Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

meditation

meditation sur l'abandon...

27 Janvier 2014, 09:41am

Publié par pam

“Les êtres sont submergés dans un océan de douleurs, une souffrance créée par les idées fausses, la colère et la cupidité. Si vous voulez vous libérez de cette souffrance, vous devez chercher un maître et pratiquer ses enseignements, comme on consulte un médecin pour se guérir d’une maladie. Vous devez tout d’abord apprendre à observer votre esprit et simplifier votre vision des choses. Amenez votre esprit à un état de calme. Quelles que soient les pensées et les émotions qui surgissent, laissez-les s’élever et reposer, ne les suivez pas. Comme le vent qui va et vient sans pour autant changer le ciel, laissez-les affluer à votre esprit sans qu’il en soit affecté.”

“Chaque jour évitez les actes nuisibles. Même le plus petit méfait a un effet dont les conséquences viendront un jour vous hanter. “

“Quiconque est vivant aujourd’hui sera mort dans cent ans. Comme un cheveu que l’on retire du beurre, vous devez abandonner tout ce que vous aurez accumulé. Vous devrez quitter tous vos biens. Si vous devenez égoïste, même en possédant des biens qui n’ont que la taille d’une fourmilière, vous en éprouverez des souffrances aussi grandes que des montagnes. Si vous réduisez vos besoins et savez vous satisfaire de ce que vous avez, l’infortune n’aura pas de prise sur vous.”

Ani Patchen.

meditation sur l'abandon...

Voir les commentaires

une petite réponse humaniste ?

14 Janvier 2014, 09:38am

Publié par pam

Matthieu Ricard.

Méditation sur la réjouissance et l’impartialité - 3

Il y a en ce monde des êtres qui possèdent d’immenses qualités, d’autres qui comblent l’humanité de bienfaits et dont les entreprises sont couronnées de succès, d’autres qui, simplement, sont plus doués, plus heureux, ou réussissent mieux que nous. Réjouissons-nous sincèrement de leurs accomplissements, souhaitons que leurs qualités ne déclinent pas, mais au contraire perdurent et s’accroissent. Cette faculté de célébrer les meilleurs aspects d’autrui est un antidote à l’envie et à la jalousie, lesquelles reflètent une incapacité à se réjouir du bonheur d’autrui. C’est aussi un remède au découragement et à la vision sombre et désespérée du monde et des êtres.

L’impartialité

L’impartialité est le complément essentiel des trois méditations précédentes. Le souhait que tous les êtres soient délivrés de la souffrance et de ses causes doit en effet être universel, il ne doit pas dépendre de nos préférences ou de la façon dont les autres nous traitent. Soyons comme le médecin qui se réjouit que les autres soient en bonne santé et qui se préoccupe de la guérison de tous ses patients, quel que soit leur comportement. Comme le soleil qui brille également sur les bons et sur les méchants, l’impartialité permet d’étendre à tous les êtres sans distinction l’amour altruiste, la compassion et la joie que nous avons cultivés dans les méditations précédentes.

Pour plus de détails, voir Plaidoyer pour l’altruisme , chapitre 22 « Comment cultiver l’altruisme »

Voir les commentaires

au sujet de la colère...

10 Janvier 2014, 07:14am

Publié par pam

“Contemple tes colères, tes frustrations, tes mépris, tes haines, tes mesquineries, comprends qu’ils t’appartiennent au même titre que tes cheveux et ton corps, comprends qu’ils ne sont ni bons ni mauvais, mais que, si tu refuses de les apprivoiser, de les dompter, ils finiront par te dévorer .”

Pierre Bordage in “Orchéron”.

Voir les commentaires

Méditation sur la compassion. Matthieu Ricard.

7 Janvier 2014, 07:56am

Publié par pam

Méditation sur la compassion -

La compassion est la forme que prend l’amour altruiste lorsqu’il est confronté à la souffrance de l’autre. Pour cela, il faut se sentir concerné par le sort de l’autre, prendre conscience de sa souffrance, souhaiter qu’il en soit guéri, et être prêt à agir en ce sens.

Pour engendrer la compassion, imaginons qu’un être cher est, une nuit, victime d’un accident de la route et gît blessé sur le bas-côté, en proie à d’atroces douleurs. Les secours tardent à arriver et nous ne savons que faire. Nous ressentons intensément la souffrance de cet être cher comme si c’était la nôtre, mêlée d’un sentiment d’angoisse et d’impuissance. Cette douleur nous atteint au plus profond de nous-mêmes, au point de devenir insupportable.

À ce moment-là, laissons-nous aller à un immense sentiment d’amour pour cette personne. Prenons-la doucement dans nos bras. Imaginons que des flots d’amour émanent de nous et se déversent sur elle. Visualisons que chaque atome de sa souffrance est maintenant remplacé par un atome d’amour. Souhaitons du fond du cœur qu’elle survive, qu’elle guérisse et cesse de souffrir.

Ensuite, étendons cette compassion chaleureuse à d’autres êtres qui nous sont chers, puis, peu à peu, à l’ensemble des êtres, en formant du fond du cœur ce souhait : « Puissent tous les êtres se libérer de la souffrance et des causes de leurs souffrances.?»

Pour plus de détails, voir Plaidoyer pour l’altruisme , chapitre 22 « Comment cultiver l’altruisme » de Matthieu Ricard.

Voir les commentaires

en provenance de yog'lavie....

5 Janvier 2014, 16:11pm

Publié par pam

 

« Vous voulez être  heureux ? N’attendez pas qu’on pense à vous, qu’on vous comprenne, qu’on vous aime. Tout le monde a ses préoccupations, ses soucis, et si quelqu’un est près de vous un moment, le moment suivant il sera peut-être pris ailleurs. L’attention, l’amitié, l’amour sont des choses très incertaines, oui, et surtout l’amour. Il peut venir, bien sûr, il peut venir et ne jamais vous quitter, mais ne l’attendez pas. Si vous voulez être heureux, ne l’attendez pas. Et non seulement ne l’attendez pas, mais commencez, vous, par aimer. C’est facile, car l’amour est d’abord là, en vous. Où que vous alliez, quelles que soient les personnes que vous rencontrez, vous avez toujours l’amour dans votre cœur et les possibilités de le manifester ne manquent pas. Il ne s’agit pas d’aimer telle ou telle personne en particulier, mais de sentir l’amour comme une source qui ne demande qu’à jaillir, une énergie rayonnante qui déborde pour se répandre à l’infini. Quand vous aurez découvert que l’amour est en vous, vous n’attendrez plus qu’on vous aime. »

 

Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

Voir les commentaires

Altruisme...

27 Décembre 2013, 17:07pm

Publié par pam

Darwin : "La sympathie, bien qu'acquise comme instinct, se fortifie aussi beaucoup par l'exercice et l'habitude…. Elle tend toujours à devenir plus large et plus universelle. Nous ne saurions restreindre notre sympathie, en admettant même que l'inflexible raison nous en fît une loi, sans porter préjudice à la plus noble partie de notre nature."

Einstein, 1921 : "L'être humain est une partie du tout que nous appelons univers, une partie limitée par l'espace et le temps. Il fait l'expérience de lui-même, de ses pensées et de ses sentiments comme d'évènements séparés du reste, c'est là une sorte d'illusion d'optique de sa conscience. Cette illusion est une forme de prison pour nous, car elle nous restreint à nos désirs personnels et nous contraint à réserver notre affection aux quelques personnes qui sont les plus proches de nous. Notre tâche devrait consister à nous libérer de cette prison en élargissant notre cercle de compassion de manière à y inclure toutes les créatures vivantes et toute la nature dans sa beauté."

Voir les commentaires

vivre...

22 Décembre 2013, 07:28am

Publié par pam

Vivre en pleine conscience, c'est être vraiment présent, vivant pleinement, ici et maintenant. C'est la capacité de vivre profondément chaque instant de notre vie.

Thich Nhat Hanh

Voir les commentaires

éloge de la simplicité

20 Décembre 2013, 08:02am

Publié par pam

Dominique Lobeau, extraits de "Éloge de la simplicité".

La simplicité permet de vivre libéré des préjugés, contraintes et pesanteurs qui nous dispersent et nous stressent. Elle offre la solution à beaucoup de nos problèmes.

J’ai acquis la conviction que moins on a, plus on est libre et épanoui. Mais il faut rester sur ses gardes : les pièges du consumérisme, de l’inertie physique et mentale et de la négativité nous guettent au moindre relâchement.

Cessez de consommer, vous aurez plus de temps à consacrer à votre corps. Et lorsque vous vous sentirez bien dans votre corps, vous pourrez l’oublier et cultiver votre esprit, accéder à une existence pleine de sens, plus heureuse.

“Le monde des connaissances est assez riche pour peupler notre vie, sans y ajouter le besoin de bibelots inutiles qui ne feraient qu’accaparer notre esprit et nos heures de loisir.” Charlotte Périand, in “Une vie de création”.

Ceux qui vivent frugalement sont un danger pour l’économie et la société de consommation, ils sont considérés comme marginaux, inquiétants. Ceux qui par choix, vivent modestement, mangent peu, gaspillent peu, cancanent peu ou jamais, sont qualifiés d’avares, d’hypocrites et d’asociaux.

Les souvenirs nous rendent-ils si heureux ? Plus heureux ? Les choses ont une âme dit-on, mais l’attachement au passé doit-il envahir le futur, rendre statique le présent ?

“Un homme est riche des choses dont il peut se passer.” David Thoreau in “Walden”.

Demandez-vous : qu’est-ce qui complique ma vie ? Est-ce que ça en vaut la peine ? Quand suis-je le plus heureux ? Est-ce que le fait d’avoir est plus important que le fait d’être ? Jusqu’à quel point puis-je me contenter de peu ? Et dressez des listes pour vous aider à désencombrer votre existence.

Voir les commentaires

LA COMPARAISON.

19 Décembre 2013, 07:33am

Publié par pam

Ce qui accroît la souffrance, et crée le manque, c'est la comparaison.

Spinoza : "Par réalité et par perfection, j'entends la même chose." Autrement dit, la réalité est parfaite.

Le chemin de ma vie, c'est d'accepter, ou plutôt d'accueillir tout mon être, sans rien rejeter de lui. Trouver la beauté, la joie, là où elles se donnent, dans cette vie et non dans une vie rêvée, idéalisée. Se dépouiller au jour le jour, se dénuder de toutes les comparaisons. Évacuer la notion de regret. Tant que nous dilapidons notre énergie, qui est faible certains jours, à vouloir refaire le monde, nous passons à côté de la joie du moment présent et de ce qui est donné. Je ne commente pas la réalité. Je laisse venir l'anxiété, la peur, la tristesse, sans commenter. Parce que la comparaison tue le monde et le réel. C'est peut être ce que m'apprend la pratique du zen, à laisser la réalité être pleinement ce qu'elle est sans la rapporter à nos idéaux.

Alexandre Jollien. Extraits de "Petit traité de 'l'abandon".

Voir les commentaires

Ode aux matins brumeux...

1 Décembre 2013, 08:33am

Publié par pam

"Quand tu te lèves le matin, remercie pour la lumière du jour, pour ta vie et ta force. Remercie pour la nourriture et le bonheur de vivre.

Si tu ne vois pas de raison de remercier, la faute repose en toi-même."

Tecumseh (Chef des Shawnees)

Les bouddhistes disent que la vie humaine est le bien le plus précieux dont nous disposons. Rares sont ceux que savent apprécier l'importance de ce trésor qui est en leur possession et encore plus rares ceux qui pensent à remercier pour ce cadeau. Cela parce que nous avons d'une part en général une idée haute et égocentrée de notre statut d'être humain et d'autre part parce que nous oublions que nous sommes mortels, ce qui nous conduit, de fait, à gaspiller le temps et les capacités qui nous ont été donnés en naissant.

Pourtant, si comme ce chef indien nous apprenons tous les matins à remercier l'existence pour ce stupéfiant et miraculeux cadeau qu'est la vie, pour la joie d'être accompagnés par des êtres que l'on aime, pour les merveilles qui nous entourent, pour les épreuves que nous rencontrons et qui nous font "grandir" et, qui sont autant d'occasions d'aller vers plus de paix et de sérénité..., si nous remercions ainsi, nous constaterons qu'une vraie douceur et tendresse grandit en nous et que peu à peu nous devenons plus heureux.

C'est un exercice simple qui demande peu de temps mais dont la force et l'impact sur notre esprit, notre mental et notre quotidien sont considérables.

Catherine Barry.

La fille malheureuse. Nerida de Jong.

La fille malheureuse. Nerida de Jong.

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>