Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

partages

Lettre de Victor Hugo à Lamartine...

13 Avril 2015, 07:27am

Publié par pam

"Voilà pourquoi j'ai fait les Misérables" :

Mon illustre ami,

Si le radical, c'est l'idéal, oui, je suis radical. Oui, à tous les points de vue, je comprends, je veux et j'appelle le mieux ; le mieux, quoique dénoncé par le proverbe, n'est pas ennemi du bien, car cela reviendrait à dire : le mieux est l'ami du mal. Oui, une société qui admet la misère, oui, une religion qui admet l'enfer, oui, une humanité qui admet la guerre, me semblent une société, une religion et une humanité inférieures, et c'est vers la société d'en haut, vers l'humanité d'en haut et vers la religion d'en haut que je tends : société sans roi, humanité sans frontières, religion sans livre. Oui, je combats le prêtre qui vend le mensonge et le juge qui rend l'injustice. Universaliser la propriété (ce qui est le contraire de l'abolir) en supprimant le parasitisme, c'est-à-dire arriver à ce but : tout homme propriétaire et aucun homme maître, voilà pour moi la véritable économie sociale et politique. Le but est éloigné. Est-ce une raison pour n'y pas marcher ? J'abrège et je me résume. Oui, autant qu'il est permis à l'homme de vouloir, je veux détruire la fatalité humaine ; je condamne l'esclavage, je chasse la misère, j'enseigne l'ignorance, je traite la maladie, j'éclaire la nuit, je hais la haine. Voilà ce que je suis, et voilà pourquoi j'ai fait Les Misérables. Dans ma pensée, Les Misérables ne sont autre chose qu'un livre ayant la fraternité pour base et le progrès pour cime. Maintenant jugez-moi. […]

Lettre de Victor Hugo à Lamartine...

Voir les commentaires

Le Tonglen.

10 Avril 2015, 06:20am

Publié par pam

PEMA CHÖDRÖN. “LES BASTIONS DE LA PEUR”.

Chapitre 9 - LE TONGLEN.

“Dans la joie et dans la peine tous sont égaux. Sois donc le gardien de tous, comme de toi-même.” Shantideva.

Le tonglen (donner et recevoir en tibétain) est l’échange de soi-même contre les autres, autre pratique de la bodhichitta pour éveiller bienveillance et compassion. Il se réfère à notre disposition à recevoir notre douleur et celles des autres et à renvoyer à tous du bonheur.

On inspire ce qui est douloureux et indésirable, on souhaite sincèrement que soi et autrui soient délivrés de la souffrance. Ainsi on laisse tomber le scénario qui accompagne la souffrance pour ressentir l’énergie dont il est porteur. On ouvre totalement son cœur et son esprit à tout ce qui surgit. Puis on expire le soulagement pour que tous soient heureux, soi et autrui. En acceptant de garder même un petit moment, une énergie inconfortable en soi, on apprend à cesser d’en avoir peur. Puis quand on voit quelqu’un dans la peine, on ne répugne plus à inspirer sa souffrance et à expirer du soulagement.

En premier, on ouvre son esprit (bodhichitta inconditionnelle), vacuité. Faire l’expérience de l’ouverture, c’est d’abord avoir confiance en la qualité vivante de l’énergie de base. On doit se rendre compte de la manière dont on bloque l’énergie, dont on crispe son corps et son esprit. Puis on s’entraîne à s’adoucir, à s’ouvrir à l’énergie sans porter de jugements.

On poursuit jusqu’à être synchronisé avec sa respiration et distinguer clairement ce qu’on reçoit et ce qu’on envoie. On maintient l’équilibre entre inspir et expir, même durée, même intensité.

Puis on pratique l’échange avec la personne souffrante. En partageant le soulagement, l’inspiration devient ouverture et acceptation de ce qui n’est pas désiré, l’expiration devient lâcher-prise et ouverture encore plus grande. On renverse les habitudes ancrées de s’accrocher à tout ce qui réconforte, de se refermer face à la souffrance.

Apprendre aux malades à pratiquer le tonglen leur permet de se libérer de la peur, de l’isolement, de la honte et crée une atmosphère de clarté pour que l’entourage soit aussi libéré de la peur.

S’entraîner à relâcher sa solide emprise sur le moi et se préoccuper des autres, fait entrer en relation avec le point sensible de la bodhichitta.

S’ouvrir à tout ce qui surgit, ne pas être trop ambitieux. Garder son cœur ouvert à l’instant présent.

La 4° étape est d’étendre la compassion à toute personne dans la même situation. On commence par une situation particulière et authentique pour élargir le cercle autant qu’on peut.

Dès que des émotions pénibles montent, on s’entraîne à les inspirer et à laisser tomber le scénario. Puis on étend ses pensées et son attention à ceux qui éprouvent la même peine, puis on inspire en faisant le souhait que tous soient libérés de cette sorte de confusion.

Inversement, on peut remarquer tout ce qui peut apporter du bonheur dans la vie quotidienne, et le partager avec d’autres dans l’esprit du tonglen.

Avec la pratique, vient l’automatisme du processus, le tonglen commence à aérer nos préjugés et nous fait entre dans un monde plus tendre et ouvert.

Le Tonglen.

Voir les commentaires

Partage...

23 Février 2015, 09:00am

Publié par pam

Salut les amis, j'aimerai bien ce matin vous demander un peu d'aide :

fatiguée par une pseudo-grippe, des petites bulles de bonheur plein la tête (quand même et néanmoins !) ... j'ose :

pourriez-vous mettre quelques commentaires, histoire que je me sente soutenue...

vous êtes tellement plus nombreux (Français, belges,canadiens, suisses, tunisiens, algériens...) ces derniers temps, j'en suis rose !

quelles sont vos envies, vos attentes de lectures, de partages ?

J'ai tant de fiches sur les soins naturels, par les plantes, les médecines dites parallèles, les divers maux, bobos et graves maladies qui peuvent toucher le corps humain, il vous suffit de demander ! et si je ne sais pas on partagera à nous tous on pourra surement aider... tant de fiches de lecture aussi que je suis disposée à partager avec vous... plein d'envies et de sujets à débattre...

Et si vous êtes gentils je vous raconte une belle histoire... promis les amis !

Partage...

PS : et si quelqu'un peut m'aider à changer d'hébergeur de blog histoire que nous ne subissions plus la pub imposée par celui-ci..... il-elle sera bienvenu-e !

Voir les commentaires

partager c'est aussi se contenter de moins !

14 Octobre 2014, 06:38am

Publié par pam

Voir les commentaires

partages, partager, partagez !

27 Août 2014, 07:11am

Publié par pam

Voir les commentaires

partage...

5 Août 2014, 08:25am

Publié par pam

bonne journée tout le monde !

Voir les commentaires

Quoi de prévu ce week-end ?

28 Juin 2014, 07:11am

Publié par pam

Un nouveau monde en marche... 17 vidéos, de quoi vous occupez ce week-end !!

Sinon, si vous ne savez pas quoi faire, vous pouvez venir me donner un coup de main ! travaux de peinture, jardinage et bricolages multiples urgents... il n'y a que l'embarras du choix !

Et si je peux vous donner un coup de main, c'est avec plaisir !!

Voir les commentaires

slam pour la paix...

17 Juin 2014, 06:44am

Publié par pam

Extraits de PIERRE RABHI. Vers la sobriété heureuse. Acte sud 2010.

PROPOSITIONS : VIVRE ET PRENDRE SOIN DE LA VIE.

Incarner l'utopie.

L’utopie n’est pas la chimère mais le « non lieu » de tous les possibles. Face aux limites et aux impasses de notre modèle d’existence, elle est une pulsion de vie, capable de rendre possible ce que nous considérons comme impossible. C’est dans les utopies d’aujourd’hui que sont les solutions de demain. La première utopie est à incarner en nous-mêmes car la mutation sociale ne se fera pas sans le changement des humains.

La terre et l'humanisme.

Nous reconnaissons en la terre, bien commun de l’humanité, l’unique garante de notre vie et de notre survie. Nous nous engageons en conscience, sous l’inspiration d’un humanisme actif, à contribuer au respect de toute forme de vie et au bien-être et à l’accomplissement de tous les êtres humains. Enfin, nous considérons la beauté, la sobriété, l’équité, la gratitude, la compassion, la solidarité comme des valeurs indispensables à la construction d’un monde viable et vivable pour tous.

La logique du vivant.

Nous considérons que le modèle dominant actuel n'est pas aménageable et qu'un changement de paradigme est indispensable. Il est urgent de placer l'humain et la nature au coeur de nos préoccupations et de mettre tous nos moyens et compétences à leur service.

Le féminin au coeur du changement.

La subordination du féminin à un monde masculin outrancier et violent demeure l’un des grands handicaps à l’évolution positive du genre humain. Les femmes sont plus enclines à protéger la vie qu’à la détruire. Il nous faut rendre hommage aux femmes, gardiennes de la vie, et écouter le féminin qui existe en chacun d’entre nous.

Agroécologie.

De toutes les activités humaines, l’agriculture est la plus indispensable car aucun être humain ne peut se passer de nourriture. L’agroécologie que nous préconisons comme éthique de vie et technique agricole permet aux populations de regagner leur autonomie, sécurité et salubrité alimentaires tout en régénérant et préservant leurs patrimoines nourriciers.

Sobriété heureuse.

Face au « toujours plus » qui ruine la planète au profit d’une minorité, la sobriété est un choix conscient inspiré par la raison. Elle est un art et une éthique de vie, source de satisfaction et de bien-être profond. Elle représente un positionnement politique et un acte de résistance en faveur de la terre, du partage et de l’équité.

Relocalisation de l'économie.

Produire et consommer localement s’impose comme une nécessité absolue pour la sécurité des populations à l’égard de leurs besoins élémentaires et légitimes. Sans se fermer aux échanges complémentaires, les territoires deviendraient alors des berceaux autonomes valorisant et soignant leurs ressources locales. Agriculture à taille humaine, artisanat, petits commerces... devraient être réhabilités afin que le maximum de citoyens puissent redevenir acteurs de l’économie.

Une autre éducation.

Nous souhaitons de toute notre raison et de tout notre cœur une éducation qui ne se fonde pas sur l’angoisse de l’échec mais sur l’enthousiasme d’apprendre. Qui abolisse le « chacun pour soi » pour exalter la puissance de la solidarité et de la complémentarité. Qui mette les talents de chacun au service de tous. Une éducation qui équilibre l’ouverture de l’esprit aux connaissances abstraites avec l’intelligence des mains et la créativité concrète. Qui relie l’enfant à la nature à laquelle il doit et devra toujours sa survie et qui l’éveille à la beauté et à sa responsabilité à l’égard de la vie. Car tout cela est essentiel à l’élévation de sa conscience.

« Pour que les arbres et les plantes s’épanouissent, pour que les animaux qui s’en nourrissent prospèrent, pour que les hommes vivent, il faut que la terre soit honorée »

Pierre Rabhi.

www.colibris-lemouvement.org

Basé sur la fédération de toutes les consciences qui partagent les mêmes valeurs, le Mouvement pour la Terre et l’Humanisme est libre de toute référence idéologique, politique ou confessionnelle, ainsi que de toute autorité spirituelle ou laïque.

Voir les commentaires

jardins communautaires : les villes comestibles.

9 Mai 2014, 07:00am

Publié par pam

Encore un reportage sur les jardins en ville... Ou comment la hausse du prix du pétrole et le chômage peut amener les gens à revoir leurs habitudes de vie, habitudes alimentaires, agriculture industrielle.. etc.

Bon, c'est un reportage américain... et donc un peu bourin (oups ! aurais-je failli et me serais permis un jugement...!) À ma décharge je suis allée une fois aux USA et deux fois au Québec, j'ai vu de près l'inculture, le matérialisme, la bouffe répugnante, l'obésité et j'en passe. Bien évidemment j'ai aussi rencontré des gens charmants mais franchement rien qui m'incite à retraverser l'Atlantique. Et rien que j'ai eu envie d'aimer dans le "modèle américain". Mais les laissés pour compte de l'industrialisation-mondialisation- monsantisation sont si nombreux et se sont retrouvés si démunis que les initiatives passionnantes se sont multipliées et il faut leur rendre hommage. Quand ils sautent le pas et décident de changer la donne ils sont cash, sans préjugés, sans complexes et ils foncent avec générosité. Ils ont souvent été en avance sur nous, habitants du "vieux monde" alors si pour une fois on essayait de ne pas attendre dix ans pour imiter leurs bonnes idées... Le mouvement fermier-à-fermier à Cuba est passionnant. Et cette video est bourrée de bonnes idées.

Impossible de vous donner le lien alors allez sur google et tapez :

Les Villes Comestibles - Faites Pousser la Révolution!

et enjoy !!!

jardins communautaires : les villes comestibles.

un autre exemple, sur notre "vieux" continent : allez sur google et tapez

les incroyables comestibles dans l'émission "silence ça pousse".

Voir les commentaires

bonjour m'sieurs dames !

11 Novembre 2013, 08:42am

Publié par pam

Merci d'être toujours plus nombreux à me suivre ici, ça fait bien sûr chaud au coeur.

J'ai au début eu des problèmes pour faire apparaitre vos commentaires, mais c'est de l'histoire ancienne, le problème est réglé... mais vous n'en envoyez quasiment plus... c'est comme une pompe, plus vous tirez d'eau plus il en coule, aussi, si vous avez un peu de temps, réagissez aux articles, dites-moi ceux qui vous touchent, vous intéressent, vous plaisent ou vous déplaisent.

bonjour m'sieurs dames !

J'aimerai vraiment vos avis, quand je m'emballe par exemple et pour éviter de tourner en rond ! Parfois je flotte dans les brumes de l'incertitude sur l'opportunité d'un focus ou d'une indignation...

bonjour m'sieurs dames !

Et merci à celles et ceux qui m'ouvrent des portes sur le net, la vie et les énergies positives qui nous environnent, et qui se reconnaitront !

bonjour m'sieurs dames !

P.S. :

bonjour m'sieurs dames !

Voir les commentaires