Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bonheur national brut...

29 Juin 2014, 09:23am

Publié par pam

"Que je puisse aider les gens avec ce que j'ai, et qu'ils puissent m'aider avec ce qu'ils ont, c'est ça le bonheur."

Voir les commentaires

Quoi de prévu ce week-end ?

28 Juin 2014, 07:11am

Publié par pam

Un nouveau monde en marche... 17 vidéos, de quoi vous occupez ce week-end !!

Sinon, si vous ne savez pas quoi faire, vous pouvez venir me donner un coup de main ! travaux de peinture, jardinage et bricolages multiples urgents... il n'y a que l'embarras du choix !

Et si je peux vous donner un coup de main, c'est avec plaisir !!

Voir les commentaires

au sujet des épreuves...

25 Juin 2014, 08:42am

Publié par pam

Bouddha : “Les menaces et tous les dangers, tout comme la douleur, sont issus de la pensée. Quand on maîtrise ses pensées, on peut apprivoiser les tigres, les serpents, voire même les gardiens de l’enfer.”

au sujet des épreuves...

“Les êtres sont submergés dans un océan de douleurs, une souffrance créée par les idées fausses, la colère et la cupidité. Si vous voulez vous libérez de cette souffrance, vous devez chercher un maître et pratiquer ses enseignements, comme on consulte un médecin pour se guérir d’une maladie. Vous devez tout d’abord apprendre à observer votre esprit et simplifier votre vision des choses. Amenez votre esprit à un état de calme. Quelles que soient les pensées et les émotions qui surgissent, laissez-les s’élever et reposer, ne les suivez pas. Comme le vent qui va et vient sans pour autant changer le ciel, laissez-les affluer à votre esprit sans qu’il en soit affecté.”

“Chaque jour évitez les actes nuisibles. Même le plus petit méfait a un effet dont les conséquences viendront un jour vous hanter. “

“Quiconque est vivant aujourd’hui sera mort dans cent ans. Comme un cheveu que l’on retire du beurre, vous devez abandonner tout ce que vous aurez accumulé. Vous devrez quitter tous vos biens. Si vous devenez égoïste, même en possédant des biens qui n’ont que la taille d’une fourmilière, vous en éprouverez des souffrances aussi grandes que des montagnes. Si vous réduisez vos besoins et savez vous satisfaire de ce que vous avez, l’infortune n’aura pas de prise sur vous.”

Ani Patchen.

au sujet des épreuves...

Adage tibétain : “Chercher le bonheur en dehors de nous, c’est comme attendre le soleil dans une grotte orientée au nord.”

Les moyens mêmes de pallier à la souffrance servent souvent à l’alimenter. Maladroitement, nous cherchons le bonheur en dehors de nous-mêmes, alors qu’il est essentiellement un état intérieur. Nos désirs sont sans limites et notre contrôle du monde, restreint, temporaire, et le plus souvent illusoire.

Pourquoi accordons-nous si peu de temps à améliorer notre condition intérieure ?

La peur de l’inconnu l’emporte, et l’audace d’explorer le monde intérieur s’arrête à la frontière de notre esprit. Il faut beaucoup de courage pour regarder en soi.

Pascal Bruckner s’insurge curieusement contre “la construction de soi-même comme tâche infinie”. Si on devait renoncer en principe à toute œuvre de longue haleine, les notions mêmes d’apprentissage, d’éducation, de culture ou d’amélioration de soi n’auraient aucun sens. L’acquisition des connaissances est, elle aussi, une tache infinie. Pourquoi accepter celle-là et négliger la construction de soi-même, qui détermine la qualité de notre vécu ? Vaut-il mieux partir à la dérive ? N’est-ce pas ainsi qu’on finit parmi les épaves ?

Christophe André : “Les bonheurs répétés sont souvent le fruit d’une ascèse. Pas au sens chrétien de “privation”, au sens étymologique grec “exercice” askésis. Le bonheur ne se décrète pas, ne se convoque pas, mais se cultive et se construit peu à peu, dans la durée.”

En cessant de se révolter contre ses limitations et en faisant la paix avec soi-même, on pourrait résoudre la plupart de ses conflits intérieurs et aborder chaque jour de la vie avec confiance et décontraction.

En étant ordinairement soi-même, on reste ordinaire.

Proverbe persan : “Avec de la patience, le verger devient confiture”.

extraits de "Plaidoyer pour le bonheur" Matthieu Ricard

Voir les commentaires

ça c'est du partage... non ?

24 Juin 2014, 09:28am

Publié par pam

et si tous les profs étaient capables d'autant d'harmonie en fin d'année.. ça ferait peut être du bien à leurs élèves...

Voir les commentaires

Fleurs comestibles

23 Juin 2014, 07:59am

Publié par pam

Voici une liste de fleurs comestibles que vous pourrez intégrer dans vos recettes:

acacia, achillée, millefeuille, ail, angélique, aspérule, bégonia, bouillon blanc, bourrache, calendule, camomille, capucine, cardamine, cerisier, chervis, chèvrefeuille, chicorée, chou, chrysanthème, ciboulette, cognassier, colza, consoude, coquelicot, coriandre, cosmos, courge, courgette, fenouil, fraisier, fuchsia, gaillet, géranium, glaïeul, gueule de loup, hémérocalle, hosta, hysope, impatiente, lavande, lilas, luzerne, maceron, marguerite, marjolaine, mauve, mélisse, moléne, monade, moutarde, myosotis, oeillet, oeillet d'inde,oignons, onagre, origan,pâquerette, pavot, pensée, phlox, pissenlit, pivoine, poireau, pommier, primevère, reine des prés, romarin, rose, rose trémière, rudbeckia, sarriette, sauge, serpolet, souci, sureau, thym, tilleul, tournesol, trèfle, tulipe, tussilage, valériane, violette.

Une idée de dessert à base de fleurs

LA CREME AUX FLEURS DE SOUCI:

Mélanger 1 jaune d'oeuf, 30 cl de lait et une cuil. à café de sucre avec une 1/2 poignée de pétales de fleurs de souci.

Faire cuire à feu doux jusqu'à la prise de la crème que vous laisserez refroidir avant de consommer.

Fleurs comestibles

Voir les commentaires

Pesticides. Fruits et légumes les plus et moins pollués

22 Juin 2014, 15:50pm

Publié par pam

trouvé sur le site : Consoglobe.

05/2014


Des pesticides dans nos assiettesManger des fruits et légumes non pollués par des pesticides devient difficile ! L’Environmental Working Group (EWG), une ONG environnementale basée à Washington, publie chaque année une étude sur la contenance en résidus de pesticides de 47 fruits et légumes, basée sur 87.000 tests réalisés entre 2000 et 2009 puis en 2013 et 2014 (1). A la suite de ces analyses, un classement des fruits et légumes les plus contaminés a été dressé. Plus ou moins alarmant !

De nombreux polluants se retrouvent dans notre alimentation: outre les pesticides dont il est ici question, le PCB, le chlordecone, le mercure, l’aluminium, les mycotoxines, de l’acrylamide, du cadmium, bref…peuvent se trouver dans certains aliments.

La conclusion tirée par l’étude sur les fruits et légumes permet de mieux cerner ce phénomène (voir tableau ci-dessous) et les risques d’exposition :

  • Une personne qui consomme les 12 fruits et légumes les plus contaminés ingurgiterait en moyenne 10 pesticides par jour !
  • Alors que manger les 15 fruits et légumes les moins contaminés exposerait une personne à moins de 2 pesticides par jour en moyenne.
Le classement des fruits et légumes contaminés

Le classement suivant est basé sur un score global établi à partir de 6 mesures de contamination différentes. Il permet au consommateur de savoir quels fruits et légumes privilégier pour réduire le nombre de pesticides dans son alimentation.

Le palmarès 2014 du groupe de recherche sur l’environnement Environmental Working Group ne bouleverse pas celui des années précédentes :

Les fruits et légumes les plus traités – palmarès 2014

Dans la liste des “Dirty Dozen”, certains fruits ou légumes ont jusqu’à 15 résidus de pesticides différents (raisin), ou 13 (pommes).

  • Pommes – Fraises – Céleri - Épinards – Nectarines – Concombres - Myrtilles – Laitue - Pèches – Petits pois – Pommes de terre – Piments - Poivrons - Raisin - Tomates cerises -

Les “Clean fifteen” sont les fruits ou légumes présentant de moindres doses de pesticides Selon l’EWG, la plupart de ces végétaux ne présentaient pas de traces de pesticides, ou alors très peu.

  • Ananas – Asperges - Aubergines – Avocat – Champignons – Chou – Chou-fleur – Maïs doux – Oignons – Mangue - Papaye – Kiwi – Pamplemousse – Melon – Patates douces -
Fruits et légumes : avec ou sans la peau ?

Le rinçage réduit, mais n’élimine pas les pesticides, alors que l’épluchage réduit également les risques d’exposition mais retire aux aliments bon nombre de leurs vertus nutritionnelles, vitamines et minéraux étant principalement contenus dans la peau.

Pour plus d’efficacité, vous pouvez ajouter du bicarbonate de soude à votre eau de rinçage et nettoyer la peau de vos fruits et légumes avec une brosse à légumes écolo.

Selon l’EWG, la meilleure solution reste de varier son alimentation, de rincer tous les aliments et d’acheter bio dans la mesure du possible.

Pesticides et alimentation, quels risques ?

De récentes études réalisées cette fois-ci en France avaient déjà souligné que la moitié de nos fruits et légumes contenaient des résidus de pesticides, et même 10% dans des proportions supérieures aux normes légales. Le céleri, le poivron ou encore les pêches figuraient également parmi les aliments les plus pollués.

Les pesticides en 2010

En 2010, une étude sur les pesticides dans les aliments en Europe a un peu rassuré. L’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a publié un rapport sur les résidus de pesticides dans l’alimentation observés dans l’Union européenne. 96,5 % des échantillons analysés étaient conformes aux limites maximales de résidus de pesticides autorisés dans les produits alimentaires dans l’UE…

Encore trop utilisés en France (75000 tonnes / an), les pesticides sont non seulement toxiques pour l’environnement mais auraient également des répercussions sur notre santé, et ce, à des doses pourtant jugées « sans risque » par les industriels.

Différents pesticides ont été reconnus comme ayant des effets toxiques sur l’homme, tels que :

  • des effets sur le système nerveux,
  • des effets cancérigènes,
  • des effets sur le système hormonal,
  • irritations de la la peau, des yeux et des poumons.
La teneur en pesticides des fruits et légumes
  • Salades : jusqu’à 4.3 mg d’insecticides (acéphate) (limite de 0.02 mg/kg)
  • Persil : 12.8 mg (fongicides) (limite de 5mg/kg)
  • Mandarine : 0.17 mg d’insecticides (du fenthion)
  • Fraises : elles contiennent parfois des fongicides (cyprodinil, 3.1 mg vs limite de 2 mg / bénomyl, 0,25 mg vs une limite de 0.1 mg/kg )
  • Pomme : une pomme est traitée en moyenne avec 35 pesticides différents (2)
Pesticides. Fruits et légumes les plus et moins pollués
On reste dans les bonnes résolutions :

30 minutes d’activité physique par jour : comment faire ?

Jeudi 6 Mars 2014

Tags:

bien-bouger

Vous êtes toujours fatigué par votre rythme de vie intensif et vous ne voyez pas comment insérer 30 minutes d’activité par jour dans votre agenda ?

Ou alors, vous ne faite aucune activité physique depuis de nombreuses années et vous n’avez aucun entraînement, vous ne savez pas par quoi commencer…?

Il y a toujours des solutions !

Toute activité physique, même modérée, est bonne pour la santé. Si vous n’arrivez pas à faire 30 minutes par jour ou si vous ne vous en sentez pas capable, ne vous découragez pas. Faire un peu, c’est déjà mieux que rien du tout !

Commencez doucement, 5 à 10 minutes par jour par exemple et augmentez progressivement la durée pour atteindre les 30 minutes recommandées.

Commencez par ce qui vous paraît le plus simple : vous n’êtes pas obligé de monter du jour au lendemain 5 étages à pied ! Commencez par un, puis deux.

Marchez avec des amis motivés, vous vous soutiendrez mutuellement.

Il n’y a pas que la marche !

Quand on parle de 30 minutes d’activité physique par jour, ce n’est pas obligatoirement de la marche ! L’avantage, c’est que tout compte ! Le jardinage, le bricolage, le ménage… toutes ces activités entrent dans le décompte des "30 minutes par jour".

Alors, si votre loisir est de bricoler ou de faire du jardinage en plein air, n’hésitez plus ! C’est tout aussi positif pour la santé que 30 minutes de marche. A condition tout de même de ne pas faire ces activités assis sur une chaise…

Faites des activités qui vous plaisent vraiment. Ainsi, elles feront partie de votre quotidien et vous aurez envie de les faire régulièrement !

Voir les commentaires

Huile de soins maison...

21 Juin 2014, 08:00am

Publié par pam

C'est le bon moment pour préparer vos huiles de soins pour l'année.

Utiliser des fleurs fraiches de plantes saines et non traitées bien sûr ! Si vous n'avez pas de jardin, profitez de cette belle journée pour partir en cueillette dans la nature. Evitez le bords des routes (traitements chimiques, pots d'échappements et soulagements urinaires sauvages de cochons d'automobilistes !!). Vous pouvez aussi prévoir en ramassant comme je le fais des graines que vous acclimaterez dans un coin de votre jardin ou de celui de votre grand-mère, ça marche très bien, c'est sécurisant et c'est beau... que demande le peuple ! Un ou deux mètres carrés suffiront pour soigner toute la famille. Il m'est aussi arrivé de prendre une plante entière et de la replanter chez moi, ce que je ne fais que si je trouve plusieurs plantes au même endroit, et comme je récolte près de chez moi, les plantes s'habituent très bien dans mon jardin. Plusieurs (comme la sauge) ont fait des petits depuis et je peux maintenant faire toutes mes récoltes chez moi. Je vous ai déjà parlé de ma certitude qu'on doit pouvoir se soigner uniquement avec les plantes qui poussent dans notre environnement proche, pourquoi utiliser des plantes qui ont traversé la planète, peut être au risque de les faire disparaitre de leur lieu d'origine ?

HUILE DE MILLEPERTUIS dite huile solaire :

Couper les sommités fleuries de millepertuis.

Remplir un bocal ou une bouteille avec les fleurs (en tassant) puis recouvrir d’huile de tournesol, de carthame, de noix ou d'olive (bio si possible).

Exposer ce mélange au soleil jusqu'à ce que l'huile rougisse (remuer de temps en temps le flacon). Filtrer et conserver dans un bocal hermétique ou une bouteille teintée pour laisser à l'abri de la lumière.

En application externe cette huile soulage les brûlures, les inflammations articulaires et musculaires, les névralgies, la sciatique. Anti-inflammatoire, elle peut calmer l’épiderme brûlé par le soleil et accélère la régénération de la peau, lutte contre ses imperfections.

Brûlures, piqûres d'insectes, psoriasis, eczema....

Autre suggestion, que je n'ai jamais essayée puisque j'utilise l'huile solaire avec succès depuis plusieurs années :

laisser macérer une semaine une poignée de fleurs de millepertuis fraîches hachées dans un mélange à part égal d’huile et de vin blanc. On retire ensuite le vin blanc et on obtient une huile de soin particulièrement efficace.

Huile de soins maison...

Huile solaire de lavande : elle n'est pas encore assez fleurie chez moi, on attendra encore quelques semaines...

Cette huile permet de soulager les douleurs musculaires en massage ou en application mais vous pouvez aussi en ajouter à l'eau du bain (mêmes propriétés que l'huile essentielle).

Huile solaire de sauge : elle raffermit la peau, soulage les bronches.

Huile de souci : deux possibilités soit vous procédez comme pour l'huile de millepertuis soit il faut utiliser toute la fleur, couvrir d'huile d'olive, faire bouillir, laisser infuser 24 heures puis filtrer et mettre en bouteilles.

Elle sert à régénérer la peau après brûlures, coupures (j'attends que la plaie soit refermée), bleus.

Ces trois huiles ne rougiront pas comme celle de millepertuis, il vous faudra faire fonctionner votre ressenti ! personnellement si je prépare mes huiles en même temps, je filtre en même temps que celle de millepertuis, sinon je compte une lunaison.

Mais c'est juste mon idée, si vous êtes du genre flippé du bocal (c'est le cas de le dire) fouillez sur le net vous trouverez surement plus précis !!

Pour les contenants, je garde toute l'année les flacons colorés des teintures mères et autres, ça me permet d'avoir un stock. Si vous choisissez des bocaux, vous pouvez les peindre à l'extérieur ou les stocker à l'abri de la lumière et de la chaleur, on peut en récupérer partout (j'ai une amie qui a mis une petite affiche et un cageot près d'un collecteur récup'verre et elle a pu faire son stock pour vendre ses confitures au marché !)

Donc amusez-vous bien, bonne cueillette, et faites de la musique...

Huile de soins maison...

Voir les commentaires

Conseils pour être bien malade !!!

19 Juin 2014, 06:01am

- Éviter tout exercice physique.

- Rester enfermé chez vous.

- Grignoter plein de cochonneries jour et nuit... surtout en regardant la télévision.

- Ne jamais boire d’eau. Préférer coca, bière, sodas et jus en bouteille, cafés serrés.

- Prendre systématiquement un apéritif pour s’ouvrir l’appétit.

- Chauffer tout au micro-ondes, surtout les surgelés.

- Manger copieusement à chaque repas, surtout des plats en sauces, des fritures au beurre, rajouter de la crème fraîche, ne pas oublier charcuteries en entrées et fromages systématiquement.

- Consommer beaucoup de lait et de yaourts pour le calcium et d’oranges pour les vitamines.

- Dès la moindre indisposition, appeler le médecin et prendre systématiquement les antibiotiques, tranquillisants, somnifères qu’il vous prescrira.

- Ne pas oublier qu’il existe en pharmacie des milliers de pilules-miracles qui facilitent la vie.

- Critiquer tout et tout le monde, ça fait du bien.

- Ne jamais rater les infos à la télé, à la radio, midi et soir, et bien s’imprégner de tout la misère du monde, des crimes crapuleux, des génocides, des scandales.

- N’avoir jamais aucune passion, aucun idéal, aucun but.

- Travailler le moins possible et se reposer souvent.

- Ressasser, ruminer toutes les crasses qu’on vous a faites, rêver de vengeances, prêcher la guerre.

- Fuir les gens enthousiastes et optimistes qui disent bien se porter et donnent des conseils ennuyeux.

- Et ne pas oublier de donner à l’ARC en prévision de votre prochain cancer.

Conseils pour être bien malade !!!

Voir les commentaires

Nature et causes des maladies...

18 Juin 2014, 07:21am

Publié par pam

Le poumon nous relie les uns aux autres, puisque nous respirons tous le même air.

Les conséquences de cette nouvelle approche sont incalculables. Elles débouchent sur une vision du monde dans laquelle l’homme n’aurait pas du tout le rôle qu’il s’est attribué (destruction, domination, prédation, exploitation, etc.). Sa responsabilité dans la gestion de la Terre et de ses habitants est écrasante, ce que nous pouvons constater aujourd’hui n’étant que la conséquence du principe d’action réaction qui régit le monde.

Tout est vivant, puisque tout est porteur de mémoire, donc de conscience. Nous avons, en chacun de nos atomes, la mémoire des particules du début de l’univers...

Lorsqu’une structure se défait, par déformation ou disparition totale, l’information reste disponible dans un champ de forme immatériel magnétique. Le mort se retrouve avec la mémoire de sa vie dans une forme immatérielle.

Ces champs de mémoire sont néguentropiques, c’est-à-dire qu’ils accroissent sans arrêt leur information. Ceci est à l’origine du temps, dont la perception est en effet variable en fonction de l’âge et de ce que le langage populaire appelle “le poids des ans”.

Parmi les sources d’information, nous trouvons :

- les pensées, les sentiments qui s’y rattachent.

- la respiration, qui nous fait partager l’information “des autres”.

- l’alimentation.

La tradition nous enseigne que nous devenons ce que nous mangeons et que manger est un acte d’amour.... Les repas devraient être pris dans le recueillement et le silence.

Consommer de plus en plus de viande nous entraîne inexorablement vers l’animalité avec les conséquences qu’on peut imaginer pour chacun. En outre, l’animal n’est plus respecté. Sa nourriture non conforme (farines animales) ne contient plus d'informations valables pour maintenir la vie. Il en est de même pour notre mère Nature dont est issue toute notre alimentation. Les scandales qui se succèdent de façon exponentielle - ne constituant que la partie immergée de l’iceberg - confirment chaque jour que nous sommes dans l’erreur à tous les niveaux.

La publication des “taux admissibles” de polluants chimiques acceptables par jour est un scandale... Cet amoncellement de pollution finit par provoquer des dégâts irréversibles au niveau de nos organismes qui, fragilisés ou déstabilisés, manifestent ainsi de plus en plus de troubles et de pathologies.

Les anomalies du terrain - qui se transmettent à la descendance - contribuent à l’affaiblissement et à la dégénérescence de l’espèce humaine.

Le “système de santé”, tel qu’il se présente aujourd’hui, est une entreprise extrêmement lucrative, il est bien rare que son but soit atteint, à savoir redonner la santé.

La biologie contemporaine ne s’intéressant qu’à la matière donc au corps physique, conduit la médecine de ce même corps physique dont l’inefficacité est proportionnelle à la rentabilité.

“On reconnait le degré de civilisation d’un peuple à la façon dont il traite ses animaux” disait Gandhi. Que la biologie base une partie de ses recherches sur l’expérimentation animale, pratique inutile, dangereuse, indigne d’une espèce qui se croit évoluée. Outre le fait que cette pratique est immorale, archaïque, elle est parfaitement anti-scientifique.

La maladie est une rupture de rythme qui se traduit par le mauvais fonctionnement d’un organe. Elle finit par affecter tout l’organisme et, faute de correction, aboutit à la mort.

À la lumière de la vision holistique de l’homme, la maladie affecte le corps physique, le corps énergétique et la conscience, c’est-à-dire l’ensemble du savoir et du programme de cet homme.

in “Nature et causes des maladies” de Jean Bousquet, CNRS.

Nature et causes des maladies...

Voir les commentaires

slam pour la paix...

17 Juin 2014, 06:44am

Publié par pam

Extraits de PIERRE RABHI. Vers la sobriété heureuse. Acte sud 2010.

PROPOSITIONS : VIVRE ET PRENDRE SOIN DE LA VIE.

Incarner l'utopie.

L’utopie n’est pas la chimère mais le « non lieu » de tous les possibles. Face aux limites et aux impasses de notre modèle d’existence, elle est une pulsion de vie, capable de rendre possible ce que nous considérons comme impossible. C’est dans les utopies d’aujourd’hui que sont les solutions de demain. La première utopie est à incarner en nous-mêmes car la mutation sociale ne se fera pas sans le changement des humains.

La terre et l'humanisme.

Nous reconnaissons en la terre, bien commun de l’humanité, l’unique garante de notre vie et de notre survie. Nous nous engageons en conscience, sous l’inspiration d’un humanisme actif, à contribuer au respect de toute forme de vie et au bien-être et à l’accomplissement de tous les êtres humains. Enfin, nous considérons la beauté, la sobriété, l’équité, la gratitude, la compassion, la solidarité comme des valeurs indispensables à la construction d’un monde viable et vivable pour tous.

La logique du vivant.

Nous considérons que le modèle dominant actuel n'est pas aménageable et qu'un changement de paradigme est indispensable. Il est urgent de placer l'humain et la nature au coeur de nos préoccupations et de mettre tous nos moyens et compétences à leur service.

Le féminin au coeur du changement.

La subordination du féminin à un monde masculin outrancier et violent demeure l’un des grands handicaps à l’évolution positive du genre humain. Les femmes sont plus enclines à protéger la vie qu’à la détruire. Il nous faut rendre hommage aux femmes, gardiennes de la vie, et écouter le féminin qui existe en chacun d’entre nous.

Agroécologie.

De toutes les activités humaines, l’agriculture est la plus indispensable car aucun être humain ne peut se passer de nourriture. L’agroécologie que nous préconisons comme éthique de vie et technique agricole permet aux populations de regagner leur autonomie, sécurité et salubrité alimentaires tout en régénérant et préservant leurs patrimoines nourriciers.

Sobriété heureuse.

Face au « toujours plus » qui ruine la planète au profit d’une minorité, la sobriété est un choix conscient inspiré par la raison. Elle est un art et une éthique de vie, source de satisfaction et de bien-être profond. Elle représente un positionnement politique et un acte de résistance en faveur de la terre, du partage et de l’équité.

Relocalisation de l'économie.

Produire et consommer localement s’impose comme une nécessité absolue pour la sécurité des populations à l’égard de leurs besoins élémentaires et légitimes. Sans se fermer aux échanges complémentaires, les territoires deviendraient alors des berceaux autonomes valorisant et soignant leurs ressources locales. Agriculture à taille humaine, artisanat, petits commerces... devraient être réhabilités afin que le maximum de citoyens puissent redevenir acteurs de l’économie.

Une autre éducation.

Nous souhaitons de toute notre raison et de tout notre cœur une éducation qui ne se fonde pas sur l’angoisse de l’échec mais sur l’enthousiasme d’apprendre. Qui abolisse le « chacun pour soi » pour exalter la puissance de la solidarité et de la complémentarité. Qui mette les talents de chacun au service de tous. Une éducation qui équilibre l’ouverture de l’esprit aux connaissances abstraites avec l’intelligence des mains et la créativité concrète. Qui relie l’enfant à la nature à laquelle il doit et devra toujours sa survie et qui l’éveille à la beauté et à sa responsabilité à l’égard de la vie. Car tout cela est essentiel à l’élévation de sa conscience.

« Pour que les arbres et les plantes s’épanouissent, pour que les animaux qui s’en nourrissent prospèrent, pour que les hommes vivent, il faut que la terre soit honorée »

Pierre Rabhi.

www.colibris-lemouvement.org

Basé sur la fédération de toutes les consciences qui partagent les mêmes valeurs, le Mouvement pour la Terre et l’Humanisme est libre de toute référence idéologique, politique ou confessionnelle, ainsi que de toute autorité spirituelle ou laïque.

Voir les commentaires

1 2 3 > >>