Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

guerison

Guérison. Cartier.

6 Février 2013, 09:17am

Publié par pam

Cartier in “Les gardiens de la terre” :

“Si la guérison n’intervient pas, ce peut être pour des raisons karmiques ou parce que la personne a une leçon à apprendre de la maladie.” 

“En leur imposant les mains, je les aide à rétablir en eux l’équilibre.” 

“Sachez qu’il y a une médecine dans les sons. Si vous dites quelque chose de gentil ou de méchant, cela n’a pas la même couleur.” 

“Vous devez commencer avant tout par reconnaître vos erreurs et arracher ainsi de vous ce qui vous donne l’apparence de la maladie. Car celle-ci vient de la disharmonie qui existe entre vous et votre profondeur. Nous devons tous être en harmonie avec ce qui est naturel car c’est l’harmonie qui maintient le corps en bonne santé. Reconnaissez que votre corps et votre cœur ont besoin d’être purifiés.

La plupart des hommes n’arrêtent pas de répéter : “Je veux ceci, je veux cela...” Ils ont le sentiment que s’ils n’obtiennent pas ce qu’ils désirent, tout ira de travers, que leur vie ne vaudra pas la peine d’être vécue. C’est l’inverse que nous devons faire. Commencez par être reconnaissants pour tout ce qui vous est donné. C’est cela la première médecine. Vous n’avez pas idée de l’énergie que vous économiseriez si vous agissiez ainsi.

Vous pouvez aussi apprendre à avoir un regard nouveau sur la souffrance. Dans certains cas, vous pouvez même rendre grâce pour cette souffrance, parce qu’elle est souvent pour vous un moyen de vous purifier.

Ce que vous devez apprendre surtout, c’est à cultiver votre énergie et à sentir la lumière qui est en vous. Nous devons donner à cette lumière le droit de grandir en nous, à cette énergie les moyens de s’équilibrer, de se stabiliser pour notre bénéfice et aussi pour tous les hommes.

Le corps que nous avons nous a été prêté pour le temps de notre vie. Nous devons jusqu’au bout le conserver en bon état. Pour cela,  nous devons comprendre que chacun de nous est unique, qu’il n’y a pas deux corps semblables. C’est pourquoi, chez les Cherokees, nous ne prescrivons pas la même ordonnance pour deux personnes. L’art de la médecine consiste à trouver la drogue qui correspond à chaque personne et qui peut lui donner de l’énergie. Nous recommandons souvent aux malades d’aller marcher dans la campagne en étant aussi conscients que possible afin de sentir s’ils sont attirés par telle ou telle plante.

Nous ne sommes pas des unités séparées mais nous faisons partie de l’univers. L’énergie qui monte en nous est commune à tous les êtres. Celle qui monte de la terre et celle qui descend du ciel se rejoignent en notre cœur. À chaque instant, nous devons être conscients de cette rencontre. L’énergie de la Terre est la vraie nourriture de notre corps.”

“En vous voyant, j’ai vu la peine de vos ancêtres, la peine que vous avez eue avec vos enfants, la peine de votre enfance à vous. Tout cela vous l’avez emmagasiné et votre hanche a été déformée. Cela s’est produit chez vous entre 4 et 7 ans. Vous avez pris cette position fautive pour vous défendre. Chaque chagrin en vous s’est installé là. Les muscles se sont contractés. Cela suffit pour expliquer le déséquilibre de votre colonne vertébrale qui est la cause de votre souffrance. Vous avez le droit d’être heureuse et l’énergie de l’univers va vous aider.

Il vous arrivera encore de souffrir car la mémoire du corps ne s’en va que petit à petit mais vous irez de mieux en mieux.”

Voir les commentaires

Guerison. Kenneth Meadows.

6 Février 2013, 09:15am

Publié par pam

Kenneth Meadows in “L’envol de l’aigle” :

“La thérapie causale conçoit la maladie comme un déséquilibre d’énergie ; la cause de ce déséquilibre, non seulement dépasse sa manifestation physique, mais a un objectif. En d’autres termes, en manifestant un état de dysharmonie, le corps physique veut communiquer ce qui l’a fait réagir ainsi afin que l’harmonie puisse être rétablie. Le chamane, agissant comme catalyseur plutôt que comme thérapeute, s’efforce de découvrir la cause du déséquilibre par un contact direct avec l’intelligence du corps du patient.”  Kenneth Meadows in “L’envol de l’aigle”.

Le moi du corps travaille à des niveaux inconscients à contrôler, entretenir, réparer et régénérer le corps physique. Il accomplit toute guérison. C’est pourquoi le chaman ne se revendique pas guérisseur car il sait que la guérison véritable a lieu à l’intérieur de celui qui est soigné. Tout ce qu’une autre personne peut faire, c’est assister à ce processus interne, être un catalyseur à travers lequel peut intervenir un changement régénérateur qui rétablisse un état de plénitude intérieure. La guérison chamanique se pratique en coopération avec le moi du corps du patient.

Du point de vue chamanique, il existe deux principales causes de maladie : soit quelque chose est en nous qui ne devrait pas y être - intrusion -, soit quelque chose qui devrait y être en est absent - dissipation, perte d’énergie vitale. 

L’intrusion est produite par le stress, la peur, l’anxiété et des habitudes de vie qui déséquilibrent et affaiblissent le système énergétique, ou des agressions psychiques. L’opération chamanique employée pour y remédier est appelée abstraction. La dissipation est corrigée par la récupération.

Une des causes premières de la maladie est le sentiment de séparation, de solitude, d’inachèvement. La guérison chamanique consiste essentiellement à raviver le sentiment d’appartenance. Souvent les chamans opèrent avec la participation active des amis, de la famille. Elle nécessite aussi la capacité de se mettre en contact avec l’intelligence du moi du corps de celui qui a besoin d‘aide,  puisque le moi du corps prend soin de notre corps et sait quelle nourriture est bénéfique ou néfaste pour lui. Mais le moi de l’ego choisit en fonction de ce qui vous attire et satisfait votre esprit, plutôt qu’en fonction de ce qui nourrit votre corps.

Voir les commentaires

Guerison. Maud Sejournant.

6 Février 2013, 09:14am

Publié par pam

Maud Séjournant in “Le cercle de vie” :

“Larry Dossey, médecin généraliste, dans “Space, time and médicine” parle du rôle de la conscience dans la santé et dans la maladie. Dans “ces mots qui guérissent” il démontre le pouvoir de la prière dans le processus de guérison. Par “prière” il entend “vibrations énergétiques positives”. Il développe un modèle qu’il appelle les “trois ères de la médecine moderne” :

1° : ère matérialiste : commence vers 1860 et continue à imprégner la pratique médicale actuelle avec médicaments, chirurgie, radiations... Elle ne tient pratiquement pas compte du rôle de la conscience dans la guérison.

2° : médecine du corps et de l’esprit : bien qu’existant depuis l’Antiquité, le concept n’a été vraiment étudié de manière scientifique que depuis les années cinquante. Dans un concept d’espace-temps classique, l’accent est toujours mis sur les limites locales et individuelles des résultats obtenus. L’esprit y est davantage perçu comme une production du cerveau dans le corps, cerveau qui joue ici un rôle déterminant dans la guérison. Font parties de cette 2° ère de nouvelles disciplines telles que la psycho-neuro-immunologie (étude des relations entre le cerveau et les défenses immunitaires ).

3° : dans laquelle nous entrons, implique une approche non locale de la relation entre l’esprit, le corps et le temps. Notre esprit n’y est pas perçu comme localisé à l’intérieur d’un cerveau ou d’un corps humain, ni confiné dans le moment présent. Cette approche peut mener à des guérisons “hautement anormales” ou même “miraculeuses” parce qu’elles ne peuvent être expliquées dans le cadre de la pensée locale, mécanistique et réductionniste des deux ères précédentes.

Le cancérologue Bernie Siegel dans “L’amour, la médecine et les miracles” parle du rôle crucial de l’attitude  mentale du patient par rapport à sa maladie et à lui-même. Il pense que l’amour joue un rôle essentiel dans la guérison. Il fait appel à cette force pour soigner ses malades. Paracelse : “Le vrai pouvoir de guérison est l’amour”. Ce serait cette force positive que l’on pourrait transmettre à distance et qui opérerait des guérisons inexplicables.” 

“Steve Wolinsky, docteur en psychologie, a créé une nouvelle approche appelée psychologie quantique : il est parti des principes de la physique quantique pour tenter de découvrir la manière dont ces principes pouvaient s’appliquer à nos processus internes. Il a abouti au raisonnement suivant :

1 - L’observateur influence la réalité qu’il observe (principe d’Heinsenberg). Il n’y a pas de réalité sans la présence d’un observateur.

2 - Tout interpénètre tout le reste. La réalité est un tout indivisible (D. Bohm).

3 - Tout est fait de vide. La forme est du vide condensé (A. Einstein).

4 - La réalité n’est pas locale (J. Bell).

Wolinsky vise à faire retrouver à l’individu son essence atemporelle en prenant du recul par rapport aux identités ou personnalités qu’il a créées depuis sa naissance et qui sont porteuses des maladies ou des symptômes qui empoisonnent sa vie. Il intègre aussi dans sa réflexion la théorie du chaos et montre comment l’homme essaie de résister au chaos dans sa vie en créant des identités fixes au lieu de se laisser aller à l’ordre inhérent, mais en général caché, du chaos. En réalité, les symptômes ou problèmes n’existent que dans les identités que l’individu a créées, il s’agit donc de “dé-hypnotiser” la personne, de la sortir de son identification à ses diverses personnalités et de l’emmener au-delà du problème, dans  son moi essentiel.

L’Est et l’Ouest se rejoignent dans cette approche. La vision spirituelle orientale qui fait état de la maya, l’illusion du monde que nous créons, est intégrée à la philosophie quantique qui montre comment nous créons notre réalité, donc l’image de nous-mêmes, sous forme d’identités, dans lesquelles nous croyons si fort que nous nous identifions à elles. Nous sommes tous dans un état de transe (dont parle Chopra) dont il est urgent de nous arracher.

Par cette nouvelle approche, Wolinsky aide ses patients non seulement à sortir de leurs identités illusoires porteuses de problèmes, mais aussi les mènent à embrasser le “Tao du chaos” (titre de son dernier livre) et à retrouver leur essence véritable, leur âme, et à danser avec le mouvement permanent de la vie.”

“Lewis Mehl, indien Cherokee, médecin expert des techniques traditionnelles de guérison, a développé les concepts qui forment le monde dans lequel se meut le chamane :

1 - Toutes les parties du monde sont reliées à tous les niveaux de la réalité, de telle sorte que tout ce qui arrive à un individu affecte tous les autres et tout ce qui arrive aux autres affecte l’individu à tous les niveaux, du physique au spirituel.

2 - Les objets perceptibles par les sens humains sont les manifestations locales d’un plus grand schéma d’énergie.

3 - Ce qui est non perceptible par les sens humains est aussi important dans une maladie que ce qui peut être mesuré et validé par les sens.

4 - La conscience est en tout. Autrement dit, tout est vivant.

5 - L’univers est un tout sacré, qui a un but et un sens.

Dans ce contexte, la guérison n’est plus seulement la conséquence du remède absorbé par le corps (ère n°1 de Dossey), ni celle de l’autosuggestion (ère n°2), mais s’explique par la relation que nous établissons avec des champs d'énergie universels et non localisés.

Procédure clinique : il commence par la prière, pour lui moyen d’invoquer les systèmes plus vastes où nous vivons, qui sont conscients et peuvent répondre à nos demandes (l’important étant non de comprendre mais de travailler avec leur énergie). Il demande donc à ces énergies de l’aider et d’aider son patient car il se trouve dans un contexte d’incertitude (principe d’Heisenberg). Puis il entre dans la pensée paradoxale en disant qu’il se place dans la perspective d’une guérison totale, tout en reconnaissant que les possibilités du patient peuvent être limitées. Dans un esprit de total respect, il s’en remet à la source supérieure. Puis il se met véritablement à l’écoute du patient qui peut exprimer lui-même ce dont il a besoin pour être guéri. Ensuite il prépare son patient à mourir car, dit-il, la guérison implique toujours d’une certaine manière la mort et une renaissance d’une partie de la personne. On retrouve ici l’idée de Wolinsky sur l’abandon des identités qui sont porteuses de problèmes. Enfin, le médecin-chamane réclame l’honnêteté totale, car “le mensonge nourrit la maladie”. Les miracles n’arrivent que lorsqu’on fait face à la vérité que le corps tente de nous faire comprendre à travers sa maladie.

Autrefois, le chamane pratiquait son art en se basant instinctivement sur les mêmes fondements - ce qui le faisait passer pour un sorcier incompréhensible aux yeux de la plupart des gens. Aujourd’hui la science commence à nous présenter une vision du monde qui, à l’opposé de l’”objectivité” naïve de nos habitudes de perception et de nos croyances, permet peu à peu à tous de vivre ce que les chamanes connaissaient intuitivement depuis fort longtemps.”

Voir les commentaires

Guérison. James Redfield.

6 Février 2013, 09:13am

Publié par pam

“La dixième prophétie” de James Redfield :

“La rapidité de votre rétablissement dépend de votre façon de penser. Votre attitude devant les causes d’un accident ou d’une maladie influence votre guérison.

Nous ne considérons plus notre corps comme une machine dont les pièces usées pourraient être réparées ou remplacées. Notre santé est déterminée par nos processus mentaux, ce que nous pensons de la vie et spécialement de nous-mêmes, à la fois consciemment et inconsciemment. C’est une découverte fondamentale, cela annule l’idée d’un médecin tout puissant et d’un patient passif. La peur et le stress sont des facteurs clés, ainsi que la façon dont nous les affrontons. Et nous refoulons souvent nos peurs, jouant les héros. Mais nos peurs inexprimées créent des blocages, des obstacles dans le flux d’énergie qui parcourt notre corps, et ces blocages finissent par créer des problèmes. La seule solution est d’affronter nos peurs afin de penser guérir, et même de façon préventive. Le plus souvent, les accidents et les maladies ne sont pas inéluctables. Essayez de vous rappeler la nature de vos pensées juste avant votre problème de santé : vos préoccupations, la peur que votre accident à mis au jour.

On peut tomber pour éviter d’avoir prendre une décision. Nous pouvons influer sur notre avenir, y compris sur notre santé à venir.

Utilisez la douleur, elle est là pour vous aider à focaliser votre énergie. C’est un signal lumineux. La douleur ne sert pas seulement à nous informer que quelque chose ne va pas, elle indique aussi où se trouve exactement la difficulté. Nous pouvons la suivre dans notre corps, puis concentrer notre attention et notre énergie juste au bon endroit. Quand la douleur est trop forte, la concentration est impossible, il faut faire baisser artificiellement la douleur (analgésiques) afin de diminuer son intensité, mais ne pas l’éliminer totalement.

On sent la vibration de l’énergie au travail sous forme de picotements, de chaleur, quand vous envoyez l’énergie à l’intérieur de la douleur. 

Mais il est vital de commencer par détecter l’origine de votre peur. Quand elle est ancienne, il faut souvent avoir recours à l’hypnose ou à l’intervention d’un thérapeute.

Vous devez vous rappeler vos objectifs existentiels, et visualiser un nouvel avenir enthousiasmant. Seule l’inspiration nous maintient en bonne santé.

La responsabilité de l’individu et la passion pour la vie fortifie nos défenses.

Chacun d’entre nous doit assumer la responsabilité de sa propre guérison.

La guérison consiste fondamentalement à surmonter les peurs qui dominent notre vie, que nous ne voulons pas affronter, et à trouver notre propre source d’inspiration, notre vision de l’avenir à la création duquel nous contribuerons.

Cette femme consacre sa vie à soigner les autres, elle les aide à vaincre les blocages provoqués par la peur, elle aiguillonne leur mémoire, afin qu’ils discernent la raison pour laquelle ils sont sur cette terre.”

Voir les commentaires

Guérison. Helena Bridge.

6 Février 2013, 08:26am

Publié par pam

Helena Bridge in “ Vaincre le mal de dos” .

“ Qu’est-ce qu’une thérapie énergétique ?

   L’idée d’employer le champ de force invisible qui entoure et infiltre le corps humain peut paraître bizarre (certains refusent d’en entendre parler) mais, en fait, il n’y a rien là qui soit étrange. Quand on songe à l’électricité, au magnétisme, aux ondes radios, aux ultrasons, aux rayons X, aux radiations et au micro-ondes, il s’agit là de formes d’énergie qui nous sont familières et qui sont invisibles.

... Les physiciens diront que nous ne sommes rien de plus que l’aboutissement visible d’un large spectre d’énergie qui compte plusieurs formes invisibles. Longtemps avant que la physique moderne n’existe, des gens ont senti la présence d’une telle force et ont tenté de la nommer. En Inde, on parle de PRANA, en Chine de QI ou CHI et au Japon de KI. En Occident, on y a longtemps référé sous son appellation latine de VIS MEDICATRIX NATURAE (c'est-à-dire la force guérisseuse de la nature) mais, à présent, on ne parle plus que de ”force vitale”. Quel que soit le nom qu’on lui donne, le concept reste le même et se résume à ceci : l’être humain n’est qu’une collection de substances chimiques ; plutôt, il est traversé par une énergie fondamentale qui anime tout et qui correspond à ce que nous appelons la vie.

Les adeptes de thérapies énergétiques s’intéressent à cette force vitale et l’emploient afin de guérir. Leur tâche consiste à cerner l’endroit où cette force manque ou est affaiblie, et dans quelle proportion. En intervenant de diverses manières, ils cherchent à harnacher l’aptitude innée du corps humain à se guérir seul, à ramener à sa puissance normale le courant de la force vitale et, de ce fait, à optimiser le potentiel de santé.”

“ La guérison spirituelle : terme générique désignant l’ensemble du processus de rétablissement ainsi que l’art de ceux qui y prennent part. Les médecins sont ou devraient être des guérisseurs. On parle également de guérison spirituelle, faute d’une meilleure appellation, pour désigner les thérapeutes qui affirment pouvoir guérir par suite d’imposition des mains ou en procédant à distance à un transfert d’énergie par la seule force de l’esprit (on parle alors de “ guérison à distance”).

   Un guérisseur peut procéder de différentes façons, mais la plupart prétendent servir d’intermédiaire ou de médium entre l’énergie universelle servant à la guérison et un individu qui souhaite guérir, vers qui ils la canalisent. Certains, mais pas tous, croient que ce pouvoir leur a été conféré par dieu. Ainsi, les guérisseurs spirites (par opposition à spirituels) croient que l’agent guérisseur est une entité ou un esprit."

Voir les commentaires

Guérison

5 Février 2013, 09:51am

Publié par pam

Depuis toujours et partout sur cette planète, des hommes et des femmes choisissent d'aider les autres (ou sont choisis pour...?). Avec des mots, des croyances, des rituels différents, ils disent et font les mêmes choses. Mais après tout nous sommes tous constitués de la même façon, un corps, un esprit, la nature autour de nous, des bonheurs et des souffrances...

Aucune différence fondamentale entre un homme préhistorique, une chamane perdue dans la forêt amazonienne, un PDG new-yorkais ou un enfant du guetto... même s'il faut parfois beaucoup d'humilité à certains pour l'admettre.

Nous buvons la même eau, respirons le même air, qui sans cesse se régénèrent et passent de l'un à l'autre. Comme les mots pour exprimer ce que nous resssentons au plus profond de nous.

Alors voilà quelques pensées qui me parlent, m'éclairent... et qui je l'espère vous parleront, vous éclaireront, en vous souhaitant un grand soleil dans votre coeur aujourd'hui et demain. Avec une pensée particulière pour tous ceux qui souffrent ou ont une grande décision à prendre pour améliorer le cours de leur vie et qui se reconnaitront...

Susan Howatch in “Passion noire” :

“ Les dons de médium sont souvent un handicap parce qu’ils favorisent l’orgueil et l’arrogance. Or, pour bien saisir la vie, il importe de se voir tel qu’on est, verrues comprises. Si on en est capable, alors on a une chance de discerner le genre d’existence que dieu nous a réservé. “

“ Vous devez lutter contre la tentation de bâtir un mur autour de vous pour vous protéger. N’oubliez pas non plus que la plus belle forme d’amour est altruiste, liée non pas à vos besoins, mais au désir d’aider ceux que vous aimez.

Goethe : “Traitez les gens comme s’ils étaient ce qu’ils devraient être, vous les aiderez à devenir ce qu’ils peuvent être.“

Dr Schweitzer : “Le succès du sorcier est dû à la même raison que notre succès à nous. Tout malade porte son propre médecin à l’intérieur  de lui-même. Il vient chez nous parce qu’il ignore cette vérité. Ce que nous pouvons faire de mieux, c’est donner une chance d’agir au médecin qui réside à l’intérieur de chacun.”

Dr Schaller et Kinou in “Le rire, une thérapie merveilleuse” :

“ Garder trop longtemps les mêmes idées dans son cerveau mène à l’intoxication mentale, à la déprime, à la maladie. Il faut faire le ménage de ses pensées, jeter celles qui ne servent plus à rien, en choisir de nouvelles, chaleureuses et naturelles, et les laisser couler dans tous les recoins de soi-même.

Dans les maladies modernes, on constate que les thérapies chimiques suppriment des symptômes mais sans déboucher sur une guérison véritable et durable. Ces traitements ignorent les facteurs psychiques et le mode de vie des malades. Les médicaments peuvent soulager des douleurs ou permettre des améliorations passagères, mais la guérison est autre chose. Elle correspond à une dynamique d’apprentissage de l’autogestion sur tous les plans. Être véritablement guéri, n’est pas seulement se retrouver sans symptômes, c’est savoir gérer sa santé... Le rire et la gestion des émotions sont parmi les facteurs indispensables à la guérison et au maintien de la santé.”

“ Mentionnons encore les vertus thérapeutiques du chant, du psychodrame et de toutes les techniques qui font s’extérioriser les émotions.”

“ Dans cette lutte contre les effets de la maladie, les médecins ont souvent tendance à négliger d’aller plus en profondeur, au niveau des causes même de celle-ci. Pourtant les médecines traditionnelles de tous les pays affirment depuis des millénaires qu’à l’origine de toutes les maladies il y a une intoxication physique et psychique et que la maladie correspond à un effort du corps pour se dépolluer. Quand l’organisme est sans arrêt sur le qui-vive, en alerte, l’élimination des toxines ne se fait plus correctement. C’est la raison pour laquelle il n’est pas suffisant, pour dépolluer son organisme, d’adopter une alimentation saine ou d’utiliser les ressources des thérapies naturelles. Il faut aussi apprendre à se délivrer du stress, de cette tension psychique permanente qui mine notre santé... Notre équilibre va donc dépendre d’une alternance harmonieuse de détente et de tension... Enlever une douleur sans avoir compris le message n’est pas bon.” 

Norman Cousins : “ Les meilleurs antidépresseurs sont une forte volonté de vivre, une détermination implacable, le rire et l’amour.”

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4