Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

bon traitement , autotraitement...

29 Mai 2013, 07:31am

Publié par pam

TRAITEMENT :

un bon traitement doit être fonction du type de la douleur, de son intensité, de la personnalité du patient. Il doit être parfaitement expliqué... et accepté. Il doit comporter des mesures de prévention, des conseils d’hygiène et de diététique.

Choix du bon traitement : bon médicament, pour le bon malade, au bon moment, à la bonne dose, pendant la bonne durée. Il est déterminé par l’efficacité du produit, mais aussi par ses effets secondaires ou sa toxicité, ses interactions avec d’autres médicaments ou l’état du patient.

Beaucoup de traitements sont essayés puis abandonnés pour inefficacité ou mauvaise tolérance, alors qu’ils ont simplement été mal utilisés.

L’alimentation modifie l’absorption des principes actifs, en général, elle en diminue l’efficacité et la rapidité d’action, car elle ralentit la vidange gastrique et augmente l’acidité. En revanche, elle limite l’apparition de troubles digestifs provoqués par certains produits (aspirine, anti-inflammatoires, antibiotiques). Avaler beaucoup d’eau en même temps que les médicaments améliore à la fois la tolérance et l’efficacité. L’alcool retarde l’évacuation gastrique ce qui augmente la toxicité des médicaments. De plus, il accélère la distribution des médicaments vers le système nerveux central. Le tabac accélère le métabolisme des médicaments, l’efficacité du principe actif est donc diminué. La nicotine modifie l’activité de certains médicaments. Éviter à tout prix de boire du jus de pamplemousse avec les traitements : leur efficacité peut être amoindrie jusqu’à 90 %. Certaines molécules ne sont pas absorbées, d’autres voient leur efficacité augmenter.

ANTIOXYDANT :

Nutriment qui permet de lutter contre le phénomène d’oxydation et la libération des radicaux libres. Est “antioxydant” toute substance capable de réduire, réparer ou prévenir les dégâts causés par les radicaux libres.

Protecteur de certains éléments nécessaires au fonctionnement des cellules de l’organisme, contre leur oxydation ; qui empêche l’oxygène moléculaire d’agir comme un agent oxydant ou un radical libre. Ils jouent un rôle dans la prévention de différents cancers et des maladies cardio-vasculaires, ils ont la propriété de renforcer le système immunitaire, ils assurent la protection des cellules.

Les plus connus sont les vit A,C et E, le zinc et le sélénium.

La théorie des “radicaux libres et antioxydants” date de 1956 aux États-Unis, est à l’origine d’un décryptage différent de la survenue des maladies et des effets toxiques des médicaments et de l’environnement, véritable révolution médicale et alimentaire. La plupart des maladies trouvent leur origine dans un mauvais équilibre entre trop de radicaux libres et pas assez d’antioxydants. Le système est responsable du vieillissement en général, des articulations en particulier.

Antioxydants : polyphénols, flavonoïdes, tanins... Ils empêchent dans notre organisme l’action destructrice du radical oxygène agressif. Cet oxygène ou stress oxydatif crée des radicaux libres et apparaît sous l’influence de facteurs de risque comme tabagisme, alimentation déséquilibrée, produits toxiques mais aussi inflammations chroniques. Réaction en chaîne infernale.

ACTIVITÉ PHYSIQUE :

fait partie des mesures d’hygiène de vie indispensables et bénéfiques à l’équilibre général, au même titre que l’alimentation et le sommeil. L’hyperoxygénation qu’elle entraîne augmente l’élimination des acides en excès, ce qui soulage nombre de douleurs (arthrite, tendinite...).

Un programme physique bien équilibré et adapté doit être régulier, progressif, très doux pour les muscles et les articulations, éviter les mouvements douloureux. L’activité physique renforce les articulations en mobilisant les différentes structures (ligaments, muscles, tendons) qui la composent, elle prévient le rouillage, favorise la souplesse, augmente la capacité à absorber les chocs. Un bon système articulaire est là pour protéger le cartilage. Elle favorise le brassage du liquide synovial, sinon le cartilage s’assèche et perd sa résistance, entraînant l’arthrose. De plus l’exercice physique renforce l’organisme, détend psychiquement, diminue le stress, favorise le sommeil, contribue à lutter contre le surpoids. Elle stimule la construction osseuse et évite sa déperdition.

SUBSTANCES CHIMIQUES D’ORIGINE VÉGÉTALE.

Deepak Chopra.

Flavonoïdes.

Rôle : antioxydant, anti cancérigène, protège contre la maladie cardiaque.

Sources : oignon, brocoli, raisin noir, pomme, cerise, agrumes, baies, tomate.

Composés phénoliques.

Rôle : antioxydant, empêche l’évolution du cancer.

Sources : noix, noisettes, amandes, baies, thé vert.

Sulfures.

Rôle : anti cancérigène, empêche la formation de caillots sanguins.

Sources : ail, oignon, ciboulette.

Lycopène.

Rôle : anti cancérigène.

Sources : tomate, pamplemousse rose.

Isothiocyanates.

Rôle : empêche la progression du cancer.

Sources : brocoli, chou, chou-fleur.

Isoflavones.

Rôle : neutralise les cancers hormono-dépendants, réduit les taux de cholestérol.

Sources : graines de soja, aliments à base de soja.

Anthocyanes.

Rôle : antioxydant, baisse le cholestérol, stimule l’immunité.

Sources : baies, cerise, raisin, groseille.

Terpénoïdes.

Rôle : antioxydant, antibactérien, évite les ulcères d’estomac.

Sources : poivre, cannelle, romarin, thym, curcuma.

bon traitement , autotraitement...
Commenter cet article