Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

alimentation

curcuma

20 Août 2013, 07:08am

Publié par pam

Le Curcuma est Sensationnel

Le Curcuma (ingrédient du curry) est connu comme étant «l'épice d'or de la vie» et est utilisé dans la cuisine indienne depuis des millénaires. En fait, il est impossible de penser à la cuisine indienne sans le curcuma. La curcumine, une substance active contenue dans le curcuma, possède plusieurs propriétés qui combattent le cancer. Une récente étude a démontré que la curcumine peut effectivement réparer l'ADN qui a été endommagé par l’irradiation. Il s'agit là de très bonnes nouvelles, car on ne peut éviter toutes les sources de rayonnements. Selon les scientifiques de l'Université de Chicago, (http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12553052?dopt=Abstract), la curcumine inhibe une bactérie qui provoque le cancer de l'estomac et le cancer du côlon.

Il existe aussi une autre propriété anti-cancer de la curcumine, c'est le fait qu'elle soit un puissant antioxydant. Elle peut donc protéger le corps contre les radicaux libres qui endommagent l'ADN. C'est aussi pourquoi le curcuma (qui contient la curcumine) peut être utilisé pour la conservation des aliments. Des essais en Allemagne, ont été rapportés dans le Journal de Pharmacie et de Pharmacologie (http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12906755) en juillet 2003, lesquels ont estimé que «Toutes les préparations de fractions contenant de l'extrait de curcuma qui ont été montrées et exposées ont révélé une activité antioxydante prononcée». L’extrait de curcuma testé s’est montré plus puissant que l'ail, la griffe du diable, et l'huile de saumon.

Dans un article de Médecine Moléculaire, (http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2230271), les chercheurs de la Harvard Medical School ont publié leurs résultats démontrant que la curcumine inhibe l'angiogenèse (la formation de nouveaux vaisseaux sanguins) des tumeurs, que ces dernières utilisent pour se nourrir afin de se propager.

La curcumine peut également protéger les cellules contre les xéno estrogènes (‘‘faux’’ oestrogènes) car il peuvent s'adapter aux mêmes récepteurs que les œstrogènes ou imiter des oestrogènes chimiques. Dans une étude sur les cellules humaines du cancer du sein, la curcumine a inversé la croissance causée par une certaine forme d'œstrogènes, de 98%, et la croissance causée par le DDT, de 75%. Le curcuma a été considéré comme «la nourriture de la peau» en Inde et aussi dans d'autres cultures, pendant des milliers d'années, en raison du fait qu'il nettoie la peau, il contribue à maintenir l'élasticité, nourrit la peau, et équilibre les effets de la flore cutanée. Plusieurs études animales ont démontré que le curcuma inhibe la croissance d'une variété de bactéries, de parasites, et de champignons pathogènes.

Le curcuma est le principal ingrédient du curry, vous pouvez profiter des avantages et des effets protecteurs de la curcumine en ajoutant simplement de l’épice curry à vos aliments. Si vous combinez la curcumine avec du poivre noir, l'efficacité de la curcumine est multipliée 1.000 fois. Cela en fait la plus puissante "chimiothérapie naturelle", vous pouvez toujours en faire l'expérience. Selon l’avis de Mike Adams, "Mangez du curry et du poivre, ajoutez-y un peu de brocoli, et dans les prochaines 48 heures, votre corps détruira les tumeurs cancéreuses mieux que n'importe quelle chimiothérapie connue de la science moderne !"

http ://lavie naturelle.net

curcuma

Voir les commentaires

se vermifuger, une bonne habitude...

11 Juillet 2013, 06:36am

Publié par pam

Pour une fois je recopie un article qui me semble intéressant, à vous de juger....

En changement d'alimentation et d'habitudes alimentaires, m'orientant vers plus de cru et de jus, beaucoup moins de gluten et de produits laitiers, mais sans excès ni extrémisme, pour le moment je me régale (c'était la bonne saison pour opérer ce changement) et tout se passe bien !

Parents, quand un enfant est agité, énervé, avant de vous inquiétez (ce qui comme toujours est totalement contre productif..) commencez par le vermifuger !

Et si vous avez des animaux domestiques, vermifuger toute la famille au moins une fois par an au printemps... est incontournable !

Crudités et parasites

La chaleur de l'été nous invite à consommer une nourriture de nature beaucoup plus froide, ce qui est tout à fait normal.

Fruits, crudités, vont très souvent entrer dans nos préparations culinaires. Qui plus est, nous allons essayer de nous rapprocher de la terre en mangeant« bio ».

Mais vous allez voir que par méconnaissance ou oubli de certaines règles communes à toutes les civilisations traditionnelles, cela peut devenir un facteur de déséquilibre pour notre organisme.

Le « tout crudité »

Il faut se rappeler qu'une digestion commence à 38°, et trop manger de fruits ou de crudités risque d'être une des grandes causes de ralentissement de la digestion, mais aussi une cause de stagnations d'aliments dans l'estomac.

Ce n'est pas pour rien que les règles traditionnelles de diététiques ne vont pas dans le sens du « tout crudité ».

Elles préconisent plutôt de blanchir ou de faire revenir très rapidement les légumes ou les graines germées dans une poêle ou dans un wok. Non seulement cela permet de tuer les germes dont peut être porteur ce type d'aliment, mais aussi cela permet de couper la nature froide des crudités.

On peut cependant obtenir le même résultat par la mastication prolongée qui permet de cuire les aliments dans la bouche.

Parasites et compagnie

Il existe un autre problème autrement dérangeant, quant à la prise excessive de crudités.

Dans la nature, quand on se trouve devant une terre chaude et humide, on entre dans un cycle de décomposition, de formation de compost, de multiplications de petites bêtes qui vont aider à cette décomposition, à cette fermentation.

Dans notre organisme c'est la même chose.

Au cours de son enseignement, notre maître, le prof. Leung Kok Yuen nous a fait pendant plusieurs mois tout un cours sur la parasitologie. Nous avons donc étudié avec lui tous ces bêtes, des plus grosses jusqu'aux plus petites.

À tel point qu'à un certain moment nous lui avions demandé le pourquoi d'un tel enseignement, alors que nous sommes dans un climat tempéré et non pas dans des zones chaudes et humides. « Détrompez-vous », nous avait-il dit « car du fait de vos habitudes diététiques, cela va devenir un des gros problèmes de santé publique du troisième millénaire ».

Il faut savoir que nous sommes habités par toute une population de petites bêtes dont certaines sont indispensables pour une bonne digestion du bol alimentaire. On parle de façon poétique de « flore intestinale », mais ce vocable recouvre une réalité qui peut devenir pour certains très vite ragoûtante.

On trouve dans cette flore des petits vers aussi fins qu’un cheveu, de quelques millimètres que l'on appelle oxyures. Le principe est que cette population ne doit pas dépasser un certain quota sous peine alors de devenir pathologique.

Quand vous présentez un état de fatigue inexpliqué, que vous êtes anormalement tendu et nerveux surtout le soir, que vous vous « grattez » souvent le nez et surtout que vous présentez des démangeaisons anales en particulier le soir, il est grand temps de vous vermifuger. On le fait bien pour nos enfants, mais pour les adultes cela devient tabou. Cependant le terrain est exactement le même.

On trouve très facilement des vermifuges dans le commerce, parlez en à votre pharmacien ou médecin. À titre préventif, pour cantonner cette population, les Chinois ont l'habitude de consommer des graines de courges séchées non salées, que l'on trouve facilement dans les magasins bio. Une dizaine de graines que vous mastiquerez lentement pendant quelques jours de façon cyclique : ces petits animaux détestent cela. Les Arabes eux prennent plutôt de la noix d'arec séchée.

En cantonnant cette population vous allez voir alors, de façon spectaculaire, disparaître tous ces symptômes signaux d'alarme.

Il s'agit là d'une cause interne. Mais peut se rajouter à cela un apport non négligeable de ces bestioles par notre excès de crudités, de salades et autres. Et plus nous mangeons « bio » plus le risque est grand.

Quoi faire en prévention ?

Il convient donc de ne pas oublier de laver longuement nos légumes si nous voulons les consommer, et plus ils sont naturels (Bio) plus il faut les laver, car la ponte des insectes et les vers microscopiques présents sur les feuilles ne sont pas tués par les pesticides.

Le nettoyage à l'eau vinaigrée ou citronnée s'impose donc. La salive qui est légèrement acide peut aider aussi, grâce à la mastication à tuer ces larves.

Ces quelques règles très simples à comprendre et évidemment à mettre en œuvre font partie des méthodes Yang Sheng en chinois, de préservation de la vie.

Article de Mr Jean Pelissier.

www.jeanpelissier.com

se vermifuger, une bonne habitude...

Au sujet des parasites :

Les parasites sont des vers qui parasitent le tube digestif, normalement expulsés par un organisme sain. Les personnes sujettes aux vers souffrent habituellement d’insuffisance hépatique et de constipation. Heureusement différents symptômes permettent d’en dépister la présence : langue blanche, salive épaisse et plus abondante que d’ordinaire, haleine fétide, ballonnements, maux de ventre, gargouillements, selles glaireuses et/ou vert-jaunes, nausées, vomissements, coliques, nombreux troubles nerveux (asthénie, irritabilité, spasmes, insomnie, cauchemars).

Tout traitement anti-vers impose drainage et revitalisation des intestins et de la sphère hépato-biliaire, en insistant sur les cures d’argile, d’ail, oignon, citron avec sa peau, et ail, carotte, citrouille, cresson, fenouil, persil, poireau, pois chiche, pomme de terre, rhubarbe, thym, amande, fraise, noix, pêche, prune... au choix...

H.E. de bergamote, chénopode, anthelminthique, oignon, santoline, thym.

Éviter tout aliment mort : conserves, sodas, surgelés...

- Ascaris : provient d’oeufs contenus dans légumes et fruits mal lavés. Provoque coliques, vomissements, occlusion intestinale, jaunisse... ail, chou, courge, grenade.

Tisanes : absinthe, ansérine, chénopode, églantier, santoline, tanaisie.

- Oxyures : apparence de petits vermicelles, se transmettent facilement d’un individu à l’autre, peuvent infester diverses régions du corps et provoquer de démangeaisons anales. Ail, chou.

Tisanes : absinthe, ansérine, chénopode, églantier, santoline, tanaisie.

Beaucoup d'espèces contiennent de la santonine, vermifuge puissant efficace contre les oxyures (Artemisia cina, Tanacetum vulgare).

- Ténia : plat, peut mesurer plusieurs mètres. Ténia inerme provient de la viande de bœuf crue, Ténia armé (ver solitaire) contenu dans la viande de porc. Provoque fatigue, anémie, maux de ventre, dérègle le transit intestinal et l’appétence.

Aliments à privilégier : ail, carotte, citrouille, grenade, noisette, noix.

Tisanes : églantier, fougère mâle.

se vermifuger, une bonne habitude...

Quelques pistes de vermifuges naturels :

Phytothérapie : absinthe, ail, armoise, nigelle, oignon, serpolet, thym. Décoctions de feuilles et de racines de chicorée sauvage, de racines de joubarbe, de lichen d’Islande.

L’ail les fait fuir : infusion avec une gousse écrasée dans une tasse de lait bouillant. Ou infuser des écorces d’orange amères dans du vin, en alternance avec de l’huile de noix et du jus de pruneau. Ou racines de raifort râpée dans du miel, ou du jus de cerfeuil.

Beaucoup d'espèces contiennent de la santonine, vermifuge puissant efficace contre les oxyures (Artemisia cina, Tanacetum vulgare).

se vermifuger, une bonne habitude...

et... bon appétit !!!!

Voir les commentaires

on est ce qu'on mange...

28 Juin 2013, 07:15am

Publié par pam

encore une fois : merci yog' (http://yog.lavie.over-blog.com) de nous faire découvrir ou redécouvrir cela

Voir les commentaires

DOMINIQUE LOREAU. “L’ART DE LA FRUGALITÉ ET DE LA VOLUPTÉ”. suite.

27 Juin 2013, 06:52am

Publié par pam

En refusant individuellement de manger de la viande, des produits industriels, des graisses animales, nous changerions la société. On dit qu’en supprimant simplement le sucre, l’industrie de la publicité entière ferait faillite.

On peut faire mieux et moins cher en cuisinant chez soi. Souvent ce qui est peu cher est bon pour la santé : sardines, pommes, farine complète, graines à germer...

“Cherchez toujours à honorer votre dieu, et ce, jusque dans les actes les plus anodins de la vie quotidienne. Ainsi balayer, prendre un bain ou faire la cuisine sont autant d’occasions d’exprimer son respect et son dévouement à son dieu, qui peut être... soi.” Itsuo Tsuda.

Nous métabolisons tout ce que nous entendons, touchons, goûtons, sentons, percevons.

“La faiblesse de nos sens ne permet à chacun de nous que de prendre conscience d’une partie bien minime du monde.” Alexandra David-Neel.

Ce que nous mangeons et comment nous le mangeons se répercutent sur nos vies. Il faut avoir l’envie de vivre, d’être heureux. Pour que la nourriture soit correctement assimilée par notre corps, elle doit être prise lentement, et dans un environnement agréable.

DOMINIQUE LOREAU. “L’ART DE LA FRUGALITÉ ET DE LA VOLUPTÉ”. suite.

LES NOURRITURES DE L’ÂME.

Les Chinois, maîtres en “alimentation médicinale”, pensent que celui qui veut prendre soin de sa santé doit être modéré dans ses goûts, bannir ses inquiétudes, tempérer ses désirs, réfréner ses émotions, prendre soin de sa force vitale, épargner ses paroles, considérer avec légèreté le succès ou l’insuccès, ignorer la tristesse ou les difficultés, éviter les grandes affections et les grandes haines, calmer ses yeux et ses oreilles, et être fidèle à son régime intérieur. Un homme qui ne se fatigue pas l’esprit ni ne trouble son âme, ne peut être malade.

“Chaque bouchée est un moyen matériel de conduire la vie à l’esprit, car nous absorbons avec la nourriture ce que l’oeil ne peut voir, les éléments de la santé, de la force et de la tranquillité.” Mulford.

Chez les taoïstes, la première règle alimentaire était de manger frugalement. Aucun aliment n’était interdit mais, connaisseurs de la médecine chinoise traditionnelle, ils connaissaient les éléments nourrissants et ce qu’il vaut mieux éviter de manger. Ils évitaient tout excès, y compris l’ascétisme.

La shojin ryori (cuisine pour l’avancement spirituel et la dévotion) a pour but de faire progresser spirituellement ses adeptes à travers l’acte de préparer et de consommer les repas. Elle exige de la part de celui qui la pratique un sens de l’effort total ainsi qu’un parfait contrôle de soi, deux qualités élémentaires et essentielles dans le bouddhisme zen. Ils impliquent le choix d’aliments de saison, des préparations variées, le respect et le goût des ingrédients, l’économie dans les gestes, l’exactitude et à travers tout cela l’appréciation de la vie en général, la recherche d’encore plus d’harmonie avec le reste du monde et un parfait accord avec soi-même. La cuisine est préparée dans le but de purifier le corps et l’esprit. La nourriture et tout ce qui s’y rapporte doit être aussi respectée que la vie.

Équilibrer les qualités de l’aliment selon les saisons, inclure dans la préparation de chaque repas les 5 techniques de cuisson (bouillir, griller, frire, cuire à la vapeur et mijoter), les 5 goûts (salé, sucré, acide, amer, épicé), les 5 couleurs (vert, jaune, rouge, noir, blanc), s’appliquer aux 5 vertus (foi, mémoire, méditation, énergie, sagesse), voilà tout ce que devraient représenter pour toute personne soucieuse de sa famille et d’elle-même, et cherchant à honorer de son mieux la vie qui lui a été donnée.

Pour le zen, nos vies sont devenues très confortables, mais nous nous sommes graduellement éloignés de notre environnement naturel et de l’appréciation des saisons.

Nourrir sa forme physique ne suffit pas à maintenir sa vitalité. Il faut aussi nourrir son énergie, son dynamisme intérieur. La maladie est un étiolement de l’énergie. C’est souvent la peur de tomber malade qui crée une obstruction intérieure. Le stress, mot exprimant sous l’excès de l’excitation, ce qui trouble et désorganise notre vitalité, est le contraire de “nourrir sa vie”.

DOMINIQUE LOREAU. “L’ART DE LA FRUGALITÉ ET DE LA VOLUPTÉ”. suite.

LES NOURRITURES DU KI.

“Le début de la sagesse est de résorber tout écart entre bonheur et malheur pour les fondre dans une globalité et une mouvance uniques.” Zhuangzi.

La quête du bonheur est une dépense d’énergie et sous-entend le malheur. Se nourrir est un processus d’affinement, une transformation qui se développe loin de la quête et du désir de posséder. La civilisation travaille à l’encontre de la satisfaction que procure la paix. Pour atteindre la sérénité, il faut ne pas avoir de but mais rester aussi alerte et léger que possible, éviter torpeur et fixité, nourrir son équilibre en évitant les pressions diverses. Chercher toujours un sens à la vie est considéré par les Orientaux comme une perte d’énergie.

L’activité de tout être vivant est de se nourrir, l’homme se distingue des autres êtres vivants en laissant de côté l’aspect nutritionnel pour penser et obtenir la connaissance.

C’est en parvenant à un état d’indépendance vis-à-vis de tout, même du passé et du futur, qu’on parvient à remplacer le tumulte par la placidité, qui nourrit la vie.

DOMINIQUE LOREAU. “L’ART DE LA FRUGALITÉ ET DE LA VOLUPTÉ”. suite.

1330, premier livre de cuisine, écrit par un médecin de la cour mongole :

“Celui qui veut prendre soin de sa santé doit être modéré dans ses goûts, bannir les inquiétudes, tempérer ses désirs, réfréner ses émotions, prendre bien soin de sa force vitale, épargner ses paroles, considérer avec légèreté le succès et l’insuccès, ignorer la tristesse ou les difficultés, éloigner les ambitions insensées, éviter les grandes affections et les grandes haines, calmer ses yeux et ses oreilles et être fidèle à son régime intérieur. Comment peut-il être malade, celui qui ne fatigue pas son esprit, ni ne trouble son âme ? C’est pourquoi celui veut nourrir sa nature doit manger quand il a faim et ne pas se remplir de nourriture, il ne doit boire que quand il a soif et ne pas se remplir de trop de boisson. Il doit manger peu et à de longs intervalles, pas trop et pas trop constamment. Il doit tendre à avoir un peu faim quand il a fini de manger et à manger un peu quand il a faim. Avoir son content gêne les poumons, et avoir faim nuit à l’énergie vitale.”

Sun Simiao.

Voir les commentaires

VITAMINE E

26 Juin 2013, 09:08am

Publié par pam

C’est la plus antioxydante (puissant antioxydant des acides gras poly-insaturés)et la plus puissante des vitamines protectrices. Elle diminue le mauvais cholestérol et augmente le bon. Protecteur cardio-vasculaire. Protège contre la pollution.

Indispensable aux fonctions de reproduction, elle “dope” en association avec sélénium et zinc. Stimulante de l’immunité, elle a une action anti-inflammatoire intéressante contre les douleurs de rhumatologie et fluidifie le sang et lutte contre la fragilité et la destruction des globules rouges.

Comme les vit. A et C elle aide à lutter contre le vieillissement, le cancer et les maladies cardio-vasculaires. La vitamine E empêche la destruction de la vitamine A.

Indications : problème de fertilité, d’impuissance, fatigue, prévention et prise en charge des maladies cardio-vasculaires et cancer, ainsi que personnes à risque (tabac, alcool, personnes âgées), traitement des maladies chroniques. La vit. E accélère les processus de cicatrisation et prévient le vieillissement de la peau ; protection des membranes cellulaires ; anti-agrégeant plaquettaire. Protège le système contre les polluants et renforce le système immunitaire. On dit qu’elle ralentirait la progression des maladies dégénératives comme la maladie d’Alzheimer. Protège de toutes les graisses et ainsi conservent aux cellules une membrane saine et souple (comme le bêtacarotène).

Son déficit entraîne une anémie par destruction des globules rouges. En revanche, trop de supplémentation peut réduire la production de radicaux libres.

La vitamine E doit être prise de préférence sous forme naturelle. Elle est insoluble dans l’eau, très soluble dans les graisses, peu sensible à la chaleur, la lumière et les acides et très sensible à l’air. Il faut conserver les huiles qui la contiennent dans des récipients opaques.

Principales sources des apports alimentaires : l’huile de germe de blé mais aussi l’huile de tournesol, les amandes, noisettes, le germe de blé, les huiles de foie de morue, de pépins de raisins, d’arachide, de maïs, de soja, le pop-corn, les noix...

Certains considèrent que l’ensemble de la population est carencée, d’autres la moitié. L’industrie agro-alimentaire détruit la vit E par ses traitements : mangez bio !

Carences chez les gros mangeurs de viande et de fromage.

VITAMINE E

Voir les commentaires

YAOURTS MAISON sans yaourtière.

26 Juin 2013, 08:32am

Publié par pam

Faites bouillir un litre de lait, de préférence non UHT, non stérilisé, de vache, ce chèvre ou de soja.

Mettez dans la cocotte minute un doigt d’eau et laissez monter en pression :

quelques secondes de rotation suffisent.

Laissez refroidir le lait à 50° maximum et alors ajoutez un pot de yaourt de la fabrication précédente ou un yaourt du commerce le plus simple et naturel.

BIEN REMUER puis remplir les pots, 7 ou 8 pour 1 litre de lait.

Ouvrez la cocotte, videz l’eau et placez les pots dedans, en les empilant au besoin. Fermez bien la cocotte.

Laissez les pots 5 heures dans la cocotte.

Ensuite retirez-les et placez-les au frigo.

On peut parfumer les yaourts : vanille, cannelle, sirop de fruits...

On peut faire cela le soir et ouvrir la cocotte seulement au réveil.

YAOURTS MAISON sans yaourtière.

Voir les commentaires

DOMINIQUE LOREAU. “L’ART DE LA FRUGALITÉ ET DE LA VOLUPTÉ”.

26 Juin 2013, 07:47am

Publié par pam

“Il faut prendre le temps de s’écouter avant un repas ou une prise alimentaire, afin de détecter ses véritables envies et non agir en fonction de l’habitude.” Ariane Grumbach, diététicienne.

Apprendre à se nourrir sans frustration, sans excès, sans complication, savourer. Réapprendre la modération. Ne manger que quand on a faim et seulement jusqu’à satiété.

“Il faut maigrir pour manger moins.” Dicton japonais.

La taille naturelle de notre estomac correspond à celle de notre poing. Trouver un bol de cette taille et s’habituer à ne consommer que le volume de ce bol.

Régime pour retrouver un estomac non distendu : le samedi matin, faire cuire 1 kg de poireaux à feu doux 25 minutes après ébullition dans 1,5 litre d’eau légèrement salée. Mettre le blanc et le vert du poireau de côté et boire un petit bol de ce bouillon toutes les 2 ou 3 heures. Aux repas de samedi midi, samedi soir et dimanche midi, consommer le poireau avec un peu d’huile d’olive et de jus de citron (sel, poivre, persil facultatifs). Le dimanche soir, prendre 125 g de viande ou poisson avec quelques légumes à la vapeur et une noix de beurre.

Le jeûne repose l’organisme, soulage le système digestif souillé, la rétention d'eau, les douleurs articulaires dues aux kilos de graisse superflus. Petit jeune de 24 heures de midi à midi. Mini jeûne de fruits frais.

La liberté n’est pas sans autolimites (horaires, proportions). Les japonais enseignent l’autodiscipline dès l’enfance. Le but est de devenir compétent envers soi-même afin de le devenir dans tout ce qu’on entreprend.

Se modérer doit être ressenti comme une décision faisant partie intégrante de soi et non comme une contrainte venant de l’extérieur.

L’interdit entraîne la frustration, aucun aliment ne doit être diabolisé.

Trop de contrôle aboutit à des excès.

“C’est en prenant conscience de sa richesse intérieure, en la développant, qu’on réduit le besoin de se remplir de nourriture, et non pas en rigidifiant sa volonté. Maigrir est une affaire de métamorphose qui ne peut aboutir que lorsqu’on procède d’une décision personnelle et non de celle d’un médecin ou de son entourage.” Dr Appeldorfer.

À chaque instant, il est possible de transformer son mode de vie et commencer une nouvelle existence. La conviction que la force de changer est en nous est la base de cette transformation.

“C’est la voie de la discipline qui mène à la liberté.” Inayak Khan.

S’autoriser des excès mais en les compensant le lendemain.

Le corps est notre unique demeure, il faut le protéger. Inutile de vivre et de se nourrir avec rigidité, mais avoir des règles et s’y tenir.

Peu de choses suffisent à satisfaire nos besoins, contrairement au principe de la société de consommation. Nous devons chacun découvrir ce qui est nécessaire à notre corps à un moment donné.

- produits de qualité bio, produits frais.

- peu ou pas de sucre.

- 2 ou 3 cuillères de bonne huile par jour.

- légumes et fruits chaque jour, ne pas trop cuire les légumes.

- peu de sel (remplacé par épices, herbes).

- poisson, oeufs ou viande non grasse 2 ou 3 fois par semaine.

- éviter les toxines : tabac, alcool, graisses saturées.

- manger des aliments de saison.

- boire suffisamment d’eau.

- marcher, bouger, rire.

- dîner légèrement.

- éviter grignotages, stress, routine.

- manger lentement et bien mastiquer. Cuisiner ses repas.

- dormir à heures régulières, si possible avant minuit.

L’important reste de sentir bien dans son corps et dans sa tête.

allez ! je vais au marché ! bonne journée ....

allez ! je vais au marché ! bonne journée ....

DOMINIQUE LOREAU. “L’ART DE LA FRUGALITÉ ET DE LA VOLUPTÉ”.

Voir les commentaires

santé,sérénité et alimentation de saison...

24 Juin 2013, 06:25am

Publié par pam

un dicton du Moyen-Âge pour commencer la semaine ?

"La sérénité d’âme est gardienne des clefs de la mémoire et de la santé."

Notre psychisme est mis à rude épreuve en ces temps de climat étrange... météo, politique, économie.. liste non exhaustive et totalement inutile puisque si on se met à fixer sur ce qui va de travers, en bonne éponge, notre cerveau va prendre la tangente et ...

donc positivons !

Commençons par quelques aliments de saison et leurs nombreuses qualités :

ABRICOT. origine Chine.

Antioxydant naturel. Riche en vit A et C, fer, cuivre, magnésium, potassium et riboflavine. Très riche en bêtacarotène, autres antioxydants, potassium et fibres.

Propriétés : anti-anémique, apéritif, astringent, à la fois anti diarrhéique et doucement laxatif, nutritif, très reminéralisant, tonique physique et intellectuel.

Contribue à rééquilibrer le système nerveux, facilite le bronzage, protègent la peau et améliorent la vision nocturne.

Éviter le frigo qui casse son parfum et bien laver et ne pas oublier que le noyau est toxique.

Les abricots secs contiennent des éléments qui contribuent à prévenir la formation des bactéries, recommandé contre la constipation.

ARTICHAUT. origine Méditerranée.

Riche en acide folique, phosphore, calcium, potassium et vit B (1, 3, 5, 6, 9). Contient fer, magnésium, cuivre, zinc, acide pantothénique, calcium, vit E et C. Fibres. Antioxydant.

Propriétés : antitoxique, apéritif, diurétique, énergétique. Favorise la sécrétion biliaire, effet bénéfique sur le foie, bon dépuratif sanguin, peu calorique.

Conseillé aux insuffisants hépatiques.

Il peut provoquer flatulences et ballonnements.

Pour conserver un artichaut cru, tremper sa tige dans un peu d’eau. Ne pas couper la tige avec un couteau, l’arracher (enlève les parties filandreuses). Cuire à l’eau bouillante salée et conserver l’ébullition pendant la 1/2 heure de cuisson. Ne jamais conserver cuit plus de 24 heures : il devient ensuite toxique.

CAROTTE. origine Europe.

Antioxydant naturel. Contient vit B6, E, acide folique, magnésium, thiamine. Riche en fibres, potassium et amidon (valeur nutritive plus importante cuite). Avec le foie, c’est l’aliment le plus riche en bêtacarotène.

Propriétés : anti diarrhéique (enfants), antidouleur, apéritive, carminative, digestive, diurétique, emménagogue, reminéralisante, tonique, vermifuge.

Bonne pour les yeux, elle améliore la vision, spécialement nocturne (vit A). Soigne le foie, lutte contre la constipation en améliorant le transit intestinal.

Une consommation régulière (100 gr par jour) diminue de moitié le risque de cancer . Indiquée dans la plupart de cas d’inflammations du côlon.

Le jus de carotte sur la peau soigne, purifie le teint et lutte contre les taches de vieillesse.

Conseillée en cas de rhumatismes, arthrite, affections cutanées, maladies de la vessie et du foie, goutte (aide à éliminer l’acide urique). Piège le cholestérol grâce à la pectine.

Fibres et amidon = valeur nutritive plus importante cuite.

Cuire à l’eau froide, avec peu d’eau. Pas de vinaigre pour les carottes râpées, mais du citron et une cuill d’eau. Se conserve longtemps dans un endroit sombre et frais.

CERISE. Origine Asie.

Riche en potassium , calcium, magnésium. Très riche en vit C. Bêtacarotène.

Propriétés : anti-arthritique et antirhumatismale, désintoxiquante, diurétique (infusion de queues de cerise), énergétique, laxative, très reminéralisante, calmante pour les nerfs

Conseillée en cas de goutte, calculs rénaux, constipation, arthrite rhumatismale, obésité.

CIBOULETTE . origine Chine.

Riche en potassium, vit A, B6 et C.

Propriétés : anti-infectieuse, désintoxiquante, expectorante.

Le jus de ciboulette est vermifuge. Conseillée en cas de grippe et rhume.

CONCOMBRE . Origine Asie.

Bonne source d’acide folique, potassium et vit C.

Propriétés : calmant, dépuratif, digestif, diurétique et rafraîchissant.

Faible apport calorique. Se digère mieux épluché.

FÈVE. Origine Europe.

Excellente source d’acide folique. Contient fibres, calcium, magnésium, potassium, beaucoup de bêtacarotène, vit B (3 et 9). Antioxydante.

Propriétés : digestive et nutritive.

Conseillé aux anémiques, aux personnes actives physiquement et intellectuellement et contre la constipation. Plus digeste épluchée de sa peau.

FRAISE. Origine Chili et sud de l’Europe.

Antioxydant naturel. Riche en potassium, acide pantothénique, acide folique et vit B9 et C. Potassium, calcium, bêtacarotène, peu sucrée. Antioxydante.

Propriétés : anti-anémique, anti-infectieuse, antirhumatismale, antivieillissement, astringente, dépurative, digestive, diurétique, reminéralisante et tonique. Laxative.

Conseillée en cas de goutte, de douleurs arthritiques et de rhumatismes. Utilisée autrefois contre la fièvre. Fruit fragile.

Ne pas consommer en cas de colite.

FRAMBOISE. Origine Asie.

Riche en sels minéraux, potassium, magnésium et vit C.

propriétés : dépurative, apéritive, digestive, diurétique, énergétique, laxative, stomachique, sudorifique, tonique.

Contribue à soulager les rhumatismes, soulager la constipation, éliminer les reflux d’acidité.

Les feuilles en infusion ont des propriétés emménagogues, diurétiques et laxatives. Et contre les nausées.

Conseillée en cas de troubles intestinaux et digestifs, en cas de paresse intestinale et de goutte.

Déconseillée aux personnes souffrant de colites.

GROSEILLE . Origine Europe du Nord.

À grappes ou à maquereaux. Très acide. Bon antioxydant.

Riche en vit C et potassium. Contient magnésium et fer. très riche en bêtacarotène.

Propriétés : dépurative, digestive, diurétique et légèrement laxative.

Favorise le soulagement des troubles intestinaux.

Action dépurative sur le plan hépatique.

MELON. Origine Asie.

Très riche en potassium, en bêtacarotène, vit C. Contient magnésium, fer.

Peu calorique. Antioxydant.

Propriétés : diurétique, reminéralisant, stimule les réactions de défense, apéritif, aurait une action contre goutte et rhumatismes.

Une fois cueilli, ne mûrit plus, ne doit pas être conservé

RADIS. Origine Méditerranée.

Excellente source de potassium et vit C.

Contient acide folique.

Propriétés : anti arthritique, antirhumatismal, antiseptique, apéritif, curatif, reminéralisant.

Contient des éléments sulfureux utiles dans la prévention de certains cancers.

traite les affections respiratoires (bronchite, asthme), maladies de foie et de la vésicule biliaire. Utilisé pour faire baisser la fièvre. Efficace contre la déminéralisation.

Faiblement calorique.

Attention : peut empêcher l’absorption de l’iode par la glande thyroïde.

RHUBARBE . Origine nord de l’Asie.

Crue, est très riche en potassium. Contient vit C et calcium.

Propriétés : anti-infectieuse, apéritive, cholagogue, dépurative, tonique, vermifuge.

Goût très acide. Nutritive même cuite ou en confiture.

On utilise la racine comme tonique, stomachique, laxatif et purgatif.

TOMATE . Origine Mexique.

Antioxydant naturel. Riche en potassium, fibres, sels minéraux, vit A, B, C et E. Lycopène.

Propriétés : apéritive, désintoxiquante, digestive, diurétique, énergétique, reminéralisante, stomachique, tonique.

Favorise un bon transit intestinal. Peu calorique.

De nombreuses études ont prouvé qu’elle diminuait le risque de cancer du poumon, de l’estomac, de la sphère O.R.L., de la prostate et réduisait la fréquence des accidents cardio-vasculaires.

La pulpe de tomates nettoie et rafraîchit la peau.

Certains sont allergiques, il faut peler : plonger 10 mn dans de l’eau bouillante après avoir incisé le fond en croix, puis, immédiatement au sortir de la casserole, l’immerger dans de l’eau glacée cela facilite grandement l’opération ! Pour ôter l’acidité aux tomates crues, les saupoudrer de persil haché.

La tomate cuite est aussi protectrice (solubilise la vit A).

En revanche oubliez le ketchup, très salé et très sucré : ma recette pour les enfants de passage (petits et grands !) je verse dans une petite bouteille qui imite celle à laquelle ils sont habitués mon coulis de tomate du jardin agrémenté d'un tout petit peu de miel et de vinaigre balsamique, avec une belle étiquette... ils se régalent, je ne passe pas pour la vilaine "empêcheuse de manger chimique"... et c'est bon pour leur santé !

santé,sérénité et alimentation de saison...

Voir les commentaires

fruits et légumes

21 Juin 2013, 08:10am

Publié par pam

Une étude britannique révèle que la consommation de plusieurs fruits et légumes par jour est bonne pour notre santé physique et mentale !

Si l'on sait que consommer au moins 5 portions de fruits et légumes aide à lutter contre de nombreuses maladies, peu d'études scientifiques s'étaient intéressées aux relations entre alimentation, bien-être et santé mentale. Avec un résultat étonnant : pour une sensation de bien-être et une bonne santé mentale, ce n'est pas 5 mais plutôt 7 à 8 portions (une portion est de 80 grammes) de fruits et légumes quotidiennes qui seraient recommandées.

L'étude britannique, menée par des chercheurs de l'université de Warwick, a porté sur près de 80.000 personnes choisies au hasard. L'analyse de plusieurs études réalisées en Grande-Bretagne a nécessité l'emploi de méthodes mathématiques et statistiques pour traduire les réponses faites par les sondés à un questionnaire très détaillé sur leurs habitudes alimentaires, leur état de santé, leur sensation de bien-être ou de déprime, etc. (en tout sept critères et tests).


Et, au chapitre de la sensation de bien-être et de la santé mentale, est apparue une corrélation forte avec la quantité consommée de fruits et légumes, quels que soient les autres éléments, démographiques, sociaux ou économiques.
« L'effet statistique des fruits et légumes a été une surprise, raconte le Pr Sarah Steward Brown, de l'université de Warwick, l'une des auteurs de l'étude. Le régime alimentaire est très peu pris en compte par les recherches sur le bien-être. » Et de souligner que ces résultats ne sont qu'une piste, sérieuse, de recherche et que d'autres études doivent être menées pour les confirmer et les affiner.
Pour Pascale Barberger-Gateau, de l'unité Inserm 897, « épidémiologie de la nutrition et des comportements alimentaires », « plusieurs études avaient déjà montré que la consommation de doses importantes de fruits et légumes était associée à un risque moins élevé de développer des démences chez les personnes âgées. » L'« étau » se resserre donc autour des bienfaits des fruits et légumes.
Mais, souligne Pascale Barberger-Gateau, « trop peu d'études se sont intéressées à l'impact du régime alimentaire pendant l'enfance ou en milieu de vie. Ainsi, certaines études ont conclu qu'un enfant nourri avec beaucoup de fruits et légumes, ainsi que de plats faits maison, avait, à 4 ans, un QI général, un QI verbal et des capacités de mémorisation plus élevées qu'avec d'autres régimes alimentaires. »

trouvé sur le site : http://www.inrees.com

fruits et légumes

Voir les commentaires

frugalité...

25 Mai 2013, 06:15am

Publié par pam

“Celui qui veut prendre soin de sa santé doit être modéré dans ses goûts, bannir les inquiétudes, tempérer ses désirs, réfréner ses émotions, prendre bien soin de sa force vitale, épargner ses paroles, considérer avec légèreté le succès et l’insuccès, ignorer la tristesse ou les difficultés, éloigner les ambitions insensées, éviter les grandes affections et les grandes haines, calmer ses yeux et ses oreilles et être fidèle à son régime intérieur. Comment peut-il être malade, celui qui ne fatigue pas son esprit, ni ne trouble son âme ? C’est pourquoi celui veut nourrir sa nature doit manger quand il a faim et ne pas se remplir de nourriture, il ne doit boire que quand il a soif et ne pas se remplir de trop de boisson. Il doit manger peu et à de longs intervalles, pas trop et pas trop constamment. Il doit tendre à avoir un peu faim quand il a fini de manger et à manger un peu quand il a faim. Avoir son content gêne les poumons, et avoir faim nuit à l’énergie vitale.”

Sun Simiao.

frugalité...

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 > >>