Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

guerison

Traitement médical, soin et guérison ?

3 Juillet 2014, 08:12am

Publié par pam

Un bon traitement doit être fonction du type de la douleur, de son intensité, de la personnalité du patient. Il doit être parfaitement expliqué... et accepté. Il doit comporter des mesures de prévention, des conseils d’hygiène et de diététique.

Choix du bon traitement : bon médicament, pour le bon malade, au bon moment, à la bonne dose, pendant la bonne durée. Il est déterminé par l’efficacité du produit, mais aussi par ses effets secondaires ou sa toxicité, ses interactions avec d’autres médicaments ou l’état du patient.

Beaucoup de traitements sont essayés puis abandonnés pour inefficacité ou mauvaise tolérance, alors qu’ils ont simplement été mal utilisés.

L’alimentation modifie l’absorption des principes actifs, en général, elle en diminue l’efficacité et la rapidité d’action, car elle ralentit la vidange gastrique et augmente l’acidité. En revanche, elle limite l’apparition de troubles digestifs provoqués par certains produits (aspirine, anti-inflammatoires, antibiotiques). Avaler beaucoup d’eau en même temps que les médicaments améliore à la fois la tolérance et l’efficacité. L’alcool retarde l’évacuation gastrique ce qui augmente la toxicité des médicaments. De plus, il accélère la distribution des médicaments vers le système nerveux central. Le tabac accélère le métabolisme des médicaments, l’efficacité du principe actif est donc diminué. La nicotine modifie l’activité de certains médicaments. Éviter à tout prix de boire du jus de pamplemousse avec les traitements : leur efficacité peut être amoindrie jusqu’à 90 %. Certaines molécules ne sont pas absorbées, d’autres voient leur efficacité augmenter.

Traitement médical, soin et guérison ?

“Votre meilleur thérapeute, c’est vous.

Recourez à vos propres énergies afin de résoudre un problème plutôt que de masquer les symptômes en prenant des médicaments et préoccupez-vous de leurs effets secondaires. Certaines personnes recourent à des médecines naturelles en attendant une opération et se rendent compte que la chirurgie n’est plus nécessaire.

On attend davantage de la médecine que d’être pris en charge passivement par une autorité supérieure. Nous voulons être considérés comme un tout (corps, esprit, âme), nous cherchons un thérapeute qui nous écoute parler de notre problème de santé, nous voulons être traités, pas que les symptômes soient masqués et les causes ignorées, nous voulons être impliqués activement dans notre guérison, nous cherchons des soins moins agressifs, nous savons que le coût élevé de certains médicaments n’est pas forcément proportionnel à son efficacité, nous savons que les médecines naturelles sont douces, sûres et efficaces."

Helena Bridge.

Traitement médical, soin et guérison ?

Pour guérir, il faut souvent accepter de faire des changements dans sa vie. Quelquefois c’est même le premier pas dans la guérison, le seul chemin pour sortir de la maladie ou de la douleur.

“L’esprit vient en premier lieu, le physique suit “ Dc Usui (Reiki).

“Sans l’élimination des causes, il n’est pas de guérison possible. De vraie guérison, s’entend.” R.Dextreit.

“Nous ne saurions faillir à suivre la Nature ; le souverain précepte est de se conformer à elle ; il y a là tout un art de vivre.” Montaigne.

“Peut-être apprendrons-nous à décoder le langage du corps, à ne plus voir la maladie comme le fait du hasard ou de la fatalité, mais comme un message de notre conscience, de notre être intérieur. Peut-être serons-nous capable de découvrir derrière telle souffrance une “maladie créatrice” au sens d’un moyen de progression dans notre évolution.“ Dc T. Médynski.

“Toutes nos maladies sont la conséquence de nos habitudes de vie “ . Hippocrate

La force de vie est le véritable secret de la santé. Cette force de vie, les médecins peuvent l’encourager ou la frustrer, mais ils sont tout à fait incapables de la susciter là où elle n’existe pas.

Voir les commentaires

but du guérisseur...

7 Mai 2014, 07:13am

Publié par pam

“Notre but est de permettre à chaque patient d’atteindre le niveau d’équilibre parfait qui demeure en lui indépendamment de la gravité de son état. Le fait même d’expérimenter ce niveau conduit à la guérison, en permettant au corps d’avoir recours à ses propres ressources.”

Deepak Chopra in “Le corps quantique”.

but du guérisseur...

Voir les commentaires

Compassion...

2 Mars 2014, 14:59pm

Publié par pam

PEMA CHÖDRÖN. “LES BASTIONS DE LA PEUR”.

LA COMPASSION.

“Dans d’autres traditions les démons sont mis dehors. Mais dans la mienne on les accueille avec compassion.” Machik Labdrön.

Pratiquer la compassion est plus difficile que faire preuve de bienveillance, car la compassion implique la disposition à ressentir la douleur. Elle exige de la hardiesse, car entrer pleinement en rapport direct avec la souffrance d’un autre être, c’est douloureux, terrifiant pour beaucoup. Il faut apprendre à se détendre et à approcher en douceur de ce qui nous terrorise, laisser la peur adoucir au lieu de durcir sa résistance. La compassion n’est pas une relation entre un guérisseur et un être blessé, c’est une relation entre égaux. Ce n’est qu’en connaissant bien sa propre obscurité qu’on peut être présent à celle des autres. La compassion ne devient véritable que quand on reconnaît la condition humaine qui est commune à tous. Variantes à que je sois libéré de la souffrance et de la racine de la souffrance : que je sois sain et sauf, que je sois exempt de colère, de la peur, des soucis, que je ne tombe ni dans l’indifférence ni dans les extrêmes de la convoitise ou de la répugnance, que je ne sois pas victime de la tendance à me duper....

L’essentiel n’est pas d’être submergé par toutes ces souffrances mais simplement de donner naissance à une compassion authentique. En élargissant cette aspiration compatissante aux autres, à tous les autres, on commence à se libérer de la prison de l’isolement et de l’indifférence. Puis on se met face à ses préjugés et aversion. Être compatissant, c’est mettre fin aux habitudes d’apitoiement sur son sort, à la peur, la colère. Nous nous délestons des opinions et préjugés qui nous isolent les uns des autres. On souhaite que les manifestations extérieures de la souffrance diminuent mais aussi qu’on arrête tous d’agir et de penser en utilisant des moyens qui ne font qu’augmenter l’ignorance et la confusion. On souhaite vivre sans obsessions ni étroitesse d’esprit.

On dit que tous les êtres sont prédisposés à s’éveiller et à aller vers autrui et que cette tendance naturelle peut être développée, c’est ce qu’on fait quand on formule les aspirations. mais si on ne cultive pas cette disposition, elle s’amenuise.

Par nos plaisirs et nos douleurs, par nos espoirs et nos craintes, nous sommes profondément liés les uns aux autres. Pour connaître le bonheur durable il faut quitter son cocon. Pour apporter le bonheur aux autres aussi. La meilleure manière de se rendre service à soi-même, c’est d’aimer les autres et de s’en occuper.

Compassion...

“Si personne ne commence à proposer une certaine harmonie, le monde dans lequel nous vivons n’aura jamais de bon sens. Quelqu’un doit planter des semences pour que règne le sens commun sur cette terre.” Chögyam Trungpa Rinpoché.

Compassion...

Voir les commentaires

Médecine cherokee et guérison

1 Mars 2014, 09:02am

Publié par pam

“Vous devez commencer avant tout par reconnaître vos erreurs et arracher ainsi de vous ce qui vous donne l’apparence de la maladie. Car celle-ci vient de la disharmonie qui existe entre vous et votre profondeur. Nous devons tous être en harmonie avec ce qui est naturel car c’est l’harmonie qui maintient le corps en bonne santé. Reconnaissez que votre corps et votre cœur ont besoin d’être purifiés.

La plupart des hommes n’arrêtent pas de répéter : “Je veux ceci, je veux cela...” Ils ont le sentiment que s’ils n’obtiennent pas ce qu’ils désirent, tout ira de travers, que leur vie ne vaudra pas la peine d’être vécue. C’est l’inverse que nous devons faire. Commencez par être reconnaissants pour tout ce qui vous est donné. C’est cela la première médecine. Vous n’avez pas idée de l’énergie que vous économiseriez si vous agissiez ainsi.

Vous pouvez aussi apprendre à avoir un regard nouveau sur la souffrance. Dans certains cas, vous pouvez même rendre grâce pour cette souffrance, parce qu’elle est souvent pour vous un moyen de vous purifier.

Ce que vous devez apprendre surtout, c’est à cultiver votre énergie et à sentir la lumière qui est en vous. Nous devons donner à cette lumière le droit de grandir en nous, à cette énergie les moyens de s’équilibrer, de se stabiliser pour notre bénéfice et aussi pour tous les hommes.

Le corps que nous avons nous a été prêté pour le temps de notre vie. Nous devons jusqu’au bout le conserver en bon état. Pour cela, nous devons comprendre que chacun de nous est unique, qu’il n’y a pas deux corps semblables. C’est pourquoi, chez les Cherokees, nous ne prescrivons pas la même ordonnance pour deux personnes. L’art de la médecine consiste à trouver la drogue qui correspond à chaque personne et qui peut lui donner de l’énergie. Nous recommandons souvent aux malades d’aller marcher dans la campagne en étant aussi conscients que possible afin de sentir s’ils sont attirés par telle ou telle plante.

Nous ne sommes pas des unités séparées mais nous faisons partie de l’univers. L’énergie qui monte en nous est commune à tous les êtres. Celle qui monte de la terre et celle qui descend du ciel se rejoignent en notre cœur. À chaque instant, nous devons être conscients de cette rencontre. L’énergie de la Terre est la vraie nourriture de notre corps.”

Cartier in “Les gardiens de la terre”.

Médecine cherokee et guérison

“Si la guérison n’intervient pas, ce peut être pour des raisons karmiques ou parce que la personne a une leçon à apprendre de la maladie.”

“En leur imposant les mains, je les aide à rétablir en eux l’équilibre.”

“En vous voyant, j’ai vu la peine de vos ancêtres, la peine que vous avez eue avec vos enfants, la peine de votre enfance à vous. Tout cela vous l’avez emmagasiné et votre hanche a été déformée. Cela s’est produit chez vous entre 4 et 7 ans. Vous avez pris cette position fautive pour vous défendre. Chaque chagrin en vous s’est installé là. Les muscles se sont contractés. Cela suffit pour expliquer le déséquilibre de votre colonne vertébrale qui est la cause de votre souffrance. Vous avez le droit d’être heureuse et l’énergie de l’univers va vous aider.

Il vous arrivera encore de souffrir car la mémoire du corps ne s’en va que petit à petit mais vous irez de mieux en mieux.”

Cartier in “Les gardiens de la terre”.

Médecine cherokee et guérison

“Le principe de base de la médecine cherokee, c’est que chaque personne est unique. Son traitement doit donc être unique lui aussi et étroitement adapté à son tempérament. Chaque personne a des esprits auxquels elle peut faire appel, une herbe qui lui convient tout particulièrement. De plus, c’est une médecine globale. Nous soignons l’homme total en évitant de séparer le physique, le mental et le spirituel. La médecine devient ainsi une philosophie. Nous insistons beaucoup sur le fait que chacun doit se sentir responsable de sa propre santé, et que, pour cela, il doit se connaître, apprendre à savoir ce qui est bon pour lui. C’est vraiment une médecine équilibrée et extrêmement puissante.

Nous commençons toujours une réunion en saluant les quatre directions dans le sens des aiguilles d’une montre. Cela constitue ce que nous appelons la roue de la médecine.

Nous commençons par l’est qui représente le chemin du soleil, la voie spirituelle et, en même temps, le respect pour tout ce qui vit, qu’il s’agisse des animaux, des oiseaux, des fleurs, des minéraux, et bien entendu de nos frères et sœurs les humains. La couleur de l’est est généralement le jaune et quelquefois le rouge.

Nous nous tournons ensuite vers le sud qui représente le chemin de la jeunesse et de l’innocence. Le cercle de la famille est à l’image du cercle de la vie. Cette direction donne de l’énergie aux forces vitales. Le sud est aussi le chemin de la paix qui consiste à apprendre à connaître les autres, à les respecter, à connaître les plantes et à les utiliser, à connaître les jeunes et à savoir les éduquer. La couleur du sud est le vert de la vie nouvelle ou le blanc de la pureté et de l’innocence des jeunes enfants.

L’ouest est la direction de la médecine physique, de la guérison par les mains, de la relaxation, de la méditation, de la conscience de soi-même, de l’entretien du corps. Tournés vers cette direction, les Anciens apprennent aux enfants à s’estimer eux-mêmes, à se contrôler et à établir de bonnes relations avec les autres. La couleur de l’ouest est le noir. Elle symbolise l’aspect sacré de la vie.

Le nord est la direction du calme, de la tranquillité et du partage. Il s’agit d’élever la conscience à son plus haut niveau de réceptivité. Et aussi d’aider les autres à prendre conscience de leurs responsabilités. L’image qui revient le plus souvent lorsqu’on pense au nord est celle de deux personnes qui se tiennent par la main sur un sentier de montagne. La couleur du nord est le blanc. Elle symbolise le calme et la pureté de l’esprit.

Le cercle de la vie entoure les quatre directions qui représentent l’équilibre et l’harmonie. Nous sommes tous reliés et nous avançons tous sur le chemin de la renaissance et du renouvellement. Équilibre, harmonie, n’est-ce pas ce dont notre monde a le plus besoin ?

Le chaman a le pouvoir de guérir mais aussi, trop souvent, de jeter de mauvais sorts. Une personne spirituelle ne fait pas cela.

Lorsque nous prononçons le mot “spirituel”, nous ne faisons pas référence à une religion. Sur la roue de la médecine, la direction de l’est nous aide à prendre conscience que nous sommes spirituels tout comme nous somme physiques. Il se trouve que je suis en ce moment dans un corps physique mais je suis aussi relié aux esprits de tous ceux qui sont venus avant moi sur la terre. Tous ces messages se trouvent dans l’ADN que je porte en moi. Nous comprenons la spirale de l’ADN : les Anciens parlent depuis toujours de la spirale de la vie et de tous les messages que nos transmettent ceux qui sont venus avant nous.

Nous ne parlons pas de réincarnation mais de transfert de l’esprit.”

“Chaque geste que nous faisons a une résonance spirituelle. Quand les gens veulent m’aider à arracher les “mauvaises herbes”, je les invite à se demander ce qu’ils doivent arracher à l’intérieur d'eux-mêmes. Quand ils sèment, ce qu’ils voudraient semer à l’intérieur d’eux-mêmes.

Nous avons perdu, nous, cette capacité à remercier pour tout ce qui nous est donné. Nous ne savons qu’abuser des cadeaux reçus. Pour moi, faire le jardin à la manière indienne, c’est remercier sans cesse pour l’abondance et la beauté, c’est faire de cette terre un lieu d’harmonie en même temps qu’un lieu de production.

Faire un jardin, cela n’a l’air de rien mais je suis persuadée, comme la plupart des Anciens, que les temps sont en train de venir où il nous faudra être capables de cultiver nous-mêmes notre propre nourriture.

Nous plantons en spirale car pour nous elle est très importante. C’est la spirale d’énergie qui monte de la terre et qui descend du ciel. Et aussi la spirale du cœur. En nous, l’ADN est une spirale. Ma vision de ce jardin a donc été celle d’une spirale qui monte de la terre. Elle monte en beauté à partir du centre et tourne autour des légumes et des fruits pour arriver jusqu’à nous. Je fais d’autres jardins sans spirale car c’est long et compliqué, l’essentiel est de comprendre qu’il s’agit toujours d’un espace sacré. J’invite les gens à entre par l’est pour amener l’énergie avec eux, à tourner dans le jardin dans le sens des aiguilles d’une montre.

Pour faire un jardin il faut savoir prendre son temps, il ne faut rien brusquer, rien bousculer, car tout ce qui vit à une âme, même le plus humble brin d’herbe.

Réaliser cela et le vivre dans la profondeur de mon être a été pour moi une extraordinaire révélation et une révolution dans ma vie.”

Cartier in “Les gardiens de la terre”.

Médecine cherokee et guérison

Voir les commentaires

Guerison spirituelle, guérison quantique, méditation.

1 Mars 2014, 07:39am

Publié par pam

Extraits de "Santé parfaite" du Docteur Deepak Chopra :

La liberté par rapport à la maladie existe : il faut amener la conscience à prendre en charge la maladie. Ainsi la conscience des cellules va se développer et le processus de guérison s’accélérer.

Si l’on maintient les forces à l’intérieur de nous en harmonie et en équilibre avec notre environnement, nous pouvons être à l’abri de toute maladie. Principe ayurvédique : tout trouble peut être prévenu tant que l’équilibre est maintenu, non seulement dans le corps mais aussi dans l’esprit et la psyché. Les sages enseignent qu’en chacun de nous existe une impulsion à croître et progresser. Cette impulsion régit notre équilibre général automatiquement et est à l’oeuvre dans chaque cellule, plus particulièrement dans le cerveau qui maintient simultanément l’équilibre de la température, du taux métabolique, de la croissance, de la faim, de la soif, du sommeil, de la chimie sanguine, de la respiration, etc. C’est l’hypothalamus, zone minuscule qui coordonne tout cela. Mais la source réelle de l’équilibre demeure, plus profondément encore, au niveau quantique. Là, l’impulsion fondamentale de notre croissance peut être captée. Il s’agit d’un domaine vital et pourtant méconnu de la plupart, ce qui explique pourquoi les gens se trouvent si souvent démunis devant maladies et vieillissement. Quand les forces agissant contre la vie ont le dessus, le corps se détériore sans autre choix.

Il faut remonter jusqu’à la source de l’intelligence, permettre à l’esprit de s’élargir et d’explorer les réalités supérieures, et le corps suivra. On peut amener sa conscience à un niveau subtil de soi, ce que nous appelons pensées et émotions ne sont rien d’autre que les expressions des fluctuations quantiques. L’esprit conscient a la capacité de guérir, et semble avoir été l’agent de guérisons soudaines même dans les cas les plus avancés de maladies incurables. Ces “rémissions spontanées” sont très rares mais peuvent apparemment conduire à des guérisons totales et durables. Si une personne le peut alors nous savons que c’est possible. Le processus de guérison est déclenché par une découverte nouvelle qu’il faut faire à l’intérieur de nous-mêmes. Nous avons donc autant de chance qu’un autre de guérir.

Il convient de s’aider des techniques de l’Ayurveda pour stimuler ses défenses naturelles, se soumettre à des traitements de purification visant à éliminer les impuretés de son corps.

L’esprit du patient doit inviter son corps à accepter une nouvelle réalité, en se gardant de porter attention au fait que ce qui se passe semble impossible. Tous les patients qui guérissent, même s’ils sont très différents, ont en commun qu’ils ont soudain pris conscience et su, avec une totale certitude, qu’ils allaient se porter mieux. Comme si la maladie n’était plus qu’un mirage, du jour au lendemain, chacun d’eux a pu passer au-delà, dans un espace où nulle peur, nul désespoir, nulle maladie n’existe.

Ils étaient entré dans le lieu qui s’appelle santé parfaite.

Guerison spirituelle, guérison quantique, méditation.

LA VISUALISATION : METTRE À PROFIT L’ATTENTION ET L’INTENTION.

Diriger son attention vers une zone du corps qui a besoin d’être soignée en y mettant une intention particulière est une technique thérapeutique efficace.

“Tout ce vers quoi nous dirigeons notre attention dans notre vie devient plus fort.”

Ainsi il est possible d’activer dans l’organisme des processus de guérison, délibérément.

“L’intention possède un pouvoir illimité.”

Il est capital de se faire une idée claire du but que l’on se propose. (Pas des détails, sinon nous ne pourrions jamais agir)

Ces principes permettent de stimuler les défenses naturelles du corps.

TECHNIQUE DE VISUALISATION :

Assis, yeux fermés, dirigez l’attention vers le cœur et pensez à tout ce envers quoi vous ressentez de la gratitude. Tentez ensuite de vous libérer de tout motif de reproche, regrets, hostilité, oubliez-les le temps de la méditation. En pensant à une conscience universelle, répétez “que ta volonté soit faite”. Tentez d’apaiser le dialogue intérieur, laissez l’attention se reporter sur votre corps, détendez les zones de tension. Reportez l’attention sur la respiration, conscient, puis tentez de la ralentir. Idem sur les autres parties du corps. Tentez de percevoir pulsations et chaleur dans ces zones, puis dans la zone que vous désirez renforcer ou soigner, et répétez plusieurs minutes : “guérison et transformation”. Tentez de rester attentif au rythme cardiaque, dirigez l’attention vers la poitrine, ensuite ouvrez les yeux pour conclure la méditation.

Cet exercice a d’abord pour effet d’augmenter la chaleur du corps et de faire affluer le sang aux endroits qui nécessitent des soins, puis il permet d’y introduire l’intention de guérir. Il faut commencer par se purger de toutes les mauvaises pensées.

À pratiquer aussi souvent que possible.

Guerison spirituelle, guérison quantique, méditation.

Les habitudes rigides de pensées et de sentiments vont commencer à s’évanouir de leur plein gré. Quand cela se produit, l’esprit est en fait en train d’apprendre à se guérir lui-même.

La méditation vous conduira de plus en plus profondément à l’intérieur de vous-même, jusqu’à ce que vous puissiez atteindre une zone non affectée par la maladie.

En pratiquant régulièrement, ces moments de clarté vont s’étendre et devenir la norme, au début, vous êtes encore tributaire de certains schémas dans votre conscience, et votre corps le sait. Mais vous pouvez lâcher prise. La médiation est une sorte de lâcher-prise qui vous permet simplement d’être.

Le soi est la demeure profonde de l’esprit. Par le simple fait d’y retourner, vous allez imprégner votre esprit de cette même paix et de ce même silence.

Au lieu d’apparaître sous forme de fragments morcelés, les choses émergent comme un tout, au lieu d’être confronté à des conflits troublants, il n’y a plus de conflit. Le soi est comme un décor neuf auquel l’esprit doit s’intégrer.

Ce que la méditation vous enseigne c’est que la réalité, au sens d’une totalité, exerce une puissante attraction. Elle essaie de vous rappeler chez vous. Trouver son soi véritable est un processus très profond, une exploration qui ne cesse jamais. Votre corps sera à l’écoute de signaux plus sains aussi longtemps que vous continuerez à ramener l’esprit à sa source, ces signaux irradieront de plus en plus de santé. Le rétablissement complet est proche.

Guerison spirituelle, guérison quantique, méditation.

Voir les commentaires

Thérapies naturelles.

26 Février 2014, 07:21am

Publié par pam

Je reprends ici le classement d'Helena Bridge que je trouve clair.

Elles ont en commun de toutes reposer sur les principes suivants :

- Le corps humain est naturellement en mesure de se guérir et de se réguler.

- L’être humain n’est pas la somme de ses éléments, mais l’association subtile de son corps, de son esprit, de ses émotions,et chacun d'eux peut influer sur la santé.

- Les conditions sociales et environnementales ont autant d’importance sur la santé que l’individu.

- Il importe plus de traiter la source du problème que ses symptômes évidents. Traiter les symptômes peut masquer le problème, voire l’aggraver et amener la récidive.

- Les médecines naturelles traitent un patient, pas des symptômes ou des affections.

- La guérison se fait mieux et plus rapidement si l’individu assume la responsabilité de sa santé. Ce qui ne veut pas dire le blâmer de son état ou l’estimer puni de sa négligence. La santé ne tient pas à une guérison rapide, les ennuis de santé ne surviennent pas sans raison et s’intéresser aux causes enrichit l’individu.

Les thérapies physiques s’intéressent aux déséquilibres d’ordre mécanique et cherchent à les rectifier :

kinésithérapie, chiropractique, massothérapie, ostéopathie, yoga.

 

 

Les thérapies émotionnelles visent à rétablir les déséquilibres d’ordre émotif et mental, et à retrouver la paix intérieure : méditation, relaxation, remèdes floraux.

 

Les deux s’intéressent au patient dans sa globalité. 

 

Certaines thérapies naturelles (acupuncture, homéopathie, ayurveda) sont des systèmes de médecine. Elles visent à déplacer les énergies plutôt qu’à manipuler les jointures ou changer les attitudes.

Thérapies naturelles.

- MÉDITATION : concentration passive, peut permettre de calmer le système nerveux sympathique (responsable de notre réaction de fuite ou de combat). Il cherche à calmer notre instinct défensif, donc réduit notre taux d’adrénaline et détend les muscles. La méditation peut atténuer la douleur, corriger les sautes d’humeur, diminuer l’emploi de médicaments... En simplifiant, il faut s’asseoir confortablement, se concentrer sur un objet agréable à regarder et faire le vide dans son esprit. Certains s’aident en récitant un mantra, mot ou formule choisi afin de suggérer la paix et le calme : il doit interrompre votre dialogue intérieur et faire régner le silence.

- RELAXATION : peut atténuer les douleurs et réduire la consommation de médicaments. Devrait être aussi innée que la respiration, mais beaucoup de gens semblent incapables d’accomplir cette fonction pourtant vitale. Il faut s’engager à y consacrer un peu de temps chaque jour, s’engager face à soi-même à s’en donner les moyens (lieu approprié) sans se laisser distraire, s’assurer de disposer de l’énergie nécessaire (exige concentration et tranquillité), croire en son pouvoir de trouver le calme et l’équilibre, croire en son droit à se relaxer.

- REMÈDES FLORAUX : fabriqués à partir de certaines fleurs qu’on laisse infuser au soleil, puis qu’on conserve dans de l’alcool. Servent à traiter les perturbations émotionnelles sous-jacentes, non les symptômes. Aucune preuve scientifique, mais des résultats positifs.

Thérapies naturelles.

Les thérapies énergétiques : traitement de votre force vitale, emploi de la force vitale pour guérir. Fondées sur la présence de formes d’énergie très subtile à l’intérieur du corps, dont on affirme qu’il est possible de les canaliser afin de guérir telle ou telle affection.

L’idée d’employer le champ de force invisible qui entoure et infiltre le corps humain paraît bizarre à certains. Mais il y a d’autres formes d’énergies invisibles et pourtant familières (électricité, ondes radio, micro-ondes, magnétisme, rayons X, radiations, ultrasons...) dont se sert même la médecine conventionnelle. Les physiciens diront que nous ne sommes que l’aboutissement visible d’un large spectre d’énergie qui compte plusieurs formes invisibles. Bien avant la physique moderne, des orientaux avaient perçu la présence d’une telle force : prana en Inde, qi en Chine, chi au Japon. En Occident, on parle de vis medicatrix naturae (force guérisseuse de la nature) ou force vitale. Le concept reste le même : l’être humain n’est pas qu’une collection de substances chimiques, il est plus juste de dire qu’il est traversé par une énergie fondamentale qui anime tout et qui correspond à ce que nous appelons la vie.

Les thérapies énergétiques visent à retrouver l’aptitude innée du corps humain à se guérir seul, à ramener à sa puissance normale le courant de la force vitale, et de ce fait, à optimiser le potentiel de santé.

- L’ACUPUNCTURE : originaire de Chine où elle est pratiquée depuis 4 000 ans, essaimant en Extrême-Orient jusqu’à l’Occident. On l’emploie en association avec les herbes médicinales et le taux de réussite est relativement élevé (soulage la douleur à court et à long terme). Consiste à insérer de très fines aiguilles en certains des centaines de points situés le long des 12 méridiens qui acheminent l’énergie à travers le corps afin de stimuler l’énergie subtile qui l’anime. Les aiguilles servant à apaiser ou tonifier un point.

- LA MOXIBUSTION : variante traditionnelle : on se sert d’un moxa, branche d’armoise, en combustion pour attirer et chauffer l’énergie et la multiplier. Bons résultats sur les spasmes par ex. et sur les douleurs de dos.

La médecine traditionnelle chinoise y associe l’acupuncture et les herbes médicinales.

On pense que ces techniques aident l’organisme à produire davantage d’endorphines.

- L’ACUPRESSURE : fait appel à des pressions du bout des doigts exercées sur les points d’acupuncture. La variante la plus connue est le shiatsu (signifie pression des doigts en japonais). Le do-in allie des exercices physiques et respiratoires aux pressions des doigts. Comme en acupuncture, le praticien cherche à modifier le niveau de chi dans le corps. Ces techniques sont conseillées à titre préventif afin de maintenir l’harmonie intérieure et donc d’empêcher la formation d’ennuis ultérieurs. L’acupressure, le do-in, le shiatsu peuvent être pratiqués par le patient, sauf au niveau du dos !

- LA GUÉRISON SPIRITUELLE : désigne l’ensemble du processus de rétablissement ainsi que l’art de ceux qui y prennent part. Les médecins sont ou devraient être des guérisseurs.

Désigne aussi les thérapeutes qui soignent par imposition des mains ou en procédant par transfert d’énergie à distance par la seule force de l’esprit. Un guérisseur est un intermédiaire ou médium entre l’énergie universelle servant à la guérison et un individu qui souhaite guérir vers qui ils la canalisent. Les guérisseurs spirites croient que ce pouvoir leur a été conféré par une entité (dieu) ou un esprit. La guérison spirituelle peut aussi entraîner des changements psychiques : le patient fond en larmes ou sent une montée d’énergie ou éprouve l’impression de faire peau neuve.

Cette thérapie est la plus naturelle et la moins invasive.

- L’HOMÉOPATHIE : repose sur le principe que l’on combat le mal par le mal (Similia similibus curantur : les semblables sont soignés par les semblables) et favorise au maximum le potentiel de guérison du malade. Le remède consiste à administrer au patient une dilution dont les effets reproduisent les symptômes de la maladie à combattre, sous prétexte que cela amorcera la guérison naturelle. L’activité à dose homéopathique inverse celle qui se manifeste à forte dose. Les hautes dilutions font disparaître les molécules du produit, on parle de mémoire de l’eau, sujet controversé et faisant l’objet de nombreuses recherches qui pourtant peu à peu justifient leur action et accorde un crédit scientifique à une technique longtemps décriée et considérée comme un placebo ce que des études récentes ont infirmer. Il reste à élucider le mystère de l’infinitésimal. Cela a eu le mérite de faire émerger le concept de “terrain”.

Il faut des années de formation pour trouver le bon remède à chaque patient.

- LA MAGNÉTOTHÉRAPIE : utilisation d’aimants ou envoie d’un courant magnétique à l’intérieur du corps, ce qui est censé favoriser la relaxation musculaire, dynamiser l’irrigation sanguine, atténuer l’inflammation et susciter la régénération. Contribue à soulager sciatique, lumbago, douleurs articulaires, cervicales, rhumatismales, meurtrissures, tendinite, fibrosite.

- LA RÉFLEXOLOGIE : massage des pieds. Fondée sur le précepte voulant que des courants d’énergie circulent à travers le corps, liant les organes vitaux à certains points de réflexe précis. La plante de chaque pied est divisée en zones correspondant aux divers organes. Chaque pression douloureuse signifie un problème dans la région du corps concernée. On appuie progressivement et l’organe concerné peut réagir. La circulation sanguine est activée, ce qui est bon pour la plupart des fonction vitales.

Voir les commentaires

Origines des maladies...

6 Février 2014, 06:50am

Publié par pam

"Peut-être apprendrons-nous à décoder le langage du corps, à ne plus voir la maladie comme le fait du hasard ou de la fatalité, mais comme un message de notre conscience, de notre être intérieur. Peut-être serons-nous capable de découvrir derrière telle souffrance une “maladie créatrice” au sens d’un moyen de progression dans notre évolution."

Docteur T. Médynski.

Origines des maladies...

“ Tu sais bien que certaines maladies ne peuvent être guéries par les remèdes et les traitements à eux seuls. Comment soigner quelqu’un qui ne veut plus vivre ? Quel remède apporte à un homme la volonté de se remettre d’un grave accident ? Lorsque quelqu’un meurt, quel traitement appliquer à ceux qu’il laisse derrière lui ?”

Les médecines traditionnelles affirment depuis des millénaires qu'à l’origine de toutes les maladies il y a une intoxication physique et/ou psychique et que la maladie correspond à un effort du corps pour se dépolluer. Quand l’organisme est sans arrêt sur le qui-vive, en alerte, l’élimination des toxines ne se fait plus correctement. C’est la raison pour laquelle il n’est pas suffisant, pour dépolluer son organisme, d’adopter une alimentation saine ou d’utiliser les ressources des thérapies naturelles. Il faut aussi apprendre à se délivrer du stress, de cette tension psychique permanente qui mine votre santé... Notre équilibre va donc dépendre d’une alternance harmonieuse de détente et de tension... Enlever une douleur sans avoir compris le message n’est pas bon.”

Cartier in "Les gardiens de la terre".

Origines des maladies...

“ Aucun homme ne peut rien vous révéler sinon ce qui repose déjà à demi endormi dans l’aube de votre connaissance...” Khalil Gibran.

Origines des maladies...

Et maintenant dans le texte qui suit remplacez "ennemi" par "maladie" :

“ Et maintenant, vous êtes face à l’ennemi. Il se déploie, menaçant, devant vous, il vous provoque. Avant de le combattre, ne serait-il pas temps de vous demander comment vous avez pu en arriver là ?

Cet affrontement qui vous paraît inéluctable, nécessaire, ne pensez-vous pas qu’il est le fruit pourri de votre propre faiblesse, de votre propre renoncement ?

Et pourtant, vous rejetez la responsabilité de la guerre sur l’autre, sur l’ennemi, vous l’accusez de tous vos malheurs, vous lui faites don de votre pouvoir.

Regardez bien l’ennemi : il est le miroir fidèle, cruellement fidèle, de votre âme en perdition, de la perte de votre silence, de l’oubli de votre source.

Voyez l’ennemi comme le signe. Le signe qu’il est urgent de retrouver au plus vite le sentier qui mène au temple intérieur. Le signe que le temps est venu d’ouvrir tout grand votre cœur à l’amour.”

in “ Les guerriers du silence” de Pierre Bordage.

Origines des maladies...

Voir les commentaires

Soins et guérisons...

4 Février 2014, 07:06am

Publié par pam

il est si difficile de faire le tri entre la vérité (ou les vérités) et les affabulations.

si étroit l'écart entre le besoin de pouvoir de certains et le désir généreux d'aider l'autre

que peut inventer le besoin de se rassurer de la plupart d'entre nous ?

est-ce justement la faiblesse et la maladie qui rapproche l'être humain de l'essentiel ?

la maitrise du désordre

entre acceptation et déni….

Soins et guérisons...

Quand je réponds aux demandes d'aide de personnes malades, brûlées ou désespérées, je sens parfois de telles évidences qu'il ne m'est plus possible de douter. Je ne peux pas toujours les aider car certains ne veulent pas guérir, la plupart du temps sans en être conscients. D'autres sont tellement impatients qu'ils passent à côté de toute solution. D'autres ont besoin de poudres de perlimpinpin, veulent me voir, ou être touchés physiquement, aimeraient des grigris ou des potions magiques - j'essaie bien entendu d'éviter tout cela mais j'ai quelquefois des évidences qui s'imposent à moi (plantes, traitement ou routine à instaurer) et je donne les pistes qui m'apparaissent sans forcer sans obliger -.

Mais quand ma volonté de les aider et leur volonté de guérir sont concordantes, ça marche… l'expression semble triviale mais elle résume ce qui se passe alors, pas besoin de grands mots, d'explications oiseuses, de formulations ampoulées, leur énergie vitale s'est remise à couler correctement, elle ne s'échappe plus, elle n'est plus bloquée dans un coin de leur corps ou dans un organe, elle circule.

Et ça me remplit de joie !

Soins et guérisons...

Voir les commentaires

Guérisseurs...

8 Janvier 2014, 07:25am

Publié par pam

Hier deux appels pour des soins, un le matin, un le soir, deux fillettes pré-ados toutes deux couvertes de plaques "qui grattent". Pour la première, le zona a été diagnostiqué, pour l'autre il semble que ce soit similaire mais trop récent donc pas de diagnostic médical.

C'est difficile de quitter l'enfance, je comprends leurs réticences et pourtant ce passage est obligé, il nous faut les accompagner au mieux de nos possibilités, avec tendresse et générosité. Tant de fragilité dans ces petits êtres en transformation que je suis plus touchée que les fois où j'ai du soigner des bébés... Pourtant les unes et les autres ont en commun le besoin total de notre protection, du cocon nécessaire dont nous devons les entourer tout en leur laissant tout l'espace nécessaire pour qu'ils puissent ouvrir grand leurs ailes vers leur accomplissement et leur mutation en un être humain complet et autonome.

Notre peau dit tant de choses de nous, c'est aussi la frontière entre nous et les autres, nous et le monde extérieur, nous et toutes les agressions y compris le vent.

Rien d'étonnant que le feu qui bouillonne en elles en cette période charnière de leur vie "sorte" ainsi en provoquant maladies de peau, démangeaisons, plaques disgracieuses ou/et douloureuses. Et, ayant déjà soigné garçons et filles de cet âge, j'ai remarqué qu'il avaient en commun une plus grande sensibilité que la moyenne, plus de questionnements aussi, mais une grande capacité à guérir à condition d'être rassurés, entourés. À nous les adultes autour d'eux le difficile équilibre entre être là mais pas trop, présents mais pas trop, protecteurs mais pas trop, ni ami ni garde-malade ni garde chiourme, ni laxiste ni intolérant...

Je ne suis pas inquiète, les ados que j'ai soigné jusqu'à présent guérissent très vite, je pense que leur malléabilité y fait beaucoup. Il n'empêche qu'ils ont plus que tous autres besoin d'être entourés, protégés et rassurés (tout en laissant toutes les portes grandes ouvertes... pas simple pour les parents !!)

Barrer ou enlever le feu, soigner, guérir, accompagner, rassurer... je remercie de pouvoir aider.

merci Gilone !

.
Les guérisseurs soignent des gens de la rue, des Chefs d'Etats, des ministres, des médecins, des scientifiques, des célébrités..., mais ils restent en marge de la médecine, malgré les observations qui se sont accumulées depuis des siècles et malgré les nombreux constats de guérisons établies par le monde scientifique.
Pour réaliser ce film, Jean-Yves Bilien a rencontré une centaine de guérisseurs aux quatre coins de la planète. Il a également filmé de nombreux médecins, professeurs et chirurgiens qui nous donnent leur point de vue sur la médecine d’aujourd’hui et sur ces formes de "thérapies alternatives".


Ils "soufflent" le chaud, le froid, "imposent" les mains, "manipulent", soignent par les plantes... Ils soulagent souvent, et guérissent parfois "miraculeusement" des malades que la médecine officielle, malgré tout son arsenal thérapeutique, doit parfois abandonner à leur sort.
A l’heure des scanners, de la radiothérapie et de la chirurgie assistée par ordinateur, des milliers de malades continuent pourtant à parcourir la planète à la recherche de guérisseurs, dans l’espoir d’une guérison miraculeuse.

Voir les commentaires

origine des maladies...

7 Novembre 2013, 08:07am

Publié par pam

Jean Auel :

"Les médecines traditionnelles affirment depuis des millénaires qu'à l’origine de toutes les maladies il y a une intoxication physique et/ou psychique et que la maladie correspond à un effort du corps pour se dépolluer. Quand l’organisme est sans arrêt sur le qui-vive, en alerte, l’élimination des toxines ne se fait plus correctement. C’est la raison pour laquelle il n’est pas suffisant, pour dépolluer son organisme, d’adopter une alimentation saine ou d’utiliser les ressources des thérapies naturelles. Il faut aussi apprendre à se délivrer du stress, de cette tension psychique permanente qui mine votre santé... Notre équilibre va donc dépendre d’une alternance harmonieuse de détente et de tension... Enlever une douleur sans avoir compris le message n’est pas bon.”

origine des maladies...

“Vous devez commencer avant tout par reconnaître vos erreurs et arracher ainsi de vous ce qui vous donne l’apparence de la maladie. Car celle-ci vient de la disharmonie qui existe entre vous et votre profondeur. Nous devons tous être en harmonie avec ce qui naturel car c’est l’harmonie qui maintient le corps en bonne santé. Reconnaissez que votre corps et votre cœur ont besoin d’être purifiés.

La plupart des hommes n’arrêtent pas de répéter : “Je veux ceci, je veux cela...” Ils ont le sentiment que s’ils n’obtiennent pas ce qu’ils désirent, tout ira de travers, que leur vie ne vaudra pas la peine d’être vécue. C’est l’inverse que nous devons faire. Commencez par être reconnaissants pour tout ce qui vous est donné. C’est cela la première médecine. Vous n’avez pas idée de l’énergie que vous économiseriez si vous agissiez ainsi.

Vous pouvez aussi apprendre à avoir un regard nouveau sur la souffrance. Dans certains cas, vous pouvez même rendre grâce pour cette souffrance, parce qu’elle est souvent pour vous un moyen de vous purifier.

Ce que vous devez apprendre surtout, c’est à cultiver votre énergie et à sentir la lumière qui est en vous. Nous devons donner à cette lumière le droit de grandir en nous, à cette énergie les moyens de s’équilibrer, de se stabiliser pour notre bénéfice et aussi pour tous les hommes.

Le corps que nous avons nous a été prêté pour le temps de notre vie. Nous devons jusqu’au bout le conserver en bon état. Pour cela, nous devons comprendre que chacun de nous est unique, qu’il n’y a pas deux corps semblables. C’est pourquoi, chez les Cherokees, nous ne prescrivons pas la même ordonnance pour deux personnes. L’art de la médecine consiste à trouver la drogue qui correspond à chaque personne et qui peut lui donner de l’énergie. Nous recommandons souvent aux malades d’aller marcher dans la campagne en étant aussi conscients que possible afin de sentir s’ils sont attirés par telle ou telle plante.

Nous ne sommes pas des unités séparées mais nous faisons partie de l’univers. L’énergie qui monte en nous est commune à tous les êtres. Celle qui monte de la terre et celle qui descend du ciel se rejoignent en notre cœur. À chaque instant, nous devons être conscients de cette rencontre. L’énergie de la Terre est la vraie nourriture de notre corps.”

Cartier in “Les gardiens de la terre”.

origine des maladies...

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 > >>