Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

amitie

Amitié, compassion...

27 Mars 2015, 07:36am

Publié par pam

Michel Onfray in “Théorie du corps amoureux” :

“Pour Epicure, comme pour Sappho, l’amitié fournit la matière de toute intersubjectivité élective. L’amitié avec soi-même d’abord, car elle établit un préalable indispensable à toute théorie matérialiste et hédoniste de l’amour : ne pas se fâcher avec soi, ne pas entretenir de relations mortifères avec son intimité, ne pas célébrer haine ou mépris dirigés vers sa chair, de pas être dégoûté de soi, ne pas laisser prise aux machines de guerre judéo-chrétiennes que sont le sentiment de la faute, du péché, l’empire de la culpabilité. Il salirait ceux qui, pour leur malheur, s’approcheraient de lui. Seule cette hospitalité avec soi rend possible l’hospitalité avec autrui. Seuls ceux qui s’estiment assez peuvent envisager l’estime de l’autre et la construction d’une amitié. L’amitié réalise la bonne distance. Elle accomplit la sécurité affective contre le reste du monde où triomphent l’insécurité, le risque et la brutalité. Qu’alors les corps s’agencent selon les formes de leurs caprices pour établir des forteresses ontologiques et des havres de paix éthiques.”

Amitié, compassion...

Deepak Chopra in “Le chemin vers l’amour”.

“La compassion n’est pas bien comprise : racine latine “souffrir avec”. La compassion n’implique pas de souffrir nécessairement à côté d’autrui. La compassion, pour être entière, doit se fonder sur un amour inconditionnel, qui ne se focalise pas sur la souffrance quelle qu’elle soit. La compassion voit tous les êtres comme unis à cet amour de la même façon. Même si vous éprouvez en ce moment de la douleur, l’amour ne vous quitte pas. L’expérience de la souffrance n’est jamais une punition divine, la souffrance elle-même recèle de l’amour. Il est difficile d’assimiler la souffrance à de l’amour quand elle survient, et bien souvent elle n’est pas non plus comprise comme une leçon pour grandir. Nous ne sommes guère enclins à réfléchir sur la valeur spirituelle de l’épreuve que nous traversons. Mais le fait que l’esprit soit dominé par la souffrance ne contredit pas l’intention de l’amour. Le moment venu, un état de conscience émergera qui transcendera la souffrance. L’esprit universel dominera l’esprit particulier. En vous apportant la compassion, je peux vous confirmer que vous n’êtes pas abandonné. Vous vous trouvez seulement à un croisement difficile dans votre voyage vers l’amour.

À chaque étape du chemin vers l’amour, il faudrait garder le but à l’esprit. La conjonction de la passion amoureuse, de la relation amoureuse et de l’ascension implique un ensemble de règles :

Soyez gentil avec vous et avec les autres.

Agissez avec amour aussi souvent que vous le pouvez.

Parlez d’amour avec les autres. Rappelez à autrui votre but spirituel.

N’abandonnez jamais l’espoir.

Sachez que vous êtes aimé.

Les horreurs qui se produisent dans le monde sont indéniables et peu de gens s’autorisent à seulement rêver d’y échapper. Mais ils y échapperont car l’amour est la réalité suprême. Comparé à lui tout le reste est temporaire, fugace, irréel.

L’amour que vous cherchez vous cherche lui aussi en ce moment. Soyez honnête à propos de votre quête et guettez les moments où l’amour se montre à vous. Vous êtes le seul moyen dont dispose l’amour pour triompher de son contraire, c’est pourquoi vous êtes si précieux aux yeux de l’esprit. Et surtout, continuez à chercher des indices.”

D’après Chopra in “Le chemin vers l’amour”.

D’après Chopra in “Le chemin vers l’amour”.

Amitié, compassion...

Voir les commentaires

ça c'est du partage... non ?

24 Juin 2014, 09:28am

Publié par pam

et si tous les profs étaient capables d'autant d'harmonie en fin d'année.. ça ferait peut être du bien à leurs élèves...

Voir les commentaires

Amour et compassion...

3 Juin 2014, 08:10am

Publié par pam

“La compassion n’est pas bien comprise : racine latine “souffrir avec”.

La compassion n’implique pas de souffrir nécessairement à côté d’autrui. La compassion, pour être entière, doit se fonder sur un amour inconditionnel, qui ne se focalise pas sur la souffrance quelle qu’elle soit. La compassion voit tous les êtres comme unis à cet amour de la même façon. Même si vous éprouvez en ce moment de la douleur, l’amour ne vous quitte pas. L’expérience de la souffrance n’est jamais une punition divine, la souffrance elle-même recèle de l’amour. Il est difficile d’assimiler la souffrance à de l’amour quand elle survient, et bien souvent elle n’est pas non plus comprise comme une leçon pour grandir. Nous ne sommes guère enclins à réfléchir sur la valeur spirituelle de l’épreuve que nous traversons. Mais le fait que l’esprit soit dominé par la souffrance ne contredit pas l’intention de l’amour. Le moment venu, un état de conscience émergera qui transcendera la souffrance. L’esprit universel dominera l’esprit particulier. En vous apportant la compassion, je peux vous confirmer que vous n’êtes pas abandonné. Vous vous trouvez seulement à un croisement difficile dans votre voyage vers l’amour.

À chaque étape du chemin vers l’amour, il faudrait garder le but à l’esprit. La conjonction de la passion amoureuse, de la relation amoureuse et de l’ascension implique un ensemble de règles :

Soyez gentil avec vous et avec les autres.

Agissez avec amour aussi souvent que vous le pouvez.

Parlez d’amour avec les autres. Rappelez à autrui votre but spirituel.

N’abandonnez jamais l’espoir.

Sachez que vous êtes aimé.

Les horreurs qui se produisent dans le monde sont indéniables et peu de gens s’autorisent à seulement rêver d’y échapper. Mais ils y échapperont car l’amour est la réalité suprême. Comparé à lui tout le reste est temporaire, fugace, irréel.

L’amour que vous cherchez vous cherche lui aussi en ce moment. Soyez honnête à propos de votre quête et guettez les moments où l’amour se montre à vous. Vous êtes le seul moyen dont dispose l’amour pour triompher de son contraire, c’est pourquoi vous êtes si précieux aux yeux de l’esprit. Et surtout, continuez à chercher des indices.”

D’après Chopra in “Le chemin vers l’amour”.

Dessin d'Alice Rey.

Dessin d'Alice Rey.

Nous créons notre propre réalité, nous percevons notre propre projection.

Jusqu’à ce que nous cessions de nous accrocher au concept du bien et du mal, le monde continuera à se manifester sous formes de déesses amicales et de démons malfaisants.

Si nous ne cultivons pas une amitié sans limites envers nous-mêmes, nous n’avançons pas sur la voie. Nous avons tendance à pratiquer avec un sentiment de culpabilité, pour ne pas avoir honte de nous-mêmes avec la crainte que quelqu’un découvre quel mauvais méditant nous sommes. Il n’y a pas beaucoup de joie là-dedans. Il faut se calmer, se détendre, libérer une douceur qui est déjà en nous et la laisser se déployer.

Il est bien plus facile d’accepter les autres comme ils sont que de nous accepter nous-mêmes. Nous avons le sentiment que la compassion est réservée à autrui et il ne nous vient jamais à l’esprit de l’éprouver envers nous-mêmes.

Est-ce que nous aspirons au moins à ne plus nous considérer nous-mêmes comme un problème, mais simplement comme un être humain pareil aux autres qui pourrait à cet instant s’accorder une pause et cesser d’être aussi prévisible ?

C’est ainsi que nos pensées commencent à ralentir.

Nous sommes englués dans des schémas d’avidité et d’obsession qui font que les mêmes pensées et les mêmes réactions se produisent sans trêve.

Amour et compassion...

“La meilleure façon d’aimer les gens, c’est de ne pas avoir besoin d’eux. C’est l’amour le plus pur.”

“Impossible de prouver votre amour à quelqu’un qui en doute....

Ceux que vous aimez le plus, ce sont ceux que vous pourrez le moins aider. Vous serez vaincues par la similitude de votre propre sang... Si l’amour est fort et pur il peut surmonter tous les obstacles.”

“Chacun de nous vit dans un univers séparé, un univers que nous avons rêvé si fort que nous le faisons exister. Nous aimons les gens quand leur rêve coïncide avec le nôtre, de même que deux dessins découpés se superposent exactement. Mais les rêves ne sont pas aussi statiques que des papiers découpés ; tôt ou tard, ils changent de forme, causant malentendus, solitude et perte de l’amour.”

Divakaruni in “La reine des rêves”.

Voir les commentaires

au sujet de la confiance...

22 Février 2014, 10:17am

Publié par pam

“Il ne faut pas vous confier aux personnes qui chercheraient à vous décourager juste pour répondre à leurs propres besoins psychologiques. Par exemple, il y a des gens qui se sentent mieux quand vous allez mal, et qui font donc tout pour que vous n’alliez pas mieux ! Ou d’autres qui détesteraient vous voir réaliser vos rêves car cela leur rappellerait leur absence de courage pour réaliser les leurs. Il existe aussi des gens qui se sentent valorisés par vos difficultés car cela leur donne l’occasion de vous aider. Dans ce cas, les projets qui viennent de vous leur coupent l’herbe sous le pied, et ils feront ce qu’ils peuvent pour vous en dissuader. Cela ne sert à rien de leur en vouloir car ils font cela inconsciemment. Mais il est préférable de ne pas leur confier vos plans. Ils vous feraient perdre votre confiance en vous.

Un bébé qui apprend à marcher ne se décourage jamais malgré ses échecs à répétition. Il persévère et finit par réussir car, notamment, aucun parent au monde ne doute de la capacité de son enfant à marcher, et personne ne va le décourager dans ses tentatives. Alors qu’une fois adulte, nombreux seront les gens qui vont le dissuader de réaliser ses rêves.

En revanche, il est positif d’avoir dans son entourage une ou deux personnes qui croient en vous. Si vous passez par une période de doutes, quelqu’un qui croit en vous, en votre capacité de réussir votre projet vous aidera à ne pas abandonner ou douter et effacera vos peurs. Il n’est pas nécessaire qu’elle vous aide, juste qu’elle croit en vous. Et si on n’a personne comme ça sous la main, on peut penser à un aïeul décédé, à un ami lointain et l’imaginer vous encourager.”

Laurent Gounelle in “L’homme qui voulait être heureux”.

au sujet de la confiance...

"Des chercheurs qui cultivaient des cellules cancéreuses ont demandé à leurs étudiants d’”envoyer de l’amour” à ces cellules et les chercheurs ont mesuré scientifiquement que les cellules cancéreuses régressaient. Même si on ne peut l’expliquer, le résultat est indiscutable. Je suis convaincu que l’amour est la solution à la plupart des problèmes que rencontrent les êtres humains dans leur vie."

Laurent Gounelle in “L’homme qui voulait être heureux”.

au sujet de la confiance...

Voir les commentaires

bonnes résolutions !

12 Janvier 2014, 08:02am

Publié par pam

dimanche matin calme et froid, plein de soleil, au programme quelques cartons de désencombrement qui iront chez Emmaüs ou peut être le début d'un stock pour l'organisation d'un "vide grenier tout gratuit" à organiser au printemps.... à condition de trouver un peu d'aide pour l'organiser... à suivre...

J'adore internet quand ça me permet de retrouver des émotions et de voir qu'elles sont partagées par d'autres et que je peux les partager avec d'autres, vous aujourd'hui !

Ilka Schönbein jouant son spectacle "Métamorphose" un soir d'été sur une place de Figeac, fait partie de ces artistes qu'on ne peut oublier, son travail avec des marionnettes à son image, une musique envoutante, une gestuelle parfaite... j'arrête on ne peut exprimer la perfection en quelques mots, alors que la trame du spectacle est toute simple : une petite fille qui grandit, devient femme, accouche et finit par mourir. C'est peut être cette simplicité, l'essentiel sans un mot, avec quelques gestes, quelques accessoires, mais parfaits et cette perfection devient un souvenir inoubliable, on sait en le vivant que jamais on ne s'en séparera, qu'on vient d'être transformé par l'irruption dans l'univers d'un autre être humain. Ça peut arriver à la simple écoute d'une mélodie, la vue d'un seul dessin, un paysage entrevu au détour d'un chemin. Encore faut il savoir être là, attentif, entièrement, totalement, à ce moment précis...

Originaire de Darmstadt, Ilka Schönbein s’est formée à la danse eurythmique de Rudolph Steiner qui prône l’alliance de l’âme et du geste plutôt que la technique. Elle a étudié ensuite avec le marionnettiste allemand Albrecht Roser à Stuttgart. Ses études terminées, elle a tourné une dizaine d’années avec d’autres compagnies avant de se lancer sur les routes avec ses propres spectacles.

Découverte en tant qu’artiste de rue il y a environ dix ans, Ilka Schönbein est passée à la salle. Elle fait partie de ces rares créateurs-interprètes qui développent un langage personnel et parviennent à troubler le spectateur à chaque création. Ses spectacles mêlent manipulation d’objets, masques, danse et mime. Elle est la mère de tous ses doubles. Grâce à une technique qu’elle qualifie de « masque de corps« , elle brouille les pistes entre le mort et le vivant.

Parmi ses grands spectacles tragiques, on compte Métamorphoses, manifeste fondateur et en mutation pendant plus de six années. Ensuite, Le Voyage d’hiver sur les Lieder de Schubert et aujourd’hui Chair de ma chair qui s’appuie sur l’adaptation de Pourquoi l’enfant cuisait dans la polenta, roman obsessionnel d’Aglaya Veteranyi qui relate l’errance d’une famille de cirque, boutée hors de Roumanie par les sbires de Ceausescu.

« La marionnette, pour Ilka Schönbein, ce n’est pas un attribut de
l’enfance: c’est un morceau d’enfance qui lui colle à la peau. Il faut
la voir de spectacle en spectacle se multiplier, s’amputer, se greffer,
jouer avec ces prothèses géantes, ces masques, ces bouts d’elle
qu’elle manipule comme autant d’amulettes, grande prêtresse possédant
l’art de se reproduire ou de s’anéantir dans une singulière
bacchanale. »

L’Avant-scène Théâtre

Merci à Christophe Renoux, que je ne connais pas mais qui grâce à son blog "Vagabondage" m'a permis de retrouver ce souvenir magique.

Et bon dimanche à vous tous qui me faites l'honneur de me suivre ici.

Voir les commentaires

bon dimanche !

9 Juin 2013, 09:28am

Publié par pam

un peu de temps libre ? allez voir sur "yog'lavie.overblog.com" un article de Dupuis sur les bienfaits des jus fruits et légumes.. et régalez-vous !!

encore un peu de temps devant vous ? mettez un commentaire sur mes articles, dites ceux qui vous plaisent ou vous concernent, ce sera un bonheur pour moi de partagez avec vous à double sens !

vous êtes de plus en plus nombreux à me suivre et ça me réchauffe le coeur !!!!

merci.....

bon dimanche !

Voir les commentaires

Publié depuis Overblog

20 Mai 2013, 08:39am

Publié par pam

merci Caroline !

Voir les commentaires

amicalement votre....

4 Mai 2013, 08:32am

Publié par pam

il y a longtemps que je ne vous ai pas parlé de mon site préféré : yog'lavie.... alors allez y jetez un oeil ou deux... ce matin il y a des choses à voir sur la culture de l'égoïsme , on se couchera moins bêtes ce soir ! et comme le soleil est au rendez-vous.... enfin ici et j'espère chez vous.... passez une belle journée !

http://yog.lavie.over-blog.com/

amicalement votre....

Voir les commentaires