de crise cardiaque.

Pouvoir de concentration:
la recherche démontre que le fruit élevé en potassium peut aider à l'apprentissage en rendant les pupilles plus alertes.

Constipation:
Elevée en fibres, inclure la banane dans votre alimentation quotidienne peut aider la régularité, sans avoir besoin de laxatifs.

Brûlures d'estomac:
La banane contient un antiacide naturel, donc si vous souffrez de brûlures d'estomac, essayez de manger une banane pour calmer la douleur.

Nausées matinales:
Prendre une banane comme collation entre les repas aide à garder et stabiliser le niveau de sucre dans le sang et ainsi éviter les nausées matinales.

Piqûres d'insectes:
frictionner la région affectée avec l'intérieur d'une pelure de banane, permet de réduire l'enflure et l'irritation.

Nervosité:
Elevée en vitamines B, la banane aide à calmer le système nerveux.

Ulcères:
La banane est utilisée dans les diètes pour combattre les problèmes intestinaux. C'est le seul fruit cru qui peut être mangé sans inconfort pour ces genres de cas. Elle protège également l'estomac en neutralisant l'hyperacidité et réduisant l'irritation.

Contrôle la température:
Plusieurs cultures voient la banane comme un fruit rafraîchissant pouvant baisser autant la température autant physique qu'émotionnelle des femmes enceintes. En Thaïlande, par exemple, les femmes enceintes mangent des bananes pour s'assurer que leur bébé naisse avec une faible température.

Fumeur:
La banane peut également aider les gens voulant arrêter de fumer. Le B6, B12 qu'elle contient, de même que le potassium et magnésium s'y trouvant, aide le corps à récupérer des effets de manque de nicotine.

Stress:
Le potassium est un minéral vital, lequel aide à normaliser le pouls, envoie de l'oxygène au cerveau et régularise la rétention d'eau.
Lorsque vous êtes stressé, votre métabolisme augmente, réduisant votre niveau de potassium. Ceci peut être calibré avec l'aide d'une collation élevée en potassium telle qu'une banane.

Crise cardiaque:
Selon une recherche effectuée par 'The New England Journal of Médicine,' manger des bananes régulièrement peut réduire le risque de décès par crise cardiaque d'environ 40%!


Donc, la banane est vraiment un remède naturel pour beaucoup de des
maladies.

Lorsque vous la comparez à une pomme, elle contient 4 fois plus de
protéines, 2 fois la quantité d'hydrate de carbone,
3 fois plus de phosphore, 5 fois plus de vitamine A et fer, et 2
fois plus des autres vitamines et minéraux. Elle est également riche en
potassium et est l'un des aliments les plus nutritifs.

banane...

Voir les commentaires

manger moins pour vivre plus...

25 Août 2013, 05:37am

Publié par pam

lu dans

biosante.attitude.free.fr

Nourrir votre longévité : manger moins


Des études publiées dans Proceedings of The National Academy of Science révèlent que manger des petites quantités d'aliments naturels ou simplement moins manger améliore à la fois la santé et la longévité. Le respect de ce principe de restriction calorique concerne avant tout les personnes âgées qui peuvent ainsi augmenter leur espérance de vie en bonne santé de 40 %. La recette consiste à manger intelligemment, à pratiquer de l'exercice physique, à bien se reposer et à vivre dans l'action.

Des recherches menées et répercutées à un niveau international démontrent que notre espérance de vie pourrait atteindre 120 ans en moyenne si nous vivions et mangions correctement, notamment en réduisant notre bol alimentaire.

L'une des plus hautes autorités en matière d'augmentation d'espérance de vie, le Dr Roy Walford du Centre médical de l'université de Californie a Los Angeles, a prouvé que notre santé s'améliore de façon globale lorsque nous réduisons notre consommation alimentaire.

Tous les livres de référence qui traitent de la longévité mettent l'accent sur l'importance de prises alimentaires réduites pour allonger notre espérance de vie. L'ouvrage The Fountain of Youth : Culture, Scientific and Ethical Perspectives on Biomedical Goals (Oxford University Press) est un véritable recueil d'experts des différents domaines résumés dans le titre du livre : « La fontaine de jouvence : Les perspectives culturelles, scientifiques et éthiques dans des buts biomédicaux ». Dans tous les débats sur la relation entre l'alimentation et le vieillissement, ces scientifiques réputés mettent l'accent sur la nécessité de moins manger pour gagner en vitalité et en espérance de vie.

Richard Weindruch, Ph.D., qui fut attaché au National lnstitute of Health, a dirigé des travaux non dommageables et respectueux sur un large éventail d'animaux, y compris des mammifères. On leur donna à tous un grand nombre de compléments alimentaires apportant l'ensemble des nutriments nécessaires à leur fonctionnement (vitamines, minéraux, oligoéléments, protéines.. .). On appela cette expérience « Nutrition insuffisante sans malnutrition ». Les sujets qui y ont été soumis ont presque uniformément augmenté leur vitalité, leurs capacités fonctionnelles et leur longévité (parfois de plus de 300 % pour certaines espèces) ; ils ont aussi atténué l'incidence et/ou guéri de maladies aussi graves que le ou de maladies auto-immunes (dans les cas rares de participants atteints de telles affections).

Brian R. Clement, Alimentation vitalité, longévité

manger moins pour vivre plus...

Voir les commentaires

Mangez sain sans vous ruiner

23 Août 2013, 08:31am

Publié par pam

dernière lettre de Santé nature innovation :




Alors que nos brillants économistes nous expliquent que nous bénéficions d'une remarquable stabilité des prix grâce à l'euro, beaucoup de citoyens européens ont une impression différente.

Qui se souvient d'avoir acheté des pêches à 40 francs le kilo ? 40 francs, ou 6 euros, c'est pourtant le prix que ceux d'entre nous qui en ont les moyens doivent payer, pour goûter à un de ces fruits devenus défendus. Et je ne parle pas des cerises à 65 francs le kilo (10 euros).

Bien entendu, ce sont des exemples. Des lecteurs de SNI seront sans doute parvenus à s'en procurer pour 4,50 euros le kilo « seulement ». Il n'empêche : cela représente 30 francs, un prix qui aurait été jugé scandaleux en 2001.

Et pourtant, la hausse prodigieuse des prix des produits alimentaires n'est pas une excuse pour mal vous nourrir.

D'abord parce que, si effectivement nous allons vers la catastrophe financière, une bonne santé sera le bien dont vous aurez le plus besoin. Ensuite parce que, quelle que soit l'évolution des prix, il est faux de prétendre que la malbouffe soit meilleur marché que la nourriture saine.

Le problème est que bien manger, comme bien écrire, bien chanter, ou bien parler, s'apprend. Et que dans ce domaine comme dans d'autres, une rupture de transmission s'est produite ces trente dernières années.

Alors voici comment mieux manger avec moins d'argent :

Consacrer du temps

En préparant vos menus à l'avance, vous achetez uniquement le nécessaire.

L'expérience montre qu'il coûte plus cher d'acheter un peu de tout pour improviser ensuite des repas, que de prévoir à l'avance ses repas puis d'acheter ce qu'il faut pour cuisiner. En préparant à l'avance des menus équilibrés, vous mangerez juste ce qu'il faut, et vous vous en porterez d'autant mieux. A noter qu'un repas bien préparé comporte des plats variés, et que l'on est ainsi plus vite rassasié.

Manger mieux, mais un peu moins

Des études chez les animaux ont montré que manger moins rallonge l'existence et diminue l'incidence des maladies, à partir du moment où vous avez votre dose quotidienne normale de vitamines et nutriments essentiels. Le Dr Richard Weindruch, du Centre de recherche national sur les primates du Wisconsin, a publié en 2009 les résultats d'une intéressante étude à ce sujet [1]. En 1989, il prit deux groupes de quinze macaques. Au premier, il donna une ration de nourriture réduite 30 % par rapport à la normale. Au second, il donna autant à manger qu'ils voulaient. En 1994, 46 autres macaques ont été répartis entre les deux groupes. Puis le Dr. Weindruch a comptabilisé les décès sur les années suivantes. Seuls 13 % des macaques ayant reçu peu de nourriture (restriction calorique) sont morts de maladies liées au vieillissement, contre 37 % de leurs congénères se nourrissant autant qu'ils le voulaient.

Il est probable que l'effet soit le même chez les humains. Manger un peu moins que d'habitude pourrait vous faire gagner des années de vie en bonne santé, en plus de vous faire économiser.

Réutiliser les restes

La quantité de nourriture jetée à la poubelle actuellement, sans autre raison que la négligence, la paresse et la désorganisation, est affligeante. On estime que près de 50 % de la production alimentaire mondiale est gaspillée, selon un rapport de la FAO, l'organe de l'ONU consacré à l'agriculture et à la nourriture.

Cela veut-il dire que les restes de votre gigot de dimanche midi peuvent vous servir de dîner du vendredi soir suivant ?

Je vais peut-être vous choquer mais le fait que de la nourriture devienne dure, change de couleur, qu'elle devienne gluante, ou même qu'elle sente mauvais, ne veut quasiment rien dire en terme de danger pour la santé.

Le goût peut ne pas vous plaire, mais ça ne veut pas dire que vous allez tomber malade. Ceci parce qu'il existe une grande différence entre les bactéries qui dégradent la nourriture, et celles qui sont pathogènes, c'est-à-dire causes potentielles de maladie.

Les bactéries qui font pourrir la nourriture forment un film gluant sur la viande, ramollissent les légumes, et donnent une très mauvaise odeur au poulet. Mais les bactéries pathogènes sont inodores, incolores, et invisibles.

Dans la mesure où vous ne pouvez pas compter sur votre vue ni sur votre odorat, utilisez la règle de 4 : pas plus de 4 jours à 4 °C.

A 4°C, vous pouvez conserver pendant trois jours entiers du poulet cru et du bœuf haché. Vos restes de nourriture cuisinés, eux, peuvent être conservés quatre jours.

Redécouvrez la soupe

Non, je ne parle pas d'acheter des briques de soupe au supermarché, ni même les soupes « bio ». Vous ne ferez aucune économie, et vous ne saurez jamais, au juste, ce qu'il y avait dedans.

Chaque fois que vous êtes en peine de faire un repas, souvenez-vous que virtuellement toutes les nourritures, tous les ingrédients, peuvent servir de base à fabriquer une soupe. Il suffit de les mettre à bouillir dans une casserole avec beaucoup d'eau, un oignon, une gousse d'ail, une carotte, quelques herbes, du sel et du poivre.

Si vous n'avez qu'un seul légume sous la main (quelques carottes rabougries, un vieux chou-fleur), cela suffit pour faire un potage bon au goût et bon pour votre santé. N'ouvrez pas de paquet de chips. Ne commandez pas de pizza. S'il vous reste un quignon de pain que vous pouvez réduire en petit morceaux et faire revenir dans de l'huile d'olive avec de l'ail et du sel dans une poêle, faites-vous des croutons.

Si la soupe est trop claire, une poignée de riz l'épaissira.

Mangez du chou

Jusqu'à la découverte de l'Amérique, nos aïeuls n'avaient ni haricots, ni maïs, ni tomates. Et la pomme de terre n'est arrivée en Europe qu'à la fin du XVIIIe siècle.

Le chou, sous toutes ses formes, tenait une place de choix dans leur alimentation.

Aujourd'hui, le chou est passé de mode. Peu de jeunes ménages en consomment.

C'est dommage.

Il existe une grande diversité de choux, et un nombre prodigieux de délicieuses recettes pour les préparer, de la choucroute à la salade de chou râpé, en passant par le chou farci, le chou braisé et la soupe au chou.

Le chou est bon marché en toute saison. Il a de grandes vertus détoxifiantes et chélatrices (se lie aux métaux lourds pour les évacuer de votre corps). Il est bourré de nutriments : vitamine A, C et E anti-oxydantes qui freinent le vieillissement cellulaire, fibres, potassium et souffre.

Des études récentes ont démontré que le chou a des vertus anti-cancéreuses grâce à son souffre et ses anti-oxydants. Le brocoli freine le cancer de la prostate.

Vous trouverez sur marmiton.org des centaines de recettes à base de chou. N'oubliez pas le chou de Bruxelles, le chou chinois, le brocoli et toutes les sortes de chou blanc, vert, rouge, frisé ou pommelé.

Mangez des légumineuses

Tout comme le chou, redécouvrez les lentilles, les haricots secs ou demi-secs, les fèves et les pois sous toutes leurs formes. Les légumineuses ne coûtent pas cher et font de délicieux potages, purées, peuvent se manger chauds ou froids en salades. Il en existe assez de variétés pour en manger une fois par jour sans jamais se lasser, et elles peuvent parfaitement vous servir de plat principal, sans accompagnement.

Un exemple rapide : ouvrez une boite de conserve de petits pois (inutile qu'ils soient « extra fins »), versez la dans une casserole, avec le jus, et faites chauffer. Il vous suffit ensuite de mixer, saler, poivrer, et ajouter une cuillerée de crème fraîche non-allégée, pour faire un délicieux potage.

Limitez votre consommation de viande

Réservez la viande rouge (si vous en mangez) et les grosses pièces de viande pour les grandes occasions.

Le reste du temps, les légumes cités précédemment feront une excellente base de repas, et vous pourrez manger végétarien sans y penser. Quelques lardons, ou un bout de saucisse fumée suffisent à accompagner ces plats, si c'est indispensable pour vous. Pour varier les goûts, redécouvrez les épices et les herbes aromatiques, à commencer par les plus simples et les plus courantes : ail, cerfeuil, noix de muscade, laurier, cumin...

Choisissez vos poissons

Le poisson est très bon pour la santé, et il serait très dommage de s'en priver. Néanmoins, rien ne vous oblige à donner dans la lotte, le bar ou la sole, devenues hors de prix. Les petits poissons gras de mers froides sont bien moins chers, vous pouvez les acheter en conserve, et d'un point de vue nutritionnel, ce sont de toute façon les meilleurs grâce à leur forte teneur en oméga-3 et leur faible intoxication au mercure.

Les œufs

Enfin, l'aliment parfait pour les petits budgets : l'œuf.

Victime d'une épouvantable erreur judiciaire dans les années 90, lorsque des chercheurs accusèrent injustement son jaune (le meilleur !!) de faire monter le taux de cholestérol, l'oeuf a été totalement blanchi ces dernières années, en particulier grâce à une étude de l'Université de Yale. (2)

Nous savons maintenant que deux œufs par jour n'ont aucun effet négatif sur le cholestérol, pour les personnes en bonne santé. Bien entendu, si vous suivez un régime particulier, prescrit par un médecin, ne changez rien sans l'avoir consulté.

Sinon, vous n'avez aucune raison de vous priver de cette délicieuse source de protéines de haute qualité, nourrissante, facilement digérable, et très bon marché. Car même en magasin bio, vous aurez du mal à trouver des œufs, même enrichis aux oméga-3, à plus de 25 c l'unité.

A votre santé,

Jean-Marc Dupuis

**********************

Mangez sain sans vous ruiner

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 > >>