Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

autotraitements

Santé, discipline et simplicité...

13 Mars 2015, 06:27am

Publié par pam

extraits de "L'art de la simplicité" de Dominique Lobeau :

Quand on se sent bien dans son corps, on se sent bien partout. Si vous faites disparaître la tension de votre visage, elle disparaîtra aussi de votre esprit. Si vous vous efforcez de montrer un visage souriant au monde, vous deviendrez heureux à votre tour et le monde aussi vous sourira.

“Nous sommes ce que nous faisons. L’excellence, alors, n’est pas un acte, mais une habitude.” Aristote.

Santé, discipline et simplicité...

 

 

Selon la tradition zen, nettoyage physique et spirituel vont de pair.

Appréciez le contact de l’eau, écoutez-la couler. Les Chinois pensent qu’elle est le véhicule de l’énergie, le ki. 

Buvez-en aussi beaucoup.

Un bain quotidien stimule le métabolisme et dénoue les muscles contractés.

Selon la tradition zen, nettoyage physique et spirituel vont de pair.

Appréciez le contact de l’eau, écoutez-la couler. Les Chinois pensent qu’elle est le véhicule de l’énergie, le ki. 

Buvez-en aussi beaucoup.

Un bain quotidien stimule le métabolisme et dénoue les muscles contractés.

 

La santé ne se limite pas à l’absence de maladies, elle se définit par la possession et l’exercice de la vitalité. Une personne équilibrée trouve conviction, énergie et motivation dans sa vie. Nous avons autant besoin d’énergie vitale que d’aliments. Il faut veiller à ne pas faire de la santé un but en soi, mais rechercher la forme pour pouvoir vivre et travailler avec joie et entrain.

 

“Les gens devraient prendre soin de leur corps chaque jour, sinon ils se réveilleront un matin en découvrant que celui-ci ne leur obéit plus. Nous nous sentons bizarres lorsque nous ne sommes plus maîtres de notre corps. En ce qui me concerne, le fait de me “connecter” à mon corps m’aide à être plus en contact avec le vrai “moi” qui se trouve en lui.” Shirley MacLaine.

 

Nous devons nous assouplir pour nous sentir bien. Notre mode de vie sédentaire est tel que nous ne faisons jamais travailler certains muscles de notre corps, ce qui laisse toutes sortes de toxines stagner dans l’organisme et provoquer un empoisonnement interne. Il faut marcher, nager, faire de l’exercice...

On apprend beaucoup sur soi en recherchant la perfection, et cette quête est une des bases de toutes les disciplines orientales. L’exercice physique permet de conserver un corps jeune et sain, il apaise l’anxiété, améliore l’apparence et apporte une sensation de contrôle de soi. L’inactivité mène à l’atrophie, qui elle-même favorise l’obésité et la dépression. La qualité d’une vie dépend du degré d’attention que l’on porte à ce que l’on fait, à ce que l’on pense, à ce que l’on choisit.

Le yoga, pratiqué régulièrement est aussi source de santé. Il stimule l’énergie et développe nos facultés de concentration et d'équilibre. 

Les tensions physiques et mentales sont des dépenses en énergie. Lors de chaque étirement on prend plaisir à sentir son corps et l’énergie qui s’en dégage. Il faut chasser toute pensée parasite et se concentrer sur la partie du corps que l’on est en train d’assouplir.

En Occident, la discipline évoque la peine, l’effort, la souffrance. En Asie, elle est comprise à priori comme un bienfait pour le corps, le mental et l’esprit. 

Les disciplines devraient être auto-imposées et pratiquées avec plaisir et conviction, que ce soit la marche, la méditation, la lecture, le yoga...

5 minutes de discipline concentrée peuvent donner de meilleurs résultats que 45 minutes en dilettante.

Imiter est important dans l’apprentissage de nouvelles facultés, puis cela vient un jour : faire semblant précède faire. Nous pouvons alors être nous-mêmes. Il y a mille façons de se parfaire et donc de rayonner encore un peu plus en mettant la discipline au service de la beauté !

S’imposer de petits efforts, rien que pour soi (manger peu, se lever tôt, prendre une douche froide...) et faire que ces pratiques appartiennent à son mode de vie donne force de caractère et endurance pour ce qui est essentiel.

 

“La perfection ne consiste pas à faire des choses extraordinaires, mais à faire des choses ordinaires de façon extraordinaire.” Dicton japonais.

 

Ce ne sont pas les maladies qu’il faudrait soigner, mais les gens.

Trop ou trop peu, trop tôt ou trop tard, voilà les raisons de la maladie ou de la guérison. 

Pour obtenir un équilibre naturel, il faut éliminer les toxines physiques et mentales.

Le régime universel amincissant est de supprimer les pensées négatives : il est en effet impossible de jouir d’une bonne santé et d’évoluer positivement si l’on ne ressent ni amour ni joie.

 

“La maladie la plus grave est le mépris de notre corps.” Montaigne.

 

L’idéal en matière de diététique est de prendre une variété limitée d’aliments par repas : les nutriments sont alors plus facilement assimilés et digérés.

Les habitants de l’Himalaya se nourrissent de riz, de deux ou trois petits poissons grillés à la cendre et de quelques légumes de leur jardin. En Chine, les centenaires vivent de bouillies de maïs broyé à la pierre, agrémentées d’un ou deux légumes sautés au wok.

Jeûner aide le corps à brûler son excès de graisse et à éliminer les toxines.

Hippocrate : “C’est en se nourrissant qu’on nourrit ses maladies”.

Santé, discipline et simplicité...

La santé ne se limite pas à l’absence de maladies, elle se définit par la possession et l’exercice de la vitalité. Une personne équilibrée trouve conviction, énergie et motivation dans sa vie. Nous avons autant besoin d’énergie vitale que d’aliments. Il faut veiller à ne pas faire de la santé un but en soi, mais rechercher la forme pour pouvoir vivre et travailler avec joie et entrain.

“Les gens devraient prendre soin de leur corps chaque jour, sinon ils se réveilleront un matin en découvrant que celui-ci ne leur obéit plus. Nous nous sentons bizarres lorsque nous ne sommes plus maîtres de notre corps. En ce qui me concerne, le fait de me “connecter” à mon corps m’aide à être plus en contact avec le vrai “moi” qui se trouve en lui.” Shirley MacLaine.

Nous devons nous assouplir pour nous sentir bien. Notre mode de vie sédentaire est tel que nous ne faisons jamais travailler certains muscles de notre corps, ce qui laisse toutes sortes de toxines stagner dans l’organisme et provoquer un empoisonnement interne. Il faut marcher, nager, faire de l’exercice...

On apprend beaucoup sur soi en recherchant la perfection, et cette quête est une des bases de toutes les disciplines orientales. L’exercice physique permet de conserver un corps jeune et sain, il apaise l’anxiété, améliore l’apparence et apporte une sensation de contrôle de soi. L’inactivité mène à l’atrophie, qui elle-même favorise l’obésité et la dépression. La qualité d’une vie dépend du degré d’attention que l’on porte à ce que l’on fait, à ce que l’on pense, à ce que l’on choisit.

Le yoga, pratiqué régulièrement est aussi source de santé. Il stimule l’énergie et développe nos facultés de concentration et d'équilibre.

Les tensions physiques et mentales sont des dépenses en énergie. Lors de chaque étirement on prend plaisir à sentir son corps et l’énergie qui s’en dégage. Il faut chasser toute pensée parasite et se concentrer sur la partie du corps que l’on est en train d’assouplir.

En Occident, la discipline évoque la peine, l’effort, la souffrance. En Asie, elle est comprise à priori comme un bienfait pour le corps, le mental et l’esprit.

Les disciplines devraient être auto-imposées et pratiquées avec plaisir et conviction, que ce soit la marche, la méditation, la lecture, le yoga...

5 minutes de discipline concentrée peuvent donner de meilleurs résultats que 45 minutes en dilettante.

Imiter est important dans l’apprentissage de nouvelles facultés, puis cela vient un jour : faire semblant précède faire. Nous pouvons alors être nous-mêmes. Il y a mille façons de se parfaire et donc de rayonner encore un peu plus en mettant la discipline au service de la beauté !

S’imposer de petits efforts, rien que pour soi (manger peu, se lever tôt, prendre une douche froide...) et faire que ces pratiques appartiennent à son mode de vie donne force de caractère et endurance pour ce qui est essentiel.

“La perfection ne consiste pas à faire des choses extraordinaires, mais à faire des choses ordinaires de façon extraordinaire.” Dicton japonais.

Santé, discipline et simplicité...

Ce ne sont pas les maladies qu’il faudrait soigner, mais les gens.

Trop ou trop peu, trop tôt ou trop tard, voilà les raisons de la maladie ou de la guérison.

Pour obtenir un équilibre naturel, il faut éliminer les toxines physiques et mentales.

Le régime universel amincissant est de supprimer les pensées négatives : il est en effet impossible de jouir d’une bonne santé et d’évoluer positivement si l’on ne ressent ni amour ni joie.

“La maladie la plus grave est le mépris de notre corps.” Montaigne.

L’idéal en matière de diététique est de prendre une variété limitée d’aliments par repas : les nutriments sont alors plus facilement assimilés et digérés.

Les habitants de l’Himalaya se nourrissent de riz, de deux ou trois petits poissons grillés à la cendre et de quelques légumes de leur jardin. En Chine, les centenaires vivent de bouillies de maïs broyé à la pierre, agrémentées d’un ou deux légumes sautés au wok.

Jeûner aide le corps à brûler son excès de graisse et à éliminer les toxines.

Hippocrate : “C’est en se nourrissant qu’on nourrit ses maladies”.

Voir les commentaires

Peurs et guérison...

11 Mars 2015, 10:02am

Publié par pam

“La dixième prophétie” de James Redfield :

“La rapidité de votre rétablissement dépend de votre façon de penser. Votre attitude devant les causes d’un accident ou d’une maladie influence votre guérison.

Nous ne considérons plus notre corps comme une machine dont les pièces usées pourraient être réparées ou remplacées. Notre santé est déterminée par nos processus mentaux, ce que nous pensons de la vie et spécialement de nous-mêmes, à la fois consciemment et inconsciemment. C’est une découverte fondamentale, cela annule l’idée d’un médecin tout puissant et d’un patient passif. La peur et le stress sont des facteurs clés, ainsi que la façon dont nous les affrontons. Et nous refoulons souvent nos peurs, jouant les héros. Mais nos peurs inexprimées créent des blocages, des obstacles dans le flux d’énergie qui parcourt notre corps, et ces blocages finissent par créer des problèmes. La seule solution est d’affronter nos peurs afin de penser guérir, et même de façon préventive. Le plus souvent, les accidents et les maladies ne sont pas inéluctables. Essayez de vous rappeler la nature de vos pensées juste avant votre problème de santé : vos préoccupations, la peur que votre accident à mis au jour.

On peut tomber pour éviter d’avoir prendre une décision. Nous pouvons influer sur notre avenir, y compris sur notre santé à venir.

Utilisez la douleur, elle est là pour vous aider à focaliser votre énergie. C’est un signal lumineux. La douleur ne sert pas seulement à nous informer que quelque chose ne va pas, elle indique aussi où se trouve exactement la difficulté. Nous pouvons la suivre dans notre corps, puis concentrer notre attention et notre énergie juste au bon endroit. Quand la douleur est trop forte, la concentration est impossible, il faut faire baisser artificiellement la douleur (analgésiques) afin de diminuer son intensité, mais ne pas l’éliminer totalement.

On sent la vibration de l’énergie au travail sous forme de picotements, de chaleur, quand vous envoyez l’énergie à l’intérieur de la douleur.

Mais il est vital de commencer par détecter l’origine de votre peur. Quand elle est ancienne, il faut souvent avoir recours à l’hypnose ou à l’intervention d’un thérapeute.

Vous devez vous rappeler vos objectifs existentiels, et visualiser un nouvel avenir enthousiasmant. Seule l’inspiration nous maintient en bonne santé.

La responsabilité de l’individu et la passion pour la vie fortifie nos défenses.

Chacun d’entre nous doit assumer la responsabilité de sa propre guérison.

La guérison consiste fondamentalement à surmonter les peurs qui dominent notre vie, que nous ne voulons pas affronter, et à trouver notre propre source d’inspiration, notre vision de l’avenir à la création duquel nous contribuerons.

Cette femme consacre sa vie à soigner les autres, elle les aide à vaincre les blocages provoqués par la peur, elle aiguillonne leur mémoire, afin qu’ils discernent la raison pour laquelle ils sont sur cette terre.”

Peurs et guérison...

Voir les commentaires

Autotraitement...

9 Février 2015, 08:12am

Publié par pam

suite du 7 février dernier.

Inspirée de :

BARBARA ANN BRENNAN. LE POUVOIR BÉNÉFIQUE DES MAINS.

Éditions Tchou. 1993. (1987)

1 - Méditation : méditation sur le passé et le futur : À chaque inspiration, inhalez le futur et toutes ses éventualités possibles. En expirant, expulsez le passé et tout ce qui va avec. Inspirez l'avenir, expirez le passé, laissez le partir. Respirez tout ce que vous avez envie de créer dans le futur. Expirez le passé et toutes les fausses limitations que vous vous êtes imposées. Laissez le passé s'en aller, l'avenir venir à vous. Vous êtes le point central de conscience et l'expérience avance vers vous. Vous êtes situé au centre de la réalité. Vous existez hors des frontières du temps.

2 - Exercices physiques : pratiquez ce qui vous fait le plus plaisir : yoga, voile, t'ai chi, course, nage….

3 - Régime alimentaire : très peu de viande, régime pauvre en matières organiques. Equilibrez avec beaucoup de céréales, légumes, salades, fruits. Mangez des produits de saison. Prudence avec l'ajout de vitamines.

Veillez à la présentation de la nourriture. Ayez conscience qu'elle entre dans votre corps pour vous nourrir, vous donner de l'énergie et participer à la croissance de vos cellules. Cette nourriture témoigne de la générosité de la Terre.

Surveillez votre appétit.

Le seul moyen d'échapper aux nombreux additifs employés pour conserver les aliments, aux quantités de poisons (pesticides, fertilisants, herbicides chimiques), est de consommer uniquement des produits dits biologiques. Ils sont plus longs à cuire, plus chers, mais au final vous ferez des économies de notes de médecin et de pharmacien…

Plus la nourriture est fraîche, plus elle est saine et plus elle apporte d'énergie vitale.

4 - Hygiène : nettoyez votre corps, prenez soin de votre peau, de vos dents, de vos cheveux.

5 - Repos : le temps de repos varie selon les individus, écoutez votre corps, reposez-vous quand vous ressentez la fatigue, faites la sieste si nécessaire pour récupérer votre énergie.

6 - Habillement : évitez si possible les tissus acryliques, synthétiques, qui influent sur le flux d'énergie naturel de l'aura (les bas nylon par exemple). À l'inverse les fibres naturelles (coton, laine, lin, soie) exercent un effet très positif sur l'aura. Pensez aussi aux couleurs, certaines vous sont nécessaires, vous apporteront de l'énergie, choisissez chaque matin selon la façon dont vous vous sentez.

7 - Maison : assez d'espace et de clarté. Si vous avez le temps de vous en occuper, les plantes ajoutent une bonne énergie curative à votre espace. Couleur des pièces, aération, éclairages, supprimez, changez, améliorez.

8 - Plaisir : accordez vous assez de temps pour vous distraire, faites ce que vous désirez depuis toujours pour vous amuser, riez le plus souvent possible, savourez chaque instant de plaisir.

9 - Ambition personnelle : chacun rêve à ce qu'il aurait aimé faire, ce qu'il a remis d'année en année, ou se persuade de ne pouvoir y arriver. Vous devez vraiment vous donner la peine d'essayer. Votre aspiration intime la plus profonde, le rêve que vous aimeriez réaliser le plus au monde est celui pour lequel vous êtes venu au monde. Et votre meilleure assurance santé, c'est sa réalisation. Passez en revue les moyens d'y parvenir et agissez. Mettez vous en route dès maintenant ou vous n'arriverez jamais au but.

10 - L'intimité et les amis : découvrez ce que cela signifie pour vous et créez-le dans votre vie. Passez outre votre timidité et dites enfin aux gens que vous aimez que vous les aimez, vous serez surpris de voir à quel point cela fonctionne.

11 - Précaution en cas d'accident ou de maladie : avant d'en avoir besoin choisissez un centre hospitalier à votre convenance. Fixez votre choix sur un praticien en qui vous avez confiance.

12 - Employez pour votre famille quelques techniques simples de magnétisme : posez votre main sur l'endroit douloureux et envoyez de l'amour à la personne qui souffre. Vous vous sentirez tous deux merveilleusement bien.

Si la zone endolorie semble être obstruée par de l'énergie stagnante que vous souhaitez dégager, imaginez simplement que vos doigts grandissent de huit centimètres et se remplissent de lumière bleu indigo. Portez-les à l'endroit encrassé et écopez l'énergie à pleines mains.

Complétez la magnétisation en tenant vos mains au-dessus de la tête du malade puis après quelques minutes peignez son champ aurique avec vos longs doigts de la tête aux pieds d'un geste ample en tenant votre main à une quinzaine de centimètres du corps. Terminez en tenant quelques instants vos mains sous l'eau courante à peine tiède.

Si c'est vous qui êtes malade ou blessé, faites-en autant dans la mesure du possible, ou demandez l'aide d'un ami. Si vous avez mal quelque part, posez vos mains sur cette zone tous les soirs quand vous êtes au lit. Envoyez-lui de l'amour et de l'énergie. Visualisez-vous bien portant et équilibré. Demandez-vous quel message vous envoie votre corps, à quel moment vous n'avez pas été à l'écoute de vous-mêmes. Quelle signification attribuez-vous à cette maladie ou blessure, sur le plan personnel ?

Plus que tout, aimez-vous, acceptez-vous. Si votre maladie est grave, ne vous sous-estimez pas pour autant. Aimez-vous pour avoir eu le courage d'émettre un message assez signifiant pour que vous l'entendiez. Vous avez décidé de faire face à ce que vous deviez endurer pour apprendre ce que vous vouliez savoir. C'est une attitude très vaillante. Respectez-vous pour cela. Aimez-vous !

Autotraitement...

Méditation d'Heyoan sur l'autoguérison.

1 - Scrute ton corps comme il te convient : intuition, vision intérieure, sensation.

Découvre la zone de ton corps qui te préoccupe le plus.

Si tu ne trouves rien d'anormal à cet endroit, concentre-toi sur un élément de ta vie venant de se produire et qui t'inquiètes. Trouve la zone qui lui correspond, celle qui réagit à cet événement, et concentre-toi sur elle.

2 - Si une douleur se manifeste à cet endroit, est-elle aigüe, sourde ? La ressens-tu depuis longtemps ? Est-elle latente, intermittente ?

Cette situation préoccupante est-elle récente ou installée depuis longtemps ? Que ressens-tu quand tu y confronté ?

Est-ce que tu la prends au tragique ? Est-ce que tu sombres dans la dépression, t'imaginant que tu vas mourir à brève échéance ? Les événements de ta vie suscitent-ils en toi de la peur ou de la colère ? Puisque ta douleur persiste, et à plus forte raison si elle est devenue chronique, cela signifie que tu n'as pas encore découvert sa cause profonde. Le message ou la leçon n'est pas passé.

Examine ta vie en relation avec ton corps. Chaque maladie, douleur ou malaise est comme un message écrit sur le tableau noir pour t'inciter à apprendre ta leçon.

3 - Pourquoi as-tu créé cette douleur dans ton corps ? Pourquoi as-tu créé une telle situation dans ta vie ? Qu'as-tu à apprendre de tout ça ? La situation se répétera jusqu'à ce que tu entendes de quoi il s'agit.

Si tu as découvert le siège de ta douleur corporelle, pose une main ou les deux au-dessus. Laisse ta conscience supérieure émerger à cet emplacement. Ce faisant, tu découvriras si ce n'est déjà fait, la vraie nature de ta peur. Alors je te recommande de la ressentir avec amour.

Toute maladie qui te frappe, toute expérience négative dans ta vie sont la conséquence directe de l'amour insuffisant que tu te portes. Tu n'as pas pleinement obéi à ta vocation. Pourquoi ne t'es-tu pas autorisé à être totalement qui tu es ? Ce principe constitue la base fondamentale de toute guérison.

4 - Ainsi, quand tu auras obtenu la réponse, tu découvriras en même temps, très probablement, que le chagrin et la peur t'ont bloqué et t'ont empêché de réaliser ce que tu avais réellement envie de faire. Quand tu en seras là, il faudra affronter ta peur, la ressentir et travailler sur cet aspect essentiel de ta structure intérieure. Car la peur n'existe que quand l'amour fait défaut. Quand tu as peur, tu peux être certain que tu es dans l'erreur, car ta peur n'est pas réelle mais illusion. Si tu as le courage d'avancer en dépit de cette peur, tu transportes aussitôt le processus de guérison sur un nouveau plan.

"Lorsque tu ouvriras plus largement tes perceptions, tu seras capable de voir, en observant les gens, comment ils ont manqué d'amour pour eux-mêmes. En ta qualité de magnétiseur, tu seras le maillon qui les aidera à se souvenir de qui ils sont et à s'aimer eux-mêmes. Tu deviendras le maillon manquant de l'amour bienfaisant qu'ils devraient normalement se donner."

Méditation d'Heyoan sur l'autoguérison.

1 - Scrute ton corps comme il te convient : intuition, vision intérieure, sensation.

Découvre la zone de ton corps qui te préoccupe le plus.

Si tu ne trouves rien d'anormal à cet endroit, concentre-toi sur un élément de ta vie venant de se produire et qui t'inquiètes. Trouve la zone qui lui correspond, celle qui réagit à cet événement, et concentre-toi sur elle.

2 - Si une douleur se manifeste à cet endroit, est-elle aigüe, sourde ? La ressens-tu depuis longtemps ? Est-elle latente, intermittente ?

Cette situation préoccupante est-elle récente ou installée depuis longtemps ? Que ressens-tu quand tu y confronté ?

Est-ce que tu la prends au tragique ? Est-ce que tu sombres dans la dépression, t'imaginant que tu vas mourir à brève échéance ? Les événements de ta vie suscitent-ils en toi de la peur ou de la colère ? Puisque ta douleur persiste, et à plus forte raison si elle est devenue chronique, cela signifie que tu n'as pas encore découvert sa cause profonde. Le message ou la leçon n'est pas passé.

Examine ta vie en relation avec ton corps. Chaque maladie, douleur ou malaise est comme un message écrit sur le tableau noir pour t'inciter à apprendre ta leçon.

3 - Pourquoi as-tu créé cette douleur dans ton corps ? Pourquoi as-tu créé une telle situation dans ta vie ? Qu'as-tu à apprendre de tout ça ? La situation se répétera jusqu'à ce que tu entendes de quoi il s'agit.

Si tu as découvert le siège de ta douleur corporelle, pose une main ou les deux au-dessus. Laisse ta conscience supérieure émerger à cet emplacement. Ce faisant, tu découvriras si ce n'est déjà fait, la vraie nature de ta peur. Alors je te recommande de la ressentir avec amour.

Toute maladie qui te frappe, toute expérience négative dans ta vie sont la conséquence directe de l'amour insuffisant que tu te portes. Tu n'as pas pleinement obéi à ta vocation. Pourquoi ne t'es-tu pas autorisé à être totalement qui tu es ? Ce principe constitue la base fondamentale de toute guérison.

4 - Ainsi, quand tu auras obtenu la réponse, tu découvriras en même temps, très probablement, que le chagrin et la peur t'ont bloqué et t'ont empêché de réaliser ce que tu avais réellement envie de faire. Quand tu en seras là, il faudra affronter ta peur, la ressentir et travailler sur cet aspect essentiel de ta structure intérieure. Car la peur n'existe que quand l'amour fait défaut. Quand tu as peur, tu peux être certain que tu es dans l'erreur, car ta peur n'est pas réelle mais illusion. Si tu as le courage d'avancer en dépit de cette peur, tu transportes aussitôt le processus de guérison sur un nouveau plan.

"Lorsque tu ouvriras plus largement tes perceptions, tu seras capable de voir, en observant les gens, comment ils ont manqué d'amour pour eux-mêmes. En ta qualité de magnétiseur, tu seras le maillon qui les aidera à se souvenir de qui ils sont et à s'aimer eux-mêmes. Tu deviendras le maillon manquant de l'amour bienfaisant qu'ils devraient normalement se donner."

Voir les commentaires

autotraitement

7 Février 2015, 09:10am

Publié par pam

Inspirés de :

BARBARA ANN BRENNAN. LE POUVOIR BÉNÉFIQUE DES MAINS.

Éditions Tchou. 1993. (1987)

ces quelques conseils de santé :

Vous êtes seul responsable de votre santé. Si vous souffrez, c'est vous et vous seul qui devez décider de la thérapie, ou des thérapies, que vous souhaitez suivre.

Si vous ne vous fiez pas à un diagnostic, rien n'empêche de s'enquérir d'un autre avis, d'une autre technique. Prenez votre santé en charge et surtout ne vous laissez pas limiter par un pronostic négatif. Prenez-le plutôt comme un message pour vous inciter à explorer plus les méthodes alternatives. Cette recherche changera votre vie, la maladie peut même apporter de grandes joies, plus de compréhension, un bonheur de vivre jamais éprouvé avant la maladie.

Si nous étions capables de changer notre attitude envers la maladie, de l'accepter et de comprendre le message qu'elle nous envoie, nous nous libérerions de la peur qu'elle nous inspire, non seulement au niveau personnel, mais peut être au niveau de tous les êtres.

Quelques conseils pour vous maintenir en bonne santé, pratiques quotidiennes à observer, régimes alimentaires, environnement…. mais plus que tout, pour être en bonne santé, nous avons besoin d'amour, l'amour que l'on se porte est le meilleur guérisseur, mais cet amour de soi exige, lui aussi, une pratique quotidienne.

À mesure que notre approche de la maladie se modifie, notre façon de la traiter se transforme aussi. Nous devenons plus efficace dans son diagnostic et son traitement. Chaque individu est unique et exige une combinaison de facteurs modulant leur processus d'application. Une substance précise, prise au moment voulu, agit comme un agent de transformation.

L'initiative du patient et son autoresponsabilité s'ajoutent au traitement du magnétiseur. Elles transforment sa vie.

Le magnétiseur ne peut progresser plus vite que son patient.

Quand les chakras fonctionnent mieux, le patient peut découvrir les facteurs responsables de sa maladie.

Pour être en bonne santé, il faut apprendre avant tout à la préserver et à la conserver. Trois principes :

- maintien d'une profonde connexion avec soi-même et avec le but de son existence, sur le plan personnel et sur celui du monde extérieur. Ce qui comporte l'amour et le respect de soi.

- la compréhension de ce que signifie pour vous la santé et la guérison.

- l'attention et les soins que vous vous portez. Dressez la liste des signaux intérieurs vous avertissant du moindre déséquilibre dès qu'il se manifeste et suivez ces orientations.

Pour bien prendre soin de vous, vous devez observer une routine quotidienne, méditer, faire de l'exercice, suivre un bon régime alimentaire, des règles d'hygiène, vous reposer suffisamment, vous distraire, poursuivre un but personnel, avoir des amis tout en préservant votre intimité, et une bonne dose d'amour.

Vos besoins personnels peuvent varier au fil des jours et des années, soyez souple. Ce qui convient à une période peut ne plus convenir à une autre. Mieux vaut déterminer vous-mêmes vos besoins, l'autoresponsablilité constitue l'essence même de la guérison et d'une bonne santé.

La diversité est le sel de la vie et le développement personnel le moteur de toute amélioration.

autotraitement

Voir les commentaires

Gastro et autres problèmes digestifs....

21 Janvier 2015, 06:46am

Publié par pam

“Celui qui n’a pas le ventre en ordre pense de travers.” Lao-Tseu.

Quand le ventre va, tout va.

Les causes les plus courantes de déséquilibre de la microflore digestive sont alimentaires :

- intolérance à certains aliments,

- alimentation déséquilibrée (excès de protéines ou graisses animales),

- manque de fibres,

- déficit en minéraux, oligo-éléments, vitamines,

- mauvaises habitudes culinaires (cuisson excessive),

- abus de produits excitants,

- manque d’hygiène (défaut de lavage des fruits et légumes),

- rupture de la chaîne du froid,

- malnutrition.

Autres causes : prise de médicaments, stress, altérations anatomiques ou fonctionnelles, maladies de terrain et certaines maladies inflammatoires.

Quand l’hôte est immuno-déprimé, les germes pathogènes peuvent se développer et créer des foyers infectieux. L’altération de la microflore digestive se traduit par des dysfonctionnement gastro-intestinaux (douleurs abdominales, ballonnements, flatulences, alternance diarrhée-constipation) et par des troubles associés ( éruption, apathie, nausée, vomissements, maux de tête, vertiges....) avec risque d’extension de l’infection à la bouche , aux organes uro-génitaux, aux articulations, au cœur.

Le monde médical est plus préoccupé de détruire les germes pathogènes que de promouvoir la microflore de protection et les défenses naturelles de l’organisme. Nécessité d’une médecine plus écologique.

Gastro et autres problèmes digestifs....

“MÉDECINE TIBÉTAINE”. FRANZ REICHLE : Le processus de digestion se divise en deux phases : dégradation des aliments dans l’intestin grêle par des mécanismes non bactériens (enzymes sécrétés par la bile, sucs gastrique et pancréatique) puis nutriments non dégradés dans l’intestin grêle le sont dans le gros intestin sous l’action de bactéries. Les processus d’assimilation du gros intestin et de fragmentation de l’intestin grêle doivent être en équilibre. Équilibre perturbé dans les cas de maladies de civilisation occidentales : action des bactéries affaiblie, activité de l’intestin grêle prépondérante, d’où troubles à long terme. Donc l’alimentation et les activités des intestins ont des répercussions décisives sur les maladies latentes, inflammatoires et chroniques des personnes âgées.

Les substances purifiées et raffinées du secteur agro-alimentaire sont dépourvues des produits alimentaires peu caloriques comme vitamines, oligo-éléments et minéraux, tous essentiels. Les fibres alimentaires ne sont pas dégradées dans l’intestin grêle mais constituent un aliment pour les bactéries du gros intestin. Elle permettent d’établir l’équilibre entre les deux. Le meilleur laxatif consiste à laisser les bactéries intestinales se multiplier, harmonisant ainsi la flore du gros intestin. Les progrès industriels ont amoindri la qualité nutritive des aliments, le sucre en est un bon exemple.

Gastro et autres problèmes digestifs....

CHOPRA :

L’accès régulier à l’état de conscience calme qu’induit la méditation est une composante essentielle de l’abandon des habitudes nocives. Ou bien faire du sport, suivre des cours passionnants, améliorer vos relations...

Augmenter la consommation d’eau est une technique simple et très efficace. Les réactions biochimiques s’effectuent mieux quand le corps est bien hydraté. Sinon symptômes : migraines, constipation, sécheresse de la peau, fatigue, indigestion.... et même douleurs chroniques, asthme, hypertension artérielle. Les sodas, le thé et le café ne comptent pas car la caféine qu’ils contiennent a un effet diurétique.

Manger des fruits et légumes riches en eau : melons, pamplemousse, pêche, pastèque, asperge, carotte, champignons. Boire beaucoup d’eau aide à perdre du poids, avoir plus d’énergie, souffrir moins de douleurs chroniques.

- éliminer les aliments toxiques : les aliments frais et préparés avec amour sont plus riches en énergie vitale, plus nutritifs. Acheter des produits biologiques pour éviter d’ingérer pesticides, engrais chimiques et insecticides. Laver très correctement les fruits et légumes.

- éliminer les émotions toxiques : ressentiment, hostilité, regrets ou griefs minent la vitalité. Il faut les découvrir et les éliminer par la méditation, l’examen de conscience. Trouver les aspects positifs des événements, rupture donne indépendance et liberté par ex... Prendre le temps d’éprouver de la gratitude pour tout ce qui va bien.

Gastro et autres problèmes digestifs....

La gastro est une inflammation de l’estomac et des intestins qui est causée la plupart du temps par un virus. Il existe un remède naturel pour lutter contre la gastro : L’argile verte en poudre. Celle-ci est capable de capturer le virus et de soulager l’inflammation.

Remède de grand-mère

  1. Versez de l’eau dans un verre.
  2. Ajoutez-y l’argile verte en poudre, une bonne cuilllèrée.
  3. Laissez reposer pendant 10 minutes.
  4. Remuez (avec une cuillère non métallique) et buvez le tout.
  • Boire un verre 3 fois par jour pendant 5 jours. Si vous n'êtes pas coutumier de l'argile, une fois par jour pour commencer.
  • L’argile est contre-indiquée en cas de : hernie abdominale, hypertension artérielle et occlusion intestinale.

PROBLÈMES DIGESTIFS : le système hépato-biliaire se dérègle essentiellement à cause d’une mauvaise alimentation (riche en excitants, en graisses et en protéines animales). Nécessité de traiter ensemble le foie et les intestins. Symptômes : maux de tête, insomnie, fatigue, constipation, problèmes de peau, nervosité, vertiges, nausées. Cures de régénération du foie et de la vésicule biliaire à chaque changement de saison et drainage hépatique nécessaires. Plantes cholérétiques (agissant sue le foie) et cholagogue (agissant sur la vésicule) : romarin, chicorée sauvage, curcuma, trèfle d’eau, jus de pissenlit et de radis noir, jus de betterave.

Cholérétique : boldo, artichaut. Cholagogue : eupatoire. Drainage hépatique et rénal : verge d’or : excellent éliminateur de déchets.

Les fibres sont considérées comme indispensables au métabolisme des glucides et des lipides et au bon fonctionnement digestif

Marcher un peu après le repas facilite la digestion. Mâcher mieux. Éviter de boire pendant les repas.

Faire une petite pause après les repas.

Les maux du système digestif vont nous parler de notre difficulté à avaler, à digérer, à assimiler ce qui se passe dans notre vie. Selon l’organe digestif concerné, nous avons une précision sur la tension ressentie ou la difficulté à digérer l’expérience.

INTESTINS IRRITÉS : argile, pollen, charbon de bois, jus de pomme de terre crue, levures alimentaires. Tisanes : réglisse, mauve, pimprenelle, verveine. Orge, artichaut, carotte, chou, citrouille, mâche, navet, pissenlit, avocat, figue, groseille, mûres, myrtille, orange, pomme, raisin. Éviter : charcuterie, arachides, châtaigne, pois chiche, avoine, datte, fraise, champignon, concombre, légumes crus.

INTOXICATION ALIMENTAIRE : T.M. de calendula : 30 gouttes dans de l’eau 4 à 6 fois / jour. Ou charbon activé 1 cuill à soupe dans de l’eau toutes les 3 heures.

Voir les commentaires

Curcuma...

12 Décembre 2014, 08:25am

Publié par pam

aujourd'hui, copié-collé de santé-nutrition !...

La science confirme que le curcuma est aussi efficace que 14 médicaments

11 décembre 2014

Le curcuma est l’un des plantes les plus étudiées qui existe aujourd’hui. Ses propriétés médicinales et ses composants (principalement la curcumine) ont fait l’objet de plus de 5600 études biomédicales revues et publiées.

En fait, notre projet de recherche d’une durée de cinq ans sur cette plante sacrée a révélé plus de 600 applications préventives et thérapeutiques potentielles, ainsi que 175 effets physiologiques bénéfiques.

Etant donné la densité considérable de recherches effectuées sur cette épice remarquable, il n’est pas étonnant qu’un nombre croissant d’études aient conclu qu’on peut le comparer favorablement à une variété de médicaments conventionnels, y compris :

Tahor/ Atorvastatine (médicament contre le cholestérol) : une étude de 2008 publiée dans le journal Drugs in R & D a constaté qu’une préparation basique de curcuminoïdes du curcuma se comparait favorablement à l’atorvastatine (nom commercial Tahor) sur la dysfonction endothéliale, la pathologie sous-jacente des vaisseaux sanguins qui entraîne l’athérosclérose, en association avec la réduction de l’inflammation et le stress oxydatif chez les patients diabétiques de type 2.

Corticostéroïdes (médicaments stéroïdiens)

une étude de 1999 publiée dans le journal Phytotherapy Research a constaté que le polyphénol primaire dans l’épice curcuma, se comparait favorablement aux stéroïdes dans la gestion de l’uvéite antérieure chronique, une maladie inflammatoire de l’œil.

Une étude de 2008 publiée dans Critical Care Medicine a conclu que la curcumine se comparait favorablement au médicament corticostéroïde dexaméthasone dans le modèle animal comme thérapie alternative pour protéger la transplantation pulmonaire associée à des blessures produites par des gènes inflammatoires. Une étude précédente de 2003 publiée dans Cancer Letters a trouvé qu’il se comparait également favorablement au dexaméthasone dans les lésions pulmonaires d’ischémie/ reperfusion.

Prozac/ Fluoxétine & Imipramine (antidépresseurs)

une étude de 2011 publiée dans le journal Acta Poloniae Pharmaceutica a constaté que la curcumine se comparait favorablement aux deux médicaments dans la réduction d’un comportement dépressif chez un modèle animal.

Aspirine (anticoagulant)

Une étude de 1986 in vitro et ex vitro publiée dans le journal Arzneimittelforschung a constaté que la curcumine a des effets de modulation antiplaquettaires et de prostacycline qui sont comparables à l’aspirine, en indiquant qu’il peut être intéressant chez les patients sujets à la thrombose veineuse et nécessitant un traitement anti-arthrite.

Médicaments anti-inflammatoires

une étude de 2004 dans le journal Oncogene a constaté que la curcumine (de même que le resvératrol) sont des alternatives efficaces à certains médicaments comme l’aspirine, l’ibuprofène, le sulindac, le phénylbutazone, le naproxène, l’indométacine, le diclofénac, la dexaméthasone, le célécoxib, et le tamoxifène en exerçant une activité anti-inflammatoire et antiproliférative contre les cellules tumorales.

Oxaliplatine (médicament de chimiothérapie)

une étude de 2007 publiée dans le International Journal of Cancer a constaté que la curcumine se compare favorablement à l’oxaliplatine comme agent antiprolifératif dans les lignées cellulaires colorectales.

Metformine (médicament contre le diabète)

une étude de 2009 publiée dans le journal Biochemitry and Biophysical Community Research a étudié en quoi la curcumine pourrait être utile dans le traitement du diabète, en trouvant qu’elle active l’AMPK (qui augmente l’absorption du glucose) and supprime l’expression du gène de la glucogénèse (qui supprime la production de glucose dans le foie) dans les cellules d’hépatome. Fait intéressant, ils ont trouvé que la curcumine était 500 à 100 000 fois (dans la forme connue sous le nom de tétrahydrocurcuminoïdes (THC)) plus puissante que la metformine en activant l’AMPK et sa cible en aval l’acétyl-CoA carboxylas (ACC).

Le curcuma et ses composants révèlent également leurs propriétés thérapeutiques dans les recherches sur la résistance des cancers à plusieurs médicaments.

Nous avons trouvé pas moins de 54 études indiquant que la curcumine peut induire la mort cellulaire ou de sensibiliser les lignées cellulaires de cancer résistant aux médicaments à un traitement conventionnel.

Nous avons identifié 27 études sur la capacité de la curcumine soit à induire la mort cellulaire ou à sensibiliser les lignées cellulaires de cancer résistant à plusieurs médicaments à un traitement conventionnel.

Si on considère que le curcuma est utilisé depuis des milliers d’années dans de nombreuses cultures à un usage culinaire et médical, cela en fait un argument fort pour utiliser la curcumine comme alternative à un médicament ou adjuvant dans le traitement du cancer.

Ou mieux encore, utilisez du curcuma certifié biologique (non irradié) à des doses culinaires réduites au quotidien afin de prévenir et des doses de concentré après qu’une maladie grave ait pris place. Vous nourrir au lieu de faire de l’automédication avec des « nutraceutiques », devrait être l’objectif d’une alimentation saine.

Sources:

Credits: Written by Sayer Ji of www.greenmedinfo.com via ESM

Curcuma...

Depuis que chaque jour, j'ajoute un morceau de racine de curcuma dans mon extracteur de jus, mes mains prennent de belles teintes orange ! impossible de juger de l'action réelle, trop de paramètres, trop d'autres plantes santé ingérées dans la journée, mais je ne doute pas des bienfaits, comme de ceux du gingembre, du miel, et de tant d'autres aliments bien meilleurs que tous les médicaments chimiques...

Voir les commentaires

autres "fruits" d'hiver : les noix, amandes et autres graines...

10 Décembre 2014, 08:34am

Publié par pam

AMANDE. origine Afrique et Asie.

Très bonne source de magnésium, potassium, calcium, fibres, phosphore, fer et vit E.

Contient de la riboflavine, cuivre, zinc, acide folique et thiamine, vit B (B1, B2, B3).

Très riche en acides gras mono-insaturés (acide oléique).

Propriétés : diurétique, reminéralisante. Bienfaits cardio-vasculaires à petite dose.

Conseillée pour éliminer les calculs biliaires et contre la spasmophilie.

Déconseillée lors de régimes à faible teneur en calories.

Consommées avec la peau elles sont plus riches en minéraux dont le calcium.

L'amande contient environ deux fois plus de calcium que le lait. La biodisponibilité du calcium de l'amande est aussi supérieure à celle du lait et en plus on évite les inconvénients du lait qui sont nombreux. Pour 100gr de lait entier il y a environ 120mg de calcium, pour les amandes c'est entre 240 et 270mg environ. La graine de sésame est encore mieux lotie puisqu'elle dépasse allègrement les 900mg. En Espagne, à une époque où le lait manquait, les enfants ont été nourri au lait d'amande et aucune carence n'a été constatée.

SÉSAME (GRAINES DE) . Origine Afrique Centrale.

Bonne source de calcium, zinc, cuivre, fer, phosphore, thiamine, niacine, potassium, acide folique, riboflavine, vit B6.

Propriétés : anti diarrhéiques, calmantes, émollientes, laxatives.

Bénéfiques pour la digestion, activent la circulation sanguine.

TOURNESOL (GRAINES DE) . Origine Amérique du Sud.

Bonne source de thiamine, cuivre, phosphore, zinc, calcium, riboflavine, acide folique et acide pantothénique.

Propriétés : expectorantes, nutritives, reminéralisantes.

Réputées pour soulager asthme, bronchite, grippe, rhume et toux.

Action bénéfique dans le traitement des ulcères gastriques et de l’hypertension.

Auraient la propriété d’améliorer la vision.

Le tournesol (H. annuus), fournit une huile recommandée car considérée comme hypocholestérolisante. Les tourteaux sont utilisés en raison de leur richesse en protéines (de 40 à 45%).

autres "fruits" d'hiver : les noix, amandes et autres graines...

NOISETTE.

Riches en calories mais aussi en acides gras mono-insaturés (75% des graisses contenues) dont oméga-3 et oméga-6 indispensables à l’organisme.

Riches en protéines elles représentent l’une des sources végétales les plus riches en vit E. Riche en calcium, magnésium, phosphore, potassium. Vit B.

Plus digeste que les autres fruits secs.

NOIX . Origine Inde.

Bonne source de calcium, magnésium, potassium,phosphore, zinc, vit B et surtout vit E. Cuivre, acide folique, thiamine, niacine, riboflavine, acide pantothénique. Riches en oméga 3.

50% de graisses dont 70% d’acides gras poly-insaturés, dont 15% d’acide linoléique.

Propriétés : protectrice cardio-vasculaire, antibactérienne, antibiotique, laxative, vermifuge. calorique.

A la réputation de soulager les migraines et de guérir les maux de tête.

Attention : peut donner des aphtes.

PISTACHE.

Très calorique. Très riche en fer, magnésium, phosphore, potassium. Contient vit A et B.

Contient des fibres résistantes mal supportées par les intestins sensibles.

Présence d’acides gras poly-insaturés bénéfiques pour le cœur.

autres "fruits" d'hiver : les noix, amandes et autres graines...

Sans oublier les fruits secs :

FIGUE . Origine Méditerranée.

Antioxydant puissant. Contient potassium, calcium, magnésium, thiamine, sodium, phosphore, riboflavine, zinc, vit B6 et sels minéraux.

Figue sèche plus nutritive que fraîche. Contient plus de potassium, calcium et magnésium.

Propriétés : diurétique et laxative. Tonifiante, reminéralisante. Très calorique

Contribue à réduire le taux de cholestérol.

Bénéfique pour traiter les affections respiratoires.

Conseillée contre constipation, colites et irritations des voies gastriques et intestinales.

En cas de constipation : faire tremper 5 figues lavées dans 1/2 verre d’eau toute la nuit et absorber le tout le matin au petit déjeuner.

FIGUES SÈCHES : fibres solubles et insolubles, bon remède contre la constipation. Très énergétiques, apportent potassium, calcium, magnésium et fer.

RAISINS SECS : contiennent énormément de potassium. Bonne source de fer, cuivre, phosphore, calcium, magnésium, vit C. Riches en fibres.

Propriétés : nutritifs et reminéralisants. Très caloriques.

Conseillés lors d’un effort physique et pour les anorexiques.

Déconseillés en cas d’insomnie.

DATTE . Origine Moyen-Orient.

Très riche en fer, calcium, potassium, magnésium, phosphore. Riche en fibres.

Cuivre, niacine, acide pantothénique, vit B6. Pas de vit C.

Propriétés : énergétique, nutritive, toxique. Efficace contre les affections pulmonaires.

Conseillé lors de grande dépense d’énergie physique ou intellectuelle.

Très riches en calories elles peuvent avoir un effet laxatif.

Indice glycémique élevé qui fait augmenter rapidement la concentration de sucre dans le sang.

Sa poudre donne une farine utilisée par les nomades, son jus ou “miel de datte” remplace le beurre et le sucre dans leurs préparations culinaires.

ABRICOT. origine Chine.

Antioxydant naturel. Riche en vit A et C, fer, cuivre, magnésium, potassium et riboflavine. Très riche en bêtacarotène, autres antioxydants, potassium et fibres.

Propriétés : anti-anémique, apéritif, astringent, à la fois anti diarrhéique et doucement laxatif, nutritif, très reminéralisant, tonique physique et intellectuel.

Contribue à rééquilibrer le système nerveux, facilite le bronzage, protègent la peau et améliorent la vision nocturne.

Éviter le frigo qui casse son parfum et bien laver et ne pas oublier que le noyau est toxique.

Les abricots secs contiennent des éléments qui contribuent à prévenir la formation des bactéries, recommandé contre la constipation.

PRUNE / PRUNEAU. Origine Chine.

La prune est riche en calcium, fer,potassium, vit A, un peu de B3, B9, C et E.

Le pruneau est riche en phosphore, calcium, magnésium, cuivre, potassium, fer , vit A, E et B6. Contient niacine, vit C et zinc. Plus énergétique que la prune.

Propriétés : antivieillissement, diurétique, énergétique, laxative, très reminéralisante, stimulante. Antioxydante. Décongestionnante.

Faible teneur en calories.

Le pruneau, ou son jus, est conseillé en cas de constipation car il augmente le volume des selles. Laisser tremper 5 pruneaux dans 1/2 verre d’eau toute la nuit et avaler le tout le lendemain matin. Et si c’est insuffisant, rajouter une pomme ou 2 ou 3 figues le soir.

Riches en bétacarotène, autres antioxydants et fibres.

autres "fruits" d'hiver : les noix, amandes et autres graines...

Voir les commentaires

Tabac et solutions naturelles...

28 Novembre 2014, 08:10am

Publié par pam

Fumeuse invétérée depuis plusieurs dizaines d'années... j'ai arrêté il y a un mois et demi... et je le sens ce n'est pas gagné.

Pendant toutes ces années, j'ai entendu de nombreuses critiques mais je ne me souviens pas que l'on m'ait gentillement donné quelques conseils comme ceux qui suivent et me semblent bien judicieux. Je vous les offre, si vous avez la chance de ne pas être fumeurs peut être pouvez-vous les transmettre à des proches qui le sont... en oubliant de juger !

Tabac : comment nettoyer ses poumons ?

(merci santé nutrition)

1 fumeur sur 2 meurt du tabagisme. Malgré ces chiffres alarmants, il n’est pas toujours facile de laisser tomber la cigarette. Alors si le moment n’est pas (encore) venu d’en finir avec cette dangereuse addiction, comment limiter les effets du tabac et aider l’organiser à éliminer les nombreux toxiques qu’il contient ? Le point avec le Docteur Jacques Labescat, expert en phytothérapie, auteur du livre « Ces plantes qui écrivent l’histoire », aux éditions Anfortas.

Prenez un bain détox

La fumée de cigarette contient plus 4 000 éléments chimiques. Pour aider le corps à en éliminer une partie, prenez régulièrement un bain détox au romarin, un détoxifiant puissant. En ouvrant les pores de la peau et en favorisant les échanges entre l’extérieur et l’intérieur, ce bain aide à éliminer les toxines en profondeur. Faites infuser une poignée de romarin dans 3 à 4 litres d’eau bouillante durant 10 minutes. Versez dans l’eau du bain et plongez-y 15 à 20 minutes.

Sirotez malin

Chaque jour, buvez 2 tasses d’une tisane dépurative, à faire préparer en pharmacie ou chez un herboriste. Le mélange protecteur des poumons : du romarin détoxifiant ; de la mauve, une plante riche en mucilages qui aide l’organisme à fabriquer le mucus protecteur du nez et des bronches détruit par le tabac ; de l’artichaut, qui draine les toxines par la vésicule biliaire et le foie et du pissenlit, draineur de polluants qui favorise la diurèse par les reins.

Reminéralisez votre organisme

L’ortie est un trésor de bienfaits. À la fois nettoyante et reminéralisante, elle contient plus de 200 composants différents parmi lesquels des oligo-éléments et des minéraux à doses infinitésimales et parfaitement bien équilibrés. L’hiver, offrez-vous donc régulièrement des soupes d’ortie ! Vous pouvez également prendre de l’ortie sous forme de capsules (en pharmacie), ou pourquoi pas en salade, après l’avoir fait légèrement blanchir pour la débarrasser de son effet urticant. La spiruline, la fameuse petite algue bleue, est également un très bon énergisant, qui compense les effets déminéralisants du tabac.

Adoptez le curcuma

Considéré comme un anticancéreux puissant, efficace principalement contre le cancer du poumon, le curcuma, antioxydant naturel, agit contre la formation des cellules en favorisant l’apoptose (c’est à dire le suicide) des cellules cancéreuses. Prenez-le en gélules ou en capsules (suivant la posologie indiquée par le fabriquant) et veillez à choisir une formule associée à de la pipérine (issue du poivre) pour une bonne assimilation. Autre anticancéreux naturel qui agit contre le cancer de la même façon que le curcuma : l’aloé vera. De vrais alliés au quotidien.

Comment réduire les envies de fumer ?

Si vous n’êtes pas prêt à arrêter définitivement, vous pouvez déjà réduire votre consommation, en évitant si possible de fumer tous les jours. Les études le prouvent : fumer 3 cigarettes par jour entraine sur le long terme les mêmes risques pour la santé qu’une consommation de 10 cigarettes par jour. Fumer par intermittence, par exemple 5 cigarettes par semaine lors d’une soirée, l’est beaucoup moins, les cellules ayant le temps de se régénérer entre 2 prises de tabac. Essayer donc de ne pas fumer tous les jours est un premier pas.

Pour diminuer l’envie de fumer, le Docteur Jacques Labescat recommande la prise de valériane sous forme de capsules, une plante qui sature les récepteurs de l’addiction au niveau de l’hypothalamus et baisse l’appétence au tabac. Essayez également ce massage : mélangez à 15 gouttes d’huile végétale de macadamia ou de millepertuis à la fois stimulantes et drainantes, 2 gouttes d’huile essentielle de camomille noble, une plante régulatrice du système nerveux central. Massez-vous la plante des pieds, le plexus et la face antérieure des poignets (des zones riches en terminaisons nerveuses) matin et soir, pendant 3 semaines. Le pouvoir de la camomille noble ? Réguler le système nerveux sympathique et renforcer le parasympathique, tout en diminuant l’effet de manque.

Dernière astuce : changer de façon de fumer (passer de la cigarette au cigarillos ou au cigare par exemple) permet d’éviter la mémoire de la cigarette et peut favoriser une réduction de la consommation du tabac sous toutes ses formes, et à terme, un arrêt définitif.

Source : http://www.espritscience…nettoyer-vos-poumons.html

Voir les commentaires

Défenses immunitaires.

26 Octobre 2014, 08:49am

Publié par pam

Face à l’environnement, l’organisme garde son caractère unique et individuel, ancré dans son patrimoine héréditaire, grâce au système immunitaire. Il doit d’une part repousser tout corps étranger qui cherche à pénétrer, et d’autre part garder son milieu interne intact. Les réactions immunitaires peuvent être normales, accrues ou affaiblies. Si le système immunitaire ne peut répondre à la pénétration d’un corps étranger dans l’organisme, un état d’immunodéficience s’installe.

Au fil des millénaires, l’organisme humain s’est adapté aux conditions naturelles grâce à ses multiples mécanismes d’adaptation. Ce n’est qu’au siècle dernier que la chimie et l’industrie se sont intéressées à l’alimentation, entraînant pour la première fois depuis l’histoire de l’humanité de profondes et rapides modifications dans les aliments. Mais d’un point de vue génétique, l’organisme n’a pas pu s’adapter aussi vite à de tels changements. Fortement surchargé par les substances étrangères, il doit fournir plus d’efforts pour les transformer.

Le système immunitaire dépend de l’équilibre entre effort et repos. Tout être vivant évolue dans un équilibre dynamique. Nous mangeons, buvons, respirons, allons à la selle et urinons. Malgré ce transfert continuel à travers l’organisme, celui-ci reste globalement plus ou moins stable. Si nous fournissons trop d’efforts ou de nous reposons pas assez, nous contractons une maladie qui a inévitablement des répercussions sur le système immunitaire. En effet, celui-ci s’affaiblit s’il est surmené de manière prolongé. Il n’est plus en mesure de gérer correctement les mécanismes internes au niveau du métabolisme, des cellules vieillissantes ou mortes ou encore des infections dans l’espace intracellulaire. C’est pourquoi il faut un juste équilibre entre effort et repos et à ce titre une alimentation équilibrée joue un rôle essentiel.

Défenses immunitaires.

ANTIOXYDANTS :

Nutriments qui permettent de lutter contre le phénomène d’oxydation et la libération des radicaux libres. Est antioxydante toute substance capable de réduire, réparer ou prévenir les dégâts causés par les radicaux libres.

Protecteurs de certains éléments nécessaires au fonctionnement des cellules de l’organisme, contre leur oxydation ; qui empêchent l’oxygène moléculaire d’agir comme un agent oxydant ou un radical libre.

La théorie des “radicaux libres et antioxydants” date de 1956 aux États-Unis, est à l’origine d’un décryptage différent de la survenue des maladies et des effets toxiques des médicaments et de l’environnement, véritable révolution médicale et alimentaire. La plupart des maladies trouvent leur origine dans un mauvais équilibre entre trop de radicaux libres et pas assez d’antioxydants. Le système est responsable du vieillissement en général, des articulations en particulier.

Antioxydants : polyphénols, flavonoïdes, tanins... Ils empêchent dans notre organisme l’action destructrice du radical oxygène agressif. Cet oxygène ou stress oxydatif crée des radicaux libres et apparaît sous l’influence de facteurs de risque comme tabagisme, alimentation déséquilibrée, produits toxiques mais aussi inflammations chroniques. Réaction en chaîne infernale.

Ils jouent un rôle dans la prévention de différents cancers et des maladies cardio-vasculaires, ils ont la propriété de renforcer le système immunitaire, ils assurent la protection des cellules.

Les plus connus sont les vit A,C et E, le zinc et le sélénium.

Aliments les plus antioxydants : abricot, ail, avocat, bette, brocoli, carotte, chou, citron, cresson, épinard, figue, fraise, kiwi, mangue, orange, pamplemousse, poivron, pomme, tomate. algues, blé germé, luzerne, pollen, gelée royale, eau de mer, cassis.

Plantes : aiguilles et écorces de pin maritime, ginkgo biloba, thé vert, échinacée, éleuthérocoque, cassis, pamplemousse, romarin, millepertuis, sauge, camomille gingembre, harpagophytum, shiitake, maïtaké, frêne, thym, tanaisie, curcuma, reine des prés...

Les épices tiennent toutes une place de choix dans le palmarès des antioxydants, et le gingembre fait partie du top 3 avec la cannelle et le curcuma, ce qui en fait un excellent aliment contre le cancer.

Défenses immunitaires.

Voir les commentaires

Toxicomanie suite...

22 Octobre 2014, 06:02am

Publié par pam

Extraits de "Santé parfaite" de Deepack Chopra.

COMMENT ARRÊTER DE FUMER.

Il vaut mieux cajoler le corps pour faire cesser la dépendance que de l’y contraindre par la force. Un brusque sevrage cause beaucoup de stress.

Nous invitons les fumeurs à continuer de transmettre des signaux au corps quantique, surtout basés sur leur souhait d’arrêter de fumer. On peut arrêter juste une journée. Un message plus puissant est la méditation : il se peut que vous n’ayez besoin de rien d'autre. Sur 5000 méditants, dont 34% au moins fumaient, ceux-ci ont cessé de fumer à 99% pour les hommes et 96% pour les femmes. 3 règles à prendre en considération :

- N’essayez pas d’arrêter de fumer, toute détermination obstinée va vous condamner à l’échec. La nicotine crée une dépendance, de même que la manie de chercher une cigarette. Pour faire cesser ces habitudes, il faut que l’abstinence soit aussi inconsciente que le fait de s’y adonner au départ.

- Gardez vos cigarettes sur vous, le fait de vous en séparer va vous procurer une envie encore plus forte d’en retrouver, allant jusqu’à la panique.

- Observez les réflexes automatiques qui vous contraignent à allumer une cigarette et cherchez à vous en détacher.

Tous les fumeurs allument automatiquement leur cigarette à partir d’un réflexe conditionné : décrocher le téléphone, allumer la télé, se mettre au volant, discuter, finir un repas, être mal à l’aise. Vous connaissez vos manies, sinon soyez attentif durant une journée. Ces réflexes sont les signaux Vata qui vous font agir d’une manière impulsive. Si vous ne remarquez pas que vous êtes en train d’allumer une cigarette, c’est parce que votre esprit a sombré dans un trou l’espace d’un instant et que Vata en a profité pour prendre le dessus.

Il faut désamorcer ce pilote automatique. La façon de faire est étonnante simple : fumez consciemment en portant votre attention sur l’acte de fumer; le moyen qui s’avère le meilleur et a permis le plus d’arrêt est celui-ci :

- Quand vous vous surprenez à allumer une cigarette, faites une petite pause et demandez-vous si vous voulez vraiment cette cigarette.

- Si c’est le cas, sortez et asseyez-vous seul avec vous-même. Fumez la cigarette sans distraction.

- Pendant que vous fumez, portez l’attention sur votre corps. Ressentez la fumée dans vos poumons, ressentez les sensations dans la gorge, le nez, la bouche, l’estomac...

- prenez papier, crayon et inscrivez ce que vous avez ressenti et l’heure. Notez avec soin chaque cigarette en indiquant si vous l’avez fumé consciemment ou mécaniquement et ce que vous avez ressenti.

Peu importe le nombre, notez simplement chaque cigarette. Vous allez devenir un fumeur conscient au lieu d’être une machine à fumer.

Réduire la dose est presqu’aussi important que de cesser. Cela permet de préparer la voie pour arrêter complètement, et de diminuer aussi les risques sur votre santé, causés directement par cette habitude nocive.

COMMENT SE GUÉRIR DE LA TOXICOMANIE CHEZ SOI.

Des toxicomanes préfèrent vivre avec leur problème que d’en parler à des étrangers. On peut respecter ça si le toxico prend des mesures concrètes pour s’en sortir. Programme chez soi :

- Apprentissage de la méditation.

- Désintoxication de l’organisme soit à la maison soit sous contrôle médical.

- Régime adapté (en commençant par des aliments qui pacifient Vata, jusqu’à la disparition des signes de déséquilibre Vata).

- Exercices ayurvédiques réguliers.

- Routine quotidienne de massages à l’huile (abhyanga) pour apaiser le Vata perturbé.

La période initiale est la plus stressante pour le corps. Mais essentiellement, il s’agit d’une autoguérison. Personne ne va vous forcer à suivre le programme, vous ne subirez ni contrainte ni pression.

Veillez à bien prendre le temps chaque matin de faire un abhyanga sur tout le corps, et le soir un deuxième massage plus court est recommandé, pratiqué lentement et doucement sur tête, épaules, pieds.

Lorsque vous abandonnez une habitude quelle qu’elle soit, il faut de la régularité. Plus vous serez capable d’être régulier en ce qui concerne tous les aspects de votre journée, mieux et plus vite vous parviendrez à inciter Vata à revenir à la normale. N’essayez pas de le forcer à retrouver l’équilibre, c’est impossible. Il vous faut l’apaiser et le cajoler. La période qui devrait être la plus douce de votre vie est celle où vous êtes en train de rééquilibrer votre corps.

D’autres traitements peuvent compléter le programme :

- Musique : en écouter est extrêmement apaisant pour le système nerveux lorsque vous purifiez votre corps. 15 minutes matin et soir avant le coucher.

- Aromathérapie : diffuser dans votre chambre des arômes appropriés pour pacifier tel ou tel dosha vous aidera à vous détendre au moment du coucher.

- Compléments alimentaires à base de plantes : l’Amrit Kalash permet de commencer à rétablir le lien entre corps et esprit au niveau des cellules et de renforcer les tissus endommagés par les drogues.

Aucun traitement contre la toxicomanie ne peut réussir à long terme sans compassion ni compréhension : faites-vous aider par quelqu’un qui possède ces qualités.

Les toxicomanes doivent apprendre à se faire confiance eux-mêmes et à se sentir à l’aise en ce qui concerne leur mode de vie. Ce n’est pas en accroissant peur et anxiété qu’on parviendra à quelque chose de productif. On peut s’en remettre en toute confiance à la nature : le corps d’un toxico retournera à l’équilibre s’il est traité correctement.

Si vous êtes gravement dépendant, vous avez peut-être le sentiment d’avoir gâché toute votre vie : la plupart des toxicos ont fait endurer des souffrances aussi bien aux membres de leur famille ou à leurs amis qu’à eux-mêmes. Il faut prendre conscience que cette négativité n’est pas vous. Elle est la conséquence de l’ama mental et physique qui s’est accumulé avec le temps. (ama mental = pensées et humeurs impures ou négatives, ama physique = impuretés résiduelles qui se déposent dans les cellules à la suite d’une mauvaise digestion)

Ayez la même attitude qu’envers la saleté : lavez-la et n’y pensez plus.

Si d’autres cherchent à vous rappeler à quel point vous avez été destructeur dans le passé, prenez leurs critiques aussi calmement que possible. Le passé est le passé. Vous ne pouvez pas le revivre et vous ne devriez pas essayez de vous le remémorer.

Il est très important de rechercher la compagnie de gens sains et normaux. Si vous ressentez le besoin, trouvez un conseiller positif et compatissant. Évitez tout individu ayant une approche fanatique ou agressive à l’égard des toxicomanies.

Il est normal d’avoir des rechutes. Vous ressentirez de la déception, mais essayez de voir qu’il ne s’agit pas au fond d’un échec personnel. Il faut de temps au corps pour redevenir normal. Si vous ne pouvez résister à un petit verre, une cigarette ou une pilule, ce sont vos doshas conditionnés qui vous y forcent. Ils sont puissants mais vous l’êtes bien plus qu’eux. Votre soi essentiel n’est pas affecté par la toxicomanie, il est heureux, libre, au-dessus de tus les problèmes et en paix. Une fois que vous aurez commencé à toucher ce soi réel qui est le vôtre, tout se mettra à aller mieux. Soyez patient, accordez-vous de refaire surface dans la liberté.

La mesure de votre réussite ne tient pas aux jours passés sans rechute, vous devriez plutôt repérer divers signes positifs comme : l’acceptation de vous-même, le bonheur, les moments de joie et de plaisir, le retour d’un bon appétit et de l’appréciation de la nourriture, l’amélioration du sommeil et un apaisement dans les rêves, l’absence de mauvaise haleine ou d’odeurs corporelles, l’accroissement de la force et de l’endurance physiques, la régularité des fonctions physiologiques (digestion, respiration, coordination motrice...).

Tous ces aspects finiront par émerger au fil du temps. La grande joie que l'on ressent à se purifier vient de ce que le corps aime se sentir propre. Vous êtes en train de vous nettoyer au dedans et au dehors. C’est un processus naturel qui procure de plus en plus de résultats à mesure qu’il se poursuit. Les rechutes temporaires ne sont que des obstacles mineurs tant que vous garder la volonté de vous relever et de recommencer.

Toxicomanie suite...

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>