Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

politique

Nabil Ayouch : Peuple d’Israël, lève-toi!

1 Août 2014, 09:25am

Publié par pam

autre point de vue, calme et censé...

Nabil Ayouch : Peuple d’Israël, lève-toi!

Ainsi, les bombes pleuvent à nouveau sur Gaza. Tsahal s’est remise au travail. L’aviation, la marine, l’infanterie de l’un des Etats militairement les plus puissants au monde, s’allient pour liquider le peuple de Gaza. Comme dans un jeu de massacre, on enferme des êtres humains dans une boîte et on tire au hasard. Oh, bien sûr, tes chefs prétendent viser les combattants, « les terroristes », comme ils les appellent. Et ils finissent par en tuer un ou deux pour quelques dizaines de femmes et d’enfants morts avec eux. C’est ce que tes chefs nomment des dommages collatéraux. Ils tuent des innocents, le regrettent, promettent qu’ils vont enquêter et finissent par nous dire qu’il n’y a pas de guerre propre et que seule la victoire finale compte. Les terroristes sont morts. Ton Etat est sauf. La vie peut reprendre son cours. Tu retourneras faire tes courses au supermarché du coin de ta rue, faire ton jogging sur la plage, tu iras rejoindre tes amis en discothèque, défiler à la Gay Pride, tu retourneras étudier, bâtir ton avenir. Tu retourneras oublier. Oublier que de l’autre côté du terminal d’Erez, sont parqués des hommes, des femmes et des enfants auxquels ton Etat a ôté leur avenir et tout espoir en l’humanité.

Tu retourneras oublier. Oublier que de l’autre côté du terminal d’Erez, sont parqués des hommes, des femmes et des enfants auxquels ton Etat a ôté leur avenir et tout espoir en l’humanité.

On t’a appris à les haïr, à ne voir en eux que des sauvages qui veulent te tuer, violer tes femmes et jeter tes enfants à la mer. Depuis que tu es né, on t’a appris qu’ils n’ont rien à faire sur cette terre, la terre de tes ancêtres sur laquelle tu es le seul à avoir un droit légitime et historique. On t’a appris à oublier leur histoire, à glorifier, inventer et mythifier la tienne. On t’a appris qu’un bon arabe est un arabe mort. On t’a appris à coloniser, à humilier, à ignorer, à te mentir à toi-même, à combattre, à avoir peur. Comment pourrais-tu les aimer alors qu’on ne t’a appris que la haine ?

Tu trouves de l’amour parmi les tiens, ta communauté, ceux qui ont le même sang que toi, récitent les mêmes prières, ont le même complexe de supériorité et la même faculté à nier l’existence de l’Autre. Avec eux, tu vas dans les meilleures écoles, tu fais l’armée, tu voyages, tu travailles, tu vis, tu meurs. C’est ce que ton Etat a de mieux à t’offrir. Les valeurs universelles héritées des Lumières telles que la fraternité avec son prochain, l’acceptation des différences, la tolérance, attendront des temps meilleurs… Ton avenir est tout tracé. Tu es né sur cette terre, tu mourras sur cette terre. Le reste importe peu. Tu peux être en guerre contre tous tes voisins, tu peux déclencher la haine des justes du monde entier, ce n’est pas grave. L’humanité a tort et toi tu as raison.

Tu peux être en guerre contre tous tes voisins, tu peux déclencher la haine des justes du monde entier, ce n’est pas grave. L’humanité a tort et toi tu as raison.

Tes dirigeants réclament avec force la reconnaissance de ton Etat comme Etat juif, au mépris de la diversité culturelle et religieuse qui le compose. Et cet Etat juif tient debout. Il est en sécurité derrière ses frontières, son mur de béton. Il continue à prier ses prophètes pour que ça dure toujours. Il continue à éduquer ses enfants comme il l’entend. Il continue à être au dessus des lois internationales, à faire ce qu’il veut quand il le décide. Il continue à s’imposer au monde lâche, à mépriser les instances internationales, les chefs d’états, les peuples. Ton Etat juif a oublié la morale. Mais ce n’est pas grave, il survit. Et, après tout, que vient faire la morale dans l’histoire que cet Etat-là est en train d’écrire ?

Peuple d’Israël, j’aimerais essayer de te convaincre que tu te trompes, passer des heures, des jours, une vie à cela, s’il le faut. J’aimerais te dire que je suis allé à Gaza et que le cœur de ses habitants n’est pas plein de haine. Il est plein de vie et il bat aussi vite et aussi fort que le tien. J’aimerais pouvoir te prouver qu’il n’existe aucune mère palestinienne heureuse de voir son enfant mourir en martyr. Que la vie palestinienne a la même valeur que la tienne. Et c’est cette vie que ton armée assassine en ton nom.

Peuple d’Israël, j’aimerais te dire qu’on te ment. Depuis que tu es né, ton gouvernement te ment en te faisant croire que tu peux vivre en sécurité, entouré d’ennemis. Tes médias te mentent en te faisant croire que tu peux acheter la paix sans contrepartie. Tes manuels scolaires te mentent en te disant que cette terre était vide avant l’arrivée de tes ancêtres, que l’identité palestinienne a été inventée. J’aimerais te dire que tu n’auras jamais la paix en continuant à coloniser, à bombarder, à occuper. J’aimerais te dire que tu n’es plus une victime depuis longtemps, que tu es devenu le bourreau et que le monde commence à te haïr à nouveau pour cela. J’aimerais te dire que tu es en train de creuser ta tombe. J’aimerais te dire que tu te meurs lentement, en perdant tout ton humanisme.

J’aimerais te dire que tu n’es plus une victime depuis longtemps, que tu es devenu le bourreau et que le monde commence à te haïr à nouveau pour cela.

Tu penses que tu as des amis. Tu n’as pas d’amis, tu n’as que des soutiens. De vrais amis auraient osé te dire tes vérités. Et ces soutiens, quand ils n’auront plus besoin de toi, qu’ils cesseront de croire que tu es ce rempart du monde libre contre la barbarie, quand leurs intérêts seront ailleurs, arrêteront de te soutenir et tu seras seul face à tes crimes.

Tu penses que tu réussiras à te débarrasser des Palestiniens en les parquant dans des Bantoustans, mais tu te trompes. Ils te hanteront, hanteront tes enfants et tes petits-enfants tant que justice ne leur sera pas rendue. Une chaine de solidarité s’est créée à travers le monde, qui a compris depuis longtemps ton besoin légitime de vivre en sécurité, mais qui n’accepte plus que tu commettes des crimes aveuglément pour y parvenir, que pour un enfant juif tué, trois cent Palestiniens soient assassinés par ton armée.

Ton histoire récente te protège mais cela ne durera pas éternellement. Tu te crois meilleur que tes voisins car tu as édicté les règles d’une pseudo démocratie, taillée sur mesure ? Dans le cœur des justes, sache-le, tu es déjà au ban des nations.

Beaucoup de civilisations ont disparu car elles n’ont pas su se regarder. Fort heureusement, il existe parmi les tiens des femmes et des hommes justes, pleins de courage pour crier l’injustice et refuser que ces crimes soient commis en leur nom. Entends-les.

Il est temps que tu arrêtes de croire aux histoires qu’on t’invente, temps que tu arrêtes de penser que c’est le diable qui gouverne le cœur des Palestiniens. Temps que tu te poses cette question : si l’on pratiquait sur toi de telles punitions collectives, un tel nettoyage ethnique, tu ferais quoi ? Tu voterais pour qui ? Arrête de chercher des justifications à tes actes, il n’y en n’a plus.

si l’on pratiquait sur toi de telles punitions collectives, un tel nettoyage ethnique, tu ferais quoi ?

Alors, peuple d’Israël, lève-toi ! Combats la haine qu’ils ont insufflée dans ton cœur, combats le mensonge, combats la folie qui s’est emparée de tes dirigeants, combats tes peurs, combats le monstre qui est entré en toi. Et n’oublie jamais ; le vrai courage n’est pas d’aller en guerre tuer des innocents. Le vrai courage est de faire taire les armes et de signer une paix juste.

Voir les commentaires

ballade sur facebook...

30 Juillet 2014, 06:49am

Publié par pam

Lettre de Javier Bardem à propos des massacres à Gaza :

«Face à l’horreur de ce qui est en train de se produire à Gaza il n’y a pas lieu d’être impartial ni neutre.

C’est une guerre d’occupation et d’extermination contre un peuple sans moyens, confiné sur un territoire minuscule, sans eau, et où les hôpitaux, les ambulances, les enfants sont innocents et présumés terroristes.

Difficile à entendre et impossible à justifier. Honteuse est la posture de la communauté internationale occidentale de permettre un tel génocide.

Je ne comprends pas cette barbarie que les horribles antécédents du peuple juif rendent encore plus difficilement compréhensible. Seules les alliances géopolitiques, ce masque hypocrite des affaires – comme par exemple, la vente d'armes - expliquent la position honteuse des États-Unis, de l'UE et de l'Espagne.

Je sais que les voix habituelles s’élèveront pour délégitimer mon droit à l’opinion avec des thématiques personnelles, c’est pourquoi je veux éclaircir les points suivants:

Oui, mon fils est né dans un hôpital juif parce j’ai des gens très proches autour de moi qui sont juifs, et parce qu’être juif ne signifie pas être sioniste ni approuver ce massacre, de même qu’être hébreux ce n’est pas la même chose qu’être sioniste, et qu’être palestinien ce n’est pas être un terroriste du Hamas. C'est aussi absurde que de dire qu'être allemand s’apparente au nazisme.

Oui, je travaille également aux Etats-Unis où j’ai des amis et des connaissances hébreux qui rejettent de telles interventions et politiques d’agression. «On ne peut pas invoquer la légitime défense lorsqu’on assassine des enfants», me disait l’un d’eux par téléphone hier encore. D’autres également avec qui je discute ouvertement quant à nos postures respectives.

Oui, je suis européen et j’ai honte d’une communauté qui prétend me représenter avec son silence et qui n’éprouve aucune honte.

Oui, je vis en Espagne où je paye mes impôts et je ne veux pas que mon argent finance des politiques qui appuient cette barbarie et le commerce de l’armement avec des pays qui s’enrichissent en tuant des enfants innocents.

Oui, j’ai honte, je suis indigné et meurtri par tant d’injustice et l’assassinat d’êtres humains. Ces enfants sont nos enfants. C’est l’horreur.

Puisse la compassion s’emparer des cœurs de ceux qui tuent et que disparaisse ce venin assassin qui ne crée que davantage de haine et davantage de violence.

Que ces israéliens et ces palestiniens qui ne rêvent que de paix et de convivialité puissent un jour en partager l’accomplissement.»

Javier Bardem

(et en plus... qu'est-ce qu'il est craquant...!!!!)

(et en plus... qu'est-ce qu'il est craquant...!!!!)

"Je pars de l’hypothèse que le monde est sans dessus-dessous, que les choses vont mal, que ceux qui ne devraient pas être en prison le sont et ceux qui le devraient ne le sont pas.

Que ceux qui ne devraient pas être au pouvoir le sont et ceux qui devraient avoir plus de pouvoir n’en ont pas.

Que les richesses, non seulement dans ce pays, mais dans le monde entier, sont distribuées de telle façonqu’il ne s’agit pas de faire une petite réforme, mais une refonte totale du système de redistribution des richesses.

Je pars de l’hypothèse que nous n’avons pas grand-chose à dire là-dessus : il nous suffit de nous pencher sur l’état du monde actuel pour réaliser que c’est le chaos."

~ Howard Zinn ~

ballade sur facebook...

Voir les commentaires

Palestine. Edwy Plenel.

29 Juillet 2014, 06:41am

Publié par pam

je voulais calmer le jeu côté politique dans ce blog, mais au lire de cet article magnifique je ne peux me retenir de vous le faire partager. Merci Mediapart, merci Edwy Plenel de tant d'intelligence, de concision et de précision.

Palestine : Monsieur le Président, vous égarez la France

23 JUILLET 2014 | PAR EDWY PLENEL

De l’alignement préalable sur la droite extrême israélienne à l’interdiction de manifestations de solidarité avec le peuple palestinien, sans compter l’assimilation de cette solidarité à de l’antisémitisme maquillé en antisionisme, François Hollande s’est engagé dans une impasse. Politiquement, il n’y gagnera rien, sauf le déshonneur. Mais, à coup sûr, il y perd la France. Parti pris en forme de lettre ouverte.

Partage

  • FAVORI
  • RECOMMANDER
  • IMPRIMER
  • ARTICLE EN PDF

  • Cet article est en accès libre.

Le pire, c’est qu’à force d’aveuglement, cette politique de la peur que, hélas, votre pouvoir assume à son tour, alimente sa prophétie autoréalisatrice. Inévitablement, elle suscite parmi ses cibles leur propre distance, leurs refus et révoltes, leur résistance en somme, un entre soi de fierté ou de colère pour faire face aux stigmatisations et aux exclusions, les affronter et les surmonter. « On finit par créer un danger, en criant chaque matin qu’il existe. À force de montrer au peuple un épouvantail, on crée le monstre réel » : ces lignes prémonitoires sont d’Émile Zola, en 1896, au seuil de son entrée dans la mêlée dreyfusarde, dans un article du Figaro intitulé « Pour les Juifs ».

Zola avait cette lumineuse prescience de ceux qui savent se mettre à la place de l’autre et qui, du coup, comprennent les révoltes, désirs de revanche et volonté de résister, que nourrit un trop lourd fardeau d’humiliations avec son cortège de ressentiments. Monsieur le Président, je ne mésestime aucunement les risques et dangers pour notre pays de ce choc en retour. Mais je vous fais reproche de les avoir alimentés plutôt que de savoir les conjurer. De les avoir nourris, hélas, en mettant à distance cette jeunesse des quartiers populaires à laquelle, durant votre campagne électorale, vous aviez tant promis au point d’en faire, disiez-vous, votre priorité. Et, du coup, en prenant le risque de l’abandonner à d’éventuels égarements.

7. Vous avez, pour finir, commis une faute morale en empruntant le chemin d’une guerre des mondes, à l’extérieur comme à l’intérieur. En cette année 2014, de centenaire du basculement de l’Europe dans la barbarie guerrière, la destruction et la haine, vous devriez pourtant y réfléchir à deux fois. Cet engrenage est fatal qui transforme l’autre, aussi semblable soit-il, en étranger et, finalement, en barbare – et c’est bien ce qui nous est arrivé sur ce continent dans une folie destructrice qui a entraîné le monde entier au bord de l’abîme.

Jean Jaurès, dont nous allons tous nous souvenir le 31 juillet prochain, au jour anniversaire de son assassinat en 1914, fut vaincu dans l’instant, ses camarades socialistes basculant dans l’Union sacrée alors que son cadavre n’était pas encore froid. Tout comme d’autres socialistes, allemands ceux-là, Rosa Luxemburg et Karl Liebknecht, finirent assassinés en 1919 sur ordre de leurs anciens camarades de parti, transformés en nationalistes et militaristes acharnés. Mais aujourd’hui, connaissant la suite de l’histoire, nous savons qu’ils avaient raison, ces justes momentanément vaincus qui refusaient l’aveuglement des identités affolées et apeurées.

Vous vous souvenez, bien sûr, de la célèbre prophétie de Jaurès, en 1895, à la Chambre des députés : « Cette société violente et chaotique, même quand elle veut la paix, même quand elle est à l’état d’apparent repos, porte en elle la guerre comme la nuée dormante porte l’orage. » Aujourd’hui que les inégalités provoquées par un capitalisme financier avide et rapace ont retrouvé la même intensité qu’à cette époque, ce sont les mêmes orages qu’il vous appartient de repousser, à la place qui est la vôtre.

Vous n’y arriverez pas en continuant sur la voie funeste que vous avez empruntée ces dernières semaines, après avoir déjà embarqué la France dans plusieurs guerres africaines sans fin puisque sans stratégie politique (lire ici l’article de François Bonnet). Vous ne le ferez pas en ignorant le souci du monde, de ses fragilités et de ses déséquilibres, de ses injustices et de ses humanités, qui anime celles et ceux que le sort fait au peuple palestinien concerne au plus haut point.

Monsieur le Président, cher François Hollande, vous avez eu raison d’affirmer qu’il ne fallait pas « importer » en France le conflit israélo-palestinien, en ce sens que la France ne doit pas entrer en guerre avec elle-même. Mais, hélas, vous avez vous-même donné le mauvais exemple en important, par vos fautes, l’injustice, l’ignorance et l’indifférence qui en sont le ressort.

Voir les commentaires

Palestine, suite...

21 Juillet 2014, 07:05am

Publié par pam

5OO morts palestiniens depuis ces quelques jours... ça fait combien de personnes qui viennent de perdre quelqu'un qu'ils aiment, qu'ils aimaient ? combien qui ne s'en remettront pas ?

J'ai l'impression de baigner depuis mon enfance dans cette horrible histoire de camps de concentration, de guetto de Varsovie, de juifs exterminés, d'atroces nazis... et je me souviens clairement d'un jour ou jeune ado j'ai demandé à mes parents pourquoi on a donné la Palestine aux juifs, les palestiniens n'avaient rien fait, pourquoi ne pas donné aux juifs une partie de l'Allemagne et une partie de l'Autriche ? ils étaient là les nazis non ? ou Berlin et les environs puisque les alliés avaient raser la ville ?

Il n'y avait pas de réponse, mais la question reste.

Et j'aimerai bien que quand on dit du mal des israéliens guerriers, racistes et extrémistes on ne se fasse pas traiter d'antisémite. De même que quand on critique les intégristes islamistes on ne se fasse pas traiter de raciste, ou quand on crache sur l'excision, le mariage forcé, l'esclavage sexuel... on se fasse pas traiter de féministe.

Mais ce serait sympa aussi de ne pas traiter les écolos de babas ou de doux rêveurs.... et j'en passe la liste est trop longue.

Palestine, suite...

Mais revenons à nos moutons...

Comment se fait-il alors, que des gens qu'on a tous plaints, avec qui on a tous crié ou pensé "plus jamais ça", acceptent dans leurs rangs autant de tarés qui reproduisent sur d'autres, plus faibles qu'eux bien évidemment, ce qu'on a fait subir à leurs ancêtres ?

Parce qu'on a perdu les trois quarts de sa famille dans un camp, on contraint des palestiniens (et qu'avaient-ils fait pour mériter ça ???) à vivre dans des camps de réfugiés depuis 4 ou 5 générations ?

Puis, comme , et on le serait à moins, les palestiniens ne sont pas contents qu'on leur ait confisqué leurs terres, leurs maisons, leur pays, on fasse de Gaza une sorte de guetto où pour s'approvisionner des hommes et des enfants creusent et utilisent tous les jours des tunnels qui contrairement à ce qu'on voudrait nous faire croire ne servent pas seulement à passer des armes mais de la nourriture, des couches culottes, des produits de première nécessité ?

Accord de paix après accord de paix pour calmer l'opinion mondiale, des colons extrémistes grignotent la terre de ceux qu'ils chassent chaque jour un peu plus loin, puis on érige un mur qui sépare les fermes des puits qui les font vivre, qui coupe des villages, qui éloigne des frères, des amis... en prétextant craindre les pierres et les armes de ceux qu'on a chassé, à qui on a enlevé tout espoir et toute dignité.

Et pendant ce temps des bobos font la fête chaque jour à Tel-Aviv sous les yeux de ceux qui se demandent simplement comment élever dignement leurs enfants....

Mon père, paix à son âme, disait pour justifier ces horreurs, oui mais tu ne te rends pas compte, quand les juifs sont arrivés en Israël il n'y avait rien, c'était un désert de miséreux et ils en ont fait des jardins par leur travail... oui mais ce n'était pas leur jardin et depuis des milliers d'autres sont venus envahir ce bout de terre et surtout narguer un peuple entier parqué derrière les barbelés qui forcément n'ont qu'une idée en tête reprendre leur bien, leur terre, leur pays, leur village.

La haine a décuplé la haine, l'horreur a succédé à l'horreur, combien de morts faudra t'il ? combien d'extrémistes de chaque côté ?

À quand des reportages honnêtes sur ce qui se passe vraiment là-bas et ici ?

Et si on vient vous prendre votre terre, votre maison, qu'on construit un mur devant chez vous, qu'on vous contrôle 10 fois par jour, qu'on menace la santé et la scolarité de vos enfants quand ce n'est pas leur vie, vous faites quoi ? vous prenez un balluchon et votre famille et vous prenez la route, SDF à vie, ou vous prenez les armes ? comment savoir vraiment tant qu'on n'est pas directement concerné ? comment juger celui qui doit faire ce choix ? Et j'exclus de mon exemple ceux qui subiraient des représailles après avoir fait ça à leur prochain....

Palestine, suite...

Dans combien de pays, dans combien de villages, des hommes se dressent contre d'autres hommes pour leur voler leur bien ? Combien de faibles écrasés chaque jour sur la planète ? quelle tristesse l'humanité....

Voir les commentaires

Palestine...

20 Juillet 2014, 09:32am

Publié par pam

J'essayais depuis quelques jours de pondre un article sur le problème en Palestine... mais je m'énerve quand je pense à ce qui se passe alors en voilà un qui dit ce qu'il pense ... à vous de juger... au moins c'est dit !

Voir les commentaires

Tant qu'il y aura des hommes...

4 Juillet 2014, 07:26am

Publié par pam

Tant qu'il y aura des palestiniens dans des camps de réfugiés pour que d'autres puissent vivre tranquilles à leur place...

Tant qu'il y aura des hommes...

Tant que certains pourront aller geindre et médire à la télé pendant que les autres se font coffrer pour outrages à magistrat ou à représentant de l'ordre public....

Tant qu'il y aura des hommes...

Tant que des femmes et des enfants se feront battre et exploiter pour satisfaire des egos mâles...

Tant qu'il y aura des hommes...

Tant qu'on continuera à croire dans les bienfaits de la société de consommation...

Tant qu'il y aura des hommes...
Tant qu'il y aura des hommes...

Tant qu'il y aura des gens pour croire les publicitaires, les économistes, les politiciens, les actionnaires, les banquiers et leurs copains...

Tant qu'il y aura des hommes...
Tant qu'il y aura des hommes...
Tant qu'il y aura des hommes...

Tant qu'on sera moins nombreux à vouloir changer qu'à vouloir rentrer dans le rang...

Tant qu'il y aura des hommes...

Tant qu'on continuera à vouloir à tout prix croire à la croissance comme panacée...

Tant qu'il y aura des hommes...

On perdra nos vies, notre humanité et notre planète...

Tant qu'il y aura des hommes...

Voir les commentaires

Bonheur national brut...

29 Juin 2014, 09:23am

Publié par pam

"Que je puisse aider les gens avec ce que j'ai, et qu'ils puissent m'aider avec ce qu'ils ont, c'est ça le bonheur."

Voir les commentaires

Vote, politique et....

25 Mai 2014, 05:54am

Publié par pam

“On voit mal comment un homme décidé à sacrifier sa vie à la vérité pourrait faire une carrière politique. Comment parvenir au pouvoir, et une fois parvenu au sommet, s’y maintenir ? Réponse : tous les moyens sont bons. Machiavélisme : art d’évacuer intégralement la morale pour réduire la politique à de purs problèmes de force : la fin justifie les moyens. Dans cette perspective, le mensonge fournit une arme redoutable et efficace.

L’accès au pouvoir suppose la démagogie = mensonge au peuple. Au lieu du souci de l’intérêt général que la fonction appelle, le politicien cherche bien souvent l’assentiment du plus grand nombre (51%!) et pour l’obtenir il flatte, séduit, promet sans intention de tenir, et affirme ensuite que ses promesses n’engagent que ceux qui y ont cru.... Il ment aussi sur l’adversaire à discréditer. Il cache aussi ses zones d’ombre. Et il prétend présenter un projet pour le destin de la France alors qu’il a été concocté par des cabinets de conseillers en communication pour correspondre au profil du meilleur produit vendable.

Toujours la volonté particulière triomphe au détriment de l’intérêt général.

La fonction politique oblige à un mensonge particulier caractérisé par une pratique sophiste. Les sophistes étaient des ennemis de Platon. Pour eux, l’essentiel réside dans la forme, jamais dans le fond. Ancêtres des publicitaires, aucune considération pour les idées véhiculées et chèrement payés. Pour un sophiste, la vérité réside dans l’efficacité. Est vrai ce qui parvient à ses fins et produit ses effets. Est faux tout ce qui manque son but.

L’art politique est un art de la sophistique, donc du mensonge. Pour dissimuler cette évidence, les théoriciens du droit ont même forgé le concept de raison d’État qui permet de tout justifier, d’entretenir le silence, de classer des affaires secrets défense ou secrets d’État, de négocier avec des terroristes ou des États sanguinaires, de vendre des armes à des pays ennemis des Droits de l’Homme, mais amis quand ils paient.

La raison d’État prouve que l’État existe rarement pour les individus mais que les individus n’existent que pour le servir et qu’en cas de refus d’obéissance il dispose, tout puissant, de moyens de contrainte : police, tribunaux, armée, droit, loi. Sachez-le, ne l’oubliez pas, et votez si le cœur vous en dit...”

Michel Onfray in “Antimanuel de philosophie” .

Vote, politique et....

D’après Dr. Daniel Chevassut, in “Réflexions d’un médecin bouddhiste” :

Tout ne va pas bien dans le monde, l’égocentrisme et le manque de sagesse et de compassion en sont des raisons. Politiquement, la sagesse consisterait à utiliser le savoir et les richesses en tenant compte du bien-être de tous. Sagesse et spirituel sont intimement liés.

Les critères de sélection et d’élection de ceux qui assument des fonctions de responsabilités impliquant le devenir d’autres êtres humains, environnement inclus, devrait être basés sur le niveau de spiritualité et de compétence... Il y a au cœur de cet espace spirituel une intelligence prodigieuse et bonne, ni manipulée ni manipulable, avec tout ce qui peut en découler : orgueil, désir, avidité, colère, jalousie, ignorance, bêtise... Le sous-développement le plus grave n’est pas celui de l’avoir mais celui de l’être. L’homme coupé de sa racine infinie blesse l’autre et ce blesse. L’homme moderne a le cœur dur et la tripe molle comme disait Bernanos.

Gandhi : “une amélioration authentique, profonde et durable ne peut plus résulter de la victoire d’une conception politique traditionnelle qui ne restera jamais que superficielle.”

Vaclav Havel : “Une telle amélioration ne pourra venir que de l’existence humaine, de la réévaluation fondamentale de la place des hommes dans le monde, des rapports qu’ils entretiennent entre eux, avec eux-mêmes et avec l’univers. Si un meilleur modèle économique et politique doit voir le jour, peut-être devra-t-il, plus que jamais, reposer sur de profonds changements existentiels et moraux au sein de la société.”

On peut remarquer la multiplication des associations humanitaires qui se mettent en place pour gérer ce que l’état est incapable d’assumer. Lorsque les gouvernement affichent leurs carences, ce sont les gouvernés qui se bougent. Le changement, c’est cette mise en valeur de l’intelligence du cœur, plus que le changement d’orientation politique. Le problème n’est pas tant de savoir ce qu’il faut penser, mais plutôt de savoir comment penser.

Les vraies questions ne sont pas toujours posées ou on n’ose pas les aborder, tant la remise en question qui est nécessaire est grande et fondamentale.

Krishnamurti : “Lorsque vous vous dites Indien, musulman, chrétien, Européen, bouddhiste ou autre chose, vous êtes violents. Car vous vous séparez du reste de l’humanité, et cette séparation due à votre croyance, votre nationalité, vos traditions, engendre tout naturellement la violence.”

Voir les commentaires

traité de libre échange transatlantique : l'horreur !

28 Avril 2014, 06:48am

Publié par pam

je ne voulais plus parler ici de politique... mais comment passer cette horreur sous silence ? personne ou presque n'en parle alors qu'il remettrait en question tant de sujets de lutte.

France Inter 28/4/14 en podcast : pourquoi l'accord de libre-échange UE/USA inquiète :

Faut-il craindre le grand méchant marché transatlantique ? © Radio France - 2014

Le débat s'intensifie autour du TAFTA, le traité de libre-échange transatlantique. Il est en cours de négociations, depuis des mois, entre l'Union européenne et les États-Unis. Mais cela ne se fait pas sans grincements de dents et beaucoup dénoncent ce futur grand marché transatlantique.

traité de libre échange transatlantique : l'horreur !

Les négociations ont été officiellement lancées l'été dernier, mais suscitent de plus en plus de critiques au fur et à mesure de leurs avancées. Un collectif, Stop Tafta, a ainsi été créé en septembre dernier. Il rassemble une quarantaine d'organisations hostiles à ce traité.

Peu de documents officiels, pas de débats publics...

traité de libre échange transatlantique : l'horreur !

Pour Europe-Ecologie-Les-Verts (EELV), Yannick Jadot, porte-parole de lla campagne européenne du parti déclarait ainsi :

Un tel projet remettrait clairement en cause la perspective même d'un projet européen spécifique en abandonnant le pouvoir aujourd'hui réduit mais potentiellement fort des citoyens, des collectivités, des États, aux firmes multinationales. On a besoin de l'Europe pour réguler la mondialisation, sinon c'est la mondialisation qui va nous réguler.

#STOPTAFTA

Les négociations se déroulent de manière très discrètes. Peu de documents officiels disponibles, pas de débats publics... Tout juste une vague consultation en ligne sur le volet "protection des investissements". Pour le contenu et les détails, c'est quasiment "secret défense", explique Yannick Jadot.


Le gouvernement français, favorable à ce traité, précise que les services concernés suivent le dossier en permanence. Et demeurent très vigilants sur des domaines sensibles comme l'agriculture et l'alimentation. Un cinquième round de négociations doit débuter au mois juin, en vue d'obtenir un texte définitif en 2015.

traité de libre échange transatlantique : l'horreur !

Pour simplifier, on pourrait revenir des années en arrière sur de nombreux sujets, se retrouver avec des OGM en France et en Europe autant qu'aux USA, voir des normes de santé, environnementales, commerciales, enterrées et tout cela évidemment au profit des financiers, des banques.... Moins on parle d'un sujet comme celui-là plus c'est grave, plus les conséquences seront dramatiques.

Voir les commentaires

solution au logement

19 Avril 2014, 07:01am

Publié par pam

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>