Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

politique

Charlie Chaplin. Le dictateur. Discours final.

14 Avril 2014, 07:48am

Publié par pam

Espoir... Je suis désolé, mais je ne veux pas être empereur, ce n’est pas mon affaire. Je ne veux ni conquérir, ni diriger personne. Je voudrais aider tout le monde dans la mesure du possible, juifs, chrétiens, païens, blancs et noirs. Nous voudrions tous nous aider si nous le pouvions, les êtres humains sont ainsi faits. Nous voulons donner le bonheur à notre prochain, pas lui donner le malheur. Nous ne voulons pas haïr ni humilier personne. Chacun de nous a sa place et notre terre est bien assez riche, elle peut nourrir tous les êtres humains. Nous pouvons tous avoir une vie belle et libre mais nous l’avons oublié.

L’envie a empoisonné l’esprit des hommes, a barricadé le monde avec la haine, nous a fait sombrer dans la misère et les effusions de sang. Nous avons développé la vitesse pour nous enfermer en nous-mêmes. Les machines qui nous apportent l’abondance nous laissent dans l’insatisfaction. Notre savoir nous a fait devenir cyniques. Nous sommes inhumains à force d’intelligence, nous ne ressentons pas assez et nous pensons beaucoup trop. Nous sommes trop mécanisés et nous manquons d’humanité.

Nous sommes trop cultivés et nous manquons de tendresse et de gentillesse. Sans ces qualités humaines, la vie n’est plus que violence et tout est perdu.

Les avions, la radio nous ont rapprochés les uns des autres, ces inventions ne trouveront leur vrai sens que dans la bonté de l’être humain, que dans la fraternité, l’amitié et l’unité de tous les hommes.

En ce moment même, ma voix atteint des millions de gens à travers le monde, des millions d’hommes, de femmes, d’enfants désespérés, victimes d’un système qui torture les faibles et emprisonne des innocents.

Je dis à tous ceux qui m’entendent : Ne désespérez pas ! Le malheur qui est sur nous n’est que le produit éphémère de l’habilité, de l’amertume de ceux qui ont peur des progrès qu’accomplit l’Humanité. Mais la haine finira par disparaître et les dictateurs mourront et le pouvoir qu’ils avaient pris aux peuples va retourner aux peuples. Et tant que des hommes mourront pour elle, la liberté ne pourra pas périr. Soldats, ne vous donnez pas à ces brutes, à une minorité qui vous méprise et qui fait de vous des esclaves, enrégimente toute votre vie et qui vous dit tout ce qu’il faut faire et ce qu’il faut penser, qui vous dirige, vous manœuvre, se sert de vous comme chair à canons et qui vous traite comme du bétail.

Ne donnez pas votre vie à ces êtres inhumains, ces hommes machines avec une machine à la place de la tête et une machine dans le cœur.

Vous n’êtes pas des machines.

Vous n’êtes pas des esclaves.

Vous êtes des hommes, des hommes avec tout l’amour du monde dans le cœur.

Vous n’avez pas de haine, sinon pour ce qui est inhumain, ce qui n’est pas fait d’amour.

Soldats ne vous battez pas pour l’esclavage mais pour la liberté.

Il est écrit dans l’Evangile selon Saint Luc « Le Royaume de Dieu est dans l’être humain », pas dans un seul humain ni dans un groupe humain, mais dans tous les humains, mais en vous, en vous le peuple qui avez le pouvoir, le pouvoir de créer les machines, le pouvoir de créer le bonheur. Vous, le peuple, vous avez le pouvoir, le pouvoir de rendre la vie belle et libre, le pouvoir de faire de cette vie une merveilleuse aventure.

Alors au nom même de la Démocratie, utilisons ce pouvoir. Il faut tous nous unir, il faut tous nous battre pour un monde nouveau, un monde humain qui donnera à chacun l’occasion de travailler, qui apportera un avenir à la jeunesse et à la vieillesse la sécurité.

Ces brutes vous ont promis toutes ces choses pour que vous leur donniez le pouvoir : ils mentaient. Ils n’ont pas tenu leurs merveilleuses promesses : jamais ils ne le feront. Les dictateurs s’affranchissent en prenant le pouvoir mais ils font un esclave du peuple.

Alors, il faut nous battre pour accomplir toutes leurs promesses. Il faut nous battre pour libérer le monde, pour renverser les frontières et les barrières raciales, pour en finir avec l’avidité, avec la haine et l’intolérance. Il faut nous battre pour construire un monde de raison, un monde où la science et le progrès mèneront tous les hommes vers le bonheur. Soldats, au nom de la Démocratie, unissons-nous tous !

...

Hannah, est-ce que tu m’entends ? Où que tu sois, lève les yeux ! Lève les yeux, Hannah ! Les nuages se dissipent ! Le soleil perce ! Nous émergeons des ténèbres pour trouver la lumière ! Nous pénétrons dans un monde nouveau, un monde meilleur, où les hommes domineront leur cupidité, leur haine et leur brutalité. Lève les yeux, Hannah ! L’âme de l’homme a reçu des ailes et enfin elle commence à voler. Elle vole vers l’arc-en-ciel, vers la lumière de l’espoir. Lève les yeux, Hannah ! Lève les yeux !

"A une époque de technologie avancée, le plus grand danger pour les idées, la culture et l’esprit risque davantage de venir d’un ennemi au visage souriant que d’un adversaire inspirant la terreur et la haine."

Aldous HUXLEY, 1931

Pourquoi doit-on supporter que des idées, pourtant si évidentes, soient toujours d'actualité des dizaines d'années plus tard ?

où est l'espoir ?

où est l'évolution dans la société des hommes ?

personne n'écoute ?

Voir les commentaires

alternatives...

1 Avril 2014, 07:45am

Publié par pam

Voir les commentaires

humour...

28 Mars 2014, 09:11am

Publié par pam

ET DESOBEISSANCE...

Voir les commentaires

alternatives...suite...

28 Mars 2014, 09:04am

Publié par pam

Les Verts de Rage.

Les Verts de Rage.

Rue en fleurs à Nantes, sachets de graines distribués... gratuitement

Rue en fleurs à Nantes, sachets de graines distribués... gratuitement

Du 4 au 20 avril, chacun peut participer à l'embellissement des rues de Nantes avec des kits de graines. Et c’est gratuit !

"Ma rue en fleurs", c'est 5 000 sachets de graines gratuitement délivrés aux nantais pour fleurir le pied d'arbre ou la bordure devant chez eux et oeuvrer à la biodiversité.

"Nous avons choisi un mélange de 17 variétés différentes, des roses tremières, des soucis, des myosotis, des plantes vivaces et des annuelles, nécessitant peu d'eau et d'entretien" indique Marie-France Ringeard du Service des espaces verts et de l'environnement de la Ville. Ce sont des variétés florales locales et qui s’adaptent à l’environnement urbain, persistantes et peu gourmandes en eau.

Les sachets de graines sont accompagnés d'un mode d'emploi et d'une petite signalétique de repérage.

Où trouver les kits ? Ils sont disponibles du 4 au 20 avril dans les mairies annexes, au Jardin des Plantes, aux serres tropicales du Grand Blottereau, à la Maison de l'Erdre sur l'île de Versailles, au parc de Procé ainsi que dans les pôles de proximité nantais de Nantes Métropole.

Pour en savoir plus

Contact : Service des espaces verts et de l'environnement (Seve) de la Ville. Tél : 02 40 41 90 09.

et voilà, concept du racisme totalement hasbeen

et voilà, concept du racisme totalement hasbeen

Voir les commentaires

alternatives ?

27 Mars 2014, 07:51am

Publié par pam

Le haut des arbres disparait dans le brouillard ce matin.

J'ignore pourquoi personne ne se révolte devant les multiples couleuvres qu'on veut nous faire avaler.

Les sujets importants sont enfouis (par ceux qui détiennent le pouvoir : politiciens, actionnaires, médias...) sous un fatras d'anecdotes et de scoops futiles destinés à empêcher les citoyens de prendre conscience des vrais problèmes, des solutions surtout qui pourtant existent, ou de les détourner d'un des seuls pouvoirs qui leur reste : le vote

(40% d'abstention c'est 40% de muselés, de dégoutés ou de révoltés ?)

Je veux le droit de vote ET le choix de voter pour qui me convient mais si on me propose de la merde ou de la merde que puis-je ?

alternatives ?

Je sais bien pourquoi personne ne se révolte, on (de nouveau il faut égrener la litanie médias, politiques, économistes, tenants du pouvoir et de la parole publique..) "on" donc nous maintient la tête entre deux eaux : pas assez profond pour couler, pas assez libres pour réfléchir et choisir. "On" entretient la peur (de l'autre, de l'avenir, de la perte d'emploi, du manque) et plutôt que d'inciter à l'innovation, à la découverte de nouveaux horizons, au partage tant des idées que des techniques, tant des alternatives de vie que de société on martèle l'importance de la croissance pire de l'impossibilité d'envisager toute autre méthode de fonctionnement d'une société d'avenir. "On" musèle les énergies et les initiatives en terrorisant chacun par la peur de tout.

Comment accepter l'idée de refuser un emploi avilissant quand on est tétanisé par l'insécurité qui en découlerait ? Comment ouvrir ses ailes et enfin changer de vie quand on en crève d'envie mais qu'on est bombardé par les exemples de ratages plutôt que de réussite de ceux qui nous ont précédé ? Comment dire non quand il semble si facile de dire oui ? Et on revient au choix impossible : comment choisir quand on craint de passer de merdique mais confortable à nouveau mais angoissant ?

Pourquoi foncer dans l'inconnu et se prendre la tête alors qu'on peut se laisser tranquillement bercés par des substituts de vie (télé, internet, alcool, médocs...)

alternatives ?
alternatives ?

Et pendant ce temps, à nouveau on déroule le tapis rouge pour des dirigeants étrangers adeptes de la peine de mort, de la terreur et de la tyrannie de pays voisins plus petits qu'eux...

Quand verrons-nous se lever un homme, une femme, un groupe de gens délivrés de leurs egos, intelligents, compatissants et charismatiques qui fédèreront les intelligences, les alternatives, les initiatives loin de toute compétition et de tout pouvoir, sans discrimination avec comme seul moteur le bien de tous et de la planète ? Pour que cela arrive (et vite !) nous devons chacun appliquer à nous-mêmes ce que nous voudrions voir se mettre en place au niveau national, au niveau mondial. La solution est dans le changement d'optique de nos choix quotidiens, dans l'espoir que rien n'est perdu si nous agissons rapidement, radicalement, et c'est bien plus facile qu'on voudrait nous le faire croire.

Un exemple : si vous décidez de manger plus sainement, que vous supprimez de vos achats tous les produits trop trafiqués pour être honnêtes, ou dont la fabrication a impliqué esclavage, maladies ou pire pour d'autres êtres, petit à petit vous verrez votre "pouvoir d'achat" augmenter, si en plus vous choisissez le troc, le recyclage, le partage quand cela est possible, peut être verrez-vous qu'avec moins on vit mieux, et qu'ainsi il est possible de ne pas perdre sa vie à la gagner et que vos alternatives de rêve sont bien plus à votre portée qu'on cherche à vous le faire croire.

Alors ? Partir au Bouthan pour vivre simplement et heureux parmi des gens simples et heureux ?

Votre Bouthan est peut être juste au coin de la rue ! Vivre simplement sans compromissions, en accord avec ses idées est un tel bonheur et plus nous serons nombreux, plus nous serons une force à la fois de persuasion et force économique pour faire changer les choses et les "on" !

alternatives ?

J'ai plusieurs fois changé de vie, et je suis loin d'être un exemple au vue de toutes mes faiblesses, compromissions, petits arrangements avec mes grandes idées utopiques mais je ne suis pas au bout de ma route, de plus en plus pauvre de biens de consommation et de plus en plus heureuse, je compte m'améliorer et je suis portée par la certitude d'être dans la bonne voie, d'être de moins en moins seule à vouloir autre chose pour ma vie et celles des enfants qui nous succèderont.

J'aimerai vos avis, connaitre vos rêves et vos refus, vos envies et vos alternatives...

Voir les commentaires

consommation....civilisation...choix...

20 Mars 2014, 07:23am

Publié par pam

SELON UNE ÉTUDE – La NASA prévoit la fin de la civilisation

Une étude du Centre de vols spatiaux Goddard de la NASA relayée par la RTBFexplique que la civilisation tel que nous la connaissons aujourd'hui pourrait bien disparaître dans les prochaines décennies en raison d'un problème de gestion des ressources naturelles et d'une mauvaise répartition des richesses.

L'étude se fonde sur un nouvel outil analytique, baptisé "HANDY", pour Human and Nature Dynamical, mis au point par le mathématicien Safa Motesharrei du Centre national de synthèse socio-environnemental. L'étude a été publiée dans le Elsevier Journal Ecological Economics.

En étudiant l'histoire des civilisations, les chercheurs ont ainsi mis en évidence les raisons qui ont contribué à leur chute, que ce soit les Mayas ou encore l'empire romain. Une série de facteurs liés entre eux seraient donc à prendre en compte, parmi lesquels le climat, la population, l'eau, l'agriculture ou encore l'énergie.

Selon la RTBF, Safa Motesharri et ses collègues expliquent qu'il y a deux scénarios possibles pour l'homme du XXIe siècle. Le premier serait la réduction, par la famine, des populations pauvres. "Dans ce cas, la destruction de notre monde ne serait donc pas due à des raisons climatiques, mais à la disparition des travailleurs", note le site belge d'information.

"Le second scénario catastrophe repose sur la surconsommation des ressources qui entraînerait un déclin des populations pauvres, suivi par celui, décalé dans le temps, des populations riches", ajoute-t-il.

Fait notable, selon les chercheurs, plusieurs empires ont disparu notamment à cause de l'aveuglement des élites qui, jusqu'au bout, se croyaient protégées et ont refusé de réformer leur système de vivre-ensemble.

Si ces scénarios paraissent difficiles à éviter, les scientifiques mettent en avant la nécessité urgente de "réduire les inégalités économiques afin d’assurer une distribution plus juste des ressources, et de réduire considérablement la consommation de ressources en s’appuyant sur des ressources renouvelables moins intensives et sur une croissance moindre de la population."

Voir les commentaires

conscience et politique...

19 Mars 2014, 07:56am

Publié par pam

En ces temps pré-électoraux, des extraits de "Réflexions d'un médecin bouddhiste" de Daniel Chevassut qui résonnent...

- L’OBLIGATION DE CONSCIENCE : POUR UNE POLITIQUE, UNE ÉCONOMIE, UNE JUSTICE ET UNE MÉDECINE EN SYNTONIE.

Tout ne va pas bien dans le monde, l’égocentrisme et le manque de sagesse et de compassion en sont des raisons. Politiquement, la sagesse consisterait à utiliser le savoir et les richesses en tenant compte du bien-être de tous. Sagesse et spirituel sont intimement liés.

Les critères de sélection et d’élection de ceux qui assument des fonctions de responsabilités impliquant le devenir d’autres êtres humains, environnement inclus, devrait être basés sur le niveau de spiritualité et de compétence... Il y a au cœur de cet espace spirituel une intelligence prodigieuse et bonne, ni manipulée ni manipulable, avec tout ce qui peut en découler : orgueil, désir, avidité, colère, jalousie, ignorance, bêtise... Le sous-développement le plus grave n’est pas celui de l’avoir mais celui de l’être. L’homme coupé de sa racine infinie blesse l’autre et se blesse. L’homme moderne a le cœur dur et la tripe molle comme disait Bernanos.

Gandhi : “une amélioration authentique, profonde et durable ne peut plus résulter de la victoire d’une conception politique traditionnelle qui ne restera jamais que superficielle.”

Vaclav Havel : “Une telle amélioration ne pourra venir que de l’existence humaine, de la réévaluation fondamentale de la place des hommes dans le monde, des rapports qu’ils entretiennent entre eux, avec eux-mêmes et avec l’univers. Si un meilleur modèle économique et politique doit voir le jour, peut-être devra-t-il, plus que jamais, reposer sur de profonds changements existentiels et moraux au sein de la société.”

On peut remarquer la multiplication des associations humanitaires qui se mettent en place pour gérer ce que l’état est incapable d’assumer. Lorsque les gouvernement affichent leurs carences, ce sont les gouvernés qui se bougent. Le changement, c’est cette mise en valeur de l’intelligence du cœur, plus que le changement d’orientation politique. Le problème n’est pas tant de savoir ce qu’il faut penser, mais plutôt de savoir comment penser.

Les vraies questions ne sont pas toujours posées ou on n’ose pas les aborder, tant la remise en question qui est nécessaire est grande et fondamentale.

Krishnamurti : “Lorsque vous vous dites Indien, musulman, chrétien, Européen, bouddhiste ou autre chose, vous êtes violents. Car vous vous séparez du reste de l’humanité, et cette séparation due à votre croyance, votre nationalité, vos traditions, engendre tout naturellement la violence.”

conscience et politique...

Voir les commentaires

page politique du week-end....

1 Mars 2014, 09:39am

Publié par pam

merci Philippe et Joaquin !

Voir les commentaires

Infos....

13 Février 2014, 08:27am

Publié par pam

Ne vivons plus comme des esclaves (septembre 2013. Yannis Youountas) You tube.

Les infos... même si le téléspectateur sait bien que c'est rempli de mensonges, car il croit de moins en moins ce qu'on lui raconte, mais inconsciemment il entend continuellement les mêmes noms, les mêmes infos, et même s'il n'y croit pas, juste par l'écoute répétée, la propagande finit par agir et vider le cerveau. Les producteurs de télévision arrivent quand même à leur but.

Ce qui peut pousser les gens à regarder plus loin, c'est sans doute un choc. Les choquer avec des projets qui rendent notre vie plus simple, plus facile et plus sensée.

Une façon de résister est de s'auto-organiser. Reprendre les structures que l'Etat détruit actuellement l'une après l'autre. Puisque de toutes façons c'est nous qui avons tout construit. Nous sommes donc capables de les reconstruire autrement... Créer des brèches d'auto-organisation et d'autonomie dans la ville.

C'est à nous de décider comment nous organiser pour nous sentir mieux et être plus efficace. C'est vraiment à nous de choisir.

"Nous sommes traités comme des animaux de laboratoires. Des apprentis sorciers testent sur nous une nouvelle étape du capitalisme avant de l'étendre à tout le continent. Ils testent notre capacité à survivre à la multiplication des privations, à nous rebeller, à nous échapper, à imaginer et créer des alternatives. S'ils parviennent à nous mettre à genoux, ce sera bientôt votre tour."

"Envisager une autre économie, d'autres rapports sociaux, modes de productions et de vie passe pour irréaliste, comme si la société de la marchandise, du salariat et de l'argent était indépassable. En réalité, une foule d'indices convergents suggèrent que ce dépassement est déjà amorcé." André Gorz.

"PLUS LA CRISE S'AGGRAVE ET LES INÉGALITÉS AUGMENTENT, PLUS LE NÉO-FASCISME APPARAÎT COMME L'IDÉOLOGIE OU LA POLITIQUE CAPABLE DE SAUVER LA POPULATION EN SOUFFRANCE. IL EST TELLEMENT FACILE DE FAIRE CROIRE QUE C'EST LA FAUTE DES AUTRES ! (...)
LE FASCISME PORTE DES MASQUES DIFFÉRENTS. EN GRECE, EN FRANCE ET AILLEURS MAIS LE VISAGE EST LE MÊME.
SOYEZ VIGILANTS.

Infos....

"Ceux qui vivent, ce sont ceux qui luttent ;

ce sont ceux dont un dessein ferme remplit l'âme et le front.

Ceux qui d'un haut destin gravissent l'âpre cime

Ceux qui marchent pensifs,

épris d'un but sublime."

Victor Hugo, Les châtiments, 1853.

Infos....

Voir les commentaires

questions...

12 Février 2014, 08:28am

Publié par pam

Pourquoi tant de politiciens, d'économistes, de journalistes et autres faux philosophes et prophètes nous rabaissent-ils au niveau du caniveau ?

Est-ce vraiment inévitable que tant d'êtres humains fassent systématiquement passer leur ego, leurs avantages, leurs possessions, leur petit pouvoir au-dessus du bien commun ? L'intérêt de quelques uns au détriment de 99% des autres ?

Pourquoi est-ce que les Hommes de bonne volonté n'arrivent-ils pas à s'entendre pour s'unir et enfin tirer vers le haut l'humanité et ainsi sauver notre planète ?

Jusqu'à quand devrons-nous supporter l'avilissement des peuples par les médias, les mauvais choix des politiques, les mensonges des pseudo-scientifiques achetés par la finance... ?

À quand une vrai égalité des sexes ? des peuples ?

À quand la fin définitive du concept de races, de castes ?

Quand on voit le pouvoir inventif de l'Homme, tous les bienfaits dont la nature le comble, la richesse de nos diversités, la puissance de réflexion de nos cerveaux, pourquoi faut-il que toujours le pire l'emporte, pourquoi ne parler que de ce qui ne fonctionne pas, pourquoi toujours mettre en avant des hommes qui en permanence se roulent dans la fange du profit, des malversations, des mensonges et des inepties ?

Pourquoi peut-on encore permettre que des hommes malhonnêtes puissent se présenter à des élections ? Pourquoi toujours et encore leur donner la parole, faire entendre leurs absurdités, leurs insanités ?

Si les médias cessaient de mettre en avant ceux déjà reconnus comme malhonnêtes, menteurs ou profiteurs, l'information pourrait enfin se consacrer aux initiatives positives, aux découvertes constructives, aux projets humanitaires aboutis et reproductibles par d'autres. Alors, si ce n'est pour effrayer les peuples, les tétaniser au point qu'ils se contentent d'un métro-boulot-télé-dodo (en s'en réjouissant même puisqu'on leur montre à longueur de temps les autres, ceux qui n'ont plus de boulot, de maison...) et ainsi pendant que la majorité cherche avant tout à ne pas faire de vagues pour garder de petits acquis tout juste suffisants à la vie, le 1% de nantis-décideurs peut continuer de profiter en toute impunité, détruisant à son seul profit notre bien commun : la Terre.

Ne rien faire, ne rien dire, se contenter de jeter télé et autres biens de consommation futiles, inutiles, dangereux, en se croyant au-dessus de "ça", s'extraire de la société de consommation sans essayer de faire changer les choses, est tout aussi criminel.

Nous sommes humains donc impliqués.

 questions...

Katha Upanishad :

"Il y a la voie de la Sagesse et la voie de l'Ignorance. Comme elles sont écartées, opposées, divergentes…

Les insensés, demeurant au sein de l'Ignorance, estiment être savants et sages.

Dans leur égarement, ils errent de-ci de-là, comme des aveugles que mènent d'autres aveugles.

Ce qui est au-delà de la vie n'apparaît pas à l'esprit faible, à l'insouciant ou à celui que les richesses égarent."

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>