Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Thich Nhat Hanh in "La colère"

6 Avril 2013, 07:31am

Publié par pam

LE TRAITÉ DE PAIX.

Afin de vivre ensemble longtemps et dans le bonheur, afin de développer et d’approfondir continuellement notre amour et notre compréhension, les soussignés font le vœu d’observer et de pratiquer ce qui suit.

Moi qui suis en colère, je m’engage :

1 - À me retenir de dire ou de faire quoi que ce soit qui pourrait causer davantage de tort ou envenimer la colère.

2 - À ne pas réprimer ma colère.

3 - À pratiquer la respiration consciente et à revenir en moi-même pour prendre soin de ma colère.

4 - À faire part, dans les 24 heures, que ce soit par la parole ou par le biais d’un message de paix, de ma peine et de ma colère à la personne qui l’a suscitée.

5 - À lui proposer un rendez-vous ultérieur dans la semaine, soit verbalement, soit par un message, pour discuter plus profondément du problème.

6 - À ne plus dire : “Je ne suis pas en colère, je me sens bien. Je ne souffre pas. Je n’ai vraiment aucune raison d’être irrité.”

7 - À analyser minutieusement ma vie quotidienne que je sois assis, en train de manger, allongé, au travail ou en voiture.

Cela me permettra de découvrir mes maladresses passées et les blessures que j’ai pu affliger à l’autre par ma propre énergie d’habitude. Cela me permettra également de découvrir que la puissante graine de la colère en moi est la cause première de mon exaspération, que l’autre n’en est que la cause secondaire et cherche uniquement à trouver un soulagement à sa peine, et que tant qu’il souffrira, je ne pourrai être réellement heureux.

8 - À présenter mes excuses, sans attendre le rendez-vous, dès que j’aurai reconnu ma maladresse et mon manque d’attention.

9 - À reporter le rendez-vous si je ne me sens pas suffisamment calme pour rencontrer l’autre.

Moi, la personne qui a suscité la colère de l’autre, je m’engage :

1 - À respecter les sentiments de l’autre, à ne pas le tourner en dérision et à lui laisser suffisamment de temps pour qu’il retrouve son calme.

2 - À ne pas faire pression sur lui pour obtenir immédiatement une explication.

3 - À lui confirmer mon acceptation d’une rencontre et à lui assurer que je serai fidèle au rendez-vous.

4 - À ne pas attendre le jour du rendez-vous pour présenter mes excuses, si je peux.

5 - À pratiquer la respiration consciente et le regard profond.

Cela me permettra de découvrir que j’ai en moi des graines de colère, de méchanceté et une énergie d’habitude qui rendent l’autre malheureux. Cela me permettra aussi de découvrir que je croyais soulager mon propre mal-être en faisant souffrir l’autre, ce qui était une erreur. En réalité, en le faisant souffrir, c’est moi que je fais souffrir.

6 - À lui présenter des excuses dès que j’aurai pris conscience de ma maladresse et de mon manque d’attention, sans tenter de me justifier et sans attendre le rendez-vous.

Thich Nhat Hanh in "La colère"
Commenter cet article